Mortel !

Coup De Cœur

Harry Gregson-Williams

Harry Gregson-Williams

Je l’avais dans la tête depuis bien 1 mois, voici mon choix pour le Coup De Cœur d’aujourd’hui : Hittite Battle, du compositeur Harry Gregson-Williams. Une musique d’Action particulièrement piquante à bien des égards, explications.

Dans un premier temps on se dirait qu’Harry Gregson-Williams est plutôt resté à cheval sur la rythmique typique de la musique d’Action, proposant majoritairement 2 rythmes assez usités, un très brutal et binaire aux temps forts très marqués, et un autre plutôt roulant. Tout au long du morceau il les alterne dans un souci de variation rythmique, mais aussi dans un souci de maintien d’une intensité bien amenée par une intro progressive et féroce.

Mais la force de Hittite Battle se trouve dans son armure, partagée entre la qualité de son instrumentation et ses arrangements surprenants. En effet, les instruments typiques du Moyen-Orient viennent apporter suffisamment d’exotisme quand bien même ils ne dominent pas la partition ; les percus orientales agrémentent les percus tribales, un kamânche et un oud se font entendre à certains moments et des flutes ney, par des solos et motifs occasionnels, tranchent des arrangements dominés par des cuivres héroïques. Parmi ces dernières les trompettes en deviennent même symboliques, faisant retentir à plusieurs reprises des sonneries aérées à la vélocité exponentielle. Des phrases musicales tout de même moins techniques que celles, très galopantes, des violons (aussi périlleuses à jouer qu’a composer…) qui achèvent d’apporter du dynamisme à une partition vorace.

Ainsi, si sur Hittite Battle Harry Gregson Williams a eu aux premiers abords une approche conventionnelle au niveau de la rythmique, c’est par l’exotisme des instruments moyen-orientaux et l’impressionnante musculature des arrangements qu’il en a fait un morceau qui prend aux tripes…

Didier Bianay

Publicités

Première Écoute : La BO de « Exodus : Gods And Kings »

Première Écoute

exodus pics soundtrackSi Exodus : Gods And Kings semble s’être noyé dans une mer, rouge de critiques négatives, sa BO a été sauvée des eaux. Détails : 

Des orchestrations pharaoniques

79 minutes de musique et point de désert musical. Cette BO très riche, recèle même des morceaux particulièrement complexes et vifs, dans le style épique. Ce style étant le point faible d’Alberto Iglesias, le compositeur espagnol s’est vu entouré de Harry Gregson-Williams et de Federico Jusid qui y sont plus à l’aise, tandis qu’Alberto Iglesias a plutôt travaillé les sonorités et les ambiances plus lyriques voire intimistes. Les 2 complices d’Iglesias ont fait parler la poudre surtout Harry Gregson-Williams qui signe les 2 morceaux les plus épiques et les plus denses musicalement, (Hittites Battle et Tsunami). De son côté Federico Jusid a aussi fait valoir son sens de l’exaltation musicale avec The Coronation, Ramses Retaliates, Ramses’ Orders, Lamb’s Blood et The Chariots. Des compositions additionnelles impressionantes qui vont dans le sens du côté spectaculaire et grandiose que Ridley Scott aime donner à ses films, Exodus : Gods and Kings n’y échappant pas. Mais pour la touche émotive, majoritaire dans le film, Ridley Scott a bien fait de recruter Iglesias, un compositeur au style musical hautement émotif et captivant. Et c’est par lui que la BO prend une identité plus qu’intéressante.

De l’émotion s’il vous plaies !

« …ce qui se prépare nous dépasse tous les deux ». J’ai retenu un bout de phrase de ce film pour ce qui suit. En effet, les tourments psychologiques que connaissent Moïse et Ramses sont bien perceptibles dans la BO car Alberto Iglesias a fait la part belle à des instruments solistes typiques du Moyen-Orient (duduk, kamânche, flûte ney) qui placent des solos exprimant isolement mental et méditation, lorsque certains solistes vocaux ne se mettent pas littérallement à gémir. Ces types d’interventions sont très courants dans la bande-son et on les retrouve notamment sur les pistes Alone In The Desert, Exodus, Moses And Nun, Animal Death, Ramses Own Plague, Journey To The Village et les très sombres Into the Water et Sword Into Water. Le compositeur tenait tant à ses solistes qu’il a même triché au mixage de The Chariots, faisant un kamânche submerger un orchestre nerveux… Mais outre ce travail typé sur les solistes Alberto Iglesias nous réserve aussi des passages lyriques orchestraux sublimes sur Returning To Memphis, Goodbyes, The Ten Commandments, tout en faisant émerger le thème héroïque de Moïse et le thème menaçant de Ramses à partir du milieu de la BO, comme pour démarquer clairement les 2 protagonistes désormais ennemis. Enfin, il ne faut pas oublier ses quelques clins d’œil à la musique de péplums des années 50 (Leaving Memphis), des clins d’oeil qui n’ont aucun mal à se fondre dans cette BO qui sonne tout de même contemporain finalement, avec un mélange inégal de percussions orientales et de percussions tribales modernes, et un mastering un peu trop propre, mais bon…

Avec la BO de Exodus : Gods and Kings, Iglesias et ses 2 serviteurs livrent un travail complet, à travers sa forte teinte moyen-orientale, ses magnifiques arrangements orchestraux épiques ou lyriques et une exploitation très émotionnelle des solistes, procurant la sensation d’un équilibre musical judicieux et juteux.

Didier Bianay

reydarts.fr

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine …

 Le Récap’

Logo musicinewsCette semaine il est beaucoup question de reconversion professionnelle, bien que M-C-N ne soit pas sponsorisé par l’AFPA… Voici le récap’:

5/12 En bon directeur commercial, Graham Henman… réalisera l’adaptation du roman d’Anthony Bourdain, Bone In The Throat. Pour ce drame, qui se trouve être son premier film, Henman a choisi comme compositeur Lorne Balfe (Les pingouins de Madagascar).

5/12 Thomas Newman retrouvera le réalisateur Sam Mendes sur le prochain James Bond qui s’intitulera Spectre. Depuis 15 ans les 2 hommes sont habitués à travailler ensemble comme ce fut d’ailleurs le cas pour 007 Skyfall.

4/12 Junkie XL remplacera en dernière minute Alan Silestri pour le prochain thriller de Jaume Collet Serra, Run All Night. L’artiste issu de la scène Électro confirme sa belle ascension dans la Musique de Film, avec aussi sur son agenda la BO du blockburster Batman vs Superman : Dawn of Justice. Pas mal, pas mal.

3/12 Dans la rubrique Dernières Sorties a été annoncée la parution de la BO du film événement Exodus : Gods and Kings, composée par Alberto Iglesias. 

3/12 6 ans après The Winning Season, James C. Strouse revient derrière la caméra avec la comédie People, Places, Things. Il travaillera pour la première fois avec le compositeur Mark Orton. Ce dernier voit bien sa carrière exploser avec 11 partitions écrites ces 2 dernières années.

3/12 Mark Mothersbaugh vient de signer pour la comédie Pitch Perfect 2. Le film est réalisé par Elizabeth Banks, hé oui ! la comédienne qui joue l’Excentrique Effie Trinket dans la saga Hunger Games. Quoique Pitch Perfect 2 est un peu dans la même lignée…

2/12 Christophe Beck composera pour le prochain Terminator réalisé par Alan Taylor, Terminator : Genisys. Dans cette fameuse saga il succède à Brad Fiedel, Marco Beltrami et Danny Elfman.

1/12 Pour la BO de son premier gros projet, Daughter of God, Gee Malik Linton a fait appel à Carlos José Alvarez. Au niveau casting il s’est tout de même offert la présence de Keanu Reeves. Il faut dire que ce coach sportif de métier connait bien l’acteur l’ayant coaché lors du tournage de John Wick tout comme il l’avait fait avec Anne Hathaway (The Dark Knight Rises) et Tobey Maguire (Spider-Man 2).

1/12 Ilan Eshkeri vient de finir de composer pour Shaun The Sheep. Ce film d’animation est écrit et réalisé par Mark Burton, le scénariste de Madagascar et Gnomeo and Juliet.

Didier Bianay

reydarts.fr

Dernières sorties BO (03/12/14)

ExodusGodsAndKings2

Exodus: Gods and Kings – Alberto Iglesias  

Sony Masterworks (2 décembre 2014) – CD et Digital

Ethel – Miriam Cutler  

Perseverance/Music Video Distr (2 décembre 2014) – CD et Digital

Son of a Gun – Jed Kurzel  

Milan Records (2 décembre 2014)

Wishin’ and Hopin’ – Matthew Llewellyn  

MovieScore Media (2 décembre 2014) – Digital

I Am Here – Jóhann Jóhannsson  

Ash International (1er décembre 2014) – Digital

Hacker’s Game – Cyril Morin, Seven Saturdays  

Massive Music (1er décembre 2014) – Digital

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

reydarts.fr

Alberto Iglesias sur le prochain Ridley Scott

News

alberto-iglesiasAlberto Iglesias composera pour le prochain drame de Ridley Scott, le très attendu Exodus: Gods and Kings. Comme son nom le laisse deviner, le film relate l’Exode des Israëlites, sortis houleusement d’Égypte et menés par Moïse à travers la Mer Rouge et le désert. Pour cela il fallait évidemment un casting pharaonique, alors ont été sollicités Christian Bale, Aaron Paul (Need For Speed), Joel Edgerton (Warrior), Sigourney Weaver, John Turturro (Transformers 3: La face cachée de la lune), Ben Kingsley (Ender’s Game), Indira Varma (Game of Thrones), Ben Mendelsohn et Maria Valverde. Actuellement en post-production, le film est prévu pour sortir le 12 décembre 2014 aux USA et donc aux alentours de la mi-décembre en France, dans ces eaux-là…

La traversée du désert ? Alberto Iglesias ne connaît pas trop. Depuis plus de 3 décennies ce compositeur espagnol de 59 ans a connu une carrière en pente ascendante, récoltant nombre de prix et de nominations dans son pays d’origine et surtout aux quatre coins de l’Europe. Compositeur attitré de Pedro Almodóvar, Iglesias accompagne cet illustre réalisateur depuis 1995, année de sortie de La flor de mi secreto. Il est aussi de la partie pour composer sur 4 gros succès d’Almodóvar, Tout sur ma mère (1999), Parle avec elle (2002), La mauvaise éducation (2004) et Volver (2006). Bien qu’ayant reçu une solide formation classique, Alberto Iglesias est beaucoup plus à l’aise dans son style hispano-symphonique, aussi émotif que captivant. Cependant ces fréquentes références à sa culture d’origine ne l’ont pas empêché de s’adapter au marché anglo-saxon, ce qui l’emmènera à être nominé à 3 reprises aux Oscars pour les BO de The Constant Gardener (2005), Les cerfs-volants de Kaboul (2007) et La Taupe (2011).

À noter que, dans la foulée d’Exodus: Gods and Kings, Alberto Iglesias écrira la partition de Ma Ma, un drame espagnol signé Julio Medem.

Didier Bianay

reydarts.fr