Première Écoute : La BO de Star Wars 7

Première Écoute

star wars 7 pochetteJohn Williams revient en force avec cette BO du 7ème opus de la saga Star Wars, en restant fidèle au style musical de la franchise.

Précis, versatile, complexe et… bien trippant

Ce n’est pas de la musique au mètre mais de la musique au millimètre que nous propose là John Williams, le compositeur ayant été hyper précis non seulement au niveau du timing mais aussi au niveau émotionnel, afin de se soustraire avant tout à l’image. Ce qui explique le caractère extrêmement versatile des compositions d’action, versatilité qui est maîtrisée par une adresse d’écriture indéniable. Et il fallait bien être adroit pour organiser les phases très agitées des morceaux les plus tourmentés tels I Can Fly Anything, The Falcon, The Rathtars !, The Ways Of The Force, Sherzo For X-Wings et The Jedi Steps And Finale avec en prime des rythmiques occasionnellement indépendantes entre groupes d’instruments… Bref un sacré casse-tête dont Williams a le secret, incité qu’il fut par le réalisateur J.J. Abrams qui lui a donné pratiquement carte blanche : « Just do your things ». 4 mots qui signifient des centaines d’idées dans l’imagination fertile de ce taulier de la Musique de Film de 83 ans… Ce dernier a même avoué ne pas avoir eu à relire ses anciennes partitions, faisant juste appel à sa longue expérience dans la musique d’aventure ; et l’aventure il nous l’a bien fait sentir, ses mitraillements de cuivres rendant certaines scènes de bataille excitantes, voire même jouissives.

Saveurs d’antan et nouveautés croustillantes

La BO de Star Wars 7 renoue avec les grandes partitions anciennes de l’âge d’or de la Musique de Film. Mais il était aussi important pour le compositeur qu’elle renoue surtout avec les partitions des épisodes précédents en gardant quelques anciens motifs mélodiques comme celui de Leïa, de Han et Léia, de la Force ou encore le Rebel Fanfare, ce sont ceux qui reviennent le plus, sans oublier évidemment le thème principal de la saga. Mais qui dit Star Wars 7 dit nouveaux personnages, et qui dit nouveaux personnages dit aussi nouveaux thèmes et à ce niveau-là John Williams a aussi fait un boulot satisfaisant, avec tout d’abord le thème de la nouvelle héroïne Rey qui oscille toujours entre courage et sensibilité lyrique. La mélodie révolutionnaire développée dans l’excellent March Of The Resistance n’est pas en reste non plus car très engagée et très reconnaissable. Ce dernier attribut est très important et le fait qu’il manque au thème du cruel Kylo Ren le prouve. En effet dans une BO qui, comme celles d’antan, comporte beaucoup d’arrangements très mélodiques, ce thème peu évident a du mal à émerger sauf à grands renforts de cuivres graves et écrasantes, mais aussi est moins mémorisable et mémorable que celui de son grand père Dark Vador. Enfin les 77 minutes de musique laisse aussi entrevoir quelques belles envolées lyriques et dramatiques avec bien-sûr un bon travail sur les bois pour la touche tendresse, le tout sans faire appel à aucun synthétiseur, ce qui est aussi un attachement au style old school ; mais l’orchestration est tellement diversifiée et subtile qu’on les oublie complètement.

L’empereur John Williams a donc tué tout le monde avec cette BO de Star Wars 7, grâce à une technicité nullement égalée cette année. C’est aussi un retour aux grandes partitions à l’ancienne et une large victoire du tout-symphonique, de quoi bien terminer l’année pour les amateurs de musiques de films et bien commencer l’année suivante pour le compositeur, sa côte aux Oscars étant à 1/1…

Didier Bianay

Publicités

2 commentaires sur “Première Écoute : La BO de Star Wars 7

  1. Je fais parti de ceux trouvant le score de ce Star Wars VII un ton en dessous de toutes celles que composa John Williams pour les précédents épisodes. Moins flamboyant, moins marquant – même le thème associé au personnage de Rey joue la retenue (on dirais du Alexandre Desplat).
    Ceci étant, l’ensemble demeure de très haute tenue.

    J’en profite pour te souhaiter une bonne et heureuse année 2016 🙂

  2. Salut bonne année à toi aussi. 🙂

    Je suis d’accord avec toi, après il a pris de l’âge aussi, c’est humain. Mais faire ça à 83 ans ça force le respect. Je suis même pas sur d’atteindre cet âge…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s