En Douceur et en Force

Coup de Cœur

Steve Jablonsky

Steve Jablonsky

Voilà mon coup de coeur pour terminer la semaine. Issue de l’excellente bande originale de No Pain No Gain, la track 22 nommée Du Bois me trotte dans la tête depuis quelques jours. Alors j’aimerais vous en faire profiter.

Ce qui frappe dans cette partition composée par Steve Jablonski, c’est cet alliage entre douceur et force, un mélange difficile car les choix des instruments, de leurs timbres et de l’harmonie doivent être très précis. La recette de Du Bois quelle est-elle ?

– Prendre des instruments à cordes bien tendres aux attaques de notes progressives, jouant une mélodie bien mélancolique.

– Les accompagner d’un synthé du même genre qui plaque doucement des accords graves, renforçant l’aspect reposant.

– Incorporer des accords graves joués par un piano synthétique aux attaques puissantes mais non sèches, rattrapées par de longues réverbes, très planantes.

– Soutenir le tout d’un kick et d’effets percussifs plus ou moins discrets, très orientés vers les basses fréquences, qui seront perçus plus inconsciemment que consciemment.

– Saupoudrer d’un riff de guitare et de coups de Hi Hats portés vers les aigus (il faut bien contrebalancer, non ?), puis ne pas oublier quelques tendres notes aiguës jouées au piano synthétique pour accompagner les cordes sur la fin, toujours dans l’optique de l’équilibre aigu/grave.

Ainsi vous l’aurez remarqué, Steve Jablonski compte beaucoup sur les basses fréquences, celles qui sont moins bien perçues par l’oreille, donc moins agressives. Utilisées à bon escient avec des instruments réverbérants et aux attaques lentes, elles expriment une douceur à peine troublée par ce puissant piano synthétique (de 1:22 à 2:21), tout aussi réverbérant et grave. Sur Du Bois Steve Jablonski réalise donc une partition très intelligente pour reproduire un mélange douceur/force particulièrement délicat à cuisiner…

Didier Bianay

Advertisements

3 commentaires sur “En Douceur et en Force

  1. Merci, j’ai essayer de faire simple pour que l’article soit le plus clair possible pour n’importe quel lecteur. Mais généralement les musiques de films sont difficiles à décrire de manière simple car elles sont souvent assez complexes. Je suis toujours étonné de l’étendue du travail d’un compositeur pour un film quand on sait les délais courts auxquels il doit faire face.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s