Elfman et Van Sant à nouveau réunis

(n°782)

News

Danny Elfman

Danny Elfman retrouve le réalisateur Gus Van Sant sur un nouveau projet Don’t Worry, He Won’t Get Far on Foot, drame dont on risque d’entendre parler vu la présence d’un trio bankable Joaquin Phoenix/Rooney Mara/Jonah Hill. Ce long métrage au nom à rallonge nous narre l’histoire d’un quadriplégique qui l’est devenu à la suite d’un accident de voiture à l’âge de 21 ans. C’est alors que l’homme choisit le dessin comme thérapie. La sortie est prévue pour 2018, la date précise sera communiquée ultérieurement.

Lorsque l’on dit « Danny Elfman » on pense souvent « Tim Burton », son réalisateur fétiche, celui envers qui il affiche la plus grande complicité. Mais Gus Van Sant a aussi une bonne place dans la carrière du compositeur puisque leurs collaborations ont abouti à bon nombre de récompenses et de nominations, dont 2 aux Oscar pour les BO d’Harvey Milk et de Will Hunting. Elfman et Van Sant c’est aussi Prête à tout, Psycho, Promised LandRestless et plus récemment la mini-série When We Rise. Mais on le répète le spectre de Burton n’est jamais loin d’Elfman qui a réalisé ces dernières années une série de concerts à succès sur les musiques qu’il a fait pour ce réalisateur, et sa prestation sur ce thème au Lincoln Center lui a valu un Emmy, son seul vrai prix en 2016. On a dit réalisateur fétiche ?…

Mise a part Don’t Worry, He Won’t Get Far on Foot l’agenda d’Elfman est aussi marqué par 2 grosses productions, le blockbuster Justice League qui sortira mi-Novembre et 50 Nuances Plus Claires. Prochainement on découvrira la partition qu’il a réservé au film Tulip Fever une romance moins fiévreuse que celle de 50 Shades et sans doute plus nuancée…

Didier Bianay

bianaydidier.com