Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°870)

Le Récap’

19/01 Seulement 3 nouveautés dans notre rubrique Dernières Sorties  a été mis à l’honneur le travail d’Alex Beaupain pour la comédie Brillantissime. Carlo Virzi aussi voit paraître la bande-son du film L’échappée Belle.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou série réalisateur ou créateur)

Christian Henson – TraumaMike Bartlett et Marc Evans

Jan A.P. Kaczmarek*Paul, Apostle of ChristAndrew Hyatt

Hrishikesh HirwayEverything Sucks !Ben York Jones et Michael Mohan

Nathan WhiteheadHe’s Out ThereDennis Iliadis

Will BatesThe Looming TowerDan Futterman

David Holmes – Killing EvePhoebe Waller-Bridge

Joseph Bishara**The ChildrenMichael Chaves

Heather McIntoshThe Art of Self-DefenseRiley Stearns

Jeff Russo et Jordan Gagne*** Waco John Erick Dowdle et Drew Dowdle

* En 2005 il décroche l’oscar pour la BO de Neverland

** Spécialiste des films d’horreur il a œuvré sur les sagas Insidious et Conjuring

*** Le duo remplace Marco Beltrami

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

Dernières sorties BO (19/01/18)

BrillantissimeAlex Beaupain

Universal Music (17 Janvier 2018)

L’echappée Belle – Carlo Virzì

Sony Classical (19 Janvier 2018)

La Peste – Julio De La Rosa

Quartet Records (19 Janvier 2018) – CD ; déjà disponible en digital

Source : cinezik.org et underscores.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé la semaine dernière…

Le Récap’

08/07 La sortie de la BO de SOS Fantômes, de Theodore Shapiro. Après une bonne partition pour Les Malheurs De Sophie le français Alex Beaupain nous revient avec celle de Juillet Aout, en compagnie de Frédéric Lo.

Projets confirmés la semaine dernière (Compositeur film ou série réalisateur ou créateur)

Mario Grigorov – Another Mother’s Son Christopher Menaul

George Kallis And Then There Was Light Castille Landon

Dominik Scherrer*The Collection Oliver Goldstick

Corey Allen JacksonThe Bleeder Philippe Falardeau**

Michael Wandmacher ***Underworld: Blood WarsAnna Foerster

Nathan Matthew DavidThe Last WordMark Pellington

HauschkaIn Dubious Battle James Franco

Ryan ShoreScooby Doo! and WWE: Curse of the Speed DemonTim Divar

Marcelo ZarvosCivil Scott Smith

Toby ChuFrequencyJeremy Carver 

Bear McCrearyAnimal CrackersTony Bancroft**** et Scott Christian Sava

* Il s’est fait remarqué par la Critique pour la première fois avec la musique du film Hell For Leather (1998)

** Réalisateur québécois à qui on doit Monsieur Lazhar

*** Il a composé pour Piranha 3D en 2010

**** Le réalisateur de Mulan, qui au passage lui a rapporté un Annie Award de la meilleure réalisation

Didier Bianay

5 BO recommandées

Bandes originales recommandées

           

Les Malheurs De Sophie – Alex Beaupain

Un classique de la comtesse de Ségur dont le réalisateur Christophe Honoré s’est chargé de faire une réadaptation et par la même occasion de réfléchir à la musique avec son fidèle collaborateur Alex Beaupain. Et leur concept final est particulièrement visible. En effet, la bande-son du film reprend minoritairement des éléments d’époque tels le clavecin, les cordes, ou occasionnellement des styles Classique ou Baroque tout en sonnant somme toute assez moderne avec un thème principal pop et pas mal de sonorités électroniques assez rigolotes ; car il s’agissait bien aussi de garder un coté ludique à la musique d’où l’apport de quelques mélodies sautillantes et naïves. Bien sûr on retrouve aussi un bon fond de tristesse et de nostalgie dans cette partition, mais cette dernière demeure malgré tout dédramatisante.

Last Days in the Desert – Danny Bensi et Saunder Jurriaans

Accompagner le Christ dans ses méditations solitaires à travers le désert telle était la mission du duo en pente ascendante Danny Bensi et Saunder Jurriaans. On retrouve le coté austère du personnage sur les sonorités des cordes assez rêches et dépouillées et dans celles des autres instruments qui assurent un accompagnement brut. L’orchestration, elle, reste de bout en bout assez modeste et contribue bien à évoquer la notion de solitude. On serait dans la musique d’ambiance et l’effet de style pures si les 2 compositeurs n’avaient pas eu l’idée d’inclure des mélodies mémorisables apportant de la musicalité, mais aussi amenant suffisament de mélancolie et de gravité pour soutenir les sentiments internes du Christ dans cette expérience psychologique et spirituelle.

Warcraft : Le Commencement – Ramin Djawadi

« Bienvenue chez les bourrins » c’est ce que semble dire le thème principal de Warcraft avec des cuivres graves qui évoquent un peu la bande-son du compositeur pour Pacific Rim. Il va sans dire que pour ce film de fantasy épique cette famille d’instruments joue un rôle clé tout comme les différentes flûtes et percussions apportant une ambiance tribale. Mais là où Ramin Djawadi évite la caricature c’est d’abord dans l’exploitation plutôt répandue du chant guttural qui finit de donner un teinte très sauvage à certains morceaux et ensuite dans la multiplication de sonorités et d’interprétations vocales et instrumentales peu communes. Épique, mélodique la BO laisse entrevoir la polyvalence de Djawadi lorsqu’il se montre tout aussi convaincant sur de touchantes pistes lyriques. Finalement, sur près d’une heure de musique cette pure partition d’aventure s’avère constamment inspirée et inspirante.

Rappel

Made In France – Robin Coudert (Rob, inclassable et made in France)

« On rappelle aussi que l’artiste vient tout juste de sortir la bande-son de Made In France, un film ayant pour cadre le terrorisme ; son intelligence d’écriture y a été notable avec cette fois-ci un style très électro quelque peu désuet mais qui imprime par son caractère sombre et ses dissonances harmoniques tout la malsanité de l’ambiance du film. Le tout est parfois cadencé par une rythmique sur plusieurs niveaux qui ajoute à l’effet hypnotique de l’ensemble. »

Gamba – Benjamin Wallfisch (Benjamin Wallfisch tire fort sur la corde)

« Benjamin Wallfisch, très mélodieux par nature a encore franchi un nouveau palier en terme qualitatif et cela s’est vu sur la BO de Gamba, un film d’animation japonais. Très occidentale et plutôt noble finalement, la partition de Benjamin Wallfisch aurait été conventionnelle si ce dernier n’avait pas montré son exceptionnel sens de la mélodie et du contre-chant et une orchestration très créative, qualité d’écriture qui parfois prend des airs de John Powell et qui maintient l’attention, voire émerveille sur pas mal de passages. »

Didier Bianay

bianaydidier.com