McCreary devient colossal

(n°618)

News

Bear McCreary

Bear McCreary

Après le mystérieux 10 Cloverfield Lane, Bear McCreary s’est vu confier un autre thriller, Colossal, de Nacho Vigalondo. Au casting figure 2 têtes très connues à savoir Anne Hathaway et Jason Sudeikis qui seront accompagnés de Dan Stevens, Austin Stowell et de Tim Blake Nelson. Rien que le casting montre à lui tout seul que McCreary monte progressivement en gamme, du moins sur Grand-Écran.

Car on le sait sur Petit-Écran il est déjà un compositeur très en vue et demandé, lui qui continue de plancher sur le viral Walking Dead ainsi que sur Black Sails, Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D ou encore Outlander. Pour la dernière citée il avait proposé sur la saison 1 un style à l’accent écossais avec une instrumentation authentique pour colorer une partition lyrique, mélodique, mélancolique, assez calme et franchement dépaysante. Mais les abonnés de Netflix ont remarqué un changement musical significatif pour la saison 2 (diffusée depuis le 10 avril 2016) dont le compositeur a expliqué les raisons et les conditions de travail afférentes : « Je pense que c’est essentiellement un show différent lorsqu’ils sont à Paris. L’apparence est différente, les costumes sont opulents et j’ai intensément fait des recherches sur la musique d’époque (…) Un tel travail tu peux le réaliser, sur une musique d’époque pareille, que quand tu as le temps de faire des recherches » Et avec les difficultés de tournage du temps il en a eu pour « s’immerger, travailler avec quelques experts et apprendre tout ce qui a à savoir » sur la sonorité de la musique baroque française, afin de « réinventer entièrement le style sonore de la série. » (collider.com)

Pour le plaisir de nos oreilles Bear McCreary conserve donc encore ce penchant à toujours tomber dans la difficulté pour aller chercher, par souci du détail, des sonorités parfois très éloignées ; mais le jeu en vaut la chandelle tant le retour du public, de la critique spécialisée et de ses pairs reste teinté de nombreux éloges. Prochainement on découvrira ce qu’il nous a encore réservé pour Revolt, un autre thriller ; c’est dire si le compositeur du récent The Boy aime les frissons… Pourvu qu’il continue à nous en donner.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s