Harry Gregson-Williams composera pour Seul Sur Mars

 News

Harry Gregson-Williams

Harry Gregson-Williams

Le prochain Ridley Scott verra sa bande son composée par le britannique Harry Gregson-Williams. Très attendue, cette adaptation de l’e-book éponyme d’Andy Weir comptera aussi dans ses rangs les acteurs Matt Damon, Jeff Daniels, Michael Peña, Kristen Wiig, Jessica Chastain, Sean Bean, Kate Mara, Chiwetel Ejiofor et Sebastian Stan. Seul Sur Mars est prévu pour sortir en fin novembre 2015.

Gregson-Williams c’est le gars qu’il faut avoir dans son équipe, c’est ce qu’a compris Hans Zimmer qui l’avait recruté dans son studio Media Ventures (actuellement Remote Control) à la fin des 90’s. D’ailleurs le natif de Chichester a connu par la suite pas mal de collaborations fructueuses avec John Powell (ShrekChicken RunAntz), Marc Streitenfeld (Prometheus), Trevor Rabin (Armageddon, Ennemi d’État), Hans Zimmer et Nick Glennie-Smith (The Rock), et plus récemment avec Alberto Iglesias (Exodus : Gods And Kings). Il s’est aussi joint maintes fois à différents compositeurs sur des opus de la franchise de jeux vidéo Metal Gear Solid.

Mais Gregson-Williams c’est aussi le gars qui sait se débrouiller tout seul (et comment !). Et comment ? Avec un style consommateur en arrangements mélodiques et une très grande application en ce qui concerne l’instrumentation, ce qui lui permet de passer d’un genre à l’autre avec une bonne crédibilité musicale. La dernière fois qu’il a composé une BO entière pour Ridley Scott, sur Kingdom Of Heaven, il avait proposé une partition étonamment sensible où un chœur lumineux constituait le pivot d’une orchestration très diversifiée. Récompensée par un Satellite Award en 2005, elle était un croisement parfait entre culture musicale occidentale et orientale.

Dans la filmographie d’Harry Gregson-Williams on peut aussi citer la saga du Monde de Narnia, X-Men Origins: WolverineMan on Fire, Shrek 2, 3 et 4. S’y ajoutera prohainement la comédie dramatique de Catherine Hardwicke, Miss You Already.

Didier Bianay

Publicités

Fabuleux !

Musiques De Films Légendaires

Yann Tiersen

Yann Tiersen

Dès les premières notes ça vous dit quelque chose hein ?! Concernant cette fameuse Valse d’Amélie de Yann Tiersen il existe plusieurs versions (orchestrale, au piano et à l’accordéon). Bien qu’elles soient toutes trois réussies, j’ai opté pour la version à l’accordéon qui fait plus référence à Paris, la ville où se situe l’intrigue du Fabuleux Destin d’Amélie Poulain (2001). On aurait même dit que Yann Tiersen semblait destiné à composer pour ce film, lorsque l’on écoute et l’on sait que cette BO est en grande partie une sélection de titres issus de ses 4 premiers albums. Seuls les 3 versions de La Valse d’Amélie, Comptine d’Un Autre Été, L’Autre Valse d’Amélie, La Valse Des Vieux Os, et La Redécouverte ont été composés pour les besoins du film, ce qui explique le fait que Yann Tiersen ne soit pas aller chercher son prix de la meilleure BO aux Victoires de la Musique, estimant que le terme n’était pas approprié. Ok on parlera d’album alors… Mais ce qui est une habituelle confusion n’a certainement pas empêcher aux jurys des World Soundtrack Awards et des Césars de lui attribuer aussi 2 prix de la meilleure BO

Cette cérémonie belge des WSA constitue un premier indice qui montre que le succès de cet album au son assez franchouillard a dépassé les limites de l’Hexagone, indice confirmé par quelques stats intéressantes à travers le monde avec de bonnes places atteintes dans les charts belges (2ème) et américaines (2ème), et des certifications Or ou Platine en Allemagne, en Pologne et même au Canada.

Et dire que la musique de Tiersen est venue à l’oreille du réalisateur Jean-Pierre Jeunet par une cassette qu’une de ses stagiaires jouait sur la route du tournage… Il est des stages qui agrémentent bien plus qu’un CV…

Didier Bianay

Thomas Newman composera pour le prochain James Bond

News

Thomas Newman

Thomas Newman

Ça c’est sans doute la nouvelle de la semaine ! Thomas Newman retrouvera le réalisateur Sam Mendes sur le prochain James Bond après que les 2 hommes se soient côtoyés sur Skyfall. Le prochain opus s’intitulera Spectre et verra encore le rôle principal décerné à Daniel Craig, lequel sera accompagné de Ben Whishaw, Naomie Harris, Ralph Fiennes, Andrew Scott, David Bautista, Monica Bellucci, Léa Seydoux ou encore Christoph Waltz. Dans ce 24ème volet James Bond découvre une organisation sinistre d’après un message énigmatique lui ayant été transmis dans son passé. Pour découvrir ce que nous réserve Spectre il faudra patienter jusqu’à Novembre 2015.

Le tournage du film débutera le 8 décembre 2014, ce qui laissera à Thomas Newman le temps de réfléchir à la teinte musicale qu’il donnera à ce prochain volet. Sa précédente contribution sur Skyfall avait été très gourmande mélodiquement mais pas que. Ayant quelque peu délaissé les thèmes mythiques de la saga et les harmonies qui la caractérisait, Thomas Newman s’était entouré d’une instrumentation assez conséquente pour une BO très éclectique où sonorités et instruments orientaux croisaient des genres Rock, symphonique voire électro symphonique plus occidentaux. Le tout donna une BO XXL de 78 minutes qui récolta 8 récompenses dont un Grammy Awards (tout comme la chanson originale d’Adèle) et une 9ème nomination aux Oscars 2013.

Sachant qu’outre Skyfall Mendes et Newman ont déjà collaboré sur American Beauty, Les sentiers de la perditionLes Noces rebelles et Jarhead, la reconduction du compositeur semblait assez prévisible, ce qui maintient à 9 le nombre de compositeurs ayant eu l’illustre privilège de composer pour un James Bond.

Enfin, je termine en précisant que Thomas Newman est attendu sur Indian Palace 2, et Le monde de Dory, la suite du Monde de Nemo, dont la sortie est prévue pour Juin 2016 en France.

Didier Bianay

reydarts.fr

Hummm !

Musiques De Films Légendaires

Vangelis

Vangelis

Hummm ! C’est bon ça ! Et ça s’appelle Conquest of Paradise. Rentré au panthéon de la Musique de Film depuis près de 2 décennies, ce morceau composé par Vangelis fut en figure de proue de la BO de 1492 (1992), un film signé Ridley Scott. Mais si j’utilise les termes « près de 2 décennies » c’est parce que l’album n’a pas connu un succès dans le sillage du film, malgré une nomination aux Golden Globes 1993 ; et son parcours illustre bien l’importance psychologique de la médiatisation dans le succès d’une œuvre musicale.

Car il faut bien attendre 1995 pour qu’une BO aux ventes timides devienne un carton mondial. Adopté par le boxeur Henry Maske et le parti socialiste portugais, la piste 2 de cette BO va notamment profiter de leurs retentissants succès sportifs et politiques logiquement très médiatisés. Voyant poindre à l’horizon le potentiel succès de Conquest of Paradise vu l’engouement croissant du public, les producteurs font preuve d’opportunisme en ce qui concerne la distribution du single. Une bonne idée puisque le compositeur grec récolte par la suite des disques d’or et de platine à l’échelle internationale, conquérant surtout l’Allemagne avec 1.5 million de copies vendues.

Si ce succès est parlant aux yeux des béophiles, les paroles le sont beaucoup moins aux yeux de ceux qui ont pris l’option Latin au Lycée puisqu’elles sont en… hum… Pseudo-latin, comprenez par là que c’est du faux Latin. Un détail linguistique vite balayé par la puissance, la grandeur, la solennité et l’héroisme que dégagent ce choeur massif et ces cuivres traités par une réverbe monstrueusement ample. C’est sûr, ce magnifique Conquest of Paradise était parfaitement équipé pour faire couler beaucoup d’ancre…

Didier Bianay

reydarts.fr

Ross et Kovacs opèrent sur « Operation Change »

News

AlexKovacs

Alex Kovacs

William Ross et Alex Kovacs se retrouvent pour écrire la bande son de la série documentaire Operation Change. Le programme suivra les périples de Bill Austin, Tani Austin et de leurs fils Steven Sawalich , tous 3 issus de la Starkey Hearing Foundation, une organisation à but non lucratif distribuant des appareils auditifs à des malentendants. Parcourant le monde cette famille rencontre des personnes qui œuvrent pour différentes associations caritatives, des plus anonymes aux plus célèbres tels Bill Clinton, Sir Elton John, Sir Richard Branson, le Dalai Lama, Donna Karan et Harry Connick, Jr.. Operation Change sera diffusé en 10 épisode cet été sur OWN (Oprah Winfrey Network).

Alex Kovacs est un jeune compositeur qui mène sa carrière tout en douceur. Tout d’abord travaillant dans les départements musicaux de films depuis 2005, il exerce diverses fonctions qui gravitent autour de la réalisation d’une BO, soit en tant que programmeur, préparateur de sessions d’enregistrements, coordinateur musical, arrangeur et aussi compositeur invité. Il a d’ailleurs eu l’occasion de composer des musiques additionnelles pour un William Ross qui en est presque devenu son nouveau mentor, les 2 hommes s’étant retrouvé fréquemment pour les films Alone Yet Not Alone, 50 to 1, In My Dreams, To Have and to Hold. Parralèlement à cela Alex Kovacs vient de terminer la BO de Just Like We Used to Do et planche actuellement sur celle du documentaire Scattered.

William Ross

William Ross

Bien que plus expérimenté, William Ross a le même profil que son acolyte, ayant passé le plus clair de ses 3 décennies de carrière dans l’ombre de célèbres films et de leurs compositeurs comme pour 58 minutes pour vivre (Michael Kamen), Matrix Reloaded (Don Davis), The Hunger Games (James Newton Howard), The Monuments Men (Alexandre Desplat) ou The Croods (Alan Silvestri). Souvent orchestrateur, tantôt chef d’orchestre, c’est pour cette dernière fonction qu’il a reçu 3 Primetime Emmys se réferrant aux 79ème et 81ème cérémonies des Oscars (2007 et 2009), ainsi qu’au live de Barbara Streisand en 2009. Outre les films cités dans le paragraphe précédant, il a montré sa polyvalence et sa curiosité sur des longs métrages aux ambiances très différentes tels Mon chien Skip (2000), Tuck Everlasting (2002), Ladder 49 (2004), The Tale of Despereaux (2008) ou encore Touchback (2011). Concernant son agenda, il est annoncé pour écrire la partition du drame The Poet in Exile.

Didier Bianay

reydarts.fr

Cliff Martinez compose pour « The Reach »

Cliff Martinez

Cliff Martinez

News

Cliff Martinez (Only God Forgives) a été appelé par le réalisateur Jean-Baptiste Leonetti pour la BO de son prochain Thriller, The Reach. Michael Douglas, Jeremy Irvine, Ronny Cox et Hanna Mangan Lawrence font partie intégrante du casting de ce film inspiré du roman Deathwatch (1972). L’intrigue tourne autour d’un businessman arrogant et grand amateur de chasse. Lors d’une virée dans le désert américain, il abat un innocent sous les yeux du jeune guide qui l’accompagne et qui refuse, par la suite, d’étouffer l’affaire. Au scénario on retrouve Stephen Susco (Texas Chainsaw 3D) qui se chargera d’adapté le roman de Robb WhiteBien que The Reach soit en post-production, aucune date de sortie n’a encore été dévoilée.

Un thriller, quoi de mieux pour Cliff Martinez, tant son style mélangeant Électro-minimaliste et musique orchestrale est adapté aux intrigues complexes, sombres et angoissantes. De vocation batteur, il a joué avec Captain Beefheart, The Dickies, Lydia Lunch et The Weirdos avant d’accompagner les Red Hot Chili Peppers sur leurs 2 premiers albums et leurs tournées, de 1983 à 1986. Son virage vers la Musique de Film s’effectue peu de temps après avec une bande son sur un épisode des Pee-wee’s Playhouse (1987). Remarqué par Steven Soderberg, les 2 hommes commenceront une longue série de collaborations par Sexe, Mensonge et Vidéo (1989), puis poursuivie avec 9 autres longs métrages tels Kafka (1991), The Limey (1999), Traffic (2000), Solaris (2002) et Contagion (2011). Avec d’autres réalisateurs il compose notamment pour La Défense Lincoln (2011) et Drive (2011).

Concernant l’année en cours, on pourra entendre ses dernières compos sur Mea Culpa et le téléfilm The Normal Heart. 2014 est aussi l’année où il retourne à ses premiers amours en composant une seconde fois pour une série, celle de son ami Soderberg, The Knick.

Didier Bianay

reydarts.fr

L’inoubliable Love Theme du « Parrain »

Musiques De Films Légendaires

Nino Rota

Nino Rota

Composée par Nino Rota (1911-1979) en 1972, le Love Theme du Parrain est un mythe, tout comme son compositeur qui fut l’un des plus illustres de la Musique de Film et de la musique classique contemporaine.

Véritable génie de la musique, Nino Rota a composé son premier oratorio à l’âge de 12 ans. En tout, par rapport à ses œuvres propres au Classique, il a réalisé 4 symphonies, 11 opéras, 9 concertos ainsi qu’une grande quantité de musiques de chambres. Concernant le 7ème Art, il a composé pour plus de 150 films, son réalisateur fétiche ayant été, incontestablement, Federico Fellini.

Pour Francis Ford Coppola, il propose une mélodie mélancolique, élégante et pleinement reposante due aux interprétations douces des instrumentistes. La harpe joue un rôle non négligeable, puisqu’outre le fait que son timbre est en adéquation avec l’ambiance reposante voulue par Nino Rota, elle joue souvent les arpèges, complétant la mélodie lorsque cette dernière se fige sur une note. Les instrumentistes se relayant, la même mélodie revêt différents aspects sentimentaux en fonction des instruments. En effet les violons apportent à cette composition une mélancolie romantique, le chœur de la grandeur, l’orchestre de l’élégance, la clarinette, l’accordéon et la flûte une tendresse intime.

Malheureusement, accusé d’autoplagiat par l’Académie, Nino Rota n’a pas pu défendre ses chances avec la BO du Parrain lors des Oscars 1973. Cependant à la même époque il se consola avec un Golden Globes, un Grammy Awards et un BAFTA Awards.

Didier Bianay

reydarts.fr

Oscars 2014 : Steven Price et les Lopez honorés

News

Steven Price et le couple Kristen Anderson-Lopez/Robert Lopez ont été récompensés respectivement par l’Oscar de la meilleure BO (Gravity) et celui de la Meilleure chanson originale (Let It Go).

Steven Price

Steven Price

Steven Price au 7ème ciel

On le sentait venir depuis quelques semaines. La BO de Gravity, composée par Steven Price, ne cessait de faire parler d’elle enchaînant les nominations et surtout les récompenses avec 1 DFWFCA Award (excusez-moi …), 1 Critics Choice Award, 1 BAFTA Awards et un prix pour une 2nde place aux COFCA Awards, avant ce premier Oscar reçu hier soir. Planante et futuriste, elle se distingue par une orchestration plus ou moins discrète, accompagnée et torturée par un sound design aussi prolifique que complexe. À caractère très immersive, elle fait la part belle aux bruitages électroniques propres à l’environnement où évoluent les personnages, conformément aux souhaits du réalisateur Alfonso Cuarón qui voulait aussi une absence de cuivres massives. Cette dernière contrainte a donc poussé Steven Price a emmené la musique d’Action dans une nouvelle direction, très électronique, dans la même veine que la BO de No Pain, No Gain de Steve Jablonski. Un virage électronique que John Williams a assuré de sa bénédiction aux colonnes de l’Express, malgré ses 81 ans. Ce même John Williams n’était pas loin du compte hier soir avec la remarquable BO de La Voleuse De Livres, mais ce n’est que partie remise pour lui, tout comme pour le français Alexandre Desplat et Thomas Newman, 2 autres poids lourds de la Musique de Film.

Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez

Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez

Les 2 font l’affaire

Le couple Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez a décroché l’Oscar de la meilleure chanson originale avec Let It Go. Cette chanson composée pour le film d’animation Frozen (La Reine des Neiges) est interprété par Idina Menzel dans la version américaine. Et comme pour la BO de Gravity la chanson Let It Go avait déjà raflé quelques récompenses les semaines précédentes ce qui en faisait une des grandes favorites avec Happy de Pharell Williams. Un statut confirmé par ce disque de platine obtenu sur le territoire américain, avec plus d’1 millions de singles vendus. Ce premier Oscar sonne donc comme une véritable consécration pour ce couple de compositeurs rompus aux productions destinées au jeune public et aux comédies musicales. En effet, Kristen Anderson-Lopez a récemment composé des chansons pour Winnie the Pooh (2011) en compagnie de Robert, un duo déjà à l’oeuvre sur la comédie musicale de Nemo. Plus expérimenté, Robert Lopez a déjà reçu 3 Tony Awards (récompenses liées au Spectacle), ce premier Oscar le faisant rentrer dans le cercle très fermé des EGOT, c’est à dire des 12 artistes ayant reçus un Emmy, un Grammy, un Oscar et un Tony Awards. Il bat ainsi 2 records, tout d’abord en s’adjugeant ses 4 types de prix en l’espace de 10 ans, mais aussi à seulement 39 ans. Ça ne laisse pas de glace…

Didier Bianay

reydarts.fr

Alexandre Desplat sur « Unbroken »

Alexandre Desplat

Alexandre Desplat

News

Alexandre Desplat réalisera la BO du second film d’Angelina Jolie, Unbroken, un drame tiré d’un histoire vraie, celle de Lou Zamperini. Ce natif de Los Angeles qui a participé aux JO de Berlin en 1936, a aussi connu une terrible mésaventure après le crash de son appareil 7 ans plus tard, restant 47 jours sans nourriture, ni eau. Zamperini sera joué par l’acteur Jack O’connell qui sera aussi accompagné, entre autres, de Garrett Hedlund, Domhnall Gleeson, Jai Courtney et Finn Wittrock. Le film sortira le 21 janvier 2015.

2014 promet d’être une bonne année pour Alexandre Desplat. Tout d’abord, le français a connu une 6ème nomination pour sa BO de Philomena, soit 6 nominations lors des 8 dernières éditions ! C’est dire si Alexandre Desplat est bien installé à Hollywood. En France aussi il sera à l’honneur lors de la soirée des Césars puisqu’il est aussi nommé pour la BO du film La Vénus à la Fourrure.

Ensuite il y a cette partition pour Godzilla, que Desplat annonce comme percussive, avec quelques sonorités japonaises. Ce film, faisant partie de ceux les plus attendus de l’année, sortira le 14 mai dans l’Hexagone. Enfin, Alexandre Desplat est annoncé sur Une Suite Française, The Little Prince et aussi sur un biopic de la carrière de Lance Armstrong dont le nom et la date de sortie restent à révéler.

Didier Bianay

reydarts.fr

Relax…

Coup De Coeur

Thomas Newman

Thomas Newman

Tirée de la BO de Saving Mr Banks et composée par Thomas Newman, Westerly Weather a tout pour faire déstresser, avec sa douce mélodie jouée calmement par un piano au son réverbérant ; un classique du genre, qui nécessite une quantité limitée d’instruments, puisque la sonorité réverbérante d’un piano est de moins en moins audible à mesure que le nombre d’instruments qui l’accompagnent augmente. C’est pourquoi Thomas Newman se dote d’un accompagnement principalement tenu, tantôt par un synthé, tantôt par des violons ; accompagnement qui consiste simplement à plaquer les accords et à les tenir, pour ne pas dynamiser le calme du thème mélodique. Surtout pas ! …

Pour résumer, c’est donc par un choix d’instruments et une partition minimalistes que Thomas Newman apporte cet aspect pleinement relaxant à Westerly Weather. Un compositeur très talentueux qui vient tout juste de recevoir un Grammy Awards pour la BO de Skyfall et pour lequel je consacrerais un long article prochainement. Je dirais même que je m’y sens obligé…

Didier Bianay

reydarts.fr

Le son qui tue

Musiques de Films Légendaires

Hotei Tomoyasu

Hotei Tomoyasu

On attaque la semaine avec Battle Without Honor Or Humanity, un morceau qui ne laisse pas indifférent… Composé par Tomoyasu Hotei pour le film New Battles Without Honor and Humanity (2000), ce titre demeure l’œuvre majeure de ce guitariste japonais qui vient tout juste de fêter ses 52 ans. Tout d’abord présent sur son album live « Rock the Future Tour 2000-2001 », ce Rock instrumental n’a pas tarder à faire le tour du monde… et aussi des médias en tous genres. En effet cela a commencé avec son introduction dans la BO du mythique Kill Bill (2003) qui a popularisé ce morceau en occident ; s’en sont suivies d’innombrables exploitations pour divers émissions télévisées, films, jeux vidéos, émissions radios, événements sportifs ou séries télés. C’est qu’avec ses trompettes charismatiques, des percussions puissantes, une guitare électrique électrisante et planante, Battle Without Honor Or Humanity est assez engageant et accroche facilement l’attention. Enfin, sa mélodie facilement mémorisable parachève la liste des ingrédients bons à en faire un générique parfait.

Didier Bianay

reydarts.fr

Grammy Awards 2014 : « Skyfall » au top

News

Skyfall a été à l’honneur en ce qui concerne la Musique de Film, avec 002 récompenses venues de la part d’Adele et de Thomas Newman, respectivement dans les catégories Meilleure chanson écrite pour un média visuel et Meilleure bande originale pour un média visuel.

Adele

Adele

La réplique du séisme Adele

Adele a remporté un Grammy Awards pour la chanson Skyfall, musique originale du film portant le même nom. Cela pourrait surprendre puisque cette suite de la saga James Bond n’est pas récente, étant sortie en octobre 2012. Cependant il faut préciser qu’ont été pris en compte les compositions musicales portant sur des films sortis entre le 1er octobre 2012 et le 30 septembre 2013. On rappelle aussi que 2012 a été une année faste pour la chanteuse britannique qui s’était alors vu attribuée le privilège de composer une chanson originale pour Skyfall. Son travail a donc porté ses fruits au grand dam de Coldplay qui rate une 2ème distinction majeure cet année, après avoir été finaliste au Golden Globes 2014. Bien qu’elle n’ait pas pu se rendre personnellement au Staples Center (Los Angeles) pour récolter le 10ème Grammy de sa carrière, Adele a néanmoins tenu à faire son speech via twitter :

« Faut vivre avec son temps », comme on dit.

Thomas Newman

Thomas Newman

Thomas Newman en vieux briscard

Son nom est Newman … Thomas Newman plus précisément, car à Hollywood la famille Newman compte pas mal de grands compositeurs (Alfred, David et Randy Newman). Et c’est pour sa bande originale pour le film Skyfall que Thomas Newman se voit récompensé du Grammy de la Meilleure bande originale pour un média visuel. Encore une distinction qui prouve que Thomas Newman (55 ans) n’a plus rien à … prouver avec une 38ème récompense et 37 nominations, dont 12 aux Oscars. Oui les nominations sont tout de même des gages de haute qualité, c’est le raisonnement que le français Alexandre Desplat pourra tenir pour se consoler, étant rentré bredouille, bien que doublement nominé avec les bandes originales d’Argo et de Zero Dark Thirty. Mychael Danna, pourtant lauréat des Oscars 2013 avec la BO de Life of Pi, a aussi échoué en finale. De son côté, il pourra relativiser en se disant que cette partition lui a tout de même valu 5 trophées l’année passée.

Didier Bianay

reydarts.fr

Eric Neveux sur « La voie de l’ennemi »

Éric Neveux

Éric Neveux

News

Éric Neveux (Borgia) vient de terminer son travail de composition pour la BO du nouveau Bouchareb, le drame La voie de l’ennemi. Le film décrit l’histoire d’un ex-accusé, Garnett, qui tente de se réinsérer après 18 ans de prison. Malheureusement son passé le rattrape puisque le collègue de l’officier qu’il a tué compte lui enlever la vie à son tour. Ce film franco-américo-algérien (dont la version originale est en anglais) a été co-produit par l’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel. Forest Whitaker, l’acteur principal, est accompagné de Harvey Keitel, Ellen Burstyn, Brenda Blethyn et Luis Guzman. Aucune date de sortie n’est encore confirmée ni aux USA ni dans l’Hexagone, cependant la première diffusion aura lieu lors de la 64e Berlinale (Festival international du film de Berlin).

Rachid Bouchareb a décidé de rappeler Éric Neveux après une première collaboration sur Just Like a Woman (2012). Le natif de Saint-Quentin est un compositeur expérimenté à la filmographie réputée hétérogène, témoins ses récentes partitions sur la série dramatique Un Village Français (2009-2012), la comédie Le Grand Méchant Loup (2013) ou le documentaire Il Était Une Forêt (2013). Éric Neveux a aussi fait un virage French Touch sous le pseudo Mr Neveux, lors des 90’s, quelques temps après avoir accompagné le premier long métrage de François Ozon, Regarde la mer (1997).

Didier Bianay

reydarts.fr

Christopher Lennertz recruté pour « Horrible Bosses 2 »

Christopher Lennertz

Christopher Lennertz

News

Sean Anders fait appel à Christopher Lennertz (Identity Thief) pour réaliser la bande originale de Horrible Bosses 2. Dans cette suite, Nick (Jason Bateman), Dale (Charlie Day), et Kurt (Jason Sudeikis) décident de se mettre à leurs comptes. Dans le casting on retrouve aussi 3 grands noms d’Hollywood à savoir Jamie Foxx, Kevin Spacey et Jennifer Aniston. La sortie du film est prévue pour le 26 novembre 2014, aux USA.

Christopher Lennertz devient donc un habitué de la saga après avoir écrit la partition du premier volet dirigé à l’époque par Seth Gordon (2011). Depuis ses débuts sur Midnight Tease (1994), Lennertz aura touché à tout, composant sur des courts et longs métrages (TV et Cinéma) et, comme Ramin Djawadi, s’attaquant aux BO de gros jeux vidéo avec comme références Medal of Honor: Pacific Assault (2004), Medal of Honor: European Assault (2005), James Bond 007: From Russia with Love (2005), The Simpsons Game (2007), Quantum of Solace (2008), Le Parrain – 2ème Partie (2009) et plus récemment Mass Effect 3 (2012). Le natif de la région de Boston est aussi le compositeur attitré de la série à succès Supernatural qui en est à sa 9ème saison. Et pour en revenir au Cinéma, sa BO pour Ride Along (2014) vient tout juste de sortir, BO que vous pouvez retrouver ici dans la section « Comédie ».

Didier Bianay

reydarts.fr

Première Écoute : La BO de « All Is Lost »

All-Is-LostPremière Écoute

Une drôle de BO que celle de All Is Lost ! Composée par Alex Ebert, elle a récemment été élue meilleure bande originale aux Golden Globes 2014. La chance du débutant ? Une surprise ? Rien de tout cela finalement.

45 minutes d’errance musicale

All Is Lost raconte les mésaventures d’un marin à la dérive en plein océan Indien. Un film très psychologique où solitude, désespoir, oisiveté et morosité sont les maitres mots. C’était cela que devait faire ressortir Alex Ebert à travers cette BO sous les directives du réalisateur, J.C.Chandor. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne pouvait pas mieux réussir son coup avec, disons-le, de sacrées prises de risques. Car pour nous faire sentir la torture psychologique que produit une telle mésaventure, Alex Ebert agit significativement dans 3 domaines de la composition musicale :

– L’instrumentation : elle est souvent assez pauvre, avec des instruments principaux livrés à eux-mêmes. Alex Ebert s’arme principalement de la flûte alto, de la guitare, et se fait entendre occasionnellement, tout comme les violons. Le piano, instrument banni par les souhaits du réalisateur, fait ses apparitions surtout lors du générique de fin, sur la musique thème du film, « Amen ». Les objets de cristal sont abondamment utilisés contrairement aux percussions, la notion de mesure temporelle étant largement écartée dans cette BO. D’autres instruments font des incursions incongrues et inopinées comme le xylophone, mais peu significatives.

– Les jeux des instruments : Alex Ebert tenait à la flûte alto et en a fait des usages intéressants. En effet on entend très souvent cet instrument, au son modifié, jouant ou poussant des sons ressemblant à ceux de cornes de brumes de navires ou de cris de baleine. Le jeu de la guitare est particulier à certains moment, égrenant des arpèges fluides avec modulation et de manières récurentes, comme des passages incessants d’houles océaniques (All Is Lost, Virginia’s Dream, Excelsior and the All Day Man ). Dans cette bande originale, les jeux des instruments sont majoritairement nonchalants, exprimant bien l’oisiveté à laquelle n’échappe pas un marin perdu dans l’océan ; oisiveté encore plus symbolisée par ces sifflotements et ces hmmm (Virginia dreams, Dance of Lilies, Somewhere In The Midnight of Summer) émanant d’Alex Ebert. Plus discrets, les objets de cristal ont toutefois une part assez importante du fait de leurs apparitions régulières sur l’ensemble de la BO. Ils évoquent bien les bruits audibles dans un bateau bercé par les flots, tout comme la contrebasse, en simulant régulièrement les grincements d’une coque.

– les arrangements : la mélodie (quand elle existe) tourne en rond ou bien erre sans but précis, sans rythme et est parfois noyée par des synthé avares et graves, installant une grande morosité. (Excelsior, The infinite Bleed, Pulse of the Weight). Les chœurs insistant dans Invisible Man jouent le même rôle, faisant aussi penser au Kalevala finlandais. Un des thèmes principaux de la BO, présent dans Excelsior et Excelsior And The All Day Man, est même terriblement descendant rajoutant une bonne touche de tristesse et de désespoir…

Un débutant qui a déjà tout compris

Alex Ebert, l’ex-leader du groupe Edward Sharpe and the Magnetic Zéros, en était à sa première BO pour un film, après une bande son réalisée pour un reportage, en 2009. Avec ce Golden Globe il réalise donc un départ en fanfare dans la Musique de Film, une réussite qui n’a rien d’hasardeuse car Alex Ebert a tout compris, ayant discerné qu’une BO n’est pas une enfilade de compos qui déchirent, mais qui avant tout décrivent… Par une orchestration, des jeux d’instruments et des mélodies aux caractéristiques semblables au décor marin et à la psychologie du personnage, la BO de All Is Lost est l’équivalent en musique de ce que le réalisateur J.C.Chandor a mis en vidéo, décrivant musicalement l’errance d’une âme en mer et tout ce qui peut en découler à savoir la solitude, le désespoir, la morosité, la nonchalance, l’oisiveté, la perte de la notion du temps dans un environnement vaste, vide, immatériel et aux mouvements récurrents. Et ces pensées d’errance tout aussi récurrentes, que j’ai eu pendant ces 45 minutes, finissent par me convaincre qu’Alex Ebert a vraiment mérité son Golden Globe, pour cette BO très immersive…

Didier Bianay

reydarts.fr

Robert Duncan sur « The Gabby Douglas Story »

Robert Duncan

Robert Duncan

News

Robert Duncan (Castle) vient de décrocher un contrat pour composer la bande originale du téléfilm biographique The Gabby Douglas Story. Réalisé par Gregg Champion il mettra en vedette Imani Hakim (Gabby adulte), Sydney Mikayla (Gabby adolescente), Regina King, S. Epatha Merkerson et Brian Tee. Le long métrage relate l’histoire de Gabby Douglas, la première Afro-américaine a avoir remportée une médaille d’or au concours général individuel de gymnastique artistique, lors des JO 2012 à Londres. The Gabby Douglas Story connaîtra sa Première le 1er février 2014 sur Lifetime.

Robert Duncan a manqué de peu le premier Emmy Award de sa carrière avec Last Resort qui, depuis, a coulé… Ces dernières années c’est d’ailleurs toujours le même refrain pour Robert Duncan qui voit malheureusement ses collaborations stoppées net à cause de séries avortées au bout d’une saison comme The Gates (2010), Terriers (2010), Chicago Code (2011) et Missing (2012). The Gabby Douglas Story tombe à point nommé pour ce compositeur canadien qui fera momentanément la gymnastique entre ce téléfilm et Castle.

Didier Bianay

reydarts.fr

Hanan Townshend compose pour « Knight of Cups »

Hanan Townshend

Hanan Townshend

News

Hanan Townshend compose actuellement la BO du film Knight of Cups, un drame écrit et réalisé par Terrence Malick dont la sortie est prévue pour 2014. Le film est actuellement en post-production après un tournage qui a vu défiler Natalie Portman, Christian Bale, Cate Blanchett, Teresa Palmer, Wes Bentley, Antonio Banderas et Jason Clarke. Cependant pour certains acteurs secondaires la présence n’est pas assurée dans le montage final… Un élément de plus qui entretient le mystère autour de ce film, mystère qui dure depuis quelque mois et peu éclairci par un synopsis vague, évoquant la célébrité et les excès.

Que Terrence Malick refasse confiance au compositeur néo-zélandais est un petit événement, lui qui n’a jamais redemandé les services d’un compositeur même après les collaborations avec Hans Zimmer (The Thin Red Line), Alexandre Desplat (The Tree of Life), James Horner (The New World) ou Ennio Morricone (Days of Heaven). C’est que la bande originale de To The Wonder (2012) lui a fait de l’effet, bien que Townshend soit peu expérimenté, avec 4 années de carrières dominées par des BO pour courts métrages dont 2 sortiront prochainement (The Good Killer et Sunny Square). En ce qui concernent les longs métrages Hanan Townshend est attendu sur The Green Blade Rises (2013), Believe Me (2014), et est annoncé sur Hybrid Vigor (2014)

Didier Bianay

Second Attack : Une Métisse Riche

Coup de Cœur

Henry Jackman

Henry Jackman

Mon coup de cœur de la semaine va à Second Attack d’Henry Jackman, musique extraite de la BO du film Capitaine Phillips. Cette compo est intéressante, tant par la richesse de ses arrangements que par son métissage musical.

La rythmique s’impose dès le départ, c’est le moins que l’on puisse dire. Et c’est la principale caractéristique du morceau. En effet, plusieurs rythmes venus d’ailleurs s’y enchainent avec des percussions plus ou moins exotiques voire mêmes insolites comme ces tuyaux de différentes morphologies qui apportent ces sonorités métalliques audibles à maintes reprises. Cette méthode, qui consiste à puiser des sonorité propres à l’environnement où évoluent les personnages, est très immersive lorsqu’elle est couplée à l’image, et le demeure même en écoute seule. C’est d’ailleurs une méthode de travail très usitée par Robert Duncan, bien qu’exigeante.

Et en parlant d’exigence Henry Jackman peut témoigner de celle du réalisateur de ce film, le nommé Paul Greengrass. Cet ex-journaliste, n’aimant ni la facilité ni les clichés, a demandé à Jackman une musique neutre, ni trop évocative par rapport aux protagonistes, ni trop occidentale et ni trop exotique. Sur Second Attack, Henry Jackman s’est donc exécuté en proposant une harmonie stable (mouvements d’accords plus ou moins longs), tensive et propre à la musique d’action. Il y a rajouté un instrument typiquement occidental, ici le violoncelle qui a vu son usage mélodique grandement détourné par l’exécution de motifs au style arabique (1’52 à 2’09 ; 3’37 à 4’13) ; un choix sensé puisque la très musulmane Somalie est aussi influencée musicalement par son voisin saoudien. Et c’est aussi de ce même violoncelle qu’Henry Jackman et le violoncelliste Tristan Schulze ont su tirer des sonorités originales et angoissantes, aussi angoissantes que ces poussées de cuivres imprévisibles et si judicieuses.

Didier Bianay

Les débuts de Peter Gregson sur Un Petit Chaos

Peter Gregson

Peter Gregson

News

Peter Gregson s’occupe actuellement de la bande originale d’une comédie d’époque nommée Un Petit Chaos et réalisée par Alan Rickman. Les acteurs principaux sont Matthias Schoenaerts, Stanley Tucci, Helen McCrory, Jennifer Ehle et surtout Kate Winslet qui tiendra le beau rôle en interprétant Sabine de Barra, une talentueuse architecte paysagiste qui rivalisera avec Le Nôtre pour la construction d’une fontaine pour le château de Versailles de Louis XIV.

Les producteurs ont donc préféré confier la composition de la bande originale à Peter Gregson, un jeune violoncelliste de 26 ans, qui compose pour l’image depuis 2007. À vrai dire, depuis 2007, il avait toujours assisté des compositeurs en tant que co-compositeur ou instrumentiste, mais sur Un Petit Chaos il sera bel et bien seul aux commandes de l’écriture de la BO. Et vu les récents papiers élogieux de la presse sur le jeune homme, on ne peut s’attendre à une BO chaotique…

Didier Bianay

La Bio : Alexandre Desplat

Alexandre Desplat

Alexandre Desplat

Biographies De Compositeurs de Musiques De Films

Auteur de célèbres bandes originales pour les films The Queen, The Ghost Writer, De Battre Mon Cœur S’est Arrêté, et plus récemment pour De Rouille et D’os et Argo, Alexandre Desplat est un compositeur français très respecté et reconnu en Europe et aux USA. Un succès logique pour un homme qui possède tant l’Oreille du compositeur que l’Oeil du réalisateur.

Jeunesse et débuts

Né le 23 Août 1961 à Paris, d’une mère grecque et d’un père français, Alexandre Desplat a toujours baigné dans une triple culture, ses parents s’étant rencontrés aux USA. Depuis l’adolescence il montre un goût très prononcé pour le 7ème Art et aussi pour la musique qu’il pratique en apprenant le piano, la trompette et la flûte traversière. C’est aussi à cette époque de sa vie qu’il devient un cinévore insatiable, disséquant une grande quantité de films ainsi que leurs bandes originales, domaine dans lequel ses maîtres sont Delerue, Jarre, Rota, Herrmann, Williams ou Goldsmith. Et c’est dans leurs sillages qu’il décide de se lancer dans la Musique de Film avec pour premier projet la BO de Ki Lo Sa (1985), un long métrage signé Robert Guédiguian. Cependant sa carrière prend vraiment un envol significatif en 1991, année à partir de laquelle les sollicitations s’enchainent. Il réalise d’ailleurs 50 BO dans les années 90, toutes des productions européennes pour Petit ou Grand Écran.

Un français qui rêve américain

Les partitions d’Alexandre Desplat commencent à trouver des oreilles captives outre-Atlantique, au début des années 2000. En effet, ses excellentes compositions sur les films britanniques La Jeune Fille à la Perle (2003) et La Naissance (2004) lui ouvrent les portes d’Hollywood où il confirme avec Syriana (2005). S’ensuit alors des réalisations de BO pour de grands films américains comme, La saga Twilight: Tentation (2009) ou Zero Dark Thirty (2012). Il loupe même de peu la consécration avec les BO de The Queen (2006), L’étrange Histoire de Benjamin Button (2008), Fantastic Mr Fox (2009) et Argo (2012) qui lui valent 4 nominations aux Oscars. Malgré ces succès aux USA, le compositeur français n’oublie pas le cinéma européen et y accomplit des coups de maître avec 3 Césars pour les BO de The Ghost Writer (2011), De Rouille et D’os (2013) et du De Battre Mon Cœur S’est Arrêté (2006) de Jacques Audiard. C’est aussi pour ce dernier qu’il réalise aussi les bandes originales des fameux Sur Mes Lèvres (2001) et Un Prophète (2009). Entre Europe et Usa, entre Cannes et Hollywood, Alexandre Desplat ne cesse d’être sollicité ces dernières années, avec 29 projets réalisés depuis 2010. Pour 2014 il est attendu sur 5 longs métrages dont 2 superproductions américaines : The Monuments Men de Georges Clooney et Godzilla de Gareth Edwards

Une vision artistique hybride et bien entourée

Il est souvent délicat pour un compositeur et un réalisateur de trouver un terrain d’entente, de par les divergences de leur sensibilité artistique (le réalisateur n’ayant pas forcément une Oreille musicale, et le compositeur n’ayant pas une sensibilité dramaturgique très développée). Or, le succès d’Alexandre Desplat s’explique aussi par une aptitude rare à penser à la fois comme un réalisateur et comme un compositeur. Cette passion pour la réalisation cinématographique, qu’il entretient depuis son adolescence, l’aide à comprendre et à combler très efficacement les besoins des réalisateurs car ses méthodes visent à analyser les scènes pour y ajouter une musique qui décrit, tant la scène que d’autres paramètres invisibles à l’écran tels la psychologie des personnages, leurs émotions intériorisées et le contexte scénographique. Outre cette faculté, Desplat peut aussi compter sur un entourage très musical. Sa conjointe Dominique Lemonnier, violoniste chevronnée, constitue pour lui une formidable complice artistique. Elle crée en 1996 le Traffic Quintet, un ensemble de 5 cordes (2 violons, 1 alto, 1 violoncelle, 1 contrebasse) pour interpréter, à l’origine, les partitions de son mari pour le film Un héros très discret de Jacques Audiard. Ce quintet (encore en activité) a pour Desplat une forte valeur sentimentale puisqu’il se compose de 5 de ces proches ; une complicité et une proximité artistique qui s’avèrent très inspiratrices pour lui.

Bien qu’il court encore après un premier Oscar, Alexandre Desplat est un compositeur archi-reconnu dans le monde du Cinéma avec 150 BO, 57 nominations et 39 récompenses. C’est le parcours réussi d’un enfant de Paris passionné de Cinéma, doté d’une grande créativité et d’une intelligence musicale qui ont séduit nombre de réalisateurs de part et d’autre de l’Atlantique.

Didier Bianay