Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°1139)

Le Récap’

29/11 4 sorties BO dans la rubrique Dernières Sorties où on a mis en avant celle  deYeo-Gyo-Sa, composée par Bang Jun Seok. On rappelle aussi les arrivées des bande-son de La Maladroite (Cyrille Aufort) et de Star Wars: The Mandalorian – Chapter 3 (Ludwig Göransson).

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou série réalisateur ou créateur)

Danny ElfmanThe Woman in the Window Joe Wright 

David Buckley – Greenland Ric Roman Waugh

Lyle Workman The Moodys Bob Fisher, Rob Greenberg et Tad Quill

Roque Banos – Larry Jacob Chase

Andrew Lockington (thème) et Michael White (score) V WarsWilliam Laurin et Glenn Davis

Harry Escott The English GameJulian Fellowes 

John Swihart – The Violent Heart Kerem Sanga

Didier Bianay

www.bianaydidier.com

Dernières sorties BO (29/11/19)

Yeo-Gyo-Sa – Bang Jun Seok 

Stone Music Entertainment (25 Novembre 2019) – Digital

Star Wars: The Mandalorian (Chapter 3)Ludwig Göransson 

Walt Disney Records (22 Novembre 2019) – Digital

La MaladroiteCyrille Aufort

Moviescore Media (22 Novembre 2019) – Digital

The SpyGuillaume Roussel

Milan Records (22 Novembre 2019) – Digital

Source : underscores.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

www.bianaydidier.com

Roque Baños, consonance ibérique et lyrique

(n°1137)

Dossiers

Roque Baños

À l’instar d’un Federico Jusid ou d’un Alberto Iglesias, Roque Baños est un compositeur espagnol émérite désormais en quête de challenges outre-Atlantique.

Né à Jumilla, c’est dans la région qu’il a fait ses premières classes, au Conservatoire Supérieur de Musique de Murcie, avant de poursuivre au Conservatoire Royal de Musique à Madrid. Grâce à des résultats scolaires remarquables et remarqués, il bénéficia d’une subvention de l’État en 1993 pour étudier à la prestigieuse Berklee College de Boston, L’École pour se former à l’art de la Musique à l’Image et d’où sont sortis tant de compositeurs en vue actuellement. Revenu en Espagne, diplôme en poche, il a été initìé au Grand-Écran par un mentor et autre compositeur espagnol, Alberto Iglesias, tout en développant sa propre carrière jusqu’à aujourd’hui.

Il aura donc fait les choses dans l’ordre et de manière progressive, ordre et progrès, mais aucun rapport avec le Brésil. Car c’est en Espagne qu’il a brillé, depuis ses débuts au cœur des années 90. 13 nominations dont 3 prix aux CEC, idem au Goya, 6 nominations dont 3 prix au Spanish Music Awards sans compter d’autres récompenses dans de plus petit festivals nationaux, bref, Roque Baños n’a plus rien à prouver au pays de Cervantes. S’il est connu pour nouer des liens avec le réalisateur Álex de la Iglesia avec qui il a collaboré sur Mort De Rire, Mes Chers Voisins, 800 Balles, Le Crime Farpait, Crimes À Oxford,  Balada Triste, ce sont ses 3 collaborations avec Fede Alvarez et Daniel Monzon qui seront les plus fructueuses, les BO d’Evil Dead, de Don’t Breathe : La Maison des Ténèbres, et d’El Niño lui valant 10 nominations dont 4 attributions.

C’est depuis 2013 qu’il s’exporte en Amérique et compose pour des productions hollywoodiennes, la première étant le film d’horreur précité Evil Dead. Par la suite il a eu l’honneur de travailler avec plusieurs autres réalisateurs américains dont les plus illustres furent Spike Lee (Old Boy) et Ron Howard (Au Cœur de l’Océan). Mais une chose demeure sur l’ensemble de sa carrière et que l’on retrouve qu’importe les genres cinématographiques, c’est cet amour pour la mélodie dont il ne se départit pas, mieux il a la finesse pour produire des compositions lyriques qui transportent tout autant qu’elles nous laissent imaginer la sentimentalité inhérente d’une intrigue même des plus sombres. Plutôt acoustique qu’électronique, sa discographie n’est pas pour autant ennuyeuse car il a ce souci de recherche sur l’instrumentation, sur le son, capable qu’il est de donner à chaque film une teinte musicale bien particulière.

Ayant de plus en plus cette reconnaissance internationale tant convoitée, Roque Baños poursuit donc sur sa lancée, entre Madrid et Los Angeles. Ses 2 projets en cours l’illustrent d’ailleurs, puisqu’il vient de terminer la BO du thriller américain Larry et qu’on l’entendra bientôt sur Adú, une production espagnole qui sortira en janvier prochain.

Didier Bianay

bianaydidier.com

I love it !

(n°1136)

Coup De Coeur

Pour la série d’Amazon Prime, Modern Love, Gary Clark Jr. aura composé ou co-composé 4 chansons originales dont Human Love et ses paroles aussi légères que drôles. Ce n’était pas la première fois qu’il flirtait avec l’industrie du film puisqu’il avait repris la chanson Come Together pour les besoins de Justice League (avec Junkie XL) et qu’il possédait une petite expérience en film scoring avec Lenexa, 1 Mile, le docu Two Trains Runnin’ et le court-métrage Harman Kardon Citation: Fermata.

Guitariste-interprète ayant grandi et résidant à Austin, il est considéré comme une étoile montante de la scène Blues-Rock. À 35 ans, il vient d’être honoré de 4 nominations pour les Grammys 2020, 5 ans après avoir décroché un Grammy Award pour la chanson Please Come Home.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Danny Elfman sur « The Woman in the Window »

(n°1135)

News

Danny Elfman

Danny Elfman a révélé dans un récent interview à joe.ie qu’il était actuellement en train de composer pour The Woman in the Window. Le thriller réalisé par Joe Wright comporte dans son casting Amy Adams, Gary Oldman, Julianne Moore, Wyatt Russell, Anthony Mackie et Brian Tyree Henry. Basée sur le roman éponyme d’A.J. Finn, l’intrigue se centre sur une femme agoraphobe qui est témoin d’un crime alors qu’elle espionnait ses nouveaux voisins. Le duo Trent Reznor/Atticus Ross était à l’origine désigné pour la BO de ce film dont la sortie a été repoussée à Mai 2020.

Un peu à l’écart des grandes cérémonies telles les Oscars (depuis 2009), les Grammys (depuis 2011), les Golden Globes (depuis 2011), ou encore  WSA (depuis 2013), Elfman s’est un peu rassuré avec la nomination de la BO de The Grinch aux derniers Annies qu’il a partagée avec Tyler the Creator. Et il est vrai que cette partition était parmi les plus intéressantes de la catégorie film d’animation en 2018. Loufoque, trépidante, féérique, elle réservait quelques arrangements impressionnants et laissait transparaître le côté pince-sans-rire de l’intrigue avec une musicalité à la fois menaçante et drôle. La balance musicale a donc bien été trouvée à l’image de la reprise You’re A Mean One, Mr Grinch qui associe habilement le rap et le chant de Tyler The Creator et les voix innocentes d’un chœur de jeunes enfants, apportant un style moderne qui ne renie l’âme de ce classique.

Il est à noter que le compositeur est dans une période assez chargée car outre The Woman in the Window il sera derrière la bande-son du Voyage du Dr Dolittle, de Do You Believe in Ghosts? et d’Aliens, Clowns & Geeks. Enfin il est partant pour Beetlejuice 2, de son ami et réalisateur fétiche Tim Burton, mais le projet n’est pas encore concrétisé.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°1134)

Le Récap’

22/11 Dans la rubrique Dernières Sorties était mise en avant la BO du Bazar De La Charité, composée par François Liétout. On rappelle aussi les arrivées des bandes-son de la saison 3 de The Crown (Martin Phipps) et d’À Couteaux Tirés (Nathan Johnson).

20/11 Les nominations pour les Grammys ont été annoncées. Voir les catégories en rapport avec l’Audiovisuel ici.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou série réalisateur ou créateur)

Jay Vincent et Ryan Lofty Fast & Furious: Spy Racers Bret Haaland et Tim Hedrick

Jay-Z et Jeymes Samuel The Harder They Fall Jeymes Samuel

Trevor Gureckis Voyagers Neil Burger

Brian TylerCloudsJustin Baldoni

Danny Bensi et Saunder Jurriaans – The Devil All the TimeAntonio Campos

Isobel Waller-BridgeEmmaAutumn de Wilde

Didier Bianay

bianaydidier.com

62ème cérémonie des Grammy Awards : Nominations

(n°1133)

News

Aujourd’hui place aux Grammy Awards qui récompensent les meilleurs enregistrements, compositions et artistes de la période d’éligibilité allant du 1er octobre 2018 au 31 août 2019. Ci-dessous sont exposées les catégories en lien avec l’Audiovisuel.

Meilleure BO pour média visuel

Avengers: Endgame (Alan Silvestri)

Chernobyl (Hildur Guðnadóttir)

Game of Thrones: Saison 8 (Ramin Djawadi)

Le Roi Lion (Hans Zimmer)

Le Retour de Mary Poppins (Marc Shaiman)

Meilleure compilation pour média visuel

The Lion King: The Songs 

Quentin Tarantino’s Once Upon a Time in Hollywood

Rocketman 

Spider-Man: Into the Spider-Verse

A Star Is Born

Meilleure chanson originale pour film, téléfilm ou autre média visuel

The Ballad of the Lonesome Cowboy (Toy Story 4) – Randy Newman, paroles (Chris Stapleton)

Girl in the Movies (Dumplin’) – Dolly Parton & Linda Perry, paroles (Dolly Parton)

I’ll Never Love Again (Film Version) (A Star Is Born) – Natalie Hemby, Lady Gaga, Hillary Lindsey & Aaron Raitiere, paroles (Lady Gaga & Bradley Cooper)

Spirit (Le Roi Lion) – Beyoncé Knowles-Carter, Timothy McKenzie & Ilya Salmanzadeh, paroles (Beyoncé)

Suspirium (Suspiria) – Thom Yorke, paroles (Thom Yorke)

La cérémonie se tiendra au Staples Centers (Los Angeles) le 26 janvier 2020.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Dernières sorties BO (22/11/19)

Le Bazar De La Charité – François Lietout

Boriginal / Cristal Records (16 Novembre 2019)

Proxima – Ryuichi Sakamoto

Milan Records (22 Novembre 2019)

Queen & Slim – Devonté Hynes

Domino Recording Co. (22 Novembre 2019)

21 Bridges – Alex Belcher, Henry Jackman

Sony Classical (21 Novembre 2019)

À Couteaux TirésNathan Johnson

Knives Out – Cut Narrative Records (22 Novembre 2019)

Dark Waters – Marcelo Zarvos

Lakeshore Records (22 Novembre 2019)

Room – Raf Keunen

Moviescore Media (22 Novembre 2019)

The Crown (Saison 3)Martin Phipps

Sony Classical (CD : 22 Novembre 2019 ; Digital : 15 Novembre 2019)

The Dragon Prince (Saison 3)Frederik Wiedmann 

Lakeshore Records (22 Novembre 2019) – Digital

Place Des Victoires – Amine Bouhafa

Pigalle Production (15 Novembre 2019) – Digital

I Ragazzi Dello Zecchino D’oro – Paolo Vivaldi 

Rai Com (17 Novembre 2019) – Digital

Source : cinezik.org et underscores.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

www.bianaydidier.com

Charge utile

(n°1131)

Coup De Coeur

Anne-Sophie Versnaeyen

Je retiens la chanson You Are Not Alone pour aujourd’hui car, outre le fait que je l’adore, elle est l’exemple que la réduction d’une orchestration peut amplifier son discours. Analyse :

Tendre à l’intérieur

Je n’ai jamais trouvé le nom de la chanteuse, je l’avoue, mais une chose est sûre, elle a une voix à la fois puissante, profonde et réconfortante, qui ne renie la tendresse du film Donne-Moi Des Ailes. Sur cette chanson point de percus pour baliser les mesures et le tempo de manière terre-à-terre, l’ensemble semble fluide et planant et les instruments employés sont ceux souvent préférés pour le sentimentalisme : violons, altos, violoncelles, contrebasses et piano, on peut dire qu’il pleut des cordes. Mais c’est l’interprétation des instrumentistes qui est déterminante car faite d’attaques de notes calmes, cette douceur se maintenant même lors d’envolées lyriques aussi poignantes que sublimes (1:09 à 1:39 ; 2:19 à 2:39).

Minimum = Maximum

La taille ne compte pas… en tout cas pas en Musique. Ici Anne-Sophie Versnaeyen n’a pas eu besoin d’un orchestre conséquent ou de détours mélodiques compliqués pour arriver à ses fins. L’instrumentation est somme toute assez modeste et son utilisation minimaliste montre qu’une bonne partie de l’approche de la compositrice se basait sur l’harmonie et la réverbération. Cette dernière exprime toute sa largeur dès l’introduction au piano et l’entrée en lice de la chanteuse, normal, puisqu’elle se perçoit davantage à mesure que le nombre d’instruments diminue. C’est donc dans cette optique que les cordes sont très en retrait quand l’interprète chante, et vice versa, car cette volonté de limiter le nombre d’instruments mis en avant permet, via la réverbe, de garder une teinte aérienne et d’amplifier l’émotivité du jeu des instrumentistes ; c’est ainsi qu’en minimisant les moyens, l’objectif de Versnaeyen est devenu plus évident et plus effectif.

You Are Not Alone est l’un de ces nombreux morceaux qui montrent qu’un compositeur n’est point obligé de multiplier les instruments et noircir sa partition pour faire une œuvre parlante ; qu’importe le nombre de pistes, le niveau des décibels, la dynamic range ou autres considérations plus scientifiques qu’artistiques, tout n’est finalement qu’intention, expression et cohérence.

Didier Bianay

www.bianaydidier.com

2 BO recommandées

(n°1130)

Bandes Originales Recommandées

  

The Mandalorian Chapter 1 et Chapter 2 – Ludwig Göransson

Les aventures d’un chasseur de primes galactique, tel est ce que réserve The Mandalorian, Disney mélangeant Star Wars et Western. L’affiche de la série va dans ce sens tout comme la partition de Ludwig Göransson qui a retrouvé en ce spin-off un sacré défi et l’a relevé avec espièglerie. Car il y a effectivement du Morricone dans ces rythmes galopants, cette guitare wave, ce marranzano et ce motif mélodique mystérieux rappelant Le Bon, La Brute et Le Truand. La BO est aussi fortement modulante au niveau de son intensité, alors inutile de régler le volume puisqu’on alterne naturellement entre une musique très intimiste et des séquences plus véhémentes ; le compositeur suédois y confronte également une orchestration symphonique, ponctuée de quelques cuivres pétaradants, à une grande variété de sons organo-électroniques audacieux, brutaux, nerveux, surpenants et dépaysants.

Didier Bianay

www.bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°1129)

Le Récap’

15/11 Dans la rubrique Dernières Sorties a été mise en surbrillance la BO du film d’animation événement La Reine Des Neiges 2, composée par Christophe Beck, Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez. Marco Beltrami et Ludwig Goransson reviennent avec les scores de Le Mans 66 et de The Mandalorian.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou série réalisateur ou créateur)

John PaesanoTeslaMichael Almereyda

Terence BlanchardSpike LeeDa 5 Bloods

Steve Mazzaro*The Rhythm SectionReed Morano

Nathan BarrHollywoodIan Brennan, Ryan Murphy

* Il a composé pour Baby Boss (2017)

Didier Bianay

www.bianaydidier.com

Dernières sorties BO (15/11/19)

 

La Reine Des Neiges 2Christophe Beck, Kristen Anderson-Lopez & Robert Lopez 

Frozen 2 – Walt Disney Records (15 Novembre 2019) – CD/Digital

Le Mans 66Marco Beltrami

Ford V. Ferrari – Fox Music (15 Novembre 2019)

Le Bel Été – The Limiñanas et Etienne Daho

Because Music (15 Novembre 2019) – Vinyle

Un Ami Extraordinaire – Nate Heller

A Beautiful Day In The Neighborhood – Sony Classical (15 Novembre 2019)

Noelle – Clyde Lawrence, Cody Fitzgerald

Noelle – Walt Disney Records (12 Novembre 2019)

La Belle Et Le ClochardJoseph Trapanese

Lady And The Tramp – Walt Disney Records (12 Novembre 2019)

The MandalorianLudwig Göransson

Walt Disney Records (12 Novembre 2019)

This Is Us (Saison 3) – Siddhartha Khosla

Hollywood Records (15 Novembre 2019)

Peaky BlindersMartin Phipps, Paul Hartnoll, Dickon Hinchliffe, Anthony Genn & Martin Slattery, Anna Calvi

Universal Music (15 Novembre 2019) – 2 CD

The Report – David Wingo

Lakeshore Records (15 Novembre 2019)

Afreen – Meshal Abdullah 

Records Dk (10 Novembre 2019) – Digital

Carnival Row (Saison 1)Nathan Barr

Amazon (8 Novembre 2019) – Digital

Mob Town – Lionel Cohen

Dna-Productions (10 Novembre 2019) – Digital

Promesas De Arena – Pablo Cervantes Gutierrez 

Rtve (11 Novembre 2019) – Digital

The Tigers Of Scotland – Sophie Mapplebeck 

Records Dk (10 Novembre 2019) – Digital

Source : cinezik.org et underscores.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

www.bianaydidier.com

Terence Blanchard sur une production Netflix

(n°1127)

News

Terence Blanchard

Terence Blanchard a récemment enregistré la bande-son d’une production Netflix, Da 5 Bloods, racontant l’histoire de 4 vétérans afro-américains qui retournent au Vietnam pour retrouver la dépouille de leur chef et un hypothétique trésor ; mais dans leurs quêtes ils seront confrontés aux ravages restants de l’immoralité de la guerre du Vietnam. Ici Terence Blanchard retrouve son ami Spike Lee qui est aussi entouré des acteurs Delroy Lindo, Clarke Peters, Isiah Whitlock Jr., Norm Lewis, Chadwick Boseman, Jonathan Majors, Paul Walter Hauser, Jean Reno, Mélanie Thierry et Jasper Pääkkönen. Le téléfilm ne sera pas disponible sur le réseau Netflix avant l’année prochaine.

Da 5 Bloods et son fond moral m’évoquent le précédent article que j’avais écrit sur Terence Blanchard, trompettiste émérite de Jazz aussi amoureux de la Scène que du Film. Sur les 3 dernières années, il a composé pour le documentaire Guilty Until Proven Guilty, pour The Comedian et surtout pour BlacKkKlansman où l’histoire d’une audacieuse infiltration du Ku Klux Klan en pleine période de luttes raciales ; la BO de ce drame, symphonique parfois Funk, verse dans le sentimentalisme, la tristesse, voire la menace, Terence Blanchard réservant la trompette pour des accents patriotiques tout comme… la guitare électrique et il a expliqué ce dernier choix à indiewire.com : « Quand j’ai commencé à songer aux années 70 en regardant le film et en voyant ces coupes afros, ces vestes en cuirs (…), j’ai pensé à Jimi Hendrix à Woodstock, jouant l’hymne national. J’ai toujours estimé que c’était la chose la plus patriotique que je n’avais jamais entendu. Pour moi il semblait crier que nous étions tous américains ». Ce score a valu à Blanchard sa première nomination aux Oscars (2019) parmi 7 autres, et 2 prix, devenant à l’heure actuelle la bande-son la plus saluée de cet artiste en près de 30 ans de carrière. Le natif de la Nouvelle-Orléans ne s’est donc jamais aussi bien porté que cette année et on rappelle qu’il vient de sortir une dernière BO, celle d’Harriet, un long métrage au contexte esclavagiste qui débarquera en France en Avril 2020.

Didier Bianay

www.bianaydidier.com

Le tenace thème des Charlie’s Angels

(n°1126)

Musiques De Films Légendaires

Jack Elliott

Allyn Ferguson

 

 

 

 

 

 

 

 

Aaah le fameux thème de Charlie et ses Drôles de Dames qui a marqué toute une génération, tout autant que cette série phare des années 70. Il est l’œuvre de Jack Elliott et Allyn Ferguson qui ont, drôlement, connu des carrières analogues. Pratiquement du même âge, en tout cas de la même génération, ils ont tous les deux été affiliés à un orchestre de Jazz avant de démarrer leurs carrières dans la Musique de Film au cours des 60’s. C’est lors de la décennie suivante qu’ils formèrent un tandem régulier, collaborant sur Charlie’s Angels, Barney Miller, Banacek, Fish, Police Story, Big Hawaii, Starsky and Hutch, S.W.A.T. et The Rookies et créant la Foundation for New American Music en 1978. Enfin il est amusant, et un peu triste, de constater que ces deux compositeurs prolifiques ont aussi beaucoup servi en tant que chefs d’orchestres de cérémonies prestigieuses tels les Oscars, les Grammys ou les Emmys, des grands rendez-vous souvent manqués dont seul Allyn Patterson profita, récoltant un Emmy en 1985 pour la partition de Camille.

Désormais partis rejoindre d’autres anges, il reste principalement de ces deux amis ce thème iconique, une composition qui allait de pair avec son temps et les 3 héroïnes, d’un fond funky enrobé de cordes et d’une trompette élégantes. Un air qui passe en douceur et reste dans les esprits. C’est ainsi qu’il n’a point été oublié par le groupe rock Apollo 440 et le DJ Black Caviar pour les comptes des films sortis en 2000 et 2019, et il qu’il a inspiré la musique du générique de la nouvelle série (2011) ; le trait d’union parfait pour lier toutes ces réadaptations à leur série culte, un trait d’union symbolique pour commémorer deux destinées sœurs.

Didier Bianay

www.bianaydidier.com

BO recommandée

(n°1125)

Bandes Originales Recommandées

Watchmen – Trent Reznor et Atticus Ross

Quelque chose de malsain se trame à Tulsa où des suprémacistes blancs intimident tant les policiers que leurs familles et c’est pour souligner au mieux ce contexte troublé et tendu que le tandem oscarisé Reznor/Ross a été appelé. À vrai dire les 2 compositeurs n’ont dégainé que très peu d’instruments acoustiques, par de grosses orchestrations symphoniques sur de courtes compos du style trailer (American Promo Story et Trigger Warning) et quelques interventions souvent mélancoliques au piano. Pour le reste c’est de l’Électro de haute facture, tout d’abord sombre et immersif du fait des habitudes de ce duo à excentrer les basses au maximum ; en parallèle les saturations sur les synthés, les guitares électriques et même les percussions vont crescendo, amplifiant un concept sonore caractériel, sale et morose même si quelques rythmes mordants peuvent, ma foi, faire opiner du chef.

Didier Bianay

www.bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°1124)

Le Récap’

08/11 20 nouvelles BO dans la rubrique Dernières Sorties où on a pas manqué de mettre en exergue celle du tandem Harald Kloser/Thomas Wanker pour le film Midway. Pour le reste il y avait du beau monde avec Alexandre Desplat (J’accuse), Carter Burwell (L’art Du Mensonge et The Morning Show), Lorne Balfe (His Dark Materials : À La Croisée Des Mondes) ou encore Bryan Tyler (Charlie’s Angels).

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou série réalisateur ou créateur)

Matthew Margeson*Fantasy IslandJeff Wadlow

Dickon HinchliffeMisbehaviourPhilippa Lowthorpe

Laurent Eyquem (score) et Diane Warren** (chansons originales) Finding Jack Anton Ernst et Tati Golykh 

The Newton Brothers Line of Duty Steven C. Miller

* Il a composé pour Eddy The Eagle, Miss Peregrine et les Enfants Particuliers et co-composé les BO des 2 volets de Kingsman avec Henry Jackman

** Celle qu’on surnomme « la Reine de la ballade » a reçu dans sa riche carrière nombre de mentions dont 10 nominations aux Oscars, 5 aux Golden Globes (dont 1 remporté) et 1 Emmy

Didier Bianay

www.bianaydidier.com

Dernières sorties BO (08/11/19)

Midway – Harald Kloser, Thomas Wanker

Varese Sarabande (8 Novembre 2019)

La Belle Epoque – Anne-Sophie Versnaeyen, Nicolas Bedos

Milan Records (5 Novembre 2019)

J’accuseAlexandre Desplat

Warner Classics (8 Novembre 2019)

J’ai Perdu Mon Corps – Dan Levy

I Lost My Body – Lakeshore Records (8 Novembre 2019)

Charlie’s AngelsBrian Tyler

Republic Records (8 Novembre 2019)

Animal Among Us – Alexander Taylor

Notefornote Entertainment (8 Novembre 2019)

L’art Du Mensonge – Carter Burwell

The Good Liar – Watertower Music (8 Novembre 2019)

WatchmenTrent Reznor et Atticus Ross

Nin.Com (4 Novembre 2019) – 3 LP / Vinyle

SeeBear McCreary

Lakeshore Records (3 Novembre 2019)

His Dark Materials : À La Croisée Des MondesLorne Balfe

His Dark Materials – Silva Screen Records (3 Novembre 2019)

The Aeronauts – Steven Price 

Decca Classics – (1 Novembre 2019) – Digital

A Terra Prometida – Daniel Figueiredo et Rannieri Oliveira 

MJC (4 Novembre 2019) – Digital

Corpus Christi – Evgueni & Sacha Galperine 

Les Contes Modernes (1 Novembre 2019) – Digital

La Cueva De Las Mujeres – Navid Hejazi 

Plaza Mayor Company (8 Novembre 2019) – Digital

The Elephant Mother – Alex Heffes 

Sony Classical (1 Novembre 2019) – Digital

Go Fish – George Streicher 

Notefornote Entertainment (8 Novembre 2019) – Digital

The Irishman – Various Artists 

Masterworks (8 Novembre 2019) – Digital

The Morning Show (Saison 1)Carter Burwell 

Lakeshore Records (3 Novembre 2019) – Digital

The Righteous Gemstones – Joseph Stephens

Waxwork Records (3 Novembre 2019) – Digital

Wan Pisu : Sutanpido (ONE Piece : Stampede) – Kôhei Tanaka

Avex Trax Japan (8 Novembre 2019) – CD

Source : cinezik.org et underscores.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

www.bianaydidier.com

TNB sur « Line Of Duty »

(n°1122)

News

Les Newton Brothers

Les Newton Brothers ont achevé la musique de Line Of Duty, un thriller réalisé par Steven C. Miller avec qui ils ont renoué un an après Escape Plan 2. L’intrigue suit un policier en disgrâce dans une course contre-la-montre pour retrouver la fille kidnapée d’un confrère, après qu’il ait tué son ravisseur. Au casting on trouve Aaron Eckhart, Ben McKenzie, Giancarlo Esposito, Jessica Lu, Courtney Eaton et Dina Meyer. La production américano-britannique sortira au cinéma le 15 novembre prochain ou sinon en VOD directement, selon les territoires.

Le tandem est habitué aux ambiances bien plus flippantes que ce Line Of Duty car souvent en charge de films d’horreur, et on citera dans leur faits d’armes les BO d’Oculus (nominée aux Fangoria Chainsaw Awards), de Ouija: les Origines (nominée aux BloodGuts UK Horror Awards), de The Haunting Of Hill House et plus récemment du film événement Doctor Sleep ; cette bande-son de la réadaptation du roman éponyme de Stephen King est sortie la semaine dernière et ceux qui sont allé voir le long-métrage de Mike Flanagan ont constaté avec bonheur que les 2 compositeurs ont rendu hommage au thème mythique de Shining.

Pour finir, les frangins viennent aussi de scorer le scénario horrifique et violent de The Grudge, un long-métrage de Nicolas Pesce qui sortira l’an prochain.

Didier Bianay

www.bianaydidier.com

3 BO recommandées

(n°1121)

Bandes Originales Recommandées

  

Mon Chien Stupide – Brad Mehldau

Un père en pleine crise de la cinquantaine qui a envie de tout plaquer, ses enfants, sa femme et qui retrouve du réconfort chez un chien mal élevé. Drôle de point de départ pour une comédie, et pour réadapter le roman éponyme de John Fante, Yvan Attal a de nouveau fait équipe avec le pianiste de Jazz Brad Mehldau, les 2 hommes ayant collaboré sur Ma Femme Est Une Actrice et sur Ils Se Marièrent et Eurent Beaucoup D’Enfants, il y 15 ans et plus. Déjà. Le temps passe si vite… C’est d’ailleurs la thématique de ce film et de la musique qu’on devine en référence avec le for intérieur d’un écrivain sur le déclin. D’une contrebasse un temps moribonde on débouche sur une nostalgie incessante au piano, l’instrument dominant d’une instrumentation modeste, au ton intimiste. Pourtant mélodieuse, la bande-son ne s’illuminera jamais vraiment, trahissant l’insatisfaction, la quête tenace d’une gloire lointaine.

Charlie’s Angels – Artistes variés (Album)

Ça commence en fanfare avec les cuivres énergiques du morceau How It’s Done et son instru funky, avant qu’Ariana Grande ne prenne le relais pour signer 4 chansons originales sur les 8 de l’album, visiblement très inspirée par les nouvelles aventures de la franchise et ces équipes de femmes fortes disséminées de par le monde. Le style de l’album est dans le droit fil de la mentalité de ce reboot avec une musique girly, audacieuse et très moderne, enchaînant des références rétro au Funk, Reggae, House, Hip-Hop, Soul revisitées avec des beats plus actuels et un mixage percutant. Enfin, mention spéciale à Gigamesh qui propose un remix échevelé du classique de Donna Summer, Bad Girls, sans oublier Black Caviar et sa reprise tout aussi dansante du main theme de la série des années 70, un clin d’oeil au passé et une liaison avec le présent qui résume l’optique de cet album plein de spontanéïté.

Why We HateLaura Karpman

Laura Karpman aime mettre la tête là où la majorité des artistes ne mettent les pieds. Ceux qui la connaissent se le voient rappeler dès l’entame de la BO par une collection d’accords enrichis dans les graves, écriture que l’on déconseille aux compositeurs débutants. Mais son doctorat de musique accroché au mur, contrairement à Dr Dre, Karpman sait ce qu’elle fait, et à propos, car cette audace apporte quelques expressions baveuses à une série documentaire menant une réflexion autour de la haine. En 65 minutes d’une bande-son gangrénée d’harmonies sophistiquées, les cordes ne cessent de grincer, souvent grossièrement, quant peuvent nous hérisser certaines vocalises très dissonantes ou exhalations sauvages. En prolongement de mélodies sinistres, la compositrice nous immerge d’un prolifique travail sur l’interprétation, forçant à la maladresse tout un orchestre symphonique et conférant aux instruments des tons si appropriés, car si inappropriés…

Didier Bianay

www.bianaydidier.com

3 BO recommandées

(n°1120)

Bandes Originales Recommandées

  

Modern Love – Artistes variées

L’Amour, le sentiment ayant le plus inspiré les artistes des siècles durant et dont Amazon a voulu faire l’éloge en huit intrigues variées, entre humour, drame et tendresse. On retrouve effectivement ses 3 sentiments dans cette BO Pop-Folk de 43 minutes comportant une écrasante majorité de chansons originales, le texan Gary Clark étant l’artiste qui murmure le plus souvent à nos oreilles avec 4 titres dont le contagieux Human Love. De son côté Anne Hathaway flirte avec la comédie musicale sur Bipolar Girl d’un entrain amusant quant Nerina Pallot ou encore le tandem Lora Lynn/Thomass Dydahl nous emporte par leurs voix suaves et leurs compositions nostalgiques (Circus, Days Aren’t Long Enough). On trouve sur l’album peu de noms connus, certes, mais beaucoup de talent chez de jeunes artistes visiblement consciencieux, d’une même génération, sur la même longueur d’onde.

Cecchi Gori, Una Famiglia Italiana – Max Di Carlo

Je ne saurais vous montrer comment se prononce exactement le titre de ce documentaire italien consacré à la dynastie Cecchi Gori, une famille ayant enfanté et developpé ce qui est devenu le plus grand groupe audiovisuel italien. Tout d’abord assez entraînante, limite festive, pour dépeindre l’âge d’or du groupe dans les années 80 et 90, la bande-son prend rapidement une tournure mélancolique. On troque alors la Dance pour l’Électro-symphonique avec l’arrivée de cordes et d’un piano sensible en vue d’une musique obsessionnelle et assombrie, bien que des rythmes marqués et des fonds d’accompagnement trépidants maintiennent un brin de vivacité. En rajoutant une guitare acoustique et une guitare électrique souvent enrichie d’effets sonores, Max Di Carlo propose l’instrumentation-type pour dépeindre émotionalité et modernisme, mais la réhausse d’une orchestration qui l’exploite au mieux et d’arrangements assez parlants.

Un Monde Plus Grand – Valentin Hadjadj

L’intrigue du film est inspirée d’une histoire vraie, celle de Corine Sombrun qui a complètement changé de vie à la suite d’un drame, passant de la rationalité du monde occidental, à l’irrationalité des croyances chamaniques mongoles. La bande-son aussi opère rapidement un revirement après le mélancolique thème romantique qui l’initie, laissant apparaître des instruments qui invoquent exotisme et spiritualité tels une flûte et des bols chantants. On remarque dès lors, au niveau des textures sonores, une teinte plus sombre et voilée, et au niveau de l’écriture, des arrangements plus planants et nombres d’harmonies étranges. Ayant désiré souligner la notion des opposés, la réalisatrice Fabienne Berthaud a vu sa vision amplifiée par cette dualité musicale entre Orient et Occident, d’une certaine sobriété de ton qui révèle une aventure intimiste, un voyage davantage intérieur que géographique.

Didier Bianay

www.bianaydidier.com