5 BO recommandées

Bandes Originales Recommandées

 

Demain – Fredrika Stahl

Bande son ou album ? C’est vrai il y a tant de chansons qu’on se poserait la question, mais rassurez-vous ce sont toutes des chansons originales, la preuve d’un gros effort créatif de Fredrika Stahl pendant 9 mois en collaboration avec le réalisateur Cyril Dion. Malgré 2 méthodes de travail différentes selon lesquelles les chansons ont été composées en amont ou en aval de l’Image, la symbiose est parfaite dans ce documentaire à succès où la musique de Stahl et l’ambiance narrative deviennent de plus en plus lumineuses et positives au fur et à mesure que s’écoulent les minutes. L’ensemble qui oscille entre Jazz et Pop est rafraîchissant, avec des compositions entêtantes parfois même assez catchy.

13 Hours : The Secret Soldiers Of Benghazi – Lorne Balfe

Une bande son à 2 facettes bien distinctes. Le thème principal surprend dès le départ par son caractère calme. Il pose les premiers jalons d’une BO plus sensible que la moyenne dans le genre film d’action. Interviennent alors pendant une bonne partie de la partition de Lorne Balfe des ambiances mélancoliques amenées par des harmonies tristes et relevées par des solistes, souvent au violoncelle électrique ou au piano, qui soulignent le sentiment de solitude et d’abandon. Mais, action oblige, la BO laisse aussi la place, parfois brutalement, à des atmosphères beaucoup plus rythmées, déchaînées, musclées et déchirantes mais toujours en gardant le même concept : celui d’un style électro-symphonique au sound design recherché et très moderne.

Rappel

Recommandées dans de précédents articles :
 

The Hunt – Steven Price (Que devient Steven Price ?)

« Pour le documentaire animalier The Hunt (en mini-série), il a aussi surpris en composant comme pour un film. Ici point de style minimaliste, de boucles, beaucoup moins de sound design mais une nette domination des instruments acoustiques, je dirais que la BO de The Hunt est digne d’un drame, avec nombres de passages symphoniques lyriques, tendres, évasifs, agités et même épiques. Une bande son plus ambitieuse que la norme en accord avec un documentaire, lui aussi plus ambitieux qui s’attarde davantage sur les relations entre prédateurs et proies. Bref, le programme et sa captivante musique ont fait le choix du sentimentalisme plus que celui de la dure loi de la jungle. »

Les 8 Salopards – Ennio Morricone (Morricone et Smith, la victoire aux 2 visages)

« Au final les contributions de Morricone sur l’album se sont avérées rétro, aigres, hypnotiques, tantôt dérangées, tantôt posées et penchent plutôt vers la musique d’ambiance, autour d’un thème principal curieux et un poil obsédant. Le compositeur a donc fait le choix d’une musique tourmentée pour accompagner des personnages qui le sont aussi, et ça lui a bien réussit. »

Snoopy Et Les Peanuts Christophe Beck (Beck se tirera les cheveux sur Trolls)

« Beck : « Bien sûr, il y a une musique iconique associée aux personnages par Vince Guaraldi, et il a été amusant de trouver des endroits pour incorporer non uniquement des pièces de Guaraldi, mais aussi des manières de rendre hommage à son héritage avec ce style Jazz-Pop dans ma BO » (collider.com). Dès le thème au piano le compositeur a aussi annoncé qu’il ne comptait pas faire dans la caricature musicale. Oscillant entre Jazz, Pop et Symphonie, Beck affiche avec la BO de Snoopy un travail hétérogène et sérieux, et continue de justifier pourquoi Jerry Goldsmith en personne l’a recommandé à ses débuts. »  

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

2 BO recommandées

Bandes Originales Recommandées

2 histoires de générations et 2 BO générées par 2 compositeurs qui n’ont point paru gênés. Voici 2 récentes bandes sons à écouter sans modération :

pan soundtrackPan – John Powell

John Powell nous revient en pleine forme avec une partition bien vitaminée et bien juteuse. Pour un film d’aventure la BO se trouve à la hauteur en réservant des exaltations orchestrales massivement lyriques, voire épiques, avec une certaine place pour des rythmes catchy peu communs et bien audibles tout comme les références à la musique balkanique ou celtes. Pour ce film à gros budget John Powell a eu son gros orchestre et l’a bien fait bosser en l’amenant à exécuter nombres de parties sacrément complexes qui, comme le thème principal, ont bien besoin de plusieurs écoutes pour être bien assimilées… Bref, Powell montre encore qu’il fait ce qu’il veut, avec qui il veut, témoin son travail créatif sur les chœurs : féériques, aériens, grégoriens ou bien volontairement bordéliques grâce aux imperfections vocales des membres du casting qu’il a mis à contribution pour une reprise diabolique de Smell Like Teen Spirit. Sur l’ensemble cette BO est donc amusante, prenante du début à la fin, et cache pas mal d’autres surprises sonores aussi excitantes que le mythique comte de Peter Pan.

premiers crusPremiers crus – Jean-Claude Petit

Avec une bonne tenue dans l’oreille cette partition nous laisse un peu sur notre faim car un peu courte. Oui, il aurait été préférable d’entendre plus tant le concept musical de Jean-Claude Petit est rafraîchissant. À l’instar de la contribution de Pascal Lafa dans la BO (One Love) il instaure globalement une teinte jazzy avec des harmonies plus ou moins feutrées qui s’immiscent même dans les pièces les plus dramatiques. Pour dépeindre l’esprit de ce film qui traite du travail de la terre, le compositeur n’a pas hésité à faire une comparaison avec Jean de Florette. Mais pour éviter les clichés il surprend dans son instrumentation avec l’emploi d’une flûte… bulgare. Pour le reste guitare et piano font une grande concurrence aux cordes qui, elles, apportent lyrisme, nostalgie et romantisme. Par contre, la valse marquée qui sert de thème principal n’est point là pour souligner un quelqueconque romantisme mais plutôt, au dires du compositeur, représenter l’aspect cyclique de la viticulture, tout comme les ostinati qui viennent rythmer cette bande son lumineuse, moderne et optimiste. 

Didier Bianay

2 BO recommandées

(400ème article)

Bandes Originales Recommandées

Aujourd’hui je vous propose 2 agréables BO qui vous feront voyager dans le temps, avec l’art et les bonnes manières… :

que d'amour2Que D’amour – Philippe Jakko

Dès les premiers instants on s’imaginerait presque en pleine Renaissance… Pour l’adaptation moderne de la comédie Le Jeu De L’Amour Et Du Hasard (Marivaux-1730), Philippe Jakko a opté pour un style néo-baroque, sachant que la musique baroque domina jusqu’au milieu du 18ème siècle. Grâce à sa formation musicale au conservatoire, il répond bien au codes exigeants de ce style musical avec, entres autres, une harmonie et un contrepoint maîtrisés et des ornements typiques sur les mélodies. L’instrumentation est elle aussi d’époque, tant dans sa composition qu’au niveau de sa taille modeste. Intimiste, lyrique, romantique, élégante, parfois dramatique, parfois comique, les adjectifs sont nombreux pour qualifier cette BO d’un Philippe Jakko qui a distillé quelques éléments de modernité comme ce clin d’œil au style Delerue et quelques morceaux contemporains réinterprétés. Le tout, très mélodieux, se laisse écouter et s’apprécie avec ou sans images.

royal night outA Royal Night Out – Paul Englishby

Le très versatile Englishby a frappé fort sur cette comédie british et ce sur 2 genres différents, le Jazz et la musique symphonique ; 2 styles musicaux bien distincts qu’il Mary dans cette bande son accompagnant la virée nocturne rocambolesque des princesses Margaret et Elizabeth. Tout d’abord les courtes pistes de Jazz en tous genres font ressentir le côté festif, excitant et frivole de cette nuit de liesse historique. Impeccable dans le choix de ses instruments, le compositeur leur donne une liberté adéquate et place dans ses Swings des coups de cuivres bien sentis. En revanche, les parties symphoniques suggèrent, par un lyrisme limpide, l’autre facette de cette aventure, entre mélancolie et romantisme sur fond d’élégance. En prime, Paul Englishby livre aussi dans cette BO quelques reprises de classiques du Jazz signés Erskine Hawkins, Bill Johnson, Glenn Miller, Joe Garland, Andy Razaf et Duke Ellington ; des références qui s’incrustent tout aussi bien dans l’ambiance du film. Well done Sir !

Didier Bianay

2 BO recommandées

Bandes Originales Recommandées

en routeEn Route ! – Lorne Balfe

En route pour 40 minutes de musique de très bonne qualité ! Lorne Balfe a sorti l’artillerie lourde avec une partition très réussie et un concept bien défini. En effet, pour représenter la vision que l’extraterrestre Oh a du monde, Balfe a opté pour un choix d’instruments et des influences métissés. Outre l’orchestre symphonique, un sitar, un saz, un banjo ou encore un dulcimer s’affichent sans complexe. On y trouve aussi cette volonté affirmée de Lorne Balfe d’instaurer des percussions Rock et des rythmes catchy. Catchy l’orchestration l’est aussi, avec sa finesse et sa complexité, permettant à chaque instruments de trouver sa place au bon moment pour une illustration des émotions réussies, de l’excitation a la nostalgie. La cohérence mélodique des morceaux en font une BO très amusante, très écoutable, et sentant bon une aventure déjantée.

pourquoiPourquoi J’ai Pas Mangé Mon Père – Laurent Perez Del Mar

Pourquoi Perez n’a pas mangé sa partition ? Parce qu’il a su taper juste dans son concept et a fourni une bande son colossale et adaptée. Car on remarque vite l’intervention d’artistes beatbox qui symbolise bien un Âge où les instruments de musique n’existaient pas encore et on remarque aussi une certaine imperfection vocale qui renforce l’idée. Au niveau des arrangements, cette bande son de 1h20 laisse la part belle à des parties symphoniques lyriques et épiques très impressionnantes, surtout dans la première moitié de la BO et le finale. Dans l’ensemble, les thèmes principaux sont bien mis en évidence, l’art de l’harmonie savamment maîtrisée et souvent exécutée par des chœurs profonds. Avec sa belle palette d’émotions, cette BO imposante en quantité et en qualité est faite pour caler la faim musicale des béophiles mélomanes.

Didier Bianay

2 BO recommandées

Bandes Originales Recommandées

big heroBig Hero 6 – Henry Jackman

Pour cet hiver Henry Jackman a apporté de la fraîcheur avec sa BO de Big Hero 6. Idéalement lancée par le rock percutant de Fall Out Boy, Immortals, son exigeante partition symphonique fait justement appel à des sonorités rock ou encore électroniques. Le travail sur ces dernières est particulièrement intéressant tant elles sont bien abouties et se fondent au reste de l’orchestration, car participant à celle-ci au lieu d’être juste digitales. Mais dans cette bande-son agitée, fun et imprévisible, plus notables encore sont les parties héroïques que Jackman nous a réservé, avec à leurs têtes des cuivres lourdes et puissantes qui sonnent comme un Big Up à Alan Silvestri.

alliesAllies – Philippe Jakko

Autre ambiance, autres héros et autre concept musical. Cette fois-ci je parle de la BO de Allies, un film dont l’action se déroule pendant la 2nde guerre mondiale et sur lequel Philippe Jakko a laissé un peu de coté les cuivres et même la caisse militaire et plus travaillé sur les cordes. C’est par ces cordes qu’il déploie sa palette d’émotions, de la gravité des violoncelles aux tensions suraiguës des violons. Agrémentée aussi d’interventions au piano, cette tournure émotionnelle est encore plus mise en évidence par un thème principal poignant et un lyrisme lumineux et maîtrisé. Une approche intelligente donc et un bon résultat pour ce novice en matière de longs métrages qui se fera sans doute beaucoup d’alliés…

Didier Bianay

2 BO recommandées

 Bandes Originales Recommandées

Transformers 4 SoundtrackTransformers : Age of Extinction – Steve Jablonsky

À l’image de la majorité des morceaux qui la composent, la BO de Transformers : Age of Extinction monte en puissance au fil des minutes. Par elle Steve Jablonsky montre clairement que Zimmer demeure son mentor avec des cuivres graves et écrasantes sans oublier ces rythmes et ces percussions tribales très reconnaissables. Mais dans une BO qui sonne très Transformers Jablonsky n’oublie pas de jouer dans son domaine de prédilection offrant des sonorités électro soignées, originales et excitantes dont lui seul a le secret. Respectant bien les codes de la musique d’Action avec ce qu’elle comporte comme noirceur, intensité et brutalité, cette bande son ravira les fans du genre, à n’en pas douter. À noter aussi la participation du groupe Imagine Dragons qui apporte une contribution plus remarquée et remarquable sur l’antépénultième et l’avant-dernière piste, offrant un second souffle à la BO au meilleur moment.

tfios_soundtrack_coverNos Étoiles Contraires – Artistes Variés

Une autre BO pour une autre ambiance, celle plus grave et plus touchante du film Nos Étoiles Contraires. Pour accompagner la romance entre 2 adolescents atteints du cancer la place a été faite à de jeunes artistes Pop-Rock ou Folk tels Ed Sheeran, Jake Bugg, Birdy, Lykke Li ou Indians. Malgré leurs jeunes âges ils font montre d’une grande maturité artistique en proposant des compositions romantiques, mélancoliques, touchantes et sans artifice. Pour contrebalancer Grouplove et Charli XCX apportent leur pierres à l’édifice avec des morceaux plus dynamiques et gais (et non pas « gays »…). D’autres musiques ont été empruntées à divers artistes pour compléter cette bande son qui atteint incontestablement son but, nous laissant bien deviner l’ombre d’une romance poignante ponctuée de quelques bons moments intenses. Un film pour des adolescents qui se reconnaîtront dans ces jeunes artistes. Ces derniers forment une génération talentueuse apte à prendre dignement le relais de ses aînés sur la scène Pop-Rock.

Didier Bianay

reydarts.fr

2 BO recommandées

Bandes Originales Recommandées

2 BO de blockbusters, voici le copieux menu du jour. Si Godzilla et The Amazing Spiderman 2 brillent par leurs gigantismes visuels, leurs BO brillent par leurs démesures sonores.

Godzilla_Original_Motion_Picture_SoundtrackGodzilla – Alexandre Desplat

Alexandre Desplat nous gratifie d’une BO aux arrangements orchestraux monstrueux, où harmonies et motifs mélodiques souvent rétro sont dominés par des cuivres autoritaires et de quelques instruments aux origines nippones. Ainsi si les percussions japonaises accaparent l’ensemble de la rythmique de la BO, il n’est pas rare d’entendre le son du Shakuhachi (flûte japonaise). Et question sons Alexandre Desplat nous en propose tout une palette étonnamment adaptée au film, entre violons plaintifs, gémissants ou paniqués, en passant par les clameurs des chœurs, des battements de cœur aux synthés, ou des cuivres qui semblent marcher lourdement ; un travail qui constitue la marque des grands compositeurs. On peut donc dire que pour Godzilla Alexandre Desplat à mis des petits plats dans des grands…

pochette spid 2The Amazing Spider Man 2 – Hans Zimmer, The Magnificent Six et artistes divers

L’ouverture d’esprit est souvent bénéfique en musique. Le sachant Hans Zimmer a tenu à former un collectif avec plusieurs artistes célèbres aux horizons musicaux différents tels Pharrell Williams (Pop), Junkie XL (Électro), Johnny Marr (Rock), Michael Einziger (Rock), et 2 fidèles lieutenants de Zimmer que sont Andrew Kawczynski et Steve Mazzaro. Une idée qui s’est avérée judicieuse tant l’alliage entre la musique symphonique, la Pop-Rock et l’Électro est maîtrisé, aboutissant à une BO au style hybride, original, affirmé et assumé. Outre la bande son du film, on retrouve quelques bonus tracks réalisées par divers artistes (Alicia Keys, Kendrick Lamar, Liz etc.) pour compléter un album généreux de près de 120 minutes qui nous rappelle bien que l’union fait la force.

Didier Bianay

reydarts.fr

3 BO recommandées

Bandes Originales Recommandées

3 ambiances pour 3 BO parmi les plus hot du moment, c’est ce que je vous propose dans ce 2ème volet de la Catégorie Bandes Originales Recommandées.

la belle et la beteLa Belle et la Bête – Pierre Adenot 

Du grand Pierre Adenot ! La BO de La Belle et la Bête bénéficie d’arrangements qui peuvent s’avérer extrêmement complexes et étonnement versatiles. Le style est plutôt sombre et dramatique et affiche des pointes de fééries magiques. Le tout est interprété par un orchestre massif et puissant que Pierre Adenot exploite à fond, conférant même à certains instruments des comportements et des sonorités surprenantes.

black sailsBlack Sails – Bear McCreary

Pour cette série sur la piraterie, Bear McCreary part à l’abordage de la musique celtique, et parfois même du rock-celtique, utilisant une large palette d’instruments issus de ces cultures musicales. Selon les souhaits du compositeur le jeu des instrumentistes y est imparfait, un peu désorganisé ou improvisé (comme une confrérie de pirates …), des défauts qui lui donnent un caractère rustique et authentique. Bien dans l’esprit de la série donc, cette BO fait la part belle aux percussions tantôt maigres, tantôt brutales accompagnant des mélodies qui prennent aux tripes.

divergentDivergent – Junkie XL

Junkie XL la musique électro c’est son dada et il le prouve avec un travail sérieux et appliqué pour ce film de Science Fiction. Futuriste et planante, la BO de Divergent verse plutôt dans le style musique d’ambiance ou descriptive, alternant entre le style froid de l’électro et le côté sentimentale d’harmonies propres à la Dance Pop. Junkie XL n’oublie pas non plus les cordes (violons, altos, violoncelles) et des percussions tribales puissantes plus conventionnelles aux scènes d’action. La voix d’Ellie Goulding finit par y rajouter de la sensibilité et de l’intimité.

Didier Bianay

reydarts.fr

3 BO recommandées (10/01/14)

Logo musicinewsBandes Originales À Écouter

J’inaugure une nouvelle catégorie. Chaque semaine je recommande 3 BO que j’ai appréciées et je vous dit pourquoi. Il suffit de cliquer sur le titre pour avoir accès à la playlist Youtube. Mais on le sait, les playlists sont assez éphémères sur ce site, alors profitez-en avant qu’elles ne disparaissent… De toute manière vous pouvez retrouver ces BO à la page « La BOutique« .

The Book Thief – John Williams

Une BO très tendre et une ambiance particulière. John Williams pose des mélodies touchantes sur des harmonies souvent froides. Un choix judicieux vu le contexte du film. Une partition colossale qui s’apprécie de plus en plus avec le temps.

Captain Phillips – Henry Jackman

Pour ce thriller Henry Jackman propose un savant mélange entre ambiance occidentale et africaine. Une BO haletante, percutante, grâce à un travail sur les percussions assez remarquable. Jackman s’est surpassé.

Arrow (Série TV) – Blake Neely

Une BO surprenante qui sent bon l’aventure. On oscille entre ambiances haletantes, angoissantes ou tendres. Le tout ponctué de sonorités et d’effets sonores électro qui confèrent un aspect moderne et urbain.

Didier Bianay

reydarts.fr