2 BO recommandées

(n°1220)

Bandes Originales Recommandées

  

Bad Education – Michael Abels

Bad Education, ou l’histoire vraie d’un surintendant d’une école à succès qui a détourné l’argent public pour embellir son quotidien. En ce qui concerne la musique, Michael Abels confirme qu’il est de la bonne école, proposant ici une bande-son assez guindée où Classique et Baroque occupent les premiers rangs, en référence au personnage principal qui apprécie autant ces styles musicaux que les beaux vêtements. L’orchestration a un fort penchant pour les cordes et les bois et en appelle très rarement aux cuivres. Ces derniers sont en quelque sorte remplacés par un choeur féminin lumineux allant jusqu’à offrir des amplitudes dramatiques saisissantes sur les pistes How The Mighty Have Fallen ou encore The Downfall. Harmonieuse et d’un sentimentalisme très prononcé, la BO évoque ainsi l’opéra, apportant une touche comique à la décadence d’un personnage particulièrement cupide.

La Famille Willoughby – Mark Mothersbaugh

Pour eux aussi il est question d’éducation, éducation vite avortée car leurs chers parents les ont abandonnés. Tout l’enjeu des 4 gamins Willoughby est d’adapter ces manières désuètes au monde moderne. Ainsi la bande-son s’en réfère parfois au Swing mais demeure majoritairement symphonique. L’instrumentation est particulièrement riche et le clavecin en est le fil conducteur, instrument qui symbolise les origines cossues des Willoughby. On pourrait même percevoir l’exotisme d’un ukulele, d’un lap-steel ou d’un banjo, avant que des sonorités électroniques délirantes s’immiscent ponctuellement à partir du milieu de la BO. La principale force de Mothersbaugh est le soin qu’il apporte à l’interprétation, allant jusqu’à la maladresse pour soutenir les aspects comique et ludique de cette série d’animation. La fin de la bande-son comporte beaucoup de séquences haletantes ou épiques, d’une ampleur cinématographique laissant deviner que des moyens conséquents ont été alloués au compositeur pour qu’il puisse faire valoir sa polyvalence et sa créativité débordante.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s