Problème de taille ?

Coup De Cœur

Christophe Beck

Christophe Beck

La taille compte-t-elle ? Alors je ne vais pas parler de X mais plutôt de la musique thème XXL que Christophe Beck a imaginé pour Ant-Man. Surprenante ? Pas tant que ça. Détails :

L’approche du compositeur est tout d’abord humoristique, car l’introduction timide et fluette ne laisse en rien présager de l’énormité sonore qui arrive derrière. Et dès que sont assenés les premiers coups de boutoirs de l’orchestre on se demande alors : Pourquoi une ambiance aussi massive pour un si petit héros ? 2 explications à cela.

Premièrement, il faut compenser. Pourquoi je dis cela ? Parce qu’il y a une dimension culturelle sur l’image que l’on se fait d’un super-héros ; grand, fort, avec des capacités physiques hors du commun etc. Bref pour Ant-Man, l’un des héros Marvel les moins connus, on a plutôt pensé à une musique qui n’insisterait pas davantage sur sa petite taille pour ne pas le décrédibiliser… C’est pourquoi Christophe Beck réalise un contrepoint à l’image par ce thème féroce, pour compenser, et aussi pour renforcer l’impression que le spectateur perçoit du héros. Ce procédé audiovisuel, cher à Desplat, reste tout de même assez rare dans le Cinéma.

Ensuite, le compositeur veut aussi par cette musique décrire la force intérieur d’Ant-Man, qui doit s’armer de courage pour sauver le monde et sa famille. Parfois brutal mais toujours héroïque, ce personnage méritait bien l’agitation d’un orchestre. Beck soulignent alors ses caractéristiques en laissant dominer des instruments puissants tels les trompettes, les trombones, les cors, les tubas, et les cymbales, et ce, sur un orchestre très fourmi fourni. Il va même jusqu’à renforcer l’impact de son orchestration sur les refrains en mettant tous les instruments sur la même rythmique, effet garanti…

Non Christophe Beck ne s’est pas trompé en réservant ce thème a l’homme-fourmi, il a plutôt vu juste. Avec un orchestre massif et brutal il a correctement souligné à quel point ce super-héros n’est pas du genre à se faire tout petit face aux défis…

Didier Bianay

Publicités

Atli Örvarsson sur l’historique « Bilal »

News

Atli Örvarsson

Atli Örvarsson

Atli Örvarsson composera pour Bilal, un film d’animation de Khurram Alavi avec les voix de Ian McShane, Adewale Akinnuoye-Agbaje, Thomas Ian Nicholas et Michael Gross. Bilal, dont la sortie demeure encore inconnue, est historique sur 2 rapports. Tout d’abord c’est le premier long métrage d’animation exclusivement produit et financé au Moyen-Orient, ensuite, son histoire relate la vie de Bilal, un des fidèles compagnons du prophète Mahomet.

La caricature semble facile si je dis qu’Örvarsson est compositeur chez Remote Control, un studio taxé par ses détracteurs de produire de la musique à la Zimmer etc. Mais, comme nombre de ses collègues Örvarsson sait imprimer sa personnalité, même sur ses pistes électroniques. Très versatile, l’islandais excelle surtout dans le style épique-fantaisiste et ethnique, avec une parfaite connaissance de la musique folklorique venue d’Islande ; après tout il y a grandi c’est un peu normal…

De sa petite ville natale d’Akureyri à Los Angeles, Atli Örvarsson a connu un parcours purement rectiligne. Ex-membre d’un groupe de rock islandais, Salin hans Jons mins, il est parti d’abord étudier la Musique de Film à la mythique école Berklee, puis à l’université de Caroline du Nord. Brillant élève il décroche un prix Pete Carpenter et part s’installer à Los Angeles. Il rencontre par la suite Mike Post qui l’initie au métier avec les « Law and Order brands » (NY-Police Judiciaire, NY-Unité spéciale, NY-Section criminelle) avant de rencontrer Hans Zimmer et, comme dit précédemment, intégrer la Remote Control. Dans ce célèbre studio il travaillera sur la saga Pirates des Caraïbes, Anges Et Démons et The Holiday.

Pour son propre compte Atli Örvarsson a composé notamment les BO de Babylon A.D., Hansel & Gretel, The Code et Béliers (prix Un Certain Regard à Cannes 2015). À part Bilal, le compositeur continue de travailler sur les séries Chicago Fire et Chicago Police Départment, et vient juste d’achever la partition de The Perfect Guy, le thriller de David M. Rosenthal qui sortira en novembre prochain.

Didier Bianay

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine …

Le Récap’

24/07 Sorties de la BO de Pixels (Henry Jackman) et de l’album du Petit Prince (Hans Zimmer et Richard Harvey).

19/07 La mort du compositeur Van Alexander à Los Angeles. Il avait connu son apogée dans les années 60 en composant pour les sitcoms Ma sorcière bien-aimée, Jinny de mes rêves, Hazel, Denis la petite peste, sans oublier le téléfilm Gene Kelly’s Wonderful World of Girls (1970).

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Chris BaconBeing Charlie – Rob Reiner*

Johnny KlimekPatient Zero Stefan Ruzowitzky** 

Ilan EshkeriAutobahnEran Creevy 

* Il a réalisé le fameux Quand Harry rencontre Sally… en 1989

** En 2007, il a été maintes fois acclamé par la Critique pour Les Faussaires, une adaptation du roman L’Atelier du Diable (Adolf Burger)

Didier Bianay

Eshkeri compose pour le prometteur « Autobahn »

News

Ilan Eshkeri

Ilan Eshkeri

Autobahn, un Alerte Cobra version cinéma ? En tout cas à en lire le sysnopsis où un couple américain doit servir de go fast pour un gang sur les autoroutes allemandes… ça y fait penser. Et si ce thriller brittanico-américano-allemand possède des scènes de cascades toutes aussi spectaculaires, je suis preneur… En guise de premiers bons points, le projet d’Eran Creevy a réussi à convaincre quelques vedettes comme Nicholas Hoult, Anthony Hopkins, Felicity Jones et Ben Kingsley ; de quoi attirer du monde en octobre prochain.

Il y a presqu’un an j’avais déjà présenté le profil de ce compositeur franco-israélien lorsqu’il venait de boucler sa partition pour un autre thriller, Black Sea. Parue en janvier dernier, cette BO s’est révélée intéressante, reprenant les codes de la musique électro minimaliste du thriller moderne, en y ajoutant un travail de fond procurant des sonorités grinçantes, sèches, et brutes. Enrichi de passages tourmentés aux cordes, l’ensemble est assez oppressant à écouter…

Ilan Eshkeri continue donc d’étonner avec sa capacité d’adaptation musicale, bien affûté par une volonté constante de varier les types de films sur lesquels il travaille. Et sur ces derniers mois il n’a pas fait exception à sa règle lui qui a planché sur les comédies Get Santa et Don Verdean, le thriller Survivor, le drame à succès Still Alice et le film d’animation Shaun Le Mouton. Pour ce dernier il s’est entouré d’artistes de la Scène tels Eliza Doolittle, Rizzlekicks et Tim Wheeler, rappelant un peu la période où il s’était consacré, entres autres, à Take That, Coldplay ou autres Annie Lennox, avant de s’aventurer dans le Cinéma à l’aube des 2000’s.

Didier Bianay

2 BO recommandées

(400ème article)

Bandes Originales Recommandées

Aujourd’hui je vous propose 2 agréables BO qui vous feront voyager dans le temps, avec l’art et les bonnes manières… :

que d'amour2Que D’amour – Philippe Jakko

Dès les premiers instants on s’imaginerait presque en pleine Renaissance… Pour l’adaptation moderne de la comédie Le Jeu De L’Amour Et Du Hasard (Marivaux-1730), Philippe Jakko a opté pour un style néo-baroque, sachant que la musique baroque domina jusqu’au milieu du 18ème siècle. Grâce à sa formation musicale au conservatoire, il répond bien au codes exigeants de ce style musical avec, entres autres, une harmonie et un contrepoint maîtrisés et des ornements typiques sur les mélodies. L’instrumentation est elle aussi d’époque, tant dans sa composition qu’au niveau de sa taille modeste. Intimiste, lyrique, romantique, élégante, parfois dramatique, parfois comique, les adjectifs sont nombreux pour qualifier cette BO d’un Philippe Jakko qui a distillé quelques éléments de modernité comme ce clin d’œil au style Delerue et quelques morceaux contemporains réinterprétés. Le tout, très mélodieux, se laisse écouter et s’apprécie avec ou sans images.

royal night outA Royal Night Out – Paul Englishby

Le très versatile Englishby a frappé fort sur cette comédie british et ce sur 2 genres différents, le Jazz et la musique symphonique ; 2 styles musicaux bien distincts qu’il Mary dans cette bande son accompagnant la virée nocturne rocambolesque des princesses Margaret et Elizabeth. Tout d’abord les courtes pistes de Jazz en tous genres font ressentir le côté festif, excitant et frivole de cette nuit de liesse historique. Impeccable dans le choix de ses instruments, le compositeur leur donne une liberté adéquate et place dans ses Swings des coups de cuivres bien sentis. En revanche, les parties symphoniques suggèrent, par un lyrisme limpide, l’autre facette de cette aventure, entre mélancolie et romantisme sur fond d’élégance. En prime, Paul Englishby livre aussi dans cette BO quelques reprises de classiques du Jazz signés Erskine Hawkins, Bill Johnson, Glenn Miller, Joe Garland, Andy Razaf et Duke Ellington ; des références qui s’incrustent tout aussi bien dans l’ambiance du film. Well done Sir !

Didier Bianay

Chris Bacon continue sa percée avec Being Charlie

News

Chris Bacon

Chris Bacon

Le jeune compositeur Chris Bacon écrit actuellement la partition de Being Charlie, un drame de Rob Reiner. Au niveau du casting on ne retrouve point de grosse pointure mais quelques acteurs tout de même bien en vue ces derniers mois, j’ai nommé le jeune Nick Robinson (Jurassic World) et le rappeur oscarisé Common (Selma). Ils sont accompagnés de Morgan Saylor, Devon Bostick, Susan Misner, Ricardo Chavira et Cary Elwes. Being Charlie est prévu pour sortir en décembre prochain.

A l’avenir je ne serai pas étonné d’entendre plus parler de ce compositeur encore assez méconnu mais talentueux. Responsable de la musique du troublant Bates Motel, il y avait proposé une bande son sombre, un brin tourmentée et en même temps délicieuse grâce à une utilisation délicate du piano et du vibraphone ; bref, une bonne façon de marquer des points sur cette série à succès diffusée sur D17 et 13ème rue. À part Bates Motel il a décroché d’autres bons coups dans sa jeune carrière parmi lesquels on peut citer SmashGnomeo & Juliet et surtout Source Code en 2011.

Lancé progressivement dans le milieu, Chris Bacon a toujours un attachement particulier pour James Newton Howard bien qu’il soit très curieux musicalement. Il faut dire que c’est le compositeur d’Hunger Games qui l’a initié à la Musique de Film en l’invitant sur les BO de King Kong, Le Chevalier Noir, Blood Diamond, et Je Suis Une Légende, des expériences professionnelles qui ont été plus pertinentes que sa scolarité achevée par un Bachelor en musique à l’université de Brigham Young. Et en parlant d’expérience professionnelle Bacon continuera sur sa belle lancée avec le film d’animation Robodog qui est prévu pour l’année prochaine.

Didier Bianay

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine …

Le Récap’

14/07 Disney annonce que Danny Elfman fait partie des lauréats des prochains Disney Legends. Cette cérémonie prévue pour le 14 Août 2015 récompense les hommes et les femmes qui ont apporté d’importantes contributions à la Walt Disney Company. Ces 25 dernières années Elfman s’est retrouvé dans l’entourage de Disney en composant pour les films Alice Au Pays Des Merveilles, Avengers: Age Of Ultron, Dick Tracy, Will Hunting, Frankenweenie, Le Monde Fantastique d’Oz et L’Étrange Noël De Monsieur Jack.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Danny Bensi et Saunder Jurriaans Frank & Lola Matthew Ross

Ennio MorriconeThe Hateful Eight Quentin Tarantino

Michael GiacchinoStar Trek Beyond Justin Lin*

Stephen Warbeck The Dresser Richard Eyre

Ben Decter ShadowhuntersCassandra Clare**

Gabriel Yared*** Chocolat Roschdy Zem

Stephen Barton**** UnlockedMichael Apted

* Le réalisateur de Fast and Furious 3, 4, 5, et 6

** Elle a écrit le roman du même nom sur lequel se base cette série

*** Ce grand compositeur français a obtenu un oscar en 1997 avec la BO du Patient Anglais

**** En compagnie d’Harry Gregson-Williams, il a réalisé la bande son du fameux jeu fps Call of Duty 4: Modern Warfare

Didier Bianay

Primetime Emmys 2015 : Les nominations

News

C’est le moment de penser aux Primetime Emmys, avec les nominations qui sont tombées aujourd’hui. Comme d’habitude on s’intéresse aux principales catégories musicales :

Meilleure composition musicale pour une série

Entre parenthèses est précisé l’épisode où la compo est audible

Chef’s Table (Francis Mallman) – Duncan Thum
House of Cards (Chapter 32) – Jeff Beal
Outlander (Sassenach) – Bear McCreary
emmy-statuetePenny Dreadful (Closer Than Sisters) – Abel Korzeniowski
The Paradise (Episode 8) – Maurizio Malagnini
Tyrant (Pilot) – Mychael & Jeff Danna

Meilleure musique thème

Marco Polo – Daniele Luppi
Penny Dreadful – Abel Korzeniowski
Texas Rising John Debney & Bruce Broughton
Transparent – Dustin O’Halloran
Tyrant – Mychael & Jeff Danna

Meilleur composition pour un progamme limité*

24: Live Another Day – 11:00AM to 12:00PM – Sean Callery
American Horror Story: Freak Show – Orphans – Mac Quayle
Away and Back – William Ross
Bessie – Rachel Portman
Sofia the First: The Curse of Princess Ivy – Kevin Kliesch
The Missing – Eden – Dominik Scherrer

Cette 67ème cérémonie des Primetime Emmys aura lieu le 20 septembre 2015 au Nokia Theatre (Los Angeles)

* mini-série ou programme en plusieurs épisodes d’une durée d’ensemble de 150 minutes max

Didier Bianay

Giacchino rempile pour Star Trek Beyond

News

Michael Giacchino

Michael Giacchino

Comme le laisse entendre son tweet, Michael Giacchino sera bien de la partie pour le prochain Star Trek, après avoir composé pour les 2 premiers volets de cette saga. Au niveau de la réalisation, J.J. Abrams laisse sa place à Justin Lin en passant à la production. Concernant le casting Chris Pine, Zachary Quinto, Zoe Saldana, Simon Pegg, Karl Urban, John Cho et Anton Yelchin reprendront leurs rôles et verront l’arrivée de trois illustres nouveaux : Idris Elba, Bryan Cranston et Sofia Boutella. Actuellement en tournage Star Trek Beyond sortira en juillet 2016.

Cette année Giachinno est passé empereur de la galaxie de la Musique de Film, déjà administrativement puisqu’il vient d’être élu gouverneur de l’Academy dans la branche Compositeurs. Mais au delà de ce titre le compositeur a été sur tous les plus gros coups en 2015, composant successivement les BO de Jupiter Ascending, Tomorrowland, Vice-Versa et Jurassic World. Bref, un gros carré d’As mais pas un coup de poker, tant son talent devait de toutes façons l’amener à ce niveau. Car Giacchino impressionne par la générosité et la technicité orchestrale de ses partitions qui boudent souvent les sonorités électroniques même quand il s’agit de Science-Fiction, le compositeur préférant tirer de nouvelles sonorités d’instruments acoustiques. Ce fut d’ailleurs le cas sur la gargantuesque BO de Star Trek : Into Darkness, une partition qu’il voulut aussi détacher de toutes celles des décennies précédentes, avec ses propres thèmes et une teinte plus sombre, aux dires du compositeur. 

Au niveau de sa filmographie Michael Giacchino s’est assagi et semble plus choisir ces projets depuis 2011 (3 à 4 projets/an) contrairement aux années 2000. Il faut dire qu’il avait tout à prouver lors de cette décennie prolifique pendant laquelle il composa notamment pour Mission: Impossible III, Les Indestructibles, Ratatouille, Là-Haut, et les séries Alias et Lost, et qu’il conclut par un oscar en 2010.

Enfin on termine en précisant que, mis à part Star Trek Beyond, Giacchino n’a rien d’autre de prévu dans son agenda. Mais ça va pas durer…

Didier Bianay

Renversant !

Musiques De Films Légendaires

Danny Elfman

Danny Elfman

Batman par-ci, Batman par-là, j’entends souvent parler de Batman ces temps-ci, la faute au jeu Arkham Knight et au très attendu Batman vs Superman. Alors… je m’y mets aussi avec ce thème mythique, celui de Danny Elfman pour le Batman de Tim Burton (1989), ou la composition qui a révélé les aptitudes d’Elfman au grand jour.

Concernant ce film, Batman et Elman se sont bien battus. Le premier contre le Joker et le second en tant que joker, puisqu’Elfman n’était pas le compositeur voulu par le producteur du long métrage, Jon Peters, n’ayant à cette époque que des comédies à son actif contrairement au tant désiré John Williams. Et le contexte eut été moins désagréable si ses acolytes ne lui auraient pas fait savoir d’entrée… Mais comme une compo vaut plus que mille mots, c’est en jouant le futur thème du film qu’il plaça Peters définitivement parmi ses alliés, une performance acoustique voulue par Burton qui se comporta dès lors comme un super héraut des talents d’Elfman.

Car c’est aussi ce même Burton qui se battit ensuite pour que cette BO sorte dans le commerce, chose qui était très rare à l’époque. Reconnue comme l’une des meilleures compositions de Danny Elfman, cette musique thème de Batman décrocha un Grammy en 1990 avant de rentrer dans la légende. Le compositeur prendra au fur et à mesure une nouvelle dimension au tournant des 90’s, le second volet Batman : Le Défi ne se révélant que le début d’une longue liste de blockbusters décrochés par la suite.

Didier Bianay

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine …

Le Récap’

10/07 Michael Giacchino est élu gouverneur de la branche Compositeurs de L’AMPAS, la société organisatrice des oscars. Il participera à la gestion administrative, financière et logistique de cette section de l’Academy, en compagnie de Charles Bernstein et Charles Fox.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Atticus RossOutcastRobert Kirkman*

John PowellPan – Joe Wright

Fernando VelázquezA Monster CallsJ.A. Bayona

Fernando VelázquezPride and Prejudice and ZombiesBurr Steers

Fernando VelázquezCrimson PeakGuillermo del Toro 

Anton Sanko**Border CrossingBette Gordon

David BuckleyMercy StreetLisa Q. Wolfinger et David Zabel***

Matthew Margeson****Eddie the Eagle Dexter Fletcher

Joel J. RichardQuanticoJoshua Safran

Marc et Steffan Fantini Criminal Minds: Beyond Borders Jeff Davis

Sean Callery Jessica Jones Melissa Rosenberg

Philippe Jakko Cuba Libre – Caroline Chomienne 

* Un des principaux scénaristes de Walking Dead

**  Il a récemment composé pour le film Jessabelle

*** Il faisait partie des producteurs de la série Urgences de 2002 à 2009

**** Il a co-écrit la partition de Kingsman : Services Secrets avec Henry Jackman

Didier Bianay

Philippe Jakko en pleine ascension

News

Philippe Jakko

Philippe Jakko

Non, non, même si le Tour de France bat son plein je ne parle pas de cyclisme, mais de musique avec le français Philippe Jakko qui est de plus en plus courtisé dans le Cinéma. Ayant été révélé dans sa jeunesse pour la qualité de son Rock, il vient tout juste de se faire remarquer dans la Musique de Film pour la qualité de son Baroque ; en reprenant habilement les codes du genre, sa BO pour le film Que d’Amour a été nominée par la Critique au Music + Sound International Awards (Londres). Le natif de Besançon a d’ailleurs une grande curiosité musicale comme le prouve son parcours hétérogène commencé au conservatoire de Lyon puis agrémenté d’expériences dans le Rock, la Pop et la Musique Contemporaine, signant entre temps les tubes Yakalélo et Parce Qu’on Ne Sait Jamais, respectivement en 98 et 2007.

Concernant la Musique de Film il opte pour des partitions très mélodieuses comme il l’avait montré sur la BO de son second long métrage Allies. Une confirmation donc après Que d’Amour qui le place dans la catégorie des compositeurs prometteurs et qui lui ouvre des portes dans l’industrie du Cinéma, en France comme à l’étranger.

Pour son prochain film, Kaufman’s Game, Philippe Jakko nous réserve des cordes dans le style de celles de Johnny Greenwood (Radiohead), un compositeur aussi réputé pour sortir des sonorités étranges, voire même inquiétantes, de ses quatuors à cordes ; une bonne piste pour ce thriller de Helier Bissell-Thomas qui débarquera prochainement au cinéma. En parallèle, le français commence à travailler sur le film Cuba Libre, une comédie musicale latino prévue pour l’automne prochain qui peut s’avérer rafraîchissante.

Didier Bianay

Finition impeccable

Coup De Cœur

Michael Giacchino

Michael Giacchino

Aujourd’hui mon coup de cœur va à Nine To Survival Job, sur la BO de Jurassic World composée par Michael Giacchino. Et ce dernier a, à sa manière, bien respecté la tradition de la saga. Voyons comment :

Dans Jurassic Park la dernière scène est toujours très calme et reposante, les héros digèrent leur aventure et les dinosaures digèrent… Dans cette optique Giacchino démarre cette compo sur des harmonies jazzy et planantes ; calmement le piano et la harpe enchaînent des accords très dissonants et sont rejoints tout aussi doucement par les cordes. C’est toujours dans cette même ambiance qu’arrive son thème mélodique qui symbolise les liens familiaux dans le film, prolongé avec tendresse par la flûte.

La phase du milieu (1:20-1:40) a une triple utilité en termes d’ambiance, d’harmonie et de timing. En effet le pianiste maintient une certaine douceur, l’arpège qu’il exécute est en cohérence avec la suite et la répétition de cet arpège sert à réguler le timing des arrangements pour que le grand déballage arrive au bon moment par rapport au scénario. Et quel déballage ! C’est à cet endroit que Giacchino libère les gros dinos de son orchestre, les instruments réputés les plus voraces en décibels, à savoir trompettes, chœurs, trombones, cors, timbales et autres cymbales, pour un final qui assoit le motif principal du film tout en faisant un clin d’œil à celui de John Williams. Le tout donne un épilogue musical inédit qui affiche émerveillement et grandeur.

Et c’est là que Giacchino respecte bien la tradition et l’esprit de Jurassic Park, en veillant sur la fin à retranscrire, malgré la gravité des événements, une vision positive honorant la puissance et la magnificence de la nature.

Didier Bianay

Velázquez retrouve son réalisateur fétiche

News

Fernando Velázquez

Fernando Velázquez

Fernando Velázquez retrouve le réalisateur J.A. Bayona sur A Monster Calls. Ce drame fantastique comportera quelques vedettes dans ses rangs à savoir Liam Neeson, Felicity Jones et Sigourney Weaver, qui seront accompagnées notamment de Toby Kebbell, Lewis MacDougall, James Melville ou encore Geraldine Chaplin. Basé sur le livre du même nom de Patrick Ness, ce long métrage est centré sur un garçon qui se réfugie dans son monde féérique, où il est question de courage, de perte et de foi, pour échapper à son rude quotidien partagé entre la maladie de sa mère et les emmerdements de ses camarades de classe. A Monster Calls est en post-production mais ne sortira pas avant octobre 2016.

Tout cela laisse bien du temps au compositeur espagnol qui doit aussi s’occuper de la mini-série en 12 épisodes Apaches, et du film Pride and Prejudice and Zombies. Mais quand il s’agit de Bayona, Velázquez ne peut refuser tant les 2 hommes forment une paire efficace. En effet c’est sur 2 BO de films de ce réalisateur que le natif de Bilbao a été le plus inspiré et le plus primé avec 2 prix nationaux et 4 nominations pour la BO de L’orphelinat suivies de 3 nominations pour celle de The Impossible. Si pour L’orphelinat ce violoncelliste avait adopté un style étrange, angoissé et délicieux, il avait brillé dans un genre plus émotionnel sur The Impossible, tirant sur les cordes pour leur faire exprimer de nombreuses sonorités et sentiments, de la tristesse à l’espoir, en passant par la peur ; 2 performances qui ne sont pas étrangères à l’exigence et à la complicité de J.A. Bayona avec qui il partage tout de même un goût identique pour la précision musicale.

Par extension, Velázquez a aussi tapé dans l’œil d’autres plus grands noms du Cinéma tels M. Night Shyamalan et Guillermo Del Toro, respectivement à la production des films Devils et Mama. Formé dans des écoles madrilène et parisienne, il continue ainsi d’exporter et de représenter un style fortement lyrique et mélodique de plus en plus prisé outre-Atlantique.

Didier Bianay

John Powell attendu sur « Pan »

News

John Powell

John Powell

John Powell finit actuellement de composer la BO de Pan, un film très attendu signé Joe Wright. Le personnage central, Peter Pan, sera joué par le jeune Levi Miller. Il sera accompagné d’Hugh Jackman, Cara Delevingne, Amanda Seyfried, Rooney Mara, Garrett Hedlund ou encore Emerald Fennell. Initialement prévue pour juillet 2015, c’est finalement le 14 octobre prochain que cette production de Warner Bros débarquera en France.

C’est donc le grand retour de John Powell, lui qui avait fait un break cinématographique d’environ un an, consacrant cette période à l’écriture d’un imposant oratorio de 45 minutes pour la commémoration de la Première Guerre mondiale. Outre Pan, le compositeur britannique est annoncé sur Dragons 3 (2018). On se demande d’ailleurs comment il pourrait faire une meilleure BO que sur le deuxième volet (2014), tant il y avait atteint des sommets en matière d’écriture orchestrale. Pourtant, en janvier dernier l’Academy n’a pas nominé cette partition pour les oscars 2015, comme elle le fit pour la BO de l’épisode 1, sorti en 2010. Cela peut s’expliquer par une préférence pour les BO purement inédites, alors que celle de Dragons 2 se constituait comme un développement de la partition originelle. Mais son immense travail a été tout de même récompensé par des prix prestigieux tels un Annie Awards, un prix HMMA, et une récompense de la part de International Film Music Critics.

Enfin Pan est sans doute un film taillé pour John Powell qui aime particulièrement les programmes d’aventures familiaux, ceux-ci laissant plus de champ au compositeur par leurs fantaisies et leurs exigences en matière de dynamisme musical. C’est ainsi que Powell s’était pleinement épanoui sur Shrek, les saga Kun Fu Panda et Rio bien qu’il ait aussi révolutionné la musique de film d’action sur La Mémoire Dans La Peau, laissant aux compositeurs de la nouvelle vague un précieux héritage.

Didier Bianay

Actu BO – Ça s’est passé la semaine dernière …

Le Récap’

01/07 Exceptionnellement la rubrique Dernières Sorties a présenté les sorties BO les plus attendues du mois. Et là quelques gros compositeurs sont au menu comme Christophe Beck (Ant-Man), Hans Zimmer (Le Petit Prince), Henry Jackman (Pixels) et le regretté James Horner (La Rage Au Ventre).

Projet confirmés la semaine dernière (Compositeur – film ou sérieréalisateur ou créateur)

Sean CalleryMinority ReportMax Borenstein*

Rupert Gregson-WilliamsThe Ridiculous 6Franck Coraci**

Thomas NewmanHe Named Me MalalaDavis Guggenheim

Danny Bensi et Saunder Jurriaans The Blunderer Andy Goddard 

Wendy Melvoin et Lisa Coleman*** Heroes RebornTim Kring

Robert Duncan****The FamilyJenna Bans

Austin WintoryThe RendezvousAmin Matalqa

The Newton BrothersWolf Who Cried BoyLuke Jaden et Cort Johns

* On lui doit le scénario de Godzilla (2014)

** Il avait réalisé Le Tour Du Monde En 80 Jours (2004)

*** Ce duo de compositrices avait inauguré leur collaboration avec la BO d’Esprits Rebelles en 1995. Elles ont depuis composé pour près d’une vingtaine de programmes telles les séries Heroes (2006-10) et Touch (2012-13)

**** Son fameux thème sifflant pour Castle est déjà devenu culte

Didier Bianay

Thomas Newman composera pour le biopic sur Malala Yousafzai

News

Thomas Newman

Thomas Newman

Thomas Newman a récemment été choisi pour composer la musique du documentaire He Named Me Malala. On trouve derrière la caméra Davis Guggenheim, un habitué des grandes causes qui avait réalisé Waiting For « Superman » ou encore une Une Vérité Qui Dérange, traitant du réchauffement climatique. Avec He named Me Malala il se penche sur le combat de Malala Yousafzai pour le droit à l’éducation de tous les enfants. Le documentaire prévu pour les salles obscures en octobre 2015, sera diffusé ultérieurement par National Geographic dans 171 pays, de quoi largement amplifier le message de celle qui fut désignée prix Nobel de la paix en 2014 à seulement 17 ans. Elle était décidément née pour ça.

Thomas Newman, lui, était né pour la Musique de Film, sa riche carrière le prouve. Lors de la première moitié de l’année il n’a sorti que la BO d’Indian Palace 2 qui, à l’instar de celle du premier volet, mélange sonorités indiennes et occidentales. Malgré un concept identique la BO de la suite se trouve cependant moins mordante, les sonorités étant moins typées que celles qu’il avait proposé en 2011 ; mais l’ensemble, plus proche de la musique d’ambiance, est plus posé et demeure agréable.

Avec toujours cette moyenne de 3/4 BO par an Thomas Newman aime faire dans la qualité au détriment de la quantité, proposant toujours des partitions bien gourmandes et assez recherchées, ce qui en fait un compositeur toujours très recherché…, et par les plus grands réalisateurs. D’ailleurs Steven Spielberg et Sam Mendes ont récemment réclamé ses services respectivement pour Le Pont Des Espions et 007 Spectre. Ces 2 gros films d’espionnage prévus pour la fin d’année sont, grâce aux fortes attentes qu’ils suscitent, des opportunités offertes à Thomas Newman de bien marquer les esprits juste avant les Oscars 2016 ; pour enfin décrocher cette statuette qu’il frôle depuis 20 ans.

Didier Bianay

Sorties BO – Juillet 2015

Ant-Man2 Ant-Man – Christophe Beck  

Hollywood Records (31 juillet 2015)

Les Minions – Heitor Pereira  

Back Lot Music (10 juillet 2015)

Pixels – Henry Jackman  

Varese Sarabande (24 juillet 2015)

La Rage au ventre – James Horner  

Sony Classical (27 juillet 2015)

Le Petit Prince – Hans Zimmer, Richard Harvey (Album) 

Because Music (24 juillet 2015)

Strangerland – Keefus Ciancia  

Iris Records & Mister Green Music (10 juillet 2015) – Digital

Renaissances – Antonio Pinto et Dudu Aram  

Varese Sarabande (10 juillet 2015)

Les Dossiers secrets du Vatican – Joseph Bishara  

Lakeshore Records (17 Juillet 2015)

I Am Big Bird: The Caroll Spinney Story  – Joshua Johnson 

Varese Sarabande (31 juillet 2015)

Magic Mike XXL – Artistes variés (Album)  

WaterTower Music (30 juin 2015)

La Face cachée de Margo – Ryan Lott (Album) 

Atlantic Records (10 juillet 2015)

Wayward Pines – Charlie Clouser (TV)

Lakeshore Records (17 juillet 2015)

Jonathan Strange & Mr. Norrell – Benoit Charest et Benoit Groulx (TV)

Varese Sarabande (24 juillet 2015) – Digital

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

Sean Callery sur la série Minority Report

News

Sean Callery

Sean Callery

Sean Callery fera bien partie de l’aventure Minority Report, la série dérivée du film éponyme de Steven Spielberg sorti en 2002 ; ce même Spielberg coproduira la série sous l’égide de sa fameuse société Amblin. On retrouvera les acteurs Stark Sands, Meagan Good, Wilmer Valderrama, Daniel London, Laura Regan, Li Jun Li, Zhane Hall, mais point de Tom Cruise, son personnage n’étant même pas de la partie. S’il faudra patienter un peu pour connaitre le nom du diffuseur en France, aux USA c’est la Fox qui vient de s’emparer de la série et qui commencera à la diffuser dès le 21 septembre 2015.

Sean Callery, ce nom ne vous dit peut-être rien, pourtant il a grandement influencé la Musique de Film. En effet il fait partie des compositeurs qui, tout en restant polyvalents, ont vraiment contribué à l’essor des sonorités électroniques dans la musique à l’Image depuis les 80’s. Il est de ceux qui ont perçu les premiers le potentiel infini des nouvelles technologies musicales, et ont fait apparaître un nouveau style de composition et de compositeur, à cheval entre musique et sound design.

Sound designer le natif de d’Hartford l’a été lorsqu’il a travaillé sur la série Star Trek : Deep Space Nine de 93 à 95, un choix qui surprend lorsque l’on sait qu’il a reçu une formation Classique, mais qui en même temps confirme sa curiosité naturelle. Il avait été présenté plus en détail sur M-C-N quelques jours avant la 65ème cérémonie des Primetime Emmy Awards où il défendait sa musique thème pour Elementary. Pour un rapide rappel on mentionnera sur sa filmographie des références notables tels les série 24 heures chrono, La Femme Nikita, Medium, BonesHomeland. Le compositeur travaille toujours sur les 2 dernières citées avec en prime la nouvelle série comique Backstrom, mais concernant le Grand Écran rien de nouveau n’est prévu pour l’heure.

Didier Bianay