Nicholas Britell sur « La Bataille Des Sexes »

(n°665)

News

Nicholas Brittel

Nicholas Britell

Nicholas Britell continue sur sa lancée et compose pour La Bataille Des Sexes, des réalisateurs Jonathan Dayton et Valerie Faris. Ce biopic se remémorera la célèbre opposition mixte qui eut lieu entre la tenniswoman Billie Jean King et son confrère Bobby Riggs tout comme le contexte qui entoura ce match exhibition, en 1973. L’actrice Emma Stone et Steve Carell camperont les 2 personnages principaux, ils seront entourés d’Elisabeth Shue, Andrea Riseborough, Austin Stowell, Alan Cumming, Sarah Silverman et de Bill Pullman. La Bataille Des Sexes sortira l’année prochaine.

C’est donc Nathalie Portman qui l’aura doublement boosté ce Nicholas Britell, tout d’abord en 2008 lorsqu’elle fait appel à ses services pour un segment qu’elle réalise pour le documentaire New York, I Love You et le court-métrage Eve. En 2015 pour son premier long-métrage Une Histoire D’amour et de Ténèbres, l’actrice oscarisée ne l’a pas oublié et l’a semble-t-il sublimé tant il semble s’y être épanoui musicalement, atteignant par d’innombrables façons une certaine sensibilité voulue par ce biopic nominé à Cannes 2015 (catégorie Un Certain Regard). 2 coups de pouce déterminants qui ont respectivement lancé et fait franchir un autre palier à sa carrière, car depuis il s’est vu confier quelques grosses productions telles The Big ShortFree State Of Jones et est attendu sur Ocean’s Eight, un spin-off de la fameuse franchise Ocean’s réputée pour ses castings 5 étoiles.

Mais outre Nathalie Portman, c’est surtout le talent de Britell qui l’a conduit là où il est lui qui avait déjà été remarqué pour son travail additionnel sur 12 Years A Slave, notamment pour la chanson originale My Lord Sunshine. À l’automne 2016 il a fait un peu plus surface aux yeux des amateurs de musiques de films en enregistrant 2 nominations coup sur coup aux WSA et aux HMMA. Le pianiste commence donc à faire mouche tant auprès du public que des réalisateurs car son style est … enfin il en a pas… Très créative et éclectique la musicalité de Britell sait afficher, et avec crédibilité, un large panel de courants musicaux (Classique, Hip-hop, Funk, Soul, Électro etc.) certains semblant même être inventés par ce new-yorkais de 36 ans. Avouant être influencé par Rachmaninoff, Gershwin, Philip Glass, Zbigniew Preisner, Quincy Jones et Dr. Dre, Britell démontre par là une grande culture musicale et prouve une grande adaptabilité pour son âge. Ce diplômé d’Havard est déjà une tête bien faite, ce sera peut-être à l’avenir une tête de série.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s