3 BO recommandées

(n°757)

Bandes Originales Recommandées

     
Un Profil Pour Deux – Vladimir Cosma

Un coup de tampon sur la pochette, « Vladimir Cosma – bandes originales » comme une certification, un label de qualité pour l’un des plus grands compositeurs du Cinéma français. Et sur le film de Stéphane Robelin, Vladimir Cosma n’a pas dérogé à la règle, jouant subtilement la carte de la valse modernisée dans un premier temps avant de faire référence à ces anciennes œuvres. Niveau instrumentation se sont les nostalgiques harmonica et cymbalum qui vont dans le sens d’une sonorité d’ensemble voulue très lumineuse et positive. Enfin cette BO c’est surtout des thèmes mémorisables et habilement développés qui vous resteront dans la tête, une obsession chez le mélodiste Cosma.

Les Gardiens de la Galaxie 2 – Tyler Bates

Lorsqu’on parle de la musique du 2ème volet des Gardiens de la Galaxie on parle souvent de l’Awesome Mix Vol.2, mais la bande-son de Tyler Bates vaut aussi largement le détour ! Épique à souhait elle reprend le concept de la musique du 1 avec plus de maîtrise et de puissance, et par puissance j’entends un orchestre très imposant et des cuivres survitaminés qui intensifient considérablement les scènes d’action. Quant aux chœurs leurs multiples utilisations les rend tour à tour puissants, célestes, apeurants, lugubres. Ce travail sur les formations vocales est le symbole d’une musicalité approfondie sur cette BO où le compositeur laisse place à des tendresses lyriques très touchantes, voire magiques, constituant un contrepoids détonant.

Pirates des Caraïbes 5 : La Vengeance de SalazarGeoff Zanelli

La BO a beau monter en puissance elle ne se départie pas de sa noirceur. En effet les premières piste laissent planer une menace bien palpable et l’entêtant thème de Salazar appuie cette impression. Puis viennent ces morceaux sombrement épiques de longue durée et là priorité est donnée à des cuivres graves, écrasantes et intimidantes, complices avec des percussions impulsives et déchaînées ; on notera la texture sonore très boisée des cordes grâce à une interprétation zélée des instrumentistes. Malgré quelques pauses lyriques ou burlesques cette frénésie persistante et foisonnante prévaut jusqu’au remix Dance de He’s A Pirate qui se trouve être une réutilisation bien moins subtile que celles de Zanelli de ce thème iconique.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s