Federico Jusid, Prince au Sud, déshérité à l’Ouest ?

(n°812)

Dossiers

Federico Jusid

Aujourd’hui on découvre un jeune compositeur de 44 ans dont l’immense talent est indéniable et pour lequel les demandes affluent des 4 coins du monde, inégalement…

Federico Jusid est né à Buenos Aires administrativement, et dans le Cinéma artistiquement, d’un père réalisateur et d’une mère actrice. Il commence le piano dès l’âge de 7 ans et éprouve rapidement une passion pour la musique à l’Image ; et fiez-vous à sa tête d’ex premier de la classe il est bardé de diplômes de musique après avoir étudié à Buenos Aires, New York, Bruxelles et Boston. Ce goût du voyage Jusid l’entretien depuis de nombreuses années alors qu’il enchaîne les dates en Amérique, en Asie et en Europe, en solo ou en tant que pianiste pour le Sonore Ensemble dirigé par Luis Aguirre.

Même pour le 7ème Art Jusid a la bougeotte. Résidant tantôt à Madrid, tantôt à Los Angeles, il est sans cesse entre 2 mondes cinématographiques, entre le latin et l’occidental. Bien plus enclin au dramatisme et à l’exacerbation de l’émotion, c’est le Cinéma latin qui réussit le mieux à un Federico Jusid au style mélodique et sentimental savant ; en effet de nombreuses nominations et récompenses pour les BO d’El Secreto de sus OjosIsabelBetibú, et plus récemment Neruda, lui sont parvenues mais l’écrasante majorité via des cérémonies méridionales. Malheureusement, malgré ses 25 ans d’expérience et plus de 80 programmes il peine encore à s’imposer à Hollywood où les films dont il a hérités jusqu’à maintenant n’affichent ni le succès (Misconduct), ni les ambitions musicales (Kidnap) des productions latines qu’il a jadis couvertes, mettant peu en valeur ce courtisan de la mélodie qui se donne sans doute de l’air lorsqu’il compose des œuvres de concerts ou de Théâtre. Mais même au sortir d’une année 2017 hyper chargée, avec 13 programmes au compteur, le compositeur argentin n’était pas contre un petit film du réalisateur américain Dan Fogelman, intitulé Life Itself ; surtout que c’est un drame croisant différents destins au fil des décennies, des rues de new-yorkaises aux terres espagnoles. Tiens, tiens, ça doit lui rappeler quelque chose…

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités