Aux bons souvenirs de Zimmer…

(n°828)

News

Hans Zimmer

C’est La news de la semaine ! Pour son remake du Roi Lion, Disney a fait appel à Hans Zimmer, le même compositeur qu’en 1994. Cette fois exit le format Animation, comme pour La Belle et la Bête il s’agira d’en faire un film qu’aura l’honneur de diriger Jon Favreau. Donald Glover, Beyoncé Knowles-Carter, James Earl Jones, Chiwetel Ejiofor, Alfre Woodard, Seth Rogen et Billy Eichner prêteront leurs voix pour cette production qui animera l’été 2019, sa sortie étant fixée précisément au 19 Juillet. Pour le compositeur allemand Le Roi Lion fut la consécration et synonyme du seul oscar de sa carriere jusqu’à présent. Actuellement aucune info n’a filtré sur la réutilisation des chansons du dessin animé mais cette possibilité est fasvorisée lorsque l’on se base sur le succès de la BO du Roi Lion et le recyclage musical du film La Belle et la Bête

Pour ce qui est de l’actu du compositeur elle est particulièrement riche en jolis coups, incluant quelques nominations et prix ces derniers temps pour les musiques du Petit Prince ou Genius, partagées avec Camille, Lorne Balfe et Richard Harvey. Il en va de même pour le biopic Les Figures de L’ombre dont tant les excellentes chansons originales de Pharell Williams que la bande-son faite par lui et Benjamin Wallfisch ont reçu pas mal d’échos positifs. Depuis l’année dernière on remarque que Zimmer collabore plus étroitement avec Wallfisch, formant un duo de compositeurs qui a aussi œuvré sur Blade Runner 2049 et Dunkerque. Le compositeur de Ça n’a d’ailleurs pas manqué de montrer sa fascination pour les méthodes d’Hans Zimmer à collider.com : « Travailler avec Hans est comme circuler dans un tourbillon d’idées qui vous défient, vous inspirent, et vous poussent à la recherche. Il a cette manière particulière d’inclure le réalisateur dans une approche de groupe musical où toute idée est autorisée ». Par sa précieuse vidéo Masterclass sur l’art de composer à l’Image et ces récentes collaborations avec Wallfisch, Klebe, Shea ou Gregson-Williams, qui ont des allures de propulsion de nouveaux talents, Hans Zimmer donne l’impression d’un compositeur toujours aussi altruiste et désireux de partager son expérience au maximum. Aux bons souvenirs d’une éternelle curiosité.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s