Première Écoute : La BO de Roméo et Juliette

romeojuliettePremière Écoute

Pour cette adaptation moderne de Roméo et Juliette, Abel Korzeniowski réalise l’une des plus belles B.O. de l’année. Un enchantement !

Illusions et désillusions

Du romantisme lyrique dans toute sa splendeur, saupoudré de féérie  c’est ce que Abel Korzeniowski nous propose tout d’abord sur la bande originale de Roméo et Juliette. Les jeux du piano sont subtiles, tendres, mélancoliques tandis que les cordes sont capables de magnifiques envolées lyriques. Laissez-vous séduire par la valse légère et profonde de The Cheek of Night,  tout comme ces clins d’oeil à la musique classique sur Trooping With Crows, Queen Mab, et Come, Gentle Night. Et comment rester insensible aux charmes de First KissJuliet’s Dream mais aussi aux pièces les plus réussies et les plus entêtantes tels Forbidden Love et A Thousand Times Good Night, la deuxième étant une version développée de la première.

Si l’amour nous donne des ailes Wedding Vows et Eternal Love font carrément planer avec une grande place accordée à la soprano, aux chœurs et à la harpe, trois éléments qui font des apparitions brèves dans le reste de la BO et qui y ajoutent ce côté féérique ; comme une manière très visible de présenter l’amour comme un conte de fée. Toutefois les caractères moins frivoles de Fortune’s Fool, From Ancient Grudge ou même sombres de Tempt Not A Desperate Man, The Death Is My Heir, et The Crypt nous rappellent que Romeo et Juliette reste avant tout une romance tragique.

Abel Korzeniowski a livré une excellente BO avec une impressionnante collection de très jolies pièces, dans un style romantique bien maîtrisé et non répétitif, se permettant même d’adopter parfois des arrangements propres à la musique classique. Mais Korzeniowski sait aussi nous plonger dans des ambiances plus poignantes en maintenant le cap, avec des compositions de bonnes factures. Cela ne serait pas étonnant de voir cette bande originale commencer l’année prochaine avec une nomination aux Oscar 2014.

Didier Bianay

Dernières sorties (30/10/13)

Dernières Sorties

Last Vegas – Mark Mothersbaugh  

Varèse Sarabande (29 octobre 2013)

Blood Ties – Maxim Nucci (Yodelice) 

Other Distribues (28 octobre 2013)

Last Days on Mars – Max Richter  

Metropolis Movie Music (28 octobre 2013) – Digital

Free Birds – Dominic Lewis  

Sony Classical (28 octobre 2013) – Digital

Philomena – Alexandre Desplat

Decca Records (UK : 28 octobre 2013)

Thor : Le Monde des ténèbres – Brian Tyler  

Hollywood Records (28 octobre 2013) – Digital

Diana – David Holmes et Keefus Ciancia 

Canderblinks (28 octobre 2013)

An African Election – Patrick Kirst  

Urban Republic Records (25 octobre 2013) – Digital

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici : http://www.cinezik.org/infos/affinfo.php?titre0=20131028164114

Court mais mémorable

Musiques De Films Légendaires

James Horner

James Horner

Aujourd’hui je vais faire court pour une séquence courte et mythique, issue du film Braveheart (1995). La scène entre ces 2 enfants est accompagnée d’A Gift Of A Thistle composée par James Horner où un shakuhachi japonais s’invite, l’air de rien, dans ce film sur l’histoire de l’Écosse… Une petite audace habile de James Horner qui a parfois des manières singulières d’utiliser les instruments. Mise à part cela on retrouve évidemment des instruments qui rappellent bien l’ambiance celtique, avec une harpe et une cornemuse écossaise ; le son de cette dernière étant légèrement adoucit par rapport au son d’une cornemuse écossaise classique (heureusement pour nos oreilles…). James Horner a donc utilisé tous ces instruments au service d’une partition brève, touchante et mélancolique, qui correspond bien à cette scène toute aussi mémorable.

Concernant la vidéo ci-dessus, je précise que j’ai pris celle d’un montage fait par un internaute plutôt qu’un extrait du film. Le timing de la musique a été fidèlement respecté, cependant, sans bruitages, on peut mieux apprécier la composition de James Horner et sa complicité avec le jeu de ces jeunes acteurs.

Didier Bianay

Lucas Vidal composera pour Tracers

Lucas Vidal

Lucas Vidal

News

Lucas Vidal a récemment été choisi par Temple Hill Entertainment pour réaliser la bande originale de Tracers, un film de Daniel Benmayor actuellement en post-production. Le film raconte l’histoire d’un coursier à vélo débiteur de la mafia, qui se trouve initié au monde du parkour après avoir rencontré une belle inconnue. Pour les rôles principaux se sont Marie Avgeropoulos et Adam Rayner qui ont été désignés. La sortie est prévue courant 2014.

Lucas Vidal fait partie de la toute nouvelle génération des compositeurs de musiques de films puisqu’il n’a que 29 ans et qu’il est dans le métier depuis 2006. Mais le talent n’attend pas le nombre des années et c’est ce qu’il a prouvé en signant récemment une bonne bande originale pour Fast And Furious 6 (2013) après avoir déjà été récompensé à 2 reprises lors de sa carrière avec les films Basket Bronx et Green Guy (récompense partagée) ; d’autant que le madrilène est réputé précoce lui qui est le plus jeune compositeur issu du Berklee College of Music à avoir conduit un orchestre pour l’enregistrement d’une BO. Et justement niveau BO il est assez occupé pour le moment, car outre le fait qu’il vient de terminer celle de The Quiet Ones et entame celle de Tracers, il est aussi annoncé sur MindscapeRemember It, Cold Skin, Tell, 4 films dont les sorties sont aussi prévues pour 2014.

Didier Bianay

Brian Tyler sur la BO de Fast and Furious 7

Brian Tyler

Brian Tyler

News

Mais jusqu’où s’arrêtera la saga Fast and Furious ? Je me le demande. En tout cas le 7ème volet, annoncé pour le 11 juillet 2014, fait le bonheur de Brian Tyler lui qui composera pour la quatrième fois pour le compte de cette saga. En effet il s’était déjà illustré sur les BO de Fast and the Furious: Tokyo Drift (2006), Fast and Furious 4 (2009) et Fast and Furious 5 (2011). Le prochain chapitre verra revenir les acteurs habituels (Vin Diesel, Paul Walker, Dwayne Johnson, Michelle Rodriguez, Tyrese Gibson, Ludacris, Jordana Brewster et Lucas Black) tous conduits par un nouveau réalisateur, James Wan un habitué d’une autre saga celle de Saw. Aucun synopsis n’a encore été dévoilé mais on peut compter sur Neal Moritz (21 Jump Street, I Am a Legend) pour réaliser un scénario qui tient la route. Il est à noter aussi que Fast and Furious 7 renoue avec les terres de Los Angeles, où s’est déroulé le premier épisode.

Concernant Brian Tyler, les affaires roulent plutôt bien ces derniers temps puisqu’outre les jeux vidéos Need for Speed: The Run (2011), et Call of Duty: Modern Warfare 3 (2011), il a aussi composé pour des blockbusters comme Destination Ultime 5 (2011), Iron Man 3 (2013), Thor : Le Monde des Ténèbres (2013) et est annoncé sur The Expendables 3 (2014). Depuis 1997 Brian Tyler se bâtit une carrière honorable dans la Musique de Film ; nul doute qu’il aurait fait tout aussi bien dans le mannequinat…

Didier Bianay

La Bio : James Horner

James Horner

James Horner

Biographies De Compositeurs De Musiques De Films

Avec à son actif des BO mythiques comme celles de Braveheart, du Masque de Zorro, d’Avatar ou de Titanic, James Horner est un très grand nom de la Musique de Film malgré les controverses auquel il est malheureusement associé.

Formations et débuts

James Horner est né à Los Angeles, le 14 Août 1953, d’immigrés autrichiens. Il commence à pratiquer le piano dès l’âge de 5 ans et grandit à Londres où il étudie au Royal College of Music. Il passe aussi par la Verde Valley High School, puis l’University of Southern California, avant de boucler sa formation avec l’obtention d’un Master à l’UCLA. Après plusieurs compositions pour l’American Film Institute il se lance dans la Musique de Film.

Souvent adulé par la critique…

Et c’est avec le film The Watcher qu’il réalise sa première bande originale en 1978. Cependant il commence vraiment à se bâtir une renommée à la suite de son travail sur le film Star Trek 2 : la colère de Khan (1982) avant de confirmer son essor en 1983 avec 3 bonnes BO sur les films Brainstorm, La Foire des ténèbres et Krull. C’est alors qu’il est repéré par James Cameron avec lequel il entame une longue et célèbre collaboration avec Aliens – le retour (1986). Depuis son travail sur Glory, en 1989, il adopte un style plus raffiné, basé sur une utilisation subtile des instruments qu’il inclut dans ses partitions. Un léger virage artistique qui lui rapporte gros puisqu’il devient un compositeur de musiques de films incontournable à Hollywood et a l’occasion de travailler sur des films à gros budgets comme L’affaire Pélican (1993), Braveheart (1995), Casper (1995), Jumanji (1995), Apollo 13 (1995), Le Masque de Zorro (1998) ou Deep Impact (1998). Mais la consécration vient du mythique Titanic pour lequel il réalise une bande originale d’anthologie qui lui vaut 2 oscars (Meilleure bande originale et Meilleure chanson avec My Heart Will Go On) et qui sera vendue à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde. Les années 2000 sont certes moins dorées avec Un homme d’exception (2001) , Troie (2004) , La Légende de Zorro (2005),  parmi une filmographie légèrement moins dense que lors de la décennie précédente. Qu’importe, il les conclut en beauté avec une nomination aux Oscars 2010 pour la BO du nouveau chef d’œuvre de James Cameron, Avatar (2009).

… et souvent allumé par les critiques

James Horner est aussi un homme en proie à de nombreuses polémiques, car il a pris la mauvaise habitude de se plagier lui-même et même d’autres compositeurs. S’il est vrai que les compositeurs vont chercher l’inspiration dans d’autres œuvres, James Horner a tendance à aller plus loin que les autres, ce qui lui a valu de nombreuses critiques dans le monde de la Musique de Film et parmi le public. Et parmi les polémiques la plus célèbre se surnomme le Danger Motif, 4 notes souvent jouées dans nombres de ces compositions lorsqu’il s’agit de décrire le danger. Là où ses détracteurs y voient un auto-plagiat impardonnable, ses partisans y voient une signature de James Horner et on peut logiquement penché pour la seconde hypothèse tant ce Danger Motif est clairement exposé, ce que ne ferait pas un compositeur souhaitant couvrir un motif recyclé. Arnaques, caprices ou idées de génie ? James Horner ne cesse d’alimenter la polémique mais n’en est pas privé de grands projets pour autant, lui qui a récemment eu le privilège de composer la bande originale de L’extraordinaire Spider-Man (2012) de Marc Webb, sans compter que la rumeur l’annonce sur les deux prochains volets d’Avatar de son ami James Cameron.

Un génie.

Mais James Horner est tout de même une légende de la Musique de Film et un compositeur de talent plus que reconnu (42 récompenses et 43 nominations). La subtilité qu’il apporte à ses partitions et l’utilisation singulière qu’il fait de certains instruments (Ex : un Sakuashi japonais, sur la BO celtique de Braveheart) apporte constamment des sons et des effets musicaux intéressants. Un véritable génie qui s’est déjà essayé sur des styles bien différents de ses origines, et qui a déjà prouvé que cela ne le gênait nullement. James Horner s’est finalement un homme de paradoxes, entre félicitations et critiques, entre une filmographie impressionnante et quelques notes de musique problématiques.

Didier Bianay

Dernières sorties (23/10/13)

Dernières Sorties

Il était une Forêt – Eric Neveux  

Bonne Pioche Music (23 octobre 2013) – Digital

La Stratégie Ender – Steve Jablonsky  

Varèse Sarabande (22 octobre 2013) – CD et Digital

Cartel – Daniel Pemberton  

Milan Records (22 octobre 2013)

Malavita – Evgueni Galperine et Sacha Galperine  

EuropaCorp (21 octobre 2013) – CD et Digital

Last passenger – Liam Bates  

MovieScore Media (21 octobre 2013) – Digital

Carrie, la vengeance – Marco Beltrami  

Sony Classical (18 octobre 2013) – CD et Digital

Grimm – Richard Marvin (TV)

La-La Land Records (22 octobre 2013)

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici : http://www.cinezik.org/infos/affinfo.php?titre0=20131022013904

Mychael Danna, compositeur de l’année aux WSA

Mychael Danna

Mychael Danna

News

Mychael Danna a été élu Compositeur de l’année au World Soundtrack Award 2013. Mais ce n’est pas tout puisqu’il y a aussi reçu un Award de la Meilleure bande originale de film de l’année 2012 pour son merveilleux travail sur Life of Pi. De quoi passer une bonne soirée…

Toutefois ce n’est pas étonnant tant la bande originale de Life of Pi avait déjà fait son bonheur auparavant. Ainsi on se rappelle qu’elle lui a déjà valu 1 Oscar, 1 Golden Globe mais aussi 1 BMI Film Music Award, 1 Sierra Award et 1 Frederick Loewe Award ; 5 récompenses supplémentaires qui portent à 17 le nombre de récompenses reçues en 35 années de carrière dédiées à la Musique de Film.

L’année prochaine on pourra entendre les 2 dernières BO de ce compositeur canadien pour les films Foxcatcher et The Captive.

Mais je ne peux pas finir cet article sans laisser un lien vers l’objet du délit. Enjoy !

Cliquez sur l'image pour écouter la BO

Cliquez sur l’image pour écouter la BO

PS : Youtube fourmille de playlists complètes de bandes originales assez récentes. Alors il faut en profiter… Ainsi j’en ai mis quelques-unes dans la page Bandes Originales À Écouter du site. Allez y faire un tour.

Didier Bianay

Pierre Adenot compose pour La Belle et la Bête

News

Pierre Adenot

Pierre Adenot

Le français Pierre Adenot est en train d’achever la bande originale du film La Belle et la Bête de Christophe Gans. Ce film, prévu pour sortir le 12 février 2014, aura comme acteurs principaux Vincent Cassel et Lea Seydoux. Gans s’est chargé personnellement du scénario et est allé puiser l’inspiration dans l’une des premières variantes de ce conte de fée, puisque faisant partie du recueil de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve intitulé La Jeune Américaine et les contes marins (édité en 1740).

Pierre Adenot est bien connu dans le monde de la Variété Française, lui qui a déjà œuvré en tant qu’arrangeur pour Stephan Eicher, Charles Aznavour, Michel Fugain ou Sinclair, entres autres. Depuis 1994, le lyonnais d’origine est plus un habitué du petit écran puisque sa filmographie est essentiellement composée de films TV. Toutefois il l’a aussi ponctué de quelques films de cinéma plutôt réussis tels que Paris je t’aime (2006) et Les émotifs anonymes (2010). Ce dernier était le plus récent film pour lequel il avait travaillé avant de s’attaquer à La Belle et la Bête. Entre temps il a signé en 2012 l’une de ses plus remarquables partitions pour L’Odyssée, une publicité de Cartier. Cliquez ci-dessous pour la découvrir,… à moins que vous ayez détesté la récente pub de Shalimar…

Didier Bianay

Le générique Star

Musiques De Films Légendaires

 

John Williams

John Williams

Inoubliable ! Avec une première partie facile à mémoriser et assez explosive, la musique thème du film Star Wars a sa place au Panthéon du 7ème Art, tout comme la B.O. oscarisée dont elle est extraite. Composée par John Williams pour l’épisode IV de Star Wars, en 1977, elle est même audible au début et à la fin de chaque film de la saga.

La naissance de cette musique thème se réfère aussi à la seconde jeunesse du Fox Fanfare, voulue par George Lucas… Quel est le rapport me direz-vous ?… Et bien c’est que le sens aigu du détail présent chez John Williams le poussera même à composer le générique de Star Wars dans la même tonalité (Sib mineur) que le Fox Fanfare, dans le but que la fin de ce dernier semble aller de paire avec le début du générique de Star Wars. C’est aussi à ce moment qu’a lieu un déploiement orchestral (jusqu’à 0:07) qui crée une tension judicieuse, comme une préparation parfaite pour une phase mythique, mélodique et très entêtante (de 0:07 à 1:10) qui a marquée plusieurs générations de cinéphiles. La suite est plus contrastée avec des petits motifs aux ambiances très différentes, tantôt calmes, tantôt plus ou moins percutantes, avant une conclusion qui procure le pressentiment qu’à une aventure grandiose on assistera.

Didier Bianay

 

Laurent Eyquem sur 14 Diaries of the Great War

Laurent Eyquem

Laurent Eyquem

News

Le français Laurent Eyquem travaille actuellement sur la bande originale de 14 Diaries of the Great War. Cette mini-série prometteuse regroupe et dépeint les témoignages réels de 14 personnes ayant vécu dans 7 pays en conflit, alors que la Première Guerre Mondiale faisait rage; un travail rendu possible par un rassemblement de journaux intimes et de lettres issus de ces personnes aux profils bien différents puisque l’on retrouvera, entre autres, les témoignages d’un soldat allemand, d’un enfant français ou d’une infirmière-volontaire britannique. Une vision multilatérale d’une guerre tristement célèbre, à travers les regards de parfaits inconnus, tel est le concept défendu par le réalisateur Jan Peter et que l’on pourra découvrir à la Télévision en 2014, année du centenaire du début de ce conflit mondial.

Pour Laurent Eyquem s’est donc une belle occasion de s’illustrer sur une mini-série prévue pour être distribuée dans plus de 40 pays. Car le natif de Bordeaux est encore à la quête d’une première récompense d’une toute jeune carrière dans la Musique de Film, débutée en 2008, et qui commence à gagner en consistance avec d’autres projets intéressants comme les films Momentum (avec Vincent Cassel) et Tokarev (avec Nicolas Cage), tous deux prévus pour sortir courant 2014.

Didier Bianay

La B.O. de 12 Years a Slave bientôt disponible

Hans Zimmer

Hans Zimmer

News

Columbia Records vient d’annoncer la prochaine sortie de la bande originale de 12 Years a Slave… mais il faudra quand même patienter jusqu’au 11 Novembre. Sur cette B.O. on retrouvera des compositions de l’inusabe Hans Zimmer ainsi que celles d’autres artistes tels que John Legend, Alicia Keys ou Gary Clark Jr. Quelques détails supplémentaires seront révélés par le label dans les jours à venir.

A l’affiche du film de Steve McQueen on trouve Chiwetel Ejiofor, Brad Pitt , Michael Fassbender, Benedict Cumberbatch, Paul Dano, Paul Giamatti, Lupita Nyong’o, Sarah Paulson et Alfre Woodard pour incarner les principaux personnages. Ce film annoncé comme l’un des plus gros succès de cette fin d’année raconte l’histoire d’un homme libre kidnappé en 1841 puis vendu en esclavage pour une plantation de coton en Louisiane. 12 Years a Slave a connu sa première projection le 30 Août dernier et la sortie du film est annoncée pour le 18 Octobre à New York et à Los Angeles. Concernant l’Hexagone, il faudra patienter jusqu’au 22 janvier 2014.

Didier Bianay

Dernières sorties (16/10/13)

Dernières Sorties

Captain Phillips – Henry Jackman  

Varèse Sarabande (15 octobre 2013)

Escape Plan – Alex Heffes  

Universal UK (15 octobre 2013)

Le Cinquième pouvoir – Carter Burwell  

Lakeshore Records (15 octobre 2013)

Solomon Grundy – Pick Bickmore  

MondoTunes (15 octobre 2013) – Digital

Bounty Killer – Greg Edmonson 

Lakeshore Records (15 octobre 2013)

Dead in Tombstone – Hybrid  

Back Lot Music (15 octobre 2013)

L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet – Denis Sanacore  

Sony (14 octobre 2013) – CD et Digital

Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill – Fabrice Aboulker  

Moksha Productions (14 octobre 2013) – Digital

Au bonheur des ogres – Rolfe Kent  

Chapter 2 (14 octobre 2013) – Digital

9 mois ferme – Christophe Julien  

ADCB Films (14 octobre 2013) – Digital

The Activist – Cyril Morin  

Massive Music (14 octobre 2013) – Digital

The Expatriate – Jeff Danna  

Varese Sarabande (10 octobre 2013) – Digital

The Hour of the Lynx – Tobias Hylander, Flemming Nordkrog  

Heidi & Einar Music (10 octobre 2013) – Digital

L’Image manquante – Marc Marder (TV)

Milan Music (14 octobre 2013) – CD et Digital

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici : http://www.cinezik.org/infos/affinfo.php?titre0=20131014012359

En Douceur et en Force

Coup de Cœur

Steve Jablonsky

Steve Jablonsky

Voilà mon coup de coeur pour terminer la semaine. Issue de l’excellente bande originale de No Pain No Gain, la track 22 nommée Du Bois me trotte dans la tête depuis quelques jours. Alors j’aimerais vous en faire profiter.

Ce qui frappe dans cette partition composée par Steve Jablonski, c’est cet alliage entre douceur et force, un mélange difficile car les choix des instruments, de leurs timbres et de l’harmonie doivent être très précis. La recette de Du Bois quelle est-elle ?

– Prendre des instruments à cordes bien tendres aux attaques de notes progressives, jouant une mélodie bien mélancolique.

– Les accompagner d’un synthé du même genre qui plaque doucement des accords graves, renforçant l’aspect reposant.

– Incorporer des accords graves joués par un piano synthétique aux attaques puissantes mais non sèches, rattrapées par de longues réverbes, très planantes.

– Soutenir le tout d’un kick et d’effets percussifs plus ou moins discrets, très orientés vers les basses fréquences, qui seront perçus plus inconsciemment que consciemment.

– Saupoudrer d’un riff de guitare et de coups de Hi Hats portés vers les aigus (il faut bien contrebalancer, non ?), puis ne pas oublier quelques tendres notes aiguës jouées au piano synthétique pour accompagner les cordes sur la fin, toujours dans l’optique de l’équilibre aigu/grave.

Ainsi vous l’aurez remarqué, Steve Jablonski compte beaucoup sur les basses fréquences, celles qui sont moins bien perçues par l’oreille, donc moins agressives. Utilisées à bon escient avec des instruments réverbérants et aux attaques lentes, elles expriment une douceur à peine troublée par ce puissant piano synthétique (de 1:22 à 2:21), tout aussi réverbérant et grave. Sur Du Bois Steve Jablonski réalise donc une partition très intelligente pour reproduire un mélange douceur/force particulièrement délicat à cuisiner…

Didier Bianay

Guillaume Roussel sur Three Days To Kill

Guillaume Roussel

Guillaume Roussel

News

Le compositeur français, Guillaume Roussel vient de boucler la B.O. du prochain thriller de McG, Three Days To Kill. À l’affiche du film on retrouvera Kevin Costner, Amber Heard, Hailee Steinfeld et Connie Nielsen. Le film raconte l’histoire d’un agent secret qui découvre qu’il est en passe de mourir et qui se voit offrir la possibilité d’avoir accès à un traitement qui peut lui sauver la vie, en échange d’une dernière mission. Un autre français, Luc Besson, participe aussi au projet, lui qui a collaboré avec Adi Hasak pour l’écriture du scénario. La sortie du film est prévue pour le 14 février 2014.

Guillaume Roussel est connu pour avoir récemment signé les B.O. des films Les Seigneurs (2012), 20 ans d’écart (2013) et de la série Franco-allemande Crossing Lines (2013). Three Days To Kill est le 2ème film non francophones dans la filmographie de ce jeune compositeur de 33 ans, le précédent Tomorrow Is Today lui ayant valu ses premières récompenses avec 2 Slate Awards en 2007.

Outre le thriller de McG, Guillaume Roussel est aussi attendu sur Le crocodile du Botswanga, une comédie française qui sortira au début de l’année 2014.

Didier Bianay

Z

Musiques De Films Légendaires

James Horner

James Horner

Allez, un peu de douceur pour aujourd’hui avec la musique thème du Masque de Zorro, composée durant l’automne 1997 par James Horner et sortie l’année suivante. 1998 fut d’ailleurs une année faste pour ce compositeur qui jouissait alors de l’énorme succès de la BO de Titanic. Cette fois-ci Horner s’est logiquement dirigé vers un style hispanique pour composer la bande originale du Masque de Zorro et pour cela s’est inspiré du travail du compositeur Miklós Rózsa pour le compte du film El Cid.

Cette musique thème aux arrangements orchestraux de grande classe, est ponctuée d’un refrain inoubliable et qui fut aussi celui du single I Want To Spend My Lifetime Loving You. Outre ce côté musique de film « rétro » qui sied bien à ce personnage célèbre rompu au Grand et Petit Écran depuis des décennies, on y note différents degrés émotionnels avec des teintes plus ou moins mélancoliques ; le tout donne une musique thème très réussie qui a marqué son époque. Si Señor !

Didier Bianay

Dernières sorties (09/10/13)

Dernières sorties

Romeo and Juliet – Abel Korzeniowski, James Horner  

Sony Classical (8 octobre 2013)

Don Jon – Nathan Johnson  

Relativity Music Group (8 octobre 2013)

Machete Kills – Carl Thiel & Robert Rodriguez 

Morada Music (8 octobre 2013) – CD et Digital

Generation Iron – Jeff Rona  

Milan Records (8 octobre 2013)

A Leading Man – Benjamin Wynn & Jeremy Zuckerman  

Jeremy Zuckerman & Benjamin Wynn (8 octobre 2013) – Digital

Queen of Carthage – Brian Byrne 

Decca Records (8 octobre 2013)

Le Guerrier silencieux, Valhalla Rising – Peter Kyed & Peter Peter  

Milan Records (7 octobre 2013) – CD et Digital

Maintenant c’est ma vie – Jon Hopkins  

JustMusic (7 octobre 2013) – CD et digital

Eyjafjallajökull – Thomas Roussel  

Quad (30 septembre 2013) – Digital

Zipi y Zape y el club de la canica – Fernando Velázquez 

Quartet Records (5 octobre 2013)

La Malédiction de Chucky – Joseph LoDuca  

Back Lot Music (3 octobre 2013) – Digital

Un village français – Eric Neveux (TV)

Unkle Productions (7 octobre 2013) – Digital

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici : http://www.cinezik.org/infos/affinfo.php?titre0=20131007185142

La BO de Toy Story of Terror bientôt disponible

Michael Giacchino

Michael Giacchino

News

Composée par Michael Giacchino, la bande originale de Toy Story of Terror sortira le 15 octobre, selon Walt Disney Records. Ce moyen métrage de 22 minutes, spécial Halloween, sera diffusé sur la chaine ABC le 16 octobre, puis sur Disney Channel le 11 novembre.

Toy Story of Terror a été réalisé par Angus MacLane qui s’est entouré de Tom Hanks, Tim Allen, Joan Cusack, Don Rickles, Wallace Shawn, Timothy Dalton, Kristen Schaal et Carl Weathers pour le doublage de la version US. Angus MacLane a donc préféré confier les clés de la BO du film d’animation à Michael Giacchino, un habitué des productions Pixar qui a déjà œuvré sur Les Incroyables (2004), Ratatouille (2007)Cars 2 (2011) ou encore Là-Haut (2009). C’est d’ailleurs la BO de Là-Haut qui lui a valu un Oscar en 2010.

L’histoire de Toy Story of Terror racontera les aventures du « Toy Story gang » dans un motel… douteux, évidemment…

Didier Bianay

La Bio : Hans Zimmer

Hans Zimmer

Hans Zimmer

Biographies De Compositeurs De Musiques De Films

Avec des BO célèbres sur Le Roi Lion, Le Prince d’Égypte, Gladiator, Mission Impossible 2, Pirates des Caraïbes, toutes au sein d’une filmographie impressionnante, Hans Zimmer est déjà un mythe dans la Musique de Film. Une remarquable réussite pour ce compositeur de musiques de films aux débuts atypiques, qui a su saisir sa chance et donner des opportunités à d’autres. Une personnalité logiquement respectée mais parfois controversée.

Débuts et formations

Né le 12 septembre 1957 à Francfort (Allemagne), Hans Zimmer commence sa formation à la ? School avant de poursuivre à la ? University, C’est après qu’il commence sa carrière professionnelle… Stop ! Reprenons.

Débuts atypiques en Europe…

Né le 12 septembre 1957, à Francfort (Allemagne), Hans Zimmer a eu un parcours atypique durant sa jeunesse. N’ayant fréquenté aucune école de musique, ni aucune université, il apprend la musique de manière purement autodidacte. Elle est pour lui un refuge à la suite de la mort de son père lors de sa petite enfance. Ses débuts sont atypiques, lorsque l’on sait que ses confrères ont pour la plupart eu une formation musicale dès leurs enfances. À 14 ans, en 1971, il s’installe en Angleterre.

Il y commence sa carrière professionnelle en écrivant des jingles pour le Studio Air Edel, puis intègre le groupe des Buggles, qui a signé le tube Video Killed the Radio Star (1979), faisant même une apparition dans le clip de cette chanson. C’est aussi à cette époque qu’il commence à s’intéresser au sonorités électroniques et il est le premier à les intégrer dans des arrangements orchestraux. Il fait connaissance avec Stanley Myers et devient par la suite son assistant. Hans Zimmer commence sa carrière dans la Musique de Film en 1982 en collaborant avec Myers sur la bande originale de Travail Au Noir puis le duo remet ça sur Eureka (1983), Le Succès à tout prix (1984) My Beautiful Laundrette (1985). Un monde à Part (1988) constitue le premier film sur lequel Hans Zimmer travaille seul. Il reconnait volontiers qu’il n’aurait jamais pu trouver de tels opportunités en Allemagne où son manque de cursus scolaires dans la musique était perçu comme un handicap. Zimmer troque donc le retour en terre natale pour le Rêve Américain.

… et succès mythiques aux USA

À l’aube des années 90 Hans Zimmer réalise une entrée fracassante aux USA. Tout d’abord il connait son premier grand succès en terres américaines avec la bande originale du Film Rain Main (1988) de Barry Levinson. De plus en plus sollicité, il se donne le choix de travailler sur des styles de films divers et variés : l’Action avec Black Rain de Ridley Scott (1989), le Thiller avec Fenêtre sur Pacifique (1990) ou le Drame sur Thelma et Louise (1991). Mais c’est un dessin animé, Le Roi Lion, qui le propulsera sur les sommets avec un premier Oscar en 1995 et une bande originale qui s’est vendue à 15 millions d’exemplaires dans le monde. Jusqu’à maintenant c’est l’unique Oscar qu’il ait reçu malgré les célèbres BO qu’il a réalisées dans la foulée sur Pour le pire et pour le meilleur (1997), Le Prince d’Égypte (1999), Gladiator (2000), ces dernières lui ayant aussi valu des nominations aux Oscars. Hans Zimmer c’est aussi les bandes originales de grands films comme Le pacificateur (1997), Mission: Impossible 2 (2000), Hannibal (2001), Pearl Harbor (2001), Le dernier samouraï (2003), Madagascar (2005), Batman Begins (2005 ), Da Vinci Code (2006), Pirates des Caraïbes – Le coffre du mort (2006), Pirates des Caraïbes : Jusqu’au bout du monde (2007), Batman: The Dark Knight (2008), Kung Fu Panda (2008) et plus récemment L’ascension du chevalier noir (2012) The Lone Ranger, (2013) ou encore Man of Steel (2013) ; les meilleurs projets d’une filmographie riche, par laquelle il totalise tout de même 75 récompenses.

Hans Zimmer, le tuteur…

La confiance que Barry Levinson lui a donnée sur son film Rain Man fait réféchir Hans Zimmer sur une manière de rendre la pareille à d’autres compositeurs de la nouvelle vague. C’est pourquoi, peu après son arrivée à L.A., il se lance dans un projet ambitieux: Le studio Média Ventures, un studio aux équipements de qualité où Hans Zimmer veut donner aux jeunes compositeurs (d’origines européennes surtout) l’opportunité de travailler sur des projets d’envergures pour ainsi avoir plus de chance de percer dans la Musique de Film. Le studio est donc fondé en 1989 avec son ami Jay Rifkin. Nick Glennie-Smith, John Van Tongeren ou Mark Mancina font partie des premiers acolytes avec qui il commence l’aventure de cette corporation, qui devient Remote Control en 2003 à la suite d’une grave querelle avec Jay Rifkin. Un changement de nom et un renouvellement d’effectif car, à l’époque, Nick Glennie-Smith, Harry Gregson-Williams, Mark Mancina, Jeff Rona ou Justin Caine Burnett prennent leurs distances avec la tutelle de Zimmer et laissent la place à une nouvelle génération dignement représentée par des compositeurs talentueux tels Klaus Badelt, Ramin Djawadi, Steve Jablonsky , Trevor Morris, ou Clay Duncan.

… controversé

Hans Zimmer est à la Musique de Film ce que Cristiano Ronaldo est au Football : un immense talent controversé, aimé, détesté, ou qu’on aime détester. Est-ce la place de plus en plus importante que prend sa corporation dans la Musique de Film hollywoodienne qui fait grincer des dents ? Peut-être. Car Media Venture et surtout Remote Control lui permettent de décrocher des gros projets qu’il partage avec ses compositeurs associés. Une situation qui crée des tentations et quelques polémiques dues au fait qu’Hans Zimmer est crédité de partitions qu’il n’a pas totalement écrite, tels que celles du Millenium (1992) ou de The Whole Wide World (1996), dont il a surtout supervisé les réalisations. Hans Zimmer a reconnu que c’était plus facile de vendre une composition estampillée à son nom plutôt qu’au nom d’un compositeur quasi inconnu aux yeux du public. Mais il n’a pas recommencer depuis… D’autres mauvaises langues lui reprochent des bandes originales trop « boom boom », faisant référence à son style hautement percussif, oubliant sa capacité à signer des partitions beaucoup plus lyriques ou poétiques. La controverse : une des rançons du succès ? Sans doute…

Toutefois, Hans Zimmer est tout de même très respecté par la profession. Les grands projets que nombre de réalisateurs continuent de lui proposer lui permettent de poursuivre sa route dans les pas de ses illustres ainés tels Ennio Morriconne ou John Williams. Le 24 octobre, il recevra un Honorary Key Art Award récompensant l’ensemble de sa carrière. Et quelle carrière !

Didier Bianay

Anne Dudley travaille sur Breathless

Anne Dudley

Anne Dudley

News

Anne Dudley est actuellement en train de travailler sur la bande originale de la nouvelle série médicale co-créée par Paul Unwin, Breathless. Cette série fera son apparition sur la Télévision britannique à compter du 9 octobre 2013. Jack Davenport, Iain Glen, Zoe Boyle et Natasha Little seront les acteurs à l’honneur dans ces 6 épisodes qui relatent l’histoire d’un groupe de médecins et d’infirmiers qui officient dans un hôpital londonien pendant les années 60, époque où la loi britannique n’autorisait l’avortement et les méthodes contraceptives qu’aux femmes mariées. Mais c’est aussi une époque où ces codes moraux connaissent des changements historiques.

Anne Dudley est connue pour avoir récemment composé la bande originale des Misérables (2012); toutefois, c’est son travail sur The Full Monty (1997) qui lui a valu son seul et unique Oscar. Avec Rachel Portman elle est l’une des seules compositrices à avoir décroché la statuette d’or. Elle pourra se donner une nouvelle chance avec le film Nadia’s Promise (2014), un drame inspiré d’une histoire vraie et qui s’annonce prometteur.

Didier Bianay