Primetime Emmys 2014 : Silvestri fait coup double

News

Alan+Silvestri+Creative+Arts+Emmy+Awards

Alan Silvestri

Alan Silvestri a remporté 2 Emmy Awards dans les catégories meilleure musique thème et meilleure composition musicale pour une série TV, le tout grâce à son énorme travail sur le docu-série Cosmos : A SpaceTime Odyssey.

2h47 de musique en 4 volumes, c’est ce que Silvestri propose dans ce documentaire en 13 parties consacré à l’espace, suite de Cosmos: A Personal Voyage diffusée dans les 80’s ; une émission qui avait tant marqué l’enfance de Seth McFarlane qu’il s’est proposé principal producteur de cette suite, appuyant fortement le projet depuis 2009.

Le style musical proposé par Alan Silvestri se retrouve dans les propos de la veuve de Carl Sagan, Annie Druyan. Dans une entrevue avec Skepticality elle affirme que le programme « doit bien faire la balance entre la part de scepticisme et d’émerveillement ». C’est bien dans cet esprit qu’Alan Silvestri a composé une bande son au style rétro, assez 80’s, très loin de la recherche de modernité qu’on a pu deviner sur la BO de Red 2. Une manière de faire un clin d’œil à l’émission originale par laquelle Silvestri a fait du Silvestri, proposant une BO dominée par le style symphonique où se glisse à l’occasion quelques sonorités électro bien senties.

« La beauté et la magnificence de la science sont vraiment émotionnelles, et je n’ai pas eu d’appréhension à partir dans ce crédo avec la musique » affirme Alan Silvestri. En effet se dégage une forte teinte émotive de cette BO non minimaliste mais très riche. Un miracle de la part de Silvestri qui a du faire une partition gigantesque en 6 semaines chrono. Fort heureusement il est tombé sur un McFarlane qui est un amoureux de la musique qu’il qualifie de « sincère », faisant confiance et laissant une large liberté artistique au compositeur : « Si vous engagez un compositeur et que vous faites confiance à ce compositeur, il ou elle doit être traité comme un acteur. Il s’agit de la personne que vous avez engagé, de la performance qu’il va livrer – vous pouvez donner quelques directives, mais pinailler sur chaque détail rendra le compositeur dingue, comme cela rendrait un acteur dingue ».

En fait la seule composition où Alan Silvestri s’est vu donner des directives précises c’est le thème principal ; et elles sont surtout venues d’Annie Druyan qui a fortement privilégié l’introspection à l’expressivité qu’avait à l’origine instauré Silvestri : « elle voulait quelques questions, non pas toutes les réponses. On est passé de l’extraversion à une pièce introvertie ». Ne voulant pas se baser sur quelque chose d' »inventé », de son propre aveu, mais sur un motif simple et mémorisable, on rencontre ce que Silvestri appelle personnellement le « thème de Carl » après l’intro (0:46). Enchaînant les quintes justes, ce merveilleux motif mélodique revient souvent par la suite dans le reste de la bande son. Enfin je n’oublie pas de mentionner le passage en suspens, interrogatif, auquel Annie Druyan tenait tant (de 1:22 à la fin) et qui vient conclure un thème qui oscille entre émerveillement et mystère.

Si ces 2 Emmys viennent récompenser cette musique thème et une partie de la BO figurant sur le premier épisode, on peut dire que c’est tout le travail de Silvestri qui mérite d’être salué, tant pour la quantité que pour la qualité.

Didier Bianay

reydarts.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s