La Bio : James Newton Howard

Biographies De Compositeurs De Musiques De Films

James Newton Howard

James Newton Howard

Né le 9 juin 1951 à Los Angeles, James Newton Howard a déjà participé à des projets majeurs, bien que ce nom soit peu connu du grand public. Retour sur la carrière d’un des plus grands compositeurs de musiques de films.

Sa formation et ses débuts

Commençant à étudier la musique très jeune, James Newton Howard est passé par l’académie Thacher à Ojai (Californie), puis à l’université de Californie du sud mais n’y restera qu’une année. À cette époque il est spécialisé pour le piano, et bien qu’il veuille délaissé cet instrument, il est repéré par Elton John, avec qui il collabore comme claviériste et arrangeur dès la fin des années 70. On lui doit d’ailleurs les arrangements pour orchestre sur Don’t Go Breaking My Heart et Sorry Seems To Be The Hardest Word. Il suit Graham Nash par la suite et démarre une carrière consacrée à la musique de film en 1985.

Beaucoup d’opportunités saisies…

James Newton Howard commence vraiment à s’attaquer à des gros projets en signant le générique de la série Urgences (1994), puis celui de The Sentinel (1996). En 1995, il participe à l’écriture de la bande originale de Waterworld avec Artie Kane et Mark Isham, puis signe la musique thème de Pic de Dante (1997). 1999 marque le début d’une longue collaboration avec M. Night Shyamalan, pour qui il composera ses meilleures bandes originales : Incassable (1999), La Jeune Fille de l’eau (2006) et Le Dernier Maître de l’air(2010). Concernant ce dernier, la BO aura plus de succès que le film lui-même… Outre ses travaux pour M. Night Shyamalan il compose la bande originale de King Kong (2005) et travaille avec Hans Zimmer sur celle de Batman Begins (2005), idem pour The Dark Knight (2008). Actuellement il est vraiment dans une période charnière de sa carrière avec 5 BO réalisées récemment pour des films à gros budgets (Hunger Games, Blanche-Neige et le Chasseur, Jason Bourne : L’Héritage en 2012, After Earth, Hunger Games : L’Embrasement en 2013)

… et souvent gâchées ?

James Newton Howard c’est 5 récompenses pour ses travaux sur Gideon’s Crossing (Emmy Awards; 2001), The Dark Knight : Le Chevalier noir (Saturn Award et Gammy Awards; 2009), La Guerre selon Charlie Wilson (World Soundtrack Awards, 2008), sans oublier le Prix Frederick Loewe pour la composition de musiques de film décroché en 2008. Mais James Newton Howard c’est surtout un nombre impressionnant de nominations (27) depuis plus de 20 ans avec entres autres 4 nominations pour les Golden Globes ou encore 8 pour le compte des Oscars depuis 1992. Les critiques ne sont pas tendres avec lui, elles qui l’accusent de bâcler le travail de ses bandes originales bien que son immense talent soit incontestable.

Cependant James Newton Howard est un compositeur respecté par ses pairs qui le sollicite de plus en plus fréquemment pour des projets d’envergure. Des projets qui sonnent comme des occasions de décrocher ce premier Oscar qui le fuit depuis 21 ans. Oui, on peut dire qu’il a encore de belles années devant lui, du haut de ses 62 ans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s