Christopher Gordon, la perle rare

(n°674)

Dossiers

Christopher Gordon

Christopher Gordon

Il se fait rare dans la Musique de Film l’anglo-australien Christopher Gordon même si son apport est souvent précieux et salué, témoignent les nombreuses nominations et récompenses (13) qu’il a reçues de par ses BO pour Moby Dick, Mao’s Last DancerMaster and Commander : De l’autre côté du monde,  Salem’s Lot et le documentaire Sydney: A Story of a City. C’est surtout au tournant des années 2000 (de 1998 à 2004) qu’il s’est le plus activé pour la musique à l’Image avant une absence encore plus longue de 2004 à 2009. En fait cela tient de la double carrière assumée de ce compositeur qui fut souvent sollicité pour symboliser en musique de grands événements comme le Centenaire de la fédération australienne (2001), la Coupe du monde de Rugby en Australie (2003), les Jeux du Commonwealth (2006) ou encore une trentaine d’oeuvres de concert qu’il a composées pour divers commanditaires depuis 2000 jusqu’à cette année. Sur ces dernières à regarder de plus près on observe un goût pour la promotion d’instruments rarement solistes comme la harpe, le cor, le trombone et autre tuba ; à vrai dire c’est bien le reflet de Christopher Gordon, un amoureux de l’orchestre symphonique qui sait donner une place à tous les instruments par une orchestration fine, maîtrisée, précise et propre. Cela transparaît bien dans ses BO et témoigne d’un compositeur à la technique d’écriture particulièrement poussée.

A l’écouter on se dit que si l’Australie l’a adopté pourvu qu’il n’abandonne pas le Cinéma, mais c’est peu probable pour ce curieux qui aime en l’aventure cinématographique le fait que les « compétences musicales du compositeur soit étirées vers toutes sortes de directions inattendues ». C’est même pour le Cinéma qu’il compose actuellement et le film Out Of The Shadows, ou l’histoire d’un couple dont l’emménagement se trouve contrarié par des forces surnaturelles. Réalisé par Dee McLachlan, ce film d’horreur débarquera l’année prochaine, 4 ans après la dernière et scintillante bande-son de Gordon pour Perfect Mothers.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s