3 BO recommandées

(n°807)

Bandes Originales Recommandées

     

Rebel In The Rye – Bear McCreary

Pas habitué aux drames de cette nature mais touché, car fils d’une écrivaine, McCreary a envoyé nombre de démos au réalisateur Danny Strong pour le convaincre qu’il était le compositeur qu’il lui fallait pour ce biopic sur l’écrivain J.D. Salinger. Et le résultat est plutôt réussi avec pour entame un somptueux premier thème sur la jeunesse innocente de l’auteur autour duquel il tourne, avant de basculer sur un second thème plus mature représentant un homme rongé par la guerre et les drames intimes. Majoritairement symphonique sur des interventions pianistiques liquides, des synthés lugubres ou autres marteaux de machine à écrire, la BO laisse parfois place à des pistes Jazz originales et typées 40’s. Affichant une telle sensibilité d’écriture et un lyrisme envoûtant emprunté a son mentor Elmer Bernstein, on se demanderait pourquoi Bear McCreary ne s’était pas adonné au genre plus tôt tant il y est convaincant.

My Little Pony : Le Film – Daniel Ingram et artistes variés

Sur M-C-N on parle de la Musique de Film même pour très jeunes, hééé oui, nah !… Cela d’autant quand un album constitue une grosse surprise. Très cinématographiques, les premières pistes affichent les talents d’interprétations des acteurs et les arrangements orchestraux monstrueux d’un Daniel Ingram passant presque pour l’héritier d’Alan Menken. Bien habitué au ton léger et dynamique de l’univers d’Equestria depuis 7 ans, le canadien ainsi que Mark Nilan Jr et Paul Blair ont été un modèle pour d’autres jeunes artistes tels Sia, Lukas Graham, Rachel Platten, DNCE, Palmer Reed ; ces derniers ont visiblement pris ce dessin animé très au sérieux tant ils ont livré des compositions originales efficaces et travaillées. C’est ainsi qu’après l’oscarisable Open Up Your Eyes l’on bascule vers un style majoritairement Électro-pop toute aussi pétillant, avant que la nostalgique ballade country de Lukas Nelson ne clôture une BO qui peut séduire jeunes et jeunes parents.

Latifa, Le Cœur au Combat – Mike Kourtzer et Fabien Kourtzer

Il y a 20 ans les frères Kourtzer composaient pour le film Ma 6-T va crack-er et se retrouvent cette fois sur un documentaire proche de ce thème, mais avec une approche résolument plus positive. Mère d’une victime de Mohamed Mérah, Latifa rencontre des milliers de jeunes afin de leurs transmettre l’espoir ; ses pérégrinations sociales avaient donc besoin d’une musique faisant le lien entre elles et eux. Les 2 compositeurs ont alors opté pour un concept mélangeant la culture musicale orientale à des sonorités électro futurites dépeignant l’avenir de la jeunesse actuelle. Portée par un Électro-raï envoûté et signé Amel Wahby, cette mélancolique BO se signale surtout par la grande émotionnalité que les frères Kourtzer ont su dégager avec des outils électroniques. Ils confirment aussi que synthés, réverbe, ou delay peuvent transcender les instruments acoustiques, négociant parfaitement le virage actuel de la Musique de Film.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s