Dustin O’Halloran, partie remise

(n°804)

News

Dustin O’Halloran

Dustin O’Halloran revient dans l’actu BO avec l’ajonction d’un nouveau projet dans sa filmographie, Puzzle. Réalisé par Marc Turtletaub ce remake du film éponyme de Natalia Smirnoff (2010) tourne autour d’une mère au foyer qui se consacre corps et âme à sa famille jusqu’au jour où elle découvre un don particulier pour l’assemblage de puzzle. Kelly Macdonald, Irrfan Khan, David Denman, Bubba Weiler, Austin Abrams et Liv Hewson sont les principaux acteurs de cette production dont la sortie est prévue pour 2018.

Bien que le compositeur californien se soit lancé dans la Musique de Film depuis plus de 10 ans, précisément en 2006, on peut dire que sa carrière a accéléré depuis 2 ans avec son Emmy reçu pour le thème de Transparent. Par la suite, il a souvent été cité avec son compère Hauschka pour la BO du fameux long-métrage Lion que ce soit aux Golden Globes, aux BAFTA Awards, aux HMMA et bien sûr aux derniers Oscars. Ces 2 amis de longue date, rassemblés fortuitement par le réalisateur Garth Davis, ont travaillé séparément dans un premier temps, Hauschka en Allemagne et O’Halloran en Californie, gardant à l’esprit les instructions de Davis concernant la subjectivité et le caractère global de la musique. Ainsi point d’ethnicité dans la partition des 2 hommes qui ont totalement penché vers l’homogénéité de la bande-son malgré que Saroo ait côtoyé des mondes différents. Dans l’ombre du succès de la BO de La La Land, O’Halloran pourra se vanter d’avoir coécrit la musique du meilleur film de l’année et gagné en visibilité. Ces derniers temps c’est aussi une meilleure compréhension de l’art du scoring qui l’amène sur une pente exponentielle tout comme son ami Hauschka, et les 2 hommes seront prochainement entendus sur The Current War.

Amoureux de la formule double O’Halloran s’est aussi allié cette année avec Adam Wiltzie sur le film français Iris et God’s Own Country, mais c’est tout seul qu’il reviendra à nos timpans avec la bande-son de la 4ème saison de Transparent, déjà en diffusion aux USA.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°772)

Le Récap’

14/07 4 nouveautés dans la rubrique Dernières Sorties hebdomadaire avec en tête d’affiche le score du film d’horreur I Wish : Faites Un Vœux, par le duo Tomandandy. Adan Jodorowsky avait pour sa part sorti la BO de Poesía Sin Fin 5 jours auparavant.

13/07 L’annonce des nominées pour les Primetime Emmys 2017 est tombée, et il y a du beau monde… Voir les nominations dans les principales catégories musicales ici

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou série réalisateur ou créateur)

Tyler BatesThe Exorcist (saison 2)Jeremy Slater

Adam Berry Big Hero 6 Disney XD

Austin WintoryDe Niro – Paul Solet

Jeff Cardoni Furlough Laurie Collyer 

Lyle Workman The Bold Type Sarah Watson

Frederik WiedmannHangmanJohnny Martin

Andrew Feltenstein, John Nau et Danny DunlapI’m SorryAndrea Savage

Dustin O’Halloran et Hauschka The Current War Alfonso Gomez-Rejon

Leah Haywood, Daniel James et Rob Ellmore The Layover William H. Macy 

Michael Giacchino Coco Lee Unkrich et Adrian Molina

Didier Bianay

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°728)

Le Récap’

03/03 Beaucoup de bonnes choses dans la rubrique dernières sorties. Tout d’abord, Henry Jackman sort la BO du film événement Kong: Skull Island. De leurs côtés Marco Beltrami et Max Richter sortent respectivement les bandes-son de Logan et Miss Sloane, 2 autres films qui accaparent l’actu ciné.

26/02 Justin Hurwitz remporte 2 oscars, 1 pour la BO de La La Land et 1 autre pour la chanson City Of Stars qu’il a partagé avec les paroliers Benj Pasek et Justin Paul.

26/02 Les organisateurs d’Hollywood in Vienna 2017 annoncent que Danny Elfman y recevra un prix d’honneur, le Max Steiner Award. Quelques-unes de ses œuvres seront jouées lors de ce gala qui se tiendra le 29 Septembre 2017, à Vienne.

Projets confirmés cette semaine (Compositeur film ou série réalisateur ou créateur)

Michael PennBoundariesShana Feste

Jeff RussoAltered CarbonLaeta Kalogridis 

Rob Simonsen – The House of TomorrowPeter Livolsi

David Holmes Logan Lucky Steven Soderbergh 

Dan JonesOn Chesil BeachDominic Cooke

HauschkaHotel MumbaiAnthony Maras 

Didier Bianay

bianaydidier.com

Hauschka, une question de préparation

(n°661)

Dossiers

Hauschka (Volker Bertelmann)

Hauschka (Volker Bertelmann)

Aujourd’hui place à un artiste assez étonnant, Hauschka a.k.a Volker Bertelmann, un pianiste allemand au parcours improbable et aux méthodes de travail assez imprévisibles. Vous êtes prévenus…

Pour Volker Bertelmann tout commence à Kreuztal où il naît en 1966. Il grandit non loin de là à Ferndorf dans une famille nombreuse de 6 enfants et se prend d’amour pour le piano dès 9 ans, après avoir assisté à un concert reprenant les oeuvres d’un illustre pianiste d’un autre temps, Chopin. C’est là que le parcours de Bertelmann commence à partir dans toutes les directions ; car tout en étudiant le piano Classique pendant les 10 années suivantes, il s’essaiera au Rock, au Hip-Hop, aux études de médecine, d’économie d’entreprise avant de finalement revenir plus pleinement à la musique. Il finit par sortir son premier album solo en 2004, Substantial, et acquiert son identité musicale définitive en travaillant sur le suivant qui paraîtra l’année d’après, The Prepared Piano. Comme son nom l’indique, ce dernier est entièrement consacré au piano préparé, méthode d’expérimentation sonore dont Hauchska est depuis devenu un des plus grands spécialistes et qui consiste à insérer divers types objets dans les cordes d’un piano afin d’influencer et façonner ces sonorités. C’est dans cette optique artistique que l’allemand mène sa carrière depuis 11 ans ayant sorti entre-temps 12 albums en s’accompagnant d’orchestres et d’artistes tels Samuli Kosminen, Hilary Hahn, Joey Burns ainsi que John Convertino. Enfin, accessoirement Bertelmann pratique aussi la musique électronique avec pour pseudonyme Tonetraeger.

Alors on pourrait se dire que dans sa jeunesse Hauschka s’est fourvoyé en multipliant les expériences, mais en Musique de Film c’est plutôt une bonne chose car la discipline exige une grande polyvalence musicale, et Hauschka il l’a. C’est d’ailleurs pas un hasard si il enfile les programmes depuis 2007 et devient un compositeur de plus en plus suivi. L’identité multiple qu’il s’est forgé lui a d’ailleurs bien servi sur la BO du thriller The Boy (2015) où il s’en est servi pour multiplier les sonorités acoustiques notamment par des notes de piano trafiqué mais aussi par des touches de violons, de violoncelles, et toutes sortes d’objets qui lui sont tombés sous la main, le tout enrobé d’une couverture électronique glauque. Peu mélodique mais grouillant de sonorités intimidantes par leur imprévisibilité, la BO de The Boy fut un pari risqué et assez réussi, pourvu d’une vrai personnalité, sauvage, sombre, étrange et lugubre.

À elle seule cette bande-son montre ce que le malicieux Hauschka peut apporter à la musique d’un film et son extraordinaire ouverture d’esprit grâce à laquelle son travail nous montre mille chemins. Il reviendra prochainement sur un drame de Marius Markevicius Ashes In The Snow pour conclure une année 2016 où il n’avait jamais été autant sollicité, après Exodus Where I Come from Is Disappearing, Lion (avec Dustin O’Halloran), In Dubious Battle, Deutschland. Made by Germany et enfin le court métrage Riding Hood. Des projets très différents les uns des autres, mais depuis nombres d’années le parcours d’Hauschka est déjà prêt, paré à toutes éventualités.

Didier Bianay

bianaydidier.com