2016 sous le signe Desplat

News

Alexandre Desplat

Alexandre Desplat

Qui a dit que 2016 était l’année du singe ? Non, non, non c’est l’année Desplat. Non ? En tout cas le français est hyper sollicité et ne l’a jamais autant été depuis 2011. Retour sur des derniers mois démentiels.

Il y a eu d’abord en fin de d’année une remarquable succession de nominations aux Golden Globes 2016, aux Satellite Awards (The Danish Girl), aux Grammys 2016 (The Imitation Game), aux Hollywood Film Composer Awards 2015 (The Danish Girl et Les Suffragettes) et, comme il est prophète en son pays, un prix Sacem. C’est aussi depuis cette fin d’année dernière que le parisien voit son agenda se charger de telle sorte que sur cette année 2016 il est sur 9 programmes. Le dernier projet décroché est la partition du 1er film réalisé par Ewan McGregor intitulé American Pastoral. Inspiré du roman éponyme de Philip Roth, le drame suit un homme accompli, Seymour Levov, qui voit sa vie bouleversée lorsque sa fille commet un attentat pour protester contre la guerre du Viêt-Nam. McGregor, Uzo Aduba, David Strathairn, Jennifer Connelly, Rupert Evans et Dakota Fanning seront les principaux acteurs de ce film à paraître ultérieurement dans l’année.

Parmi les dernières œuvres de Desplat celle qui m’a le plus interpellé est la BO de Suffragettes. Il faut dire qu’on y prend vite conscience que le compositeur oscarisé n’a pas choisi le chemin musical le plus facile, celui ultra-lyrique qui aurait pu s’imposer sur ce film qui traite de 3 femmes luttant pour le droit de vote des femmes dans la Grande-Bretagne des années 10. L’ambiance générale, assez grave, est ponctuée par une rythmique en forme de battements de cœur, implacable et réalisée avec des percussions militaires : « J’ai bâti une instrumentation beaucoup basée sur des percussions de guerre qui maintient la continuité de cette lutte, de telle sorte qu’à la fin du film vous vouliez encore continuer la bataille » (hypable.com). Et le compositeur d’ajouter par la suite son soutien à l’égalité des sexes au BFI London Film Festival prouvant que le sujet du film lui a particulièrement tenu à cœur. S’il est aussi bien engagé que son année musicale c’est tout à son honneur.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s