Abel Korzeniowski sur « Emperor »

News

Abel Korzeniowski

Abel Korzeniowski

Du nouveau pour Abel Korzeniowski. Le compositeur polonais vient de s’adjuger le projet de BO du film Emperor. Réalisé par Lee Tamahori, l’histoire a pour personnage central l’empereur Charles Quint qui sera interprété par Adrien Brody. Sophie Cookson, Paz Vega, Eddie Marsan, Gotz Otto, Bill Skarsgard, Thomas Kretschmann, Oliver Platt et Rutger Hauer seront les acteurs principaux de cette intrigue se déroulant au 16ème siècle. Actuellement en post-production Emperor n’a pas encore de date de sortie officielle.

J’avais tant fait l’éloge de la BO de Roméo et Juliette il y a presque 2 ans, l’une des meilleures œuvres d’Abel Korzeniowski, mais je n’avais pas encore présenté le bonhomme. Natif de Cracovie et actuellement basé à L.A., ce compositeur de 43 ans s’illustre tant bien en Europe qu’aux USA. S’il avait été bien salué pour sa performance sur l’adaptation américano-européenne de l’œuvre de Shakespeare, c’est pour la BO d’A Single Man qu’il a reçu le plus de distinctions. Ce fut aussi, en 2009, le franchissement d’un nouveau palier dans sa carrière, son travail ayant interpellé Madonna qui lui demanda de composer pour son film W.E., 2 ans plus tard. Suivit une collaboration avec Patricia Kaas pour l’album Kaas Chante Piaf puis, plus récemment, une participation sur la fameuse série Penny Dreadful, qu’il rejoindra pour une 3ème saison.

Ayant appris le Classique avec le chef d’orchestre Krzysztof Penderecki (ces noms polonais je vous jure…) il continue de flirter avec ce courant musical en favorisant le quatuor à cordes de l’orchestre, groupe d’instruments avec lequel il est particulièrement à l’aise ; des caractéristiques d’écritures rétro qui m’a foi conviendraient bien à Emperor. Voilà, la boucle est bouclée.

Didier Bianay

Publicités

Dudley poursuit son bonhomme (femme) de chemin

News

Anne Dudley

Anne Dudley

Anne Dudley vient tout juste de terminer la BO d’Away. Ce nouveau drame du réalisateur David Blair comporte un casting plutôt modeste avec pour vedette Timothy Spall. L’acteur britannique a récemment bien relancé sa carrière par son interprétation de Mr Turner qui a fait l’objet d’éloges parmi la Critique cinématographique, ayant été récompensée notamment du prix d’interprétation masculine à Cannes 2014. Spall sera accompagné de Juno Temple, Matt Ryan, Susan Lynch, Terry Stone ou encore de Tony Pitts. La date de sortie du film n’est pas encore connue.

Moins active dans la Musique de Film qu’au début des années 2000, Anne Dudley semble particulièrement bien inspirée ces derniers mois et la prouvé sur la première saison de Poldark. Pour cette série dont l’action prend place aux Cornouailles à la fin du 18ème, sa partition sombre et dramatique mélange influences celtiques et style symphonique plus moderne, la part belle étant laissée à des cordes déchirantes. De son propre aveu : « La musique devait souligner les paysages accidentés des Cornouailles ainsi qu’une romance passionnée. Incluant le violon soliste, elle est basée approximativement sur la modalité de la musique folk cornique. Orchestrée pour violon, harpe, piano et cordes avec quelques éléments électroniques ; c’était un job de rêve ». Et cet excellent travail, la lauréate de la meilleure BO aux Oscars 98 (The Full Monty) pourra le poursuivre, la BBC ayant reconduit cette série a succès et la compositrice qui lui avait réservé un si joli thème (voir vidéo ci-dessous).

À 59 ans Anne Dudley a déjà un sacré passé tant dans la Musique à l’Image que sur la scène musicale britannique, elle à qui on doit le concert Seriously Chilled qui a fait forte impression outre-manche entre 2002 et 2004. Aussi artiste de studio elle a collaboré avec des célébrités tels Pulp, The Pet Shop Boys, Robbie Williams, Jeff Beck, Seal et Elton John et a aussi exercé dans les coulisses de la BO des Misérables (2012) en tant que compositrice invitée, orchestratrice et productrice musicale. Enfin elle composera pour Nadia’s Promise, un drame qui sortira fin 2016, avec 2 ans de retard…

Didier Bianay

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine …

Le Récap’

25/09 La sortie de la chanson originale de 007 Spectre, Writing’s On The Wall. Ce magnifique single est interprété par le chanteur britannique Sam Smith.

25/09 Sortie de la BO du film événement de Yann Arthus Bertrand, Human ; elle est composée par Armand Amar. Alan Silvestri, Hans Zimmer et Alexandre Desplat sortent aussi leurs toutes dernières BO, voir l’article ici.

Projets confirmés cette semaine (Compositeur film ou série réalisateur ou créateur)

Mateo Messina* Casual Zander Lehmann

Mateo Messina Truth Be Told DJ Nash

Mateo Messina SuperstoreJustin Spitzer

Clinton Shorter ColonyCarlton Cuse**

Mark Isham Blood & Oil Josh Pate***

Theodore Shapiro GhostbustersPaul Feig

Federico Jusid**** Hunter’s Prayer Jonathan Mostow

* Le compositeur de la partition de Juno (2007)

** Il a notamment coproduit et coécrit pour la série Bates Motel

*** Le réalisateur de l’Imposteur (1997)

**** Peu connu sur la scène hollywoodienne, ce talentueux compositeur espagnol a maintes fois été primé dans son pays d’origine ainsi qu’en Amérique latine. Il a récemment accompagné Alberto Iglesias dans la BO de Exodus : Gods And Kings

Didier Bianay

Dernières sorties BO (25/09/15)

Human 2 h

Human – Armand Amar  

Erato / Warner Classics (25 septembre 2015)

Every Thing Will Be Fine – Alexandre Desplat  

Wenders Music (25 septembre 2015)

Boomerang – Eric Neveux  

Unkle Productions (23 septembre 2015) – Digital

Premiers crûs – Jean-Claude Petit, Pascal Lafa  

PlayTime (23 septembre 2015) – CD et digital

Lamb – Christophe Chassol  

Tricatel (25 septembre 2015) – Digital

American ultra – Marcelo Zarvos et Paul Hartnoll 

Varese Sarabande (25 septembre 2015) – Digital

The Walk – Rêver Plus Haut – Alan Silvestri  

Sony Classical (25 septembre 2015)

A Walk in the Woods – Nathan Larson  

Varese Sarabande (25 septembre 2015)

The Runner – The Newton Brothers 

Lakeshore Records (25 septembre 2015)

Freeheld – Hans Zimmer  

WaterTower Music (25 septembre 2015)

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

Eyquem sur USS Indianapolis: Men of Courage

News

Laurent Eyquem

Laurent Eyquem

Le français Laurent Eyquem sera l’auteur de la BO du film USS Indianapolis: Men of Courage. Le casting a pour meilleur atout la participation de Nicolas Cage qui sera accompagné de Tom Sizemore, Thomas Jane, Matt Lanter, Weronika Rosati ou encore le frère de Paul Walker, Cody Walker. C’est Mario Van Peebles qui se charge de réaliser ce long métrage inspiré de faits réels et qui sortira fin mai 2016.

Se déroulant lors de la Seconde Guerre mondiale, USS Indianapolis se trouve à peu près dans le même registre que 14 – Des Armes Et Des Mots, la mini-série sur laquelle Laurent Eyquem a participé qui elle relatait des mémoires de la grande guerre précédente. Pour ce programme le compositeur a eu une approche bien dosée. Tout d’abord dans l’aspect émotionnel on y constate un côté tendre, mélancolique, le tout avec une retenue lyrique. Cette dernière n’est pas troublée par les sonorités électroniques au second plan qui placent le spectateur plutôt dans un point de vue moderne et rétrospectif.

Ayant travaillé cette année pour 3 programmes précités sur M-C-N (Momentum, Enragés, Finding Noah), Eyquem aura bien des choses a faire écouter dans les salles obscures cet automne vu que ces films et documentaire paraîtront dans les semaines à venir. Toutefois les fans du compositeur peuvent déjà écouter de larges extraits des BO sur son site et voir les différents concepts musicaux qu’il réserve.

Didier Bianay

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine …

Le Récap’

18/09 Pas mal de gros compositeurs ont sorti une BO cette semaine, un vrai festival ! Parmi les dernières sorties BO on retrouve du Beltrami, du Marianelli ou encore du Sarde. Plus de précisions ici.

13/09 Lors de la première partie des Emmys 2015 Jeff Beal, Dustin O’Halloran et Rachel Portman ont été récompensés dans les catégories meilleure composition pour une série, meilleur thème et meilleure composition pour un programme limité.

Projets confirmés cette semaine (Compositeur film ou série réalisateur ou créateur)

Roque Banos* A Man in the Dark  Fede Alvarez

Marc Shaiman et Scott Wittman** Mary Poppins  Rob Marshall

Sacha et Evgueni Galperine Nine Lives Barry Sonnenfeld

Jamie Stewart, Matmos et Nico Muhly How to Talk to Girls at Parties John Cameron Mitchell*** 

Jeff Cardoni The Grinder Andrew Mogel et Jarrad Paul

Eduardo Noya Versailles Simon Mirren et David Wolstencroft 

Michael Price**** Unforgotten Chris Lang

Johann Johannsson Story of Your Life Ted Chiang 

Toby Chu The Wolves at the Door John Leonetti 

John Debney Hacksaw Ridge Mel Gibson

* L’un des tout meilleurs compositeurs espagnols, auteur de la BO de Machinist ou encore d’Evil Dead

** Le duo composera la bande son et les chansons originales

*** Le réalisateur de Rabbit Hole

**** On lui doit la BO de la récente série Sherlock

Didier Bianay

La musique de Star Trek (2/2)

Musiques De Films Légendaires

Alexander Courage

Alexander Courage (1919-2008)

Voici l’acte 2 consacré à la musique de Star Trek. Après la composition de Jerry Goldsmith ont fait un retour aux sources en s’intéressant au thème culte et délicieux d’Alexander Courage pour la série originelle.

Bien avant le thème de Jerry Goldsmith pour le film, c’est Alexander Courage qui, en 1966, composa ce thème pour la série Star Trek. Il participa aussi à la bande son avec George Duning, Jerry Fielding, Gerald Fried, Sol Kaplan, Samuel Matlovsky, Joseph Mullendore et Fred Steiner. C’est d’ailleurs à propos de cette bande son qu’il y eut pas mal d’entourloupes peu glorieuses entre un recyclage musical sur l’ensemble des 3 saisons (faute de budget), des faux crédits ou encore les faux lyrics du créateur Gene Roddenberry pour s’approprier la moitié des droits du thème, une attitude malhonnête qui dégoûta Alexandre Courage, un temps seulement, car le succès l’a vite rattrapé…

N’estimant qu’il n’avait fait que son travail, Courage a avoué dans une interview être surpris que cette composition soit devenue aussi culte. Car « culte » c’est le mot tant elle est depuis demeurée populaire. Inspiratrice pour beaucoup d’artistes comme Nichelle Nichols, Van McCoy, Todd Rundgren, Edelweiss ou encore Maynard Ferguson, la mélodie a aussi servi de clins d’œil dans plusieurs programmes comme le film Wayne’s World, les Emmys 2005 ou encore dans le programme… spatiale STS-125 de la navette Atlantis. Comme un étendard, ce thème a accompagné la franchise jusqu’à Star Trek Continues, étant plus ou moins impliqué dans un bon nombre de séries et films dérivés apparus ultérieurement. Bien qu’il n’ait pas reçu de prix pour cette oeuvre par le monde du Cinéma, Alexander Courage y a quand même laissé une trace indélébile,… avec seulement quelques notes. C’est aussi ça la magie de la Musique !

Didier Bianay

Dernières sorties BO (18/09/15)

Everest-Movie h2

Everest – Dario Marianelli  

Varese Sarabande (18 septembre 2015)

Hitman: Agent 47 – Marco Beltrami

La-La Land Records (15 septembre 2015)

Strictly Criminal – Junkie XL (Tom Holkenborg) 

WaterTower Music (15 septembre 2015)

Marguerite – Ronan Maillard  

Cristal Records (18 septembre 2015) – Digital

Sicario – Jóhann Jóhannsson  

Varese Sarabande (18 septembre 2015) – Digital

Les Deux amis – Philippe Sarde  

Quartet Records (18 septembre 2015)

Le Nouveau stagiaire – Theodore Shapiro  

WaterTower Music (18 septembre 2015)

Pay The Ghost – Joseph LoDuca 

Lakeshore Records (18 septembre 2015)

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

Les Galperine : de la Russie aux USA

News

Sacha et Evgueni Galperine

Sacha (à droite) et Evgueni Galperine

Après les frères Danna ce sont les frères Galperine qui font l’objet de l’article du jour, eux qui réaliseront la BO de la comédie Nine Lives. Le casting sera emmené par Kevin Spacey et Jennifer Garner, deux acteurs phares accompagnés de Robbie Amell, Malina Weissman, Christopher Walken et Mark Consuelos, le tout sous la houlette de Barry Sonnenfeld. Nine Lives est produit par Luc Besson et Christophe Lambert et paraîtra au cœur du printemps prochain.

Élevés en Russie, c’est en 90 que les frères Galperine arrivent en France pour poursuivre leurs études de musique Classique. Peu après, dans un premier temps, leurs chemins se séparent, Evgueni se rapprochant de la Musique à l’Image alors que Sacha se dirige plus vers le Rock et l’Électro. Aucun rapport ? Pas tant que ça puisque la progression des sonorités électro dans la Musique de Film ont fait de ses 2 frères une paire d’artistes finalement complémentaires. C’est ainsi que depuis 2009 ils mettent leur connaissances et leurs expériences en commun pour former un tandem très régulier dans le Cinéma français. Et vu leur style mélodieux, inventif et limpide tant dans les sonorités électro que dans leur orchestrations, ce n’est pas étonnant qu’ils aient obtenu la confiance de Michel Hazanavicius (Les Infidèles), Jacques Audiard (De Rouille Et D’os) ou encore Luc Besson (Malavita). Le travail de Sacha et Evgueni est si contagieux qu’il commence même à être réclamé outre-atlantique et pour preuve, les 2 frères planchent actuellement sur le thriller The Whole Truth, 3 ans après avoir composé une musique additionnelle pour la BO d‘Hunger Games. Menées tambours battant, on ne peut souhaiter à leurs carrières qu’une удачи.

Didier Bianay

Emmys 2015 : Les vainqueurs

News

Un Jeff Beal et une Rachel Portman qui confirment et un O’Halloran qui s’affirme, la première partie des Emmys a récompensé des compositeurs aux profils bien variés.

Jeff Beal

Jeff Beal

Jeff Beal l’élu de longue date

Jeff Beal s’est adjugé le prix de la meilleure composition pour une série grâce à la musique du chapitre 32, précisément, de House Of Cards ; c’est la petite particularité des Emmys… C’est donc le quatrième Emmy de ce trompettiste de formation plus tourné vers le Petit Écran et qui fréquente très régulièrement cette cérémonie. En fait on pourrait dire que c’est l’ensemble du travail de Beal sur la saison 3 de House Of Cards qui mérite cette récompense. Sombre, étrange et élégante sa BO s’inscrit bien dans une ambiance de férocité politique, avec une teinte futuriste appliquée par voie électronique et aussi par d’amples réverbes sur des instruments acoustiques. C’est indéniable House Of Cards possède un style musical bien à elle et bien fait… maison. Car c’est depuis sa demeure que Beal travaille et le compositeur n’hésite pas à mettre à contribution sa femme Joan et son fils Henry. Devenu indispensable, comme l’avoue le créateur et scénariste Beau Willimon, Jeff Beal risque d’accompagner HOC jusqu’au terme de son mandat, chose qui ne déplairait pas à ce jazzman qui avoue aimer le fait que la complexité de cette série l’autorise à une complexité musicale. Et si House Of Cards l’inspire encore autant, il y a de fortes chances qu’il revienne la représenter musicalement aux prochains Emmys, comme il le fait depuis 2013.

Dustin O'Halloran

Dustin O’Halloran

Le premier gros coup de Dustin O’Halloran

C’était la première grosse récompense dans le domaine de la Musique de Film pour O’Halloran ! Ayant apprit le piano de manière autodidacte c’est avec cet instrument qu’il signe son thème victorieux pour la série Transparent (vidéo ci-dessous), un succès qui lui donnera plus de visibilité… Pour plus de transparence le compositeur a tenu à expliquer son approche plutôt Classique du thème : « Il y a tellement de nostalgie dans ce générique, la vieille vidéos 8, l’aspect granuleux de la VHS… il s’agissait de capturer ce sentiment. Ce lien familial est vraiment le cœur du programme et je voulais créer un sentiment d’honnêteté et de franchise. Jill (Soloway) a vraiment aimé mon deuxième album piano et je savais que c’était le meilleur point de départ ». Vu que la discographie de O’Halloran l’a inspiré pour le script, c’est donc naturellement que son amie et créatrice de la série, Jill Soloway, l’a inclus dans la bande son. Déjà reconnu sur la Scène musicale en solo ou avec le groupe Devics, cette récompense desservira Dustin O’Halloran aussi pour sa carrière dans le Cinéma ; une première non anecdotique aussi sur la forme puisque le natif de L.A. a tout de même devancé des grosses pointures tels John Debney, Bruce Broughton, Jeff Beal ou encore Mychael Danna, excusez du peu ! 

Enfin Rachel Portman a remporté aussi son premier Emmy pour sa partition du téléfilm Bessie, après 2 nominations infructueuses. Elle continue de confirmer son statut de compositrice respectée dans un milieu malheureusement encore trop masculin.

Didier Bianay

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine …

Le Récap’

11/09 2 sorties BO notables, celle de la suite du Labyrinthe (La Terre Brûlée) de John Paesano et celle de Pawn Sacrifice de James Newton Howard.

10/09 De nouveaux nominés sont apparus pour la catégorie découverte de l’année aux WSA 2015. Il s’agit de Alex Ebert (A Most Violent Year), Dominic Lewis (Spooks: The Greater Good), Antonio Sanchez (Birdman), Ben Salisbury & Geoff Barrow (Ex Machina) et Zhiyi Wang (But Always & Highway of Love).

08/09 Sam Smith a été dévoilé comme l’interprète de la chanson originale du prochain James Bond, Spectre.

Projets confirmés cette semaine (Compositeur film ou série réalisateur ou créateur)

Pedro Bromfman* Rio Heat  Ken Gord & Dean Hamilton Bornstein

Nathan Larson Vinyl Terence Winter** 

Jeff Russo et Zoe Keating Manhattan Sam Shaw

* Compositeur brésilien auteur de la BO du dernier RoboCop

** Le scénariste du long métrage Le Loup De Wall Street

Didier Bianay

Les Danna : la fraternité en musique

Dossiers

Mychael Danna (à gauche) et Jeff Danna

Mychael (à gauche) et Jeff Danna

Précédemment, dans un récap’ de mai 2015, j’avais mentionné la participation de Mychael Danna au film d’animation, Le Voyage d’Arlo dont la sortie est prévue pour le 2 décembre 2015. Finalement le compositeur a été rejoint par son frère Jeff et les 2 hommes enregistrent la bande son cette semaine. 2 bons compositeurs reconnus par leur pairs mais peu connu du public. Alors voici venu le moment des présentations :

Le plus jeune des deux, Jeff, est peut-être celui qui a le plus gardé son âme d’enfant du haut de ses 51 ans. En tout cas ce sont les programmes pour jeune public qu’il l’ont le plus inspirés avec 3 nominations aux Annie Awards et aux Gemini et un prix Gemini, pour ses participations aux bandes sons de Disney Princess Enchanted Tales: Follow Your Dreams, The Zula Patrol et Miss Spider’s Sunny Patch Friends. Dans un registre moins enfantin il a eu l’honneur de composer pour les films d’horreurs Resident evil – L’apocalypse et Silent Hill. Assez friand de métissage musical il a un sens de la mélodie particulièrement aigu et une écriture musicale fortement sentimentale, à tel point qu’on s’étonnerait de sa modeste popularité dans la Musique de Film.

Quant à Mychael Danna, c’est le plus primé des 2, avec 23 récompenses prestigieuses en près de 3 décennies de carrière. Parmi celles-ci on peut citer bien sûr l’Oscar et le Golden Globe obtenus en 2013 pour la BO de L’Odyssée De Pi. Réputé pour sa grande qualité de réflexion sur le scénario, Mychael Danna veut toujours selon ses dires « ajouter une dimension et un aperçu inattendus qui enrichissent la vision du réalisateur ». Et question réalisateurs des grands noms lui ont fait confiance en commençant par citer son ami Atom Egoyan, mais aussi en ajoutant Bennett Miller, Terry Gilliam, Mira Nair ou encore Billy Ray. Marié à une indienne, Mychael Danna a toujours aimé, comme son frère, le métissage des cultures et est connu pour souvent coupler des sonorités exotiques à des sonorités occidentales, qu’elles soient symphoniques ou électroniques.

Pour leur dernière collaboration en date c’est justement un mariage sonore électro/moyen-orientale que les frères Danna ont proposé pour la 1ère saison de Tyrant. Un travail grâce auquel ils défendront doublement leurs chances aux prochains Emmys Awards, dans les catégories meilleure composition pour une série et meilleur thème. A vrai dire même s’ils ne forment pas un duo de compositeurs régulier comme les Newton Brothers, Mychael et Jeff ont déjà fait beaucoup de jolis coups ensemble sur les BO de Cold Comfort, The Matthew Shepard Story, The Imaginarium Of Doctor Parnassus, et plus récemment Camelot. Mais c’est avec les 2 albums aux fortes influences celtes, A Celtic Tale et A celtic Romance, qu’ils ont plus fait parler d’eux, les classant dans le top 10 du Billboard US. Et ce succès est mérité tant ces BO imaginaires bénéficient d’un travail de recherche profond et précis sur l’harmonie et l’instrumentation celtiques, avec en prime un côté orchestral et électronique amplifiant l’ensemble. Alors ce n’est pas dit qu’on aura droit à un quelconque métissage sur le très préhistorique Voyage d’Arlo, cependant une chose est sûre, l’alchimie des talents des frères Danna est assez percutante et peut leur faire atteindre des sommets.

Didier Bianay

Dernières sorties BO (11/09/15)

maze-runner-scorch-trialsh2

Maze Runner : The Scorch Trials John Paesano

Sony • CD/Digital (11 septembre 2015)

La Volante – Jérôme Lemonnier  

Just Temptation (9 septembre 2015)

The Perfect Guy – Atli Orvarsson et Dave Fleming  

Madison Gate Records (11 septembre 2015) – Digital

American Ultra – Marcelo Zarvos et Paul Hartnoll

Varèse Sarabande (11 septembre 2015) – Digital

The Creep Behind The Camera – John Schuermann

MovieScore Media (11 septembre 2015) –  CD et Digital

Pawn Sacrifice James Newton Howard

Lakeshore Records (11 septembre 2015) – Digital

Source : cineik.org et underscore.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

La Bio : Jerry Goldsmith

Biographies De Compositeurs De Musiques De Films

Jerry Goldsmith

Jerry Goldsmith

Véritable monstre sacré de la Musique de Film, Jerry Goldsmith a considérablement marqué sa discipline en plus d’y avoir laissé des chefs d’œuvre.

Ses débuts

Né à Pasadena le 10 février 1929, Jerry Goldsmith grandit à Los Angeles. Il y apprend le piano dès l’âge de 6 ans et étudie l’art de la composition dès 14 ans. Pendant ses études il reçoit une solide formation de la part de Jacob Gimpel, Mario Castelnuovo Tedesco et surtout de son idole Miklos Ròzsa. Par la suite il intègre la chaine CBS et fait ses armes en composant pour un grand nombre d’émissions, faisant par la même occasion connaissance avec ses futurs fidèles collaborateurs du Cinéma. Rapidement Hollywood lui fait les yeux doux puisque son travail sur la série La Quatrième Dimension est un succès en 1960. Ainsi malgré un premier pas dans le Cinéma en 1957 avec le western L’homme Au Bandeau Noir c’est à partir du film Seuls Sont Les Indomptés (1962) que sa carrière prend un virage cinématographique plus franc.

Un caractère musical remarquable…

Lors de ses 2 premières décennies dans le Cinéma, le style de Jerry Goldsmith est assez dynamique, impulsif voire turbulent tant par sa rythmique que par sa façon de transiger avec les codes de la musique cinématographique de l’époque. C’est ainsi que Goldsmith aime à l’occasion faire des contrepoints et se détacher de l’Image, comme pour le générique de Rambo qui en a surpris plus d’un… Il se constitue aussi comme un avant-gardiste en pratiquant le dodécaphonisme, la musique sérielle, et d’autres innovations musicales décalées initiées par de grands compositeur du Classique du 20ème siècle (Stravinski, Debussy ou encore Ravel). Doté d’une inspiration très prolifique, il s’est aussi beaucoup attelé à la recherche de sonorités toutes plus originales les unes que les autres, détournant l’usage d’instruments classiques, incorporant d’autres plus exotiques quand il n’utilisait pas carrément des objets de la vie courante. À l’aube des 80’s sa soif de nouveautés sonores s’est trouvé étanchée par l’émergence des synthés électroniques. Il en fera toutefois un usage modéré en les incluant dans ses orchestrations symphoniques. C’est aussi à cette époque que son style s’adoucit, et devient plus accessible.

…et bien remarqué

18 nominations aux Oscars en 36 ans, telle est la statistique la plus hallucinante de ce compositeur. Mais il ne soulève l’oscar qu’en 1976 pour sa BO du film La Malédiction et voit dans sa carrière le talent de John Williams lui faire quelque peu de l’ombre. Faisant partie des tous meilleurs à une époque où la Musique de Film était à son apogée, Jerry Goldsmith a été maintes fois sollicité par certains réalisateurs tels Robert Wise (La Canonnière Du Yang-Tse, Star Trek, Le Film), Tom Gries (Les 100 Fusils), Paul Verhoeven (Total Recall, Basic Instinct, Hollow Man), Joe Dante (Gremlins, Small Soldiers) ou encore Franklin J. Schaffner (La Planète Des Singes, Papillon, Ces Garçons Qui Venaient Du Brésil). Dans une filmographie longue de plus de 250 références et s’étalant sur plus de 50 ans on peut rajouter parmi les plus notables, Mulan, La Momie, la saga Poltergeist, Le Lion Et Le Vent ou encore Tora! Tora! Tora!. Sa carrière pour le Petit Écran a aussi bien été récompensée puisqu’il a reçu 4 Emmys notamment pour le thème de Star Trek : Voyager.

Son héritage

Décédé le 21 juillet 2004, Jerry Goldsmith laisse derrière lui un grand héritage, ayant apporté une nouvelle évolution à la Musique de Film comme l’avait fait Max Steiner dans les 30’s. Avec son style vivace il a surtout apporté un souffle nouveau à l’agitation des scénarios des films d’action, de science fiction ou d’horreur, tiens, les mêmes créneaux qu’un de ses confrères de la génération suivante, Marco Beltrami. Ce dernier n’a jamais caché avoir été influencé par Goldsmith et a même déclaré un jour : « Sans Jerry, la Musique de Film serait tout autre. Je pense qu’il a, plus qu’un autre compositeur, bâtit un lien entre les anciennes méthodes de composition hollywoodiennes et les compositeurs modernes ». Et bien sûr le natif de Pasadena a légué des grands classiques musicaux au 7ème Art, des partitions d’exceptions qui le rendent quelque part immortel.

Didier Bianay

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine …

Le Récap’

04/09 Sorties des BO de Croisades et de la saison 3 de House Of Cards, respectivement du français Guillaume Roussel et de Jeff Beal

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Hans Zimmer A Cure for Wellness Gore Verbinski 

Paul Cantelon – The Visit M. Night Shyamalan

Martin Phipps War and Peace Tom Harper*

Ryan Miller The Revised Fundamentals of Caregiving Rob Burnett 

Nick Urata** Love the Coopers Jessie Nelson

John Swihart First Girl I Loved Kerem Sanga 

Edmund Butt From Darkness Katie Baxendale 

Sven Faulconer Blood Father Jean-Francois Richet***

ESKMOBillionsBrian Koppelman et David Levien

Steve Jablonsky – Ninja Turtles 2Dave Green 

* Le réalisateur de La Dame En Noir 2

** Il a récemment composé pour Diversion et Paddington

*** Réalisateur français qui a reçu un césar en 2009 pour la saga Mesrine (L’Instinct De Mort et L’Ennemi Public n° 1)

Didier Bianay

Dernières sorties BO (04/09/15)

Croisades head2Croisades – Guillaume Roussel

MovieScore Media (28 août 2015) – Digital

House Of Cards (Saison 3) Jeff Beal

Varèse Sarabande (02 septembre 2015) 2 CD/Digital

Digging for Fire – Dan Romer  

Drawing Number One (31 août 2015)

La Belle saison – Grégoire Hetzel  

B Original (28 août 2015)

The Wave – Magnus Beite  

Grappa Musikforlag (28 août 2015) – Digital

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

John Swihart garde une âme jeune

News

John Swihart

John Swihart

À Geektown Radio John Swihart a révélé qu’il composera pour le film de Kerem Sanga, First Girl I Loved. Dylan Gelula, Brianna Hildebrand, Mateo Arias, Pamela Adlon, Tim Heidecker, Erik Griffin et Cameron Esposito seront du casting. Actuellement en post-production First Girl I Loved est prévu pour l’année prochaine, la date exacte de sortie restant à confirmer.

Pour ce diplomé de la fameuse Berklee College de Boston, la plus grosse expérience de sa carrière a été bien sûr de composer pour la série How I Met Your Mother pendant 9 ans, de 2005-2014. Au site examiner.com Swihart a expliqué sa longévité sur ce projet par sa capacité à percevoir et à coller à l’évolution de la série, un travail d’adaptation qu’il faisait même à chaque épisode : « Chaque épisode a une histoire différente qui garantit un thème différent d’un genre particulier. Un épisode traitait de la manière de de traverser Manhattan et j’ai fait beaucoup de musique d’action. Dans un autre épisode Ted occupait un poste de professeur et ses amis lui ont offert un chapeau et un fouet, là nous avons fait une bande son à la Indiana Jones. Cela dépendait toujours du script ».

First Girl I Loved marquera la seconde collaboration du compositeur avec Kerem Sanga, après The Young Kieslowski. Le public adolescent, c’est ce que The Young Kieslowski vise, tout comme Napoleon Dynamite qui a reçu une bien meilleure destinée et dont la bande son a un peu plus révélé John Swihart. Burlesque, loufoque et nonchalante, cette partition a bien soutenu l’ambiance aliénée de cette comédie d’ados étranges et a valu au compositeur un Satellite Award en 2005. Swihart continue encore dans le crénaux jeune adulte avec le drame A Light Beneath Their Feet et la comédie Staten Island Summer, la BO de cette dernière venant juste de paraître.

Didier Bianay

La Visit pianistique de Cantelon à Shyamalan

News

Paul Cantelon

Paul Cantelon

Sur M-C-N, après 19h c’est Cantelon ; Paul Cantelon plus précisément vient de réaliser une courte participation sur le prochain long métrage de M. Night Shyamalan, Visit. On retrouvera Kathryn Hahn, Deanna Dunagan, Peter McRobbie, Ed Oxenbould et Olivia DeJonge dans ce film d’horreur dont la sortie est prévue pour le 7 octobre en France.

Visit n’aura pas de bande originale mais pour l’épilogue le réalisateur de Sixième Sens a eu l’idée de faire appel à Paul Cantelon et ses solos piano. Il faut dire que cet artiste issu de la scène Classique en a fait son habitude. Avec ce qui est son instrument de prédilection il a déjà sorti 5 albums et a récemment composé une BO d’Effie Gray où les improvisations aux pianos sont fréquentes et prenantes. Ce film fut d’ailleurs une aubaine pour lui par son contexte situé au 19è siècle et son aspect dramatico-romantique, Cantelon ayant pleinement joué la carte du Classique lyrique avec efficacité.

A vrai dire Paul Cantelon est un multi-instrumentiste qui s’est d’abord passionné pour le violon avant de devenir un accordéonniste et un pianiste de concert courtisé et acclamé par ses illustres confrères tels Phillip Glass, Chick Corea et Pete Townsend. Dans le Cinéma certains grands noms l’ont même déjà réclamé et je citerai Oliver Stone, Tony Goldwyn et Woody Allen. Malgré ces sollicitations, une récompense pour sa partition pour Le Scaphandre Et Le Papillon et sa BO pour le film Deux Sœurs Pour Un Roi, Cantelon continue d’alterner entre sa carrière dans le Classique et la musique pour l’Image, entre documentaires, longs métrages et aussi courts métrages, sa dernière bande son accompagnant The Breatharians.

Didier Bianay

Zimmer et Verbinski à nouveau réunis

News

Hans Zimmer

Hans Zimmer

Après Le Cercle, la saga Pirates Des Caraïbes, The Weather Man, Rango et The Lone Ranger, Hans Zimmer et Gore Verbinski vont à nouveau collaborer mais sur un film d’horreur cette fois-ci et il s’agit d’A Cure For Wellness. Dane DeHaan, Jason Isaacs, Mia Goth et Celia Imrie seront les principaux acteurs d’une intrigue suivant un employé parti rejoindre son patron dans un spa en Suisse avant de réaliser que l’établissement est un traquenard malsain. La sortie d’A Cure For Wellness est prévue pour septembre 2016.

Si les grands films ont fait sa renommée on oublie souvent qu’Hans Zimmer s’attache aussi à des projets modestes, et si le compositeur d’origine allemande a récemment composé pour Interstellar, Chappie et s’occupe de la partition de Batman vs Superman, c’est avec Le Petit Prince qu’il apporte une véritable fraicheur. Déjà accompagné de Richard Harvey, il a contacté en personne la chanteuse française Camille, son style correspondant à l’empreinte musicale qu’il voulait attribuer à cette adaptation de l’œuvre de St Exupéry. Avec les 3 chansons de Camille, la BO est une belle réussite et fait preuve de subtilité et de sensibilité. Malgré les privilèges de composer pour des blockbusters Hans Zimmer a donc besoin de sortir des sentiers battus moins exigeants de ceux-ci ou apprécie qu’on le mette au défi. Ce fut le cas lorsque Christopher Nolan lui a demandé d’imaginer la musique d’Interstellar avec juste un court script ne révélant pas la nature du film… et force est de constater que ça lui a bien réussit avec une BO qui frôla l’oscar cette année.

Alors peut-être que le biopic dramatique Freeheld lui a fait le même effet, mais cela on le découvrira dans les prochains mois tout comme ce qu’il nous réservera pour Kun Fu Panda 3 et la suite d’Anges et Démons, Inferno.

Didier Bianay