5 BO recommandées

Bandes Originales Recommandées

 

Demain – Fredrika Stahl

Bande son ou album ? C’est vrai il y a tant de chansons qu’on se poserait la question, mais rassurez-vous ce sont toutes des chansons originales, la preuve d’un gros effort créatif de Fredrika Stahl pendant 9 mois en collaboration avec le réalisateur Cyril Dion. Malgré 2 méthodes de travail différentes selon lesquelles les chansons ont été composées en amont ou en aval de l’Image, la symbiose est parfaite dans ce documentaire à succès où la musique de Stahl et l’ambiance narrative deviennent de plus en plus lumineuses et positives au fur et à mesure que s’écoulent les minutes. L’ensemble qui oscille entre Jazz et Pop est rafraîchissant, avec des compositions entêtantes parfois même assez catchy.

13 Hours : The Secret Soldiers Of Benghazi – Lorne Balfe

Une bande son à 2 facettes bien distinctes. Le thème principal surprend dès le départ par son caractère calme. Il pose les premiers jalons d’une BO plus sensible que la moyenne dans le genre film d’action. Interviennent alors pendant une bonne partie de la partition de Lorne Balfe des ambiances mélancoliques amenées par des harmonies tristes et relevées par des solistes, souvent au violoncelle électrique ou au piano, qui soulignent le sentiment de solitude et d’abandon. Mais, action oblige, la BO laisse aussi la place, parfois brutalement, à des atmosphères beaucoup plus rythmées, déchaînées, musclées et déchirantes mais toujours en gardant le même concept : celui d’un style électro-symphonique au sound design recherché et très moderne.

Rappel

Recommandées dans de précédents articles :
 

The Hunt – Steven Price (Que devient Steven Price ?)

« Pour le documentaire animalier The Hunt (en mini-série), il a aussi surpris en composant comme pour un film. Ici point de style minimaliste, de boucles, beaucoup moins de sound design mais une nette domination des instruments acoustiques, je dirais que la BO de The Hunt est digne d’un drame, avec nombres de passages symphoniques lyriques, tendres, évasifs, agités et même épiques. Une bande son plus ambitieuse que la norme en accord avec un documentaire, lui aussi plus ambitieux qui s’attarde davantage sur les relations entre prédateurs et proies. Bref, le programme et sa captivante musique ont fait le choix du sentimentalisme plus que celui de la dure loi de la jungle. »

Les 8 Salopards – Ennio Morricone (Morricone et Smith, la victoire aux 2 visages)

« Au final les contributions de Morricone sur l’album se sont avérées rétro, aigres, hypnotiques, tantôt dérangées, tantôt posées et penchent plutôt vers la musique d’ambiance, autour d’un thème principal curieux et un poil obsédant. Le compositeur a donc fait le choix d’une musique tourmentée pour accompagner des personnages qui le sont aussi, et ça lui a bien réussit. »

Snoopy Et Les Peanuts Christophe Beck (Beck se tirera les cheveux sur Trolls)

« Beck : « Bien sûr, il y a une musique iconique associée aux personnages par Vince Guaraldi, et il a été amusant de trouver des endroits pour incorporer non uniquement des pièces de Guaraldi, mais aussi des manières de rendre hommage à son héritage avec ce style Jazz-Pop dans ma BO » (collider.com). Dès le thème au piano le compositeur a aussi annoncé qu’il ne comptait pas faire dans la caricature musicale. Oscillant entre Jazz, Pop et Symphonie, Beck affiche avec la BO de Snoopy un travail hétérogène et sérieux, et continue de justifier pourquoi Jerry Goldsmith en personne l’a recommandé à ses débuts. »  

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s