65ème cérémonie des Primetime Emmy Awards (4/11)

Dossiers

David Schwartz (Arrested Development)

David Schwartz

David Schwartz

Nominé pour la catégorie Meilleure composition musicale pour une série TV

David Schwartz a fait la School of Visual Arts de New York avant de finir ses études à Berklee, une prestigieuse université de musique de Boston. Il a su maitriser différents styles musicaux et les interpréter avec John Hall, Manhattan Transfer, the Boston Civic Symphony, the Glenn Miller Band, Howard Johnson ou encore John Sebastian.

Il commence à composer pour les films et la télévision à partir de 1990. La même année il commence à composer pour la série Northern Exposure. La musique thème de cette dernière lui vaudra une nomination au Grammys en 1992. Il a aussi réalisé la bande originale des 7 saisons de Northern Exposure. Bien qu’il ait énormément composé pour des films et surtout des séries TV, il n’a pas encore composé pour le cinéma, tout comme John Lunn son adversaire d’un soir, celui du Primetime Emmy Awards 2013.

The Hollywood Reporter : Qu’elle a été pour vous la scène la plus difficile à accompagner musicalement ?

David Schwartz : Nous étions dehors sur une jetée et il y a un groupe de mariachis dans laquelle je joue un des mariachis furieux. Nous avons essayé ce truc et l’avons accompagné avec du Rock, et ensuite Mitch et moi avons eu l’idée – en même temps – que, non, nous allons revenir sur un thème au ukulele pour introduire cette série.

The Hollywood Reporter : Avez-vous un genre préféré pour lequel vous aimeriez travailler ?

David Schwartz : Si c’est un bon drame, c’est ce que je préfère. Si c’est une bonne comédie, c’est ce que je préfère. Duke Ellington a dit qu’il n’y a que 2 types de musique – la bonne et la mauvaise – et c’est comme ça que je considère les choses

Source : Hollywood Reporter (http://www.hollywoodreporter.com/)

David Shwartz a déjà à son palmarès 6 BMI TV Music Award (Northern Exposure, 1992-93-94 / Leap of Faith, 2001 / Rules of Engagement, 2006-07). Il est un concurrent miraculé dans cette course pour la Meilleure composition musicale pour une série TV, lui qui représente une série-comédie en diffusion depuis mai 2013. Toutefois Arrested Development n’est pas inédite, puisque les 3 premières saisons, diffusées de 2003 à 2006, ont été suivi de 7 ans d’interruption.

Cette série n’a donc jamais aussi bien porté son nom…

Didier Bianay

L’hymne percute !

Coup De Cœur

Ramin Djawadi

Ramin Djawadi

Une claque sonore ! L’hymne du film Pacific Rim est très intéressante avec son style Symphonique/Rock. Un internaute ira jusqu’à dire : »The best opening for fight » (« La parfaite ouverture pour le combat »). Et Il a raison, tant cette musique percussive à grande ampleur acoustique évoque parfaitement l’avènement d’une baston XXL.

Pour cette musique thème Ramin Djawadi a collaboré avec le guitariste américain Tom Morello. Bien que la guitare électrique est le plus souvent relayée au second plan, elle est indispensable de par son côté acide et agressif. On note des effets sonores intéressants comme ce delay sur cette même guitare électrique, audible parfois dans le fond mais bien mis en évidence à un moment (2:49 à 2:54). Les percussions sonnent tantôt Rock, tantôt musique symphonique, bien qu’on entende une incursion de ce qui ressemble plus à de la musique classique de par le style mélodique et l’harmonie déployée (de 3:39 à 4:00).

Ramin Djawadi a donc bien réussi le mélange musique symphonique/Rock, ce qui n’est pas chose aisée. En mettant la guitare à la bonne place, il a fait d’elle une complice et non une rivale.

Didier Bianay

65ème cérémonie des Primetime Emmy Awards (3/11)

Dossiers

Trevor Morris (Borgia)

Trevor Morris

Trevor Morris

Nominé pour la catégorie Meilleure composition musicale pour une série TV

Né le 25 mai 1970 à London (Canada), Trevor Morris est un compositeur de musique de film en activité depuis 1997. Sa scolarité au St. Mary’s School est exemplaire, à tel point qu’à 13 ans, il est désigné pour composer une œuvre pour la visite du Pape Jean Paul II; composition qu’il interprètera avec ses camarades lors de la remise des diplômes. Quelques années plus tard Il étudie le mixage et la production à la prestigieuse Université Fanshawe’s (London, Canada). Il commence d’ailleurs sa carrière comme technicien du son à Toronto, passant de studios en studios. Mais se rappelant de ses premiers amours pour la Musique, il se remet à composer puis part s’installer à Los Angeles en 1999. Actuellement il travaille au Remote Control Production, un studio de musique de film dirigé par Hans Zimmer avec qui il collabore régulièrement depuis plus de 10 ans.

Il s’est entretenu brièvement avec le Hollywood Reporter :

The Hollywood Reporter : N’avez-vous jamais connu la hantise de la page blanche ?

Morris : Je ne crois pas en la hantise de la page blanche. La raison est que, dans la composition pour la Télévision ou pour un film, toutes les idées dont vous avez besoin, toute l’inspiration, est sur l’écran. Ce n’est pas comme écrire une chanson, quand tu te trouve dans une chambre sombre à te demander sur quoi tu va bien pouvoir écrire… Il y a des bons et des mauvais jours, mais je n’ai jamais été en panne d’idées avec une série aussi géniale que Borgia.

The Hollywood Reporter : Quelle musique aimez-vous écouter lors de vos temps libres ?

Morris : J’ai grandi en étant pressé, étant un gars de Toronto. Si je travaille en dehors ou dans la voiture, j’écoute habituellement quelque chose du même style que Linkin Park, par contre la nuit quand je cuisine c’est plutôt du Jazz du style Miles Davis.

Source : Hollywood Reporter (http://www.hollywoodreporter.com/)

Trevor Morris a remporté 2 Primetime Emmy Awards (Les Tudors, 2007 / Borgia 2011) et 2 GEMINI Awards (Les Tudors, 2007 et 2011). Il a composé à maintes reprises pour le Cinéma, le plus souvent des musiques additionnelles de bande originale. Sa meilleure œuvre pour le grand écran se trouve être la bande originale de La Colline A Des Yeux 2 (2007). Plus Récemment, il a réalisé la BO de La Chute De La Maison Blanche (2013).

Didier Bianay

D’une complexité… folle

Coup De Cœur

Andrew Lockington

Andrew Lockington

Je m’attarde sur l’étonnante track Wild Taxi Ride issue de la BO de Percy Jackson La Mer Des Monstres. J’en avais rapidement fait mention dans la critique de la bande originale du film, mais elle mérite l’attention vu son degré de complexité et de créativité. C’est à se demander comment Andrew Lockington a pu imaginer cette remarquable partition.

Une basse droguée vient interrompre une intro à peu près normale et c’est à partir de là que la pièce devient vraiment déjantée. S’enchaînent alors différents symptômes qui vous feront vivre une expérience auditive bien loufoque : des percussions et des violons insaisissables et imprévisibles, des artéfacts musicaux (0:45 et 1:12), des silences soudains, du beat box,… bref les mots manquent pour décrire ça.

Didier Bianay

L’atemporel thème de Retour Vers le Futur

Musiques De Films Légendaires

Alan Silvestri

Alan Silvestri

Voyager dans le Temps : un vieux fantasme d’humains imparfaits qui a son hymne avec ce morceau thème de Retour Vers Le Futur (1985), composé par Alan Silvestri et présent aussi sur les 2 autres épisodes de la saga. Bien qu’Alan Silvestri ne réalise que la musique thème de la BO du premier volet, (qui conjugue différentes musiques empruntées) c’est le début d’une longue série de collaborations futures avec le réalisateur Zemeckis. Il exprimera davantage son talent en signant l’intégralité de la BO du deuxième et la quasi totalité de la BO du chapitre final. Il dirigera aussi toutes les musiques d’orchestres de la saga.

Cette musique d’aventure est aussi énergique qu’instable. Un impératif lorsque l’on sait que le scénario de la saga est dans la même veine. Les cuivres sont largement prédominantes avec des trompettes très percutantes. Les cordes aussi participent, présentes à l’arrière plan, elle contribuent à rendre cet arrangement virevoltant, frénétique mais ponctué toutefois de quelques ralentissements; indicatifs d’une ambiance rocambolesque. Mais ce qui renforce encore plus l’aspect instable de cette musique thème, ce sont les nombreux changements de tonalité (18) qui pourraient constituer un colossal défi pour un compositeur inexpérimenté, au passé simple, mais qui n’ont pas empêché Alan Silvestri de réaliser un thème plus-que-parfait…

Didier Bianay

65ème cérémonie des Primetime Emmy Awards (2/11)

Dossiers

John Lunn (Downton Abbey)

John Lunn

John Lunn

Nominé pour la catégorie Meilleure composition musicale pour une série TV

John Lunn, né le 13 mai 1956 à Glasgow (Écosse), est à l’origine un membre du groupe Man Jumping (Musique / Musique du monde / Dance). Il décide ensuite de mener une carrière solo dans le domaine de la musique pour la Télévision (films et série). Sa première composition, pour le compte de sa nouvelle carrière, date de 1989 avec une participation musicale sur la série The Play On One. Malgré une filmographie TV assez dense, il n’a visiblement pas encore décidé de faire le pas pour composer pour le grand écran, bien que son talent soit largement suffisant pour cela.

Comme les 10 autres candidats, dont je vais parler et qui sont en lice pour les catégories Meilleure composition musicale pour une série TV et Meilleure musique thème pour une série TV, John Lunn s’est confié au Hollywood Reporter.

The Hollywood Reporter : Qu’elle a été pour toi la scène la plus difficile à accompagner musicalement ?

John Lunn : Je pense que la scène la plus difficile a été quand Thomas, le majordome, a essayé d’embrasser James pendant qu’il dormait, croyant comprendre, de par le stratagème d’O’ Brien, que James était amoureux de lui. La musique devait autant refléter le risque que Thomas était en train de prendre, particulièrement à cet endroit, que décrire la scène comme un beau moment plein de bonnes intentions.

The Hollywood Reporter : Si tu pouvais composer pour un autre programme, lequel choisirais-tu ?

John Lunn : J’aime Mad Men et j’admire la musique qu’il choisissent pour conclure chaque épisode.

Source : Hollywood Reporter (http://www.hollywoodreporter.com/)

John Lunn fait partie des 6 nominés dans la catégorie Meilleure composition musicale pour une série TV, pour avoir composé pour Downton Abbey. C’est sa troisième nomination pour les Primetime Emmy Awards et la seconde d’affilée avec cette série. Tenant du titre l’année dernière grâce à la très jolie musique originale nommée The Suite (composée en 2010), il espère rajouter une pièce de plus à sa collection, lui qui a aussi remporté 1 RTS Television Award, (Getting Hurt, 1998), 3 RTS Craft & Design Award (The Amazing Mrs Pritchard, 2007 / Criminal Justice, 2008 / Going Postal, 2010), 1 Golden FIPA (Cambridge Spies, 2004) et 1 ASCAP Award (Downton Abbey, 2013).

Didier Bianay

Première Écoute : La BO de « Percy Jackson – La Mer Des Monstres »

percyLorsque je voyais l’affiche de Percy Jackson, je me disais : « Bof, sans doute un cousin d’Harry Potter. De toute façon c’est pas trop mon style de film ». Mais lorsque je me suis penché sur la bande originale de ce film, quelle n’a pas été ma surprise de constater qu’elle est vraiment de très bonne qualité. Une bonne surprise de la part du compositeur Andrew Lockington.

Un bel exercice de style…

Si vous voulez une bande originale qui sente bon l’aventure, la BO de « Percy Jackson La Mer Des Monstres » vous inondera les oreilles de cette ambiance. Des cordes et des cuivres qui prennent souvent des airs menaçants, des cheminements harmoniques classiques des musiques d’aventures, sans oublier des percussions parfois lourdes et souvent très véloces pour compléter la recette de la musique d’aventure-type. On retrouve aussi de temps en temps un côté féérique avec les chœurs et une harpe qui se fait souvent discrète. Mais ce n’est pas tout.

… et une imagination monstrueuse

Ce qui frappe dans cette BO c’est le caractère très virevoltant des cordes et la complexité des phases exécutées par celles-ci. Largement mises en valeur dans cette bande originale, se sont elles qui font autorité, tant au niveau de la rythmique que de l’ambiance. De plus, bien que le thème revienne dans pratiquement tous les extraits, la grande diversité des arrangements qui tournent autour est vraiment remarquable et témoigne de l’imagination très fertile d’Andrew Lockington; on entend même des apparitions surprises d’autres influences (rythme rock dans New Coordinates, percussions électroniques, utilisations de synthés, bruitages), mais de manières furtives. Toutefois la plus grande surprise s’appelle « Wild Taxi Ride » qui est de loin la pièce la plus déjantée de cette bande originale. À l’inverse, la jolie chanson pop-orchestrale « To Feel Alive » est plus conventionnelle et conclu bien la BO en alternant ou mélangeant sensibilité et force.

Didier Bianay

 

65ème cérémonie des Primetime Emmy Awards (1/11)

emmy-statueteDossiers

La 65ème cérémonie des Primetime Emmy Awards se tiendra au Nokia Theatre (Los Angeles), le dimanche 22 septembre. Je vais y consacrer 11 articles : 1 article de présentation et 10 articles pour chacun des 10 compositeurs nominés pour les catégories Meilleure composition musicale pour une série TV et Meilleure musique thème pour une série TV.

Tout d’abord une petite présentation, en commençant par l’historique des Emmy Awards (ou Emmys), suivi des noms des 10 compositeurs nominés pour les 2 catégories pré-citées.

Tant d’émissions et tant d’Emmys…

Créés en 1949 par l’académie des sciences et de la télévision (ATAS), les Emmy Awards sont au petit écran ce que les Oscars sont au grand écran. Ces trophées récompensent les professionnels du petit écran ayant participé aux meilleures émissions télé de la saison (Émissions sportives, reportages, films et séries TV etc.).

La première édition (1949) ne concernant que les programmes produits et diffusés dans la région de Los Angeles, l’ATAS a voulu élargir cette récompense à l’ensemble du territoire américain. Oui mais voilà des émissions TV, aux États Unis, c’est pas ce qui manque… C’est pourquoi une organisation sœur, a été créée en 1955 (NATAS) pour superviser la côte Est. La NATAS se distingue déjà de son ainée en créant divers antennes régionales qui organisent chacune leurs propres cérémonies des Emmys à l’échelle de leurs régions respectives (Regional Emmys). Mais la Télévision américaine ne cessant de se développée encore, les Daytime Emmy Awards (récompensant les meilleures émissions diffusées en journée) sont créées en 1974, suivie de la création des Sports Emmys en 1979. Du fait de la création des Daytime Emmy Awards, l’ancienne cérémonie des Emmy Awards prend le nom de Primetime Emmy Awards et concernent les meilleures émissions retransmises en début de soirée. Cependant dans le langage courant les Primetime Emmy Awards sont souvent désignés par erreur sous leurs noms d’origines soit les Emmy Awards, ce qui crée une confusion faisant oublier que les Emmy Awards (ou Emmys) constituent actuellement une « famille » de trophées.

En effet, mis à part les Primetime et Daytime Emmy Awards, il existe encore plein d’autres catégories d’Emmys tels que les 20 Regional Emmys, News and Documentary Emmys, Technology & Engineering Emmys, Student Emmys et finalement les International Emmys Awards qui sont décernés aux meilleures émissions TV produites et diffusées hors USA.

Voilà, c’est aussi simple à comprendre que le système électoral américain…

Prime Time Emmys : les compositeurs nominés (Séries TV)

Meilleure composition musicale pour une série TV :

David Schwartz (Arrested Development) – Trevor Morris (The Borgias) – John Lunn (Downtown Abbey) – Jeff Beal (House Of Cards) – Robert Duncan (Last Resort) – Charlie Mole (Mr Selfridge) –

Meilleure musique thème pour une série TV

Nathan W. Barr (The Americans et Hemlock Grove) – Brian A. Keane (Copper) – Bear McCreary (Da Vinci’s Demons) – Sean P. Callery (Elementary) – Jeff Beal (House Of Cards)

Didier Bianay

Grandiose !

Musiques De Films Légendaires

Hans Zimmer

Hans Zimmer

Du grand Zimmer ! En 2000 le monde entier découvre le péplum Gladiator, un genre qui n’avait pas été exploité à Hollywood depuis des lustres, c’est dire le risque qu’à pris Ridley Scott. Concernant la réalisation de la BO Hans Zimmer a travaillé en étroite collaboration avec Lisa Gerrard. Cependant il signe seul la musique-thème que vous pouvez écouter ci-dessus.

Cette musique a quelque chose de grandiose dans la complexité et le cheminement de ces arrangements. Les interventions des chœurs renforcent cette impression, c’est d’ailleurs une méthode souvent utilisée par les compositeurs de musiques de films. La partie allant de 3:27 à 3:52 fait un peu penser à la musique thème de Pirates des Caraïbes (Hans Zimmer) qui sortira 3 ans plus tard. On notera à ce moment le remplacement des cymbales par une percussion inconnue dont le son évoque des épées qui s’entrechoquent. Mais Hans Zimmer garda le meilleur pour la fin avec une partie finale très touchante, assez mélancolique (de 4:25 à la fin) et qui est restée la plus célèbre depuis.

Cela mérite bien un pouce levé…

Didier Bianay

Dave Porter composera pour Wayward Pines

Dave Porter

Dave Porter

News

Dave Porter a été choisi pour réaliser la bande originale de la série Wayward Pines (produit par M. Night Shyamalan). Les 10 épisodes de cette nouvelle série seront diffusés en 2014 sur la chaine Fox. Une bonne nouvelle donc pour ce jeune compositeur qui vient tout juste de boucler sa participation aux 62 épisodes de Breaking Bad. Série qui a d’ailleurs pour particularité une BO garnie d’une large gamme de styles musicaux.

Quelques infos sur Dave Porter :

Dave Porter a étudié la musique classique et électronique au Sarah Lawrence College et a commencé sa carrière professionnelle au Philip Glass studio à New York. Il a composé pour la série Red Widow, le documentaire Bigger, Stronger, Faster, et signe la bande originale du film d’horreur Smiley (2012). Auparavant il avait posé ses compositions sur les films The Oh in Ohio (2006), Ultraviolet (2006) et Vacancy (2007).

Didier Bianay

La Bio : James Newton Howard

Biographies De Compositeurs De Musiques De Films

James Newton Howard

James Newton Howard

Né le 9 juin 1951 à Los Angeles, James Newton Howard a déjà participé à des projets majeurs, bien que ce nom soit peu connu du grand public. Retour sur la carrière d’un des plus grands compositeurs de musiques de films.

Sa formation et ses débuts

Commençant à étudier la musique très jeune, James Newton Howard est passé par l’académie Thacher à Ojai (Californie), puis à l’université de Californie du sud mais n’y restera qu’une année. À cette époque il est spécialisé pour le piano, et bien qu’il veuille délaissé cet instrument, il est repéré par Elton John, avec qui il collabore comme claviériste et arrangeur dès la fin des années 70. On lui doit d’ailleurs les arrangements pour orchestre sur Don’t Go Breaking My Heart et Sorry Seems To Be The Hardest Word. Il suit Graham Nash par la suite et démarre une carrière consacrée à la musique de film en 1985.

Beaucoup d’opportunités saisies…

James Newton Howard commence vraiment à s’attaquer à des gros projets en signant le générique de la série Urgences (1994), puis celui de The Sentinel (1996). En 1995, il participe à l’écriture de la bande originale de Waterworld avec Artie Kane et Mark Isham, puis signe la musique thème de Pic de Dante (1997). 1999 marque le début d’une longue collaboration avec M. Night Shyamalan, pour qui il composera ses meilleures bandes originales : Incassable (1999), La Jeune Fille de l’eau (2006) et Le Dernier Maître de l’air(2010). Concernant ce dernier, la BO aura plus de succès que le film lui-même… Outre ses travaux pour M. Night Shyamalan il compose la bande originale de King Kong (2005) et travaille avec Hans Zimmer sur celle de Batman Begins (2005), idem pour The Dark Knight (2008). Actuellement il est vraiment dans une période charnière de sa carrière avec 5 BO réalisées récemment pour des films à gros budgets (Hunger Games, Blanche-Neige et le Chasseur, Jason Bourne : L’Héritage en 2012, After Earth, Hunger Games : L’Embrasement en 2013)

… et souvent gâchées ?

James Newton Howard c’est 5 récompenses pour ses travaux sur Gideon’s Crossing (Emmy Awards; 2001), The Dark Knight : Le Chevalier noir (Saturn Award et Gammy Awards; 2009), La Guerre selon Charlie Wilson (World Soundtrack Awards, 2008), sans oublier le Prix Frederick Loewe pour la composition de musiques de film décroché en 2008. Mais James Newton Howard c’est surtout un nombre impressionnant de nominations (27) depuis plus de 20 ans avec entres autres 4 nominations pour les Golden Globes ou encore 8 pour le compte des Oscars depuis 1992. Les critiques ne sont pas tendres avec lui, elles qui l’accusent de bâcler le travail de ses bandes originales bien que son immense talent soit incontestable.

Cependant James Newton Howard est un compositeur respecté par ses pairs qui le sollicite de plus en plus fréquemment pour des projets d’envergure. Des projets qui sonnent comme des occasions de décrocher ce premier Oscar qui le fuit depuis 21 ans. Oui, on peut dire qu’il a encore de belles années devant lui, du haut de ses 62 ans.

La musique-thème de Jurassic Park : Belle et Imprévisible

Musiques De Films Légendaires

John Williams

John Williams

Cette magnifique musique-thème composée par John Williams pour la bande originale de Jurassic Park (1993) est inoubliable et ses arrangements musicaux remarquables. En effet, 4 phases s’enchainent avec une rapidité et une fluidité étonnantes quand on sait à quel point elles s’opposent entre elles. Cette musique est à l’image des scénarios des 3 films de la saga : ponctuée de changements d’ambiance soudains.

Comme dans tous film Jurassic Park qui se respecte, ça commence toujours bien… La première phase nous entraîne entre relaxation, émerveillement et même triomphalisme. Subitement, (4:30) on passe à une musique beaucoup plus percutante, faisant place à l’aventure, la mélodie est nettement différente. La différence est telle que j’avais toujours pensé que ces 2 thèmes musicaux étaient 2 extraits distincts de la BO. À 6:36 la tension chute brutalement on retrouve une ambiance très reposante, même plus relaxante que la première phase. Mais la conclusion très inquiétante qui intervient à partir de 7:15 nous rappelle que dans Jurassic Park, T-Rex et Raptors ne sont jamais bien loin….

Tout ça me donne faim, bon Week-End à vous et à Lundi !

Didier Bianay

Jessie J sort Hero pour la BO de Kick Ass 2

News

Après avoir participé à la BO du film Hapiness Therapy en début d’année avec Silver Lining, Jessie J remet ça avec le single Hero pour le compte de la bande originale de Kick Ass 2.

Des paroles évoquant le thème du film, chantées à pleine gorge sur une instru énergique, c’est ce que Hero propose, prélude du nouvel album Alive de Jessie J, qui sortira cet automne. Un opus Électro-Rock au beat urbain, qui correspond donc à la fois au style Jessie J et au film Kick Ass 2.

En attendant une vraie vidéo, la chanteuse britannique nous fait patienter avec une lyrics-vidéo dans un style BD de Marvel. C’est plutôt bien vu…

Didier Bianay

Hans Zimmer s’entoure de 12 batteurs

Coup De Cœur

 

Hans Zimmer

Hans Zimmer

Cette fois-ci, mon coup de cœur ne sera pas une musique, mais plutôt une méthode de travail.

Pour les percussions de la bande originale qu’il a composée pour Man Of Steel, Hans Zimmer a vu les choses en grand puisqu’il s’est entouré (c’est le cas de le dire) de 12 batteurs chevronnés parmi lesquelles on retrouve Pharell Williams. « J’ai pensé à ce que je pourrais obtenir des 12 plus grands batteurs en les mettant dans une machine géante et énergique, et nous l’avons fait » confia-t-il au Hollywood Reporter.

Il explique aux batteurs  : « Je veux que le public sente que vous les entourez, d’où cette configuration particulière », faisant référence au placement en cercle des 12 batteries, lui-même étant au milieu. Ensuite, Zimmer poursuit en détaillant le programme de la session et en exprimant aux batteurs la manière dont il veut qu’ils interprètent les pièces. En effet, étant donné que chacun de ses illustres percussionistes ont leurs propres styles, leurs propres grooves, Hans Zimmer veille à les canaliser tous sur un même groove pour obtenir quelques chose d’uniforme et puissant. De 1:35 à 1:48 on a un aperçu de la répétition de Oil Rig un extrait de la bande originale, dont j’avais fait mention il y a quelques jours.

Didier Bianay

 

Le clan des siciliens… si si !

Musiques De Films Légendaires

Ennio Morricone

Ennio Morricone

On poursuit dans la catégorie des Musiques De Films Légendaires avec cette composition d’Ennio Morricone pour le polar français Le clan des siciliens (1969). Ennio Morricone étant Italien il ne pouvait que composer cette très jolie pièce au parfum de Sicile… Sicile ? Pas que. Bien que le fond de cette musique sonne purement sicilien, le passage avec les clarinettes sonne très français, et la guimbarde qu’il utilise souvent à cette époque, où il compose aussi pour des westerns, n’a pas vraiment d’origine précise. Ainsi Morricone a voulu tout de même se détacher et nous détacher d’une ambiance sicilienne pure.

À noter aussi ce sifflement qui donne un ton sinistre et mystérieux, qui nous met dans l’ambiance du film dès les premières secondes. L’autre particularité de cette musique-thème mélancolique est cette mélodie très descendante exécutée par la guitare à partir de 0:43; à la première écoute ça a l’air un peu suspect…

Didier Bianay

Le film va commencer !

Musiques De Films Légendaires

Alfred Newman

Alfred Newman

Le Fox Fanfare, tel est son nom. Oui je sais ce n’est pas une musique de film, mais je n’ai pas pu résister. Il faut tout de même avouer que cette intro qui précède les films produits par la 20th Century Fox est tout de même légendaire et fait aussi partie du patrimoine du Cinéma. Rapide coup d’œil sur la Reine des intros.

Composée originellement par Alfred Newman en 1933 elle fut souvent ré-enregistrée ou connu des réadaptations spécifiques. Alors qu’elle était sur le point d’être complètement délaissée, à l’aube des 80’s c’est le réalisateur Georges Lucas qui voulut à tout prix l’inclure à l’introduction du film Star Wars (1977). Ce sera aussi le cas pour les autres films de la Saga d’ailleurs. Pour le compte du premier Star Wars, le compositeur John Williams est même allé jusqu’à composer la musique thème du film sur la même tonalité que le Fox Fanfare (Sib mineur), pour qu’elle soit perçue comme son prolongement. Précisons aussi que la version que nous entendons actuellement est celle enregistrée par David Newman en 1997.

Niveau réadaptation, la version la plus marquante est celle qui précède le film Alien 3, dans laquelle la fin est… comment dire… un peu flippante.

Didier Bianay

La Bio : Ennio Morricone

Ennio_Morricone_2012Biographies De Compositeurs De Musiques De Films

Ennio Morricone est un compositeur de musique Italien qui est devenu en plus d’un demi-siècle une véritable légende vivante du Cinéma, et ce à l’échelle mondiale. Il est l’auteur de célèbres bandes originales tels que celle de Le Bon, La Brute et Le Truand ou Pour Une poignée de dollars.

Pour une poignée de dollars ?

Né le 10 novembre 1928 à Rome, il commence sa formation musicale, chez Goffredo Petrassi à l’Académie Sainte-Cécile de Rome où il obtient un diplôme de trompette en 1946. 8 ans plus tard, il obtient un diplôme de composition, d’instrumentation et de direction artistique ce qui ne l’a pas empêché de commencer à composer des musiques classiques ou expérimentales un an plus tôt en 1953. C’est justement cette année-là qu’il fait ses premières preuves en composant pour des émissions radiophoniques. S’essayant à la musique classique d’entrée, mais sans succès probant il se tourne vers des domaines musicaux plus populaires, se constituant arrangeur pour la Télévision ou pour des artistes à la fin des années 50.

Un succès Brutal, Bon et Tonitruand

Mais c’est à partir de 1960 que sa carrière va considérablement décollée. Son nom ce faisant de plus en plus grand vu ses précédentes réalisations, il commence à susciter l’intérêt de réalisateurs tels que Luciano Salce et fera ses premiers pas dans la Musique de Film pour le film Il federale. À cette époque, il commence à collaborer avec son ancien camarade de classe Sergio Leone. S’ensuivra 4 succès tant cinématographiques que musicaux avec Pour une poignée de dollars (1964), Le Bon, La Brute et Le Truand (1966), Il était une fois dans l’Ouest (1968) et Il était une fois la révolution (1971). D’autres bandes originales connaitront aussi un succès bien que moindre comme celles pour les films Le Clan des Siciliens (1969), 1900 (1976), Les Moissons du ciel (1978), Le Pré (1979), Il était une fois en Amérique (1984), ou encore Mission (1986), pour lequel il est nommé aux Oscars. Ses quelques incursions dans la Chanson, durant ces décennies fastes, seront souvent couronnées de succès. Niveau récompenses il reçut un BAFTA de la meilleure musique de film en 1987, plusieurs Nastri D’argento, cinq nominations aux Oscars, trois Golden Globes, un Grammy Award et un Lion d’or du Festival de Venise, sans oublier l’Oscar qu’il reçut en 2007 pour l’ensemble de son œuvre.

Succès absolu et « Musique Absolue »

Ennio Morriconne est cependant moins connu pour ce qu’il baptisa sa « musique absolue » car pas enchainée à un scénario. Et cette carrière très tournée vers la musique de concert et orchestral il l’a mené en parallèle de celle de compositeur pour le Cinéma. En effet, en 1965 il intègre le groupe d’improvisation et de composition avant-gardiste Nuova Consonanza, et réalisera tout au long de sa carrière un nombre considérables de musiques de chambres. À partir du début des années 2000 il délaisse de plus en plus le Cinéma pour renouer avec ses origines et la direction orchestrale. Il continue cependant à donner un nouveau souffle symphonique à ses anciens succès et réalise une tournée mondiale en 2003. En 2007 il fera 2 concerts de Gala, une pour la prise de fonction du nouveau secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, et l’autre en l’honneur de Jean Paul II à Cracovie.

Ces dernières années Ennio Morricone continue sur des projets de moindres ampleurs pour des téléfilms et courts métrages italiens. Mais avec une filmographie impressionnante composée de plus de 500 films et plus de 70 millions de disques vendus, Ennio Morricone reste et restera un grand nom de la Musique, une Légende à la créativité intarissable.

After Earth – Après la pluie…

Coup De Cœur

James Newton Howard

James Newton Howard

…le beau temps ! Mon nouveau coup de cœur va à la dernière track de la bande originale de After Earth composée par James Newton Howard. Elle s’entend comme une véritable éclaircie, à la conclusion d’une BO de style film d’horreur souvent sombre et mélancolique. Ce n’est pas un défaut tant cette BO colle bien à l’ambiance du film (en même temps c’est le but…).

After Earth démarre doucement puis les cordes et les cuivres se déploient pour une envolée progressive, lyrique et épique. C’est très réussi. Seul bémol : c’est trop court. Au moment où la mélodie devient vraiment très intéressante James Newton Howard fait subitement baisser la pression. Dommage. Agréable mais trop court… comme une belle journée d’hiver.

Didier Bianay

 

L’insubmersible « My Heart Will Go On »

Musiques De Films Légendaires

James Horner

James Horner

L’une des chansons originales majeures de l’histoire du cinéma. My Heart Will Go On est un classique des classiques ! Le Titanic, l’histoire d’amour passionnelle entre Jack et Rose, voilà ce qu’elle nous évoque dès les premières notes. Pourtant en ce qui concerne l’histoire de cette chanson, tout n’a pas été si… rose.

C’est qu’il a fallu la persévérance du compositeur James Horner pour continuer à travailler avec Will Jennings sur cette chanson, bien que le réalisateur James Cameron ne voulait même pas en entendre parler. De son côté Céline Dion n’était pas du tout emballée pour l’enregistrer… Mais elle s’est laissée convaincre par son mari et producteur René Angelil. James Cameron, par peur des critiques, a eu bien du mal à donner son accord.

Finalement la chanson commença à passer à la Radio et connu rapidement un succès impressionnant ; Elle remporte l’Oscar de la meilleure chanson originale (issue d’une bande originale oscarisée elle aussi) suivi d’un Golden Globe Award de la meilleure chanson originale en 1998. Chose étonnante son succès se prolongea jusqu’en 1999, année où elle reçoit 4 Grammys . En 2004 elle est classée 14ème dans le top 100 des meilleures chansons de films. Dernière stat’ et non des moindres : My Heart Will Go On est passée à la radio plus de 500 milliards de fois dans le monde. Plutôt coule, non ?!

Didier Bianay