Mortel !

Coup De Cœur

Harry Gregson-Williams

Harry Gregson-Williams

Je l’avais dans la tête depuis bien 1 mois, voici mon choix pour le Coup De Cœur d’aujourd’hui : Hittite Battle, du compositeur Harry Gregson-Williams. Une musique d’Action particulièrement piquante à bien des égards, explications.

Dans un premier temps on se dirait qu’Harry Gregson-Williams est plutôt resté à cheval sur la rythmique typique de la musique d’Action, proposant majoritairement 2 rythmes assez usités, un très brutal et binaire aux temps forts très marqués, et un autre plutôt roulant. Tout au long du morceau il les alterne dans un souci de variation rythmique, mais aussi dans un souci de maintien d’une intensité bien amenée par une intro progressive et féroce.

Mais la force de Hittite Battle se trouve dans son armure, partagée entre la qualité de son instrumentation et ses arrangements surprenants. En effet, les instruments typiques du Moyen-Orient viennent apporter suffisamment d’exotisme quand bien même ils ne dominent pas la partition ; les percus orientales agrémentent les percus tribales, un kamânche et un oud se font entendre à certains moments et des flutes ney, par des solos et motifs occasionnels, tranchent des arrangements dominés par des cuivres héroïques. Parmi ces dernières les trompettes en deviennent même symboliques, faisant retentir à plusieurs reprises des sonneries aérées à la vélocité exponentielle. Des phrases musicales tout de même moins techniques que celles, très galopantes, des violons (aussi périlleuses à jouer qu’a composer…) qui achèvent d’apporter du dynamisme à une partition vorace.

Ainsi, si sur Hittite Battle Harry Gregson Williams a eu aux premiers abords une approche conventionnelle au niveau de la rythmique, c’est par l’exotisme des instruments moyen-orientaux et l’impressionnante musculature des arrangements qu’il en a fait un morceau qui prend aux tripes…

Didier Bianay

Publicités

3 commentaires sur “Mortel !

  1. Je trouve que cette piste, comme toutes les autres d’ailleurs, est fade et assez peu mémorable. Niveau action, je préfère la dernière livraison du père Giacchino sur Jupiter Ascending.

  2. Fade dans le sens que ça ressemble à tout ce que l’on a entendu pour le genre. Je ne dis pas, c’est bien fait, mais il n’y a rien qui, musicalement, permettent d’élever ce score au rang d’incontournable du genre. J’en attendais un peu plus de HGW et surtout d’Iglesias.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s