2 BO recommandées

(n°768)

Bandes Originales Recommandées

  

Les Aventures de Capitaine Superslip – Theodore Shapiro

Un super-orchestre, c’est ce que Dreamworks a confié à Shapiro pour sa mission, voilà qui semble trancher avec un film d’animation comique qui arrive sur la pointe des pieds en période de blockbusters. Grâce à cette formation symphonique conséquente Theodore Shapiro affiche une qualité d’écriture que peu lui connaissaient contrairement à sa capacité à jongler avec des styles musicaux plus modernes, chose qu’il fait à merveille sur cette BO, la rendant imprévisible et ludique. Du son 8 bits à des érections puissantes de l’orchestre sur un dynamisme mordant et aventureux, la Big BO de ce film d’animation multiplie les sautes d’humeurs sans avoir à envier celles de programmes super-héroïques plus sérieux. Mais ce que vous retiendrez le plus est ce thème principal particulièrement réussi et qui est si bien exalté pendant ses 55 minutes de haut vol.

Down The Deep, Dark Web – Frank Ilfman

Il y avait une volonté chez le réalisateur et journaliste Yuval Orr de montrer un regard plutôt équilibré sur le Dark Web, entre ombre et lumiere, entre inquiétude et espoir. Et ça se sent sur la bande-son du très talentueux Frank Ilfman qui ne verse pas dans le lugubre comme on pouvait si attendre bien qu’elle conserve une teinte noirâtre de bout en bout. Amoureux de la symphonie pure Ilfman a bien su reprendre les codes de la musique électro typique de ce genre de programme souvent caractérisée par des arpèges harcelants ; mais ceux d’Ilfman sont particulièrement difficiles à cerner comme le portrait moral d’un réseau émaillé de hackers et de crypto-anarchistes en tout genre. Enfin, les harmonies feutrées massivement utilisées par le compositeur ajoutent un mystère troublant à cette quête philosophico-digitale où le Mal tutoie le Bien.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

Dernières sorties BO (07/07/17)

Spider-Man: HomecomingMichael Giacchino

Sony Masterworks (07 Juillet 2017)

La Planète Des Singes: Suprématie – Michael Giacchino

Sony Masterworks (07 Juillet 2017)

Castlevania – Trevor Morris 

Lakeshore Records (07 Juillet 2017) – Digital

Dead End – Joel Christian Coffin

Bluestone Symphonics ( 07 Juillet 2017) – Digital

Down The Deep, Dark Web – Frank Ilfman

Lakeshore Records (07 Juillet 2017) – Digital

Mary And The Witch’s Flower – Takatsugu Muramatsu

Toys Factory (05 Juillet 2017) – CD/Digital

The Putin Interviews – Jeff Beal

Varèse Sarabande (30 Juin 2017) – Digital

Source : cinezik.org et underscores.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°701)

Le Récap’

06/01 La rubrique dernières sorties a retrouvé une belle activité, la fête est finie… Parmi les nouvelles BO on retrouve celle du film La Grande Muraille composée par Ramin Djawadi. On mentionnera aussi la BO du thriller La Mécanique de L’ombre, du compositeur français Grégoire Auger.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou série réalisateur ou créateur)

Rolfe KentThe Philosophy of Phil – Greg Kinnear 

Frank IlfmanGhost StoriesJeremy Dyson et Andy Nyman

Marcus Miller*MarshallReginald Hudlin

Mandy HoffmanThe LoversAzazel Jacobs** 

Todor Kobakov – Backstabbing for BeginnersPer Fly

Joan As Police Woman et Thomas Bartlett – PermissionBrian Crano

Dickon Hinchliffe***Above SuspicionPhillip Noyce****

* Grand bassiste et compositeur de Jazz Fusion qui a eu le privilège de travailler avec Miles Davies, Herbie Hancock ou encore David Sanborn

** Sa collection de prix est garnie par ses 2 meilleures œuvres, Momma’s Man et Terri, toutes les 2 nominées au festival de Deauville en 2008 et 2011

*** Le compositeur de Winter’s Bone

**** Réalisateur du film Le Chemin de la Liberté

Didier Bianay

bianaydidier.com

5 BO recommandées

(n°655)

BO recommandées

           

Kubo et L’armure Magique – Dario Marianelli

Dario Marianelli a boku bossé, c’est le sentiment que l’on a après l’écoute de cette juteuse bande-son, mais toutefois demeure en tête des thèmes facilement mémorisables. D’une grande modulation sonore, la partition de Marianelli passe de moments très posés à des fulgurances turbulentes, intenses et puissantes. En plus de suivre une orchestration avec beaucoup de relief, l’imposant orchestre en action laisse place au Shamisen (guitare japonaise), un des éléments centraux du film, accompagnée occasionnellement d’un jeu de percussions et de gammes musicales partageant les mêmes origines. Et c’est l’intégration intelligente de ces éléments exotiques qui évitent au natif de Pise de pencher vers la caricature, quant ses quelques séquences lyriques finissent de donner de la noblesse à une BO déjà dynamique, séduisante et dépaysante.

Cézanne Et MoiÉric Neveux

On aurait voulu que ça dure plus longtemps, mais les 32 minutes que nous proposent Éric Neveux sont si agréables… D’entrée le compositeur impose un joli thème qu’il va sublimement décliné dans un style symphonique assez contemporain bien que l’intrigue de ce biopic sur Paul Cézanne se déroule au 19ème siècle ; un souhait de la réalisatrice Danièle Thompson voulant une musique moins fidèle à l’époque qu’aux sentiments. Éric Neveux a alors pensé à la légèreté, à l’intimité des flûtes et s’est surtout entouré d’instruments à cordes (violons, violoncelles, piano, guitare etc.) très pratiques pour transmettre musicalement une bonne palette d’émotions. Cependant cette dernière, allant de la mélancolie intimiste ou expressive à la jovialité, ne verse jamais dans la noirceur en y préférant un regard positif, même lorsque l’amitié des 2 hommes est mise à mal. Une réussite.

Sully – Christian Jacob et Tierney Sutton

Pourquoi une BO si calme pour un film catastrophe avec tant de rebondissements ? Et là je ne parle pas seulement de l’amerrissage forcé du vol 1549 sur l’Hudson mais de tous les événements qui ont suivis et qui sont relatés dans le film. À vrai dire le réalisateur Clint Eastwood a préféré dépeindre les sentiments intérieurs des protagonistes en commençant par composer le thème très noble de Chesley Sullenberger, un des 4 thèmes présents dans la BO, avant de donner cette direction artistique inattendue au Tierney Sutton Band dont il est lui-même l’un des plus grand fans. Orientée Jazz et appuyée d’un orchestre symphonique, la bande-son mélange déclinaisons de thèmes et improvisations sans affolement et toujours avec émotivité, grâce à la voix enveloppante de Tierney Sutton et à un piano exprimant autant le calme que les doutes d’un héros moderne dans une spirale juridique indécente.

Rappel

Abulele – Frank Ilfman (Frank Ilfman, le compositeur né)

Cette année il s’est encore signalé avec la partition pour le film jeunesse Abulele, dotée d’un style symphonique et bien traditionnel, car elle garde de bout en bout cette teinte 90’s que ce soit dans les passages sautillants, sombres ou haletants ; loin d’être fâcheuse cette généreuse BO comme celles d’antan arrive à sans cesse capter l’attention et témoigne d’un effort et d’un pouvoir créatifs impressionnants chez le désormais israélo-germano-américain.

Uncharted 4 – Henry Jackman  (Henry Jackman sur « Kong: Skull Island »)

Tantôt haletante, tantôt mystérieuse, tantôt tribale, pour ce jeu d’aventure la partition du britannique ne se départ jamais de son style sombre et peu rassurant. Jackman y fait du Jackman en ressortant à l’occasion ces bruits de tuyau qu’il avait utilisé pour Captain Phillips, mais surtout en ces phases nerveuses, agitées et si musclées qui le caractérisent tant et donnent un aspect entrainant et musical à la bande-son. Habitué à ajouter de l’impact aux films d’aventure il n’a donc pas été dépaysé par Uncharted 4 et ça se perçoit tout au long de ces 70 minutes de musique qui, ma foi, donne bien envie de plonger dans les dernières aventures de Nathan Drake.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Frank Ilfman, le compositeur né

(n°652)

Dossiers

Frank Ilfman

Frank Ilfman

Ces derniers temps il commence à faire parler de lui bien au-delà de son Israël natal, ce Frank Ilfman. Présentation d’un compositeur pressé et attaché à la tradition de la BO symphonique, dans sa plus noble expression.

Né le 18 Mars 1970, Frank Ilfman a étudié dans sa jeunesse au Jaffa Conservatorium, apprenant à maîtriser le piano et surtout la trombone, cuivre qu’il jouait dans le Tel Aviv Dixieland Band. En ce qui concerne la Musique de Film tout a commencé avec une histoire sans fin précisément celle du film L’Histoire Sans Fin (1984) pour lequel il a assisté, émerveillé, à l’enregistrement de la BO composée par Klaus Doldinger. Ses premiers pas dans la Musique à l’Image il les a fait en compagnie du compositeur Jan Hammer sur The Chancer à… 17 ans, un exemple de précocité dans le métier. À 24 ans il démarra une carrière en solo, majoritairement sur des films israéliens avant de voir, sur les 2 décennies suivantes, sa filmographie grandir et son armoire à trophées se garnir quelque peu grâce à ses partitions pour Noodle et Nemesis Game. Mais c’est surtout depuis 2013 qu’il a franchi carrément un cap avec le film Big Bad Wolves. Inclus en amont du projet, il a eu les mains libres pour partir sur un score sombre, grinçant mais mélodique qui défia les conventions musicales du Thriller moderne et lui valu quelques bonnes mentions, notamment un Saturn Award.

Cette année il s’est encore signalé avec la partition pour le film jeunesse Abulele, dotée d’un style symphonique et bien traditionnel, car elle garde de bout en bout cette teinte 90’s que ce soit dans les passages sautillants, sombres ou haletants ; loin d’être fâcheuse cette généreuse BO comme celles d’antan arrive à sans cesse capter l’attention et témoigne d’un effort et d’un pouvoir créatifs impressionnants chez le désormais israélo-germano-américain.

Et oui, entre Israël, Espagne, Allemagne et USA, Frank Ilfman se sent partout comme chez lui ce qui lui permet aussi de continuer de travailler sur des productions américaines, européennes ou moyen-orientales comme le témoigne les programmes à paraître Emotional Rescue, Down The Deep, Dark Web, Hunted, Robin et Ghost Stories. Et puis, ça vient de tomber, il composera pour le film The Etruscan Smile du tandem Oded Binnun-Mihal Brezis, un drame à l’histoire touchante centré sur les relations familiales et qui semble bien calibré pour ce compositeur assoiffé de lyrisme.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine …

Le Récap’

Logo musicinewsCette semaine, si des équipes favorites connaissent le déshonneur… vos compositeurs favoris connaissent les honneurs. Voici le Récap’ :

27/06 Frank Ilfman a reçu un Saturn Award pour sa BO du drame Big Bad Wolves. Pour cette 40ème édition, il a devancé Danny Elfman (Oz the Great and Powerful), John Williams (The Book Thief), Brian Tyler (Iron Man 3, Insaisissables) et Howard Shore (Le Hobbit: La Désolation de Smaug). Pas mal.

27/06 Aaron Zigman (Sex And The City 2) compose pour  le dernier long-métrage de Michael Hoffman, le drame The Best of Me. On doit à ce même réalisateur The Last Station (2009).

27/06 Rendez-vous est fixé au 21 juillet prochain pour les compositeurs Gustavo Dudamel, Gustavo Santaolalla et John Williams. Sous la houlette de Tavis Smiley les 3 hommes participeront à une discussion à propos du métier de compositeur pour le Cinéma et partageront par la même occasion leurs expériences personnelles. L’événement sera public et se tiendra au Bing Theater (Los Angeles).

26/07 William Ross et Alex Kovacs écriront la partition d’Opération Change une série-documentaire de 10 épisodes. Ces 2 compositeurs se sont croisés très souvent depuis l’année dernière, précisément sur les 4 dernières BO de William Ross.

26/06 Le gala des ASCAP a fait beaucoup d’heureux en attribuant des prix aux compositeurs dont les morceaux ont été les plus entendus sur Petit ou Grand Écran. C’est donc logiquement que Bear McCreary (Da Vinci Demons), Dave Porter (Breaking Bad) Steven Price (Gravity), Marco Beltrami (The Wolverine), ou encore Heitor Pereira (Moi, moche et méchant 2) soient repartis le sourire aux lèvres.

25/06 12 compositeurs ont été invités par l’Academy pour compter parmi les plus de 6000 membres de cette institution organisatrice de la cérémonie des Oscars. On retrouve parmi eux Steven Price, Steve Jablonsky, Pharrell Williams, Buck Sanders, Robert Lopez et Kristen Anderson-Lopez.

25/06 Le groupe Pop Rock OneRepublic enregistre actuellement ce qui sera la chanson originale du drame The Giver. On rappelle que c’est Beltrami qui composera la BO de ce film signé Phillip Noyce.

25/06 La parution de la BO de The Internet Own’s Boy a été annoncée dans la rubrique hebdomadaire Dernières Sorties.

25/06 L’Academy rajoute une nouvelle clause qui stipule que les membres de la branche musicale de cette institution ne devraient assister à aucun live des chansons éligibles.

23/06 John Debney composera la BO de The Cobbler ; ce drame est réalisé par Tom McCarthy, un acteur de métier qui en est à sa 4ème expérience derrière la caméra.

23/06 Alexandre Desplat a été désigné pour être le président du Jury du 71ème Festival du Film de Venise. L’événement aura lieu du 27 Août au 6 Septembre 2014.

Didier Bianay

reydarts.fr