Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°1190)

Le Récap’

06/03 14 scores à découvrir dans la rubrique Dernières Sorties avec en tête celui pour le drame Radioactive, et il est l’oeuvre des frères Galperine. Une autre fratrie a sorti une nouvelle BO cette semaine, il s’agit des talentueux frères Danna qui reviennent dans l’actu avec la bande-son d’En Avant (Onward).

Projets confirmés cette semaine (Compositeur – film ou série – réalisateur ou créateur)

H. Scott SalinasThe Most Dangerous Animal of All Kief Davidson

Simon Boswell Blithe Spirit Edward Hall

Bryce Dessner Irresistible Jon Stewart

Robert A. A. Lowe Candyman Nia DaCosta

Paul Leonard-Morgan* The Nest Nicole Taylor

Michael Andrews The King of Staten Island Judd Apatow

Fil EislerCouncil of Dads Joan Rater et Tony Phelan

Arturo Cardelú** Girl and Wolf Roc Espinet

* Il a obtenu une nomination aux Emmys 2016 pour le score d’un épisode de la série Limitless

** Compositeur espagnol très prometteur dont la bande-son pour Bunuel Après l’Âge d’Or a reçu récemment 7 nominations dans différents festivals ou cérémonies, dont 3 prix

Didier Bianay

bianaydidier.com

2 BO recommandées

(n°1087)

Bandes Originales Recommandées

  

Les Baronnes – Bryce Dessner

La reprise du titre The Chain (Fletwood Mac) placée en tête de la BO et signée The Highwomen, semble aux antipodes du reste, pourtant elle ne l’est point, car outre l’interprétation déterminée des 4 chanteuses on y trouve cette même percussivité et ces mêmes coups de guitares Folk-Rock plus tempérés. Ainsi, sur fond de violons et de synthés souvent discrets, Bryce Dessner s’est tout d’abord appuyé sur un set de percussions sourd et qui résonne comme les pulsations haletantes de 3 femmes s’étant plongées dans le grand banditisme à la place de leurs mafieux de maris ; ce groupe d’instruments trouve sa contrepartie dans des mélodies posées à la guitare électronique, que l’on attendrait pas pour un univers si violent, et qui soulignent le sentimentalisme latent des héroïnes tout autant que cette bande-son fait écho à leur for intérieur.

Remember Me – Pascal Gaigne

Pour cette romance du troisième âge, Pascal Gaigne a opté pour une instrumentation purement symphonique et une orchestration très variée où beaucoup d’instruments se font entendre au premier plan à un moment ou à un autre, un piano aux résonnances douces se percevant le plus souvent ainsi que les cordes et la harpe. Les pizzicati et notes marquées propres aux accents comiques vont de paire avec l’utilisation copieuse du vibraphone, donnant un aspect positif à cette intrigue qui tourne pourtant autour d’une maladie grave, l’incurable Alzheimer. D’ailleurs, c’est à partir du coeur de la bande-son qu’est ressentie une réalité moins réjouissante, quand l’écriture des arrangements et les interprétations des instrumentistes se font plus mélancoliques et redonnent à d’excellents thèmes un nouveau souffle, une autre couleur.

Didier Bianay