Oscars 2015 : Desplat enfin récompensé

News

Hier soir, lors de la cérémonie des Oscars, Alexandre Desplat a décroché la première statuette de sa carrière grâce à sa partition pour le film The Grand Budapest Hotel. Le duo John Legend-Common remporte l’oscar de la meilleure chanson originale avec le titre Glory.

Alexandre Desplat

Alexandre Desplat

Desplat… enfin !

Avec les récentes victoires de la BO du Grand Budapest Hotel aux BAFTA et aux Grammy il y a 2 semaines, on se disait que Desplat pouvait bien décrocher son premier oscar le soir du 22 février. Et ce fut chose faite. Malgré la double chance qu’il avait ce soir-là, (défendant aussi sa BO pour The Imitation Game), les bookmaker d’Hollywood avaient plutôt misé sur la sensibilité lyrique de la bande son d’Une Merveilleuse Histoire du Temps de Johann Johannson. Mais c’est bien le style balkanais et déjanté de Desplat qui a fait la différence et lui apporte son premier oscar aux bout de 8 nominations. Il a par la suite confié au micro d’Europe 1 : « C’est formidable. Je suis très ému, très heureux, c’est un film fantastique de Wes Anderson, c’est notre troisième film ensemble. C’est fantastique, l’Oscar c’est un Graal que tout filmmaker rêve d’obtenir. Même si on pense toute l’année qu’on a créé la plus belle des musiques, c’est malgré tout une reconnaissance formidable de nos pairs. » Enfin cet oscar est aussi la récompense d’une formidable complicité qu’il entretient avec Wes Anderson, le réalisateur qu’il trouve le plus inspirant.

Common et John Legend

Common et John Legend

John Legend et Common y ont eu Droit aussi

Le poignant Soul-Rap humaniste intitulé Glory et composé par John Legend et Common a lui aussi fait mouche. En guise de discours John Legend a réservé des propos très engagés : Ce que nous disons c’est que Selma c’est maintenant. Car la lutte pour la justice s’opère maintenant. Nous savons que le Voting Rights Act pour lequel ils se sont battus il y a cinquante ans est aujourd’hui remis en cause dans notre pays. Nous savons que la lutte pour la liberté et la justice est bien réelle. Nous vivons dans le pays le plus emprisonné du monde. Nous avons plus d’hommes noirs sous contrôle judiciaire que sous l’esclavage en 1850. Nous disons aux gens qui ont défilé au son de notre chanson : nous sommes avec vous, nous vous voyons et que la marche continue« . Engagées, les paroles de la chanson originale de Selma le sont tout aussi et après leur interprétation lors de cette soirée par ce tandem accompagnés d’un chœur impressionnant, ce fut la standing ovation dans le Dolby Theatre. Il y a des soirs comme ça ou rien ne peut vous arriver…

Didier Bianay

Publicités

Actu BO – Ça s’est passé la semaine dernière…

 Le Récap’

18/02 Les sorties de 3 BO de 3 gros films, c’est ce que l’on pouvait découvrir dans la rubrique Dernières Sorties. En effet, sont parues les bandes son de 50 Nuances de GreyKingsman : Secret Service, et Charlie Mortdecai composées respectivement par Danny Elfman et les tandems Jackman-Margeson et Ronson-Zanelli

20/02 Le César de la meilleure BO revient à Amine Bouhafa pour sa partition du film Timbuktu.

22/02 Le français Alexandre Desplat remporte son premier Oscar pour la BO du Grand Budapest Hotel. John Legend et Common repartent avec l’Oscar de la meilleure chanson originale pour Glory (Selma).

Projets confirmés la semaine dernière (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Theodore Shapiro* The InvitationKaryn Kusama 

Logo musicinewsMichael Andrews**The Adderall Diaries Pamela Romanowsky

Trevor Rabin Max Boaz Yakin

Jeff Richmond*** Unbreakable Kimmy Schmidt Tina Fey & Robert Karlock

Christophe Beck Hot Pursuit Anne Fletcher 

Michael Price Just JimCraig Roberts

Gabriel Mann School of Rock Jim & Steve Armogida

Lyle Workman Weird Loners Michael J. Weithorn

*Il avait collaboré avec cette même réalisatrice sur Jennifer’s Body

** On lui doit la BO de Donnie Darko et, plus récemment, de Sex Tape

*** Sur la série 30 Rock il est compositeur, producteur et plus occasionnellement réalisateur et acteur. What else !

Didier Bianay

Golden Globes, des vainqueurs inédits

News

Johann Johannson, John Legend et Commons sont sortis vainqueurs des catégories meilleure BO et meilleure chanson originale. Une soirée spéciale pour ces artistes qui remportent leurs premiers Golden Globes.

johann-johannsson golden globes

Johann Johannsson

Johannsson, un savoir-faire dans une BO de velours

Il y à la théorie et la pratique, les pronostics et les résultats. Avec sa partition pour The Theory Of Everything, Johann Johannsson a déjoué tous les pronostics en devançant 2 tauliers de la Musique de Film, à savoir Alexandre Desplat et Hans Zimmer qui étaient en course avec respectivement les BO de The Imitation Game et Interstellar; c’est clair qu’il fallait être fort pour passer. Et pourtant c’est tout en finesse que Johannson réalise cet exploit en proposant une BO dans un style Classique assez tendre et reposant, teinté de merveilleux lyrismes souvent symbolisés par un piano enchanteur et illuminés par un vibraphone qui finit par leur apporter une once de féérie. Son approche était, certes, plus théorique que celle de Hans Zimmer sur Interstellar, mais sa qualité d’écriture s’est trouvée plus rapidement contagieuse, donc plus pratique.

72nd Golden Globes - Press Room

John Legend et Common

John Legend pour sa propre légende

Concernant la meilleure chanson originale c’est John Legend et le rappeur Common qui remportent le prix en devançant Lana Del Rey, Sia et Lorde. Pour ce film qui traite des débuts de la reconnaissance de droits civiques pour les noirs aux USA, les 2 artistes ont proposé un poignant Soul-Rap humaniste et surtout engagé tant au niveau lyrics qu’au niveau intensité musicale. Régulièrement nominé aux Grammy depuis près de 10 ans, ce n’était que la première fois que John Legend participait aux Golden Globes et celà a été la bonne. Mais il faut préciser qu’il doit une fière chandelle à son acolyte Common qui l’a invité pour ce duo : « J’ai été tellement touché par l’expérience que j’ai connu dans Selma (en tant qu’acteur) que j’ai juste pensé que John Legend serait la voix parfaite, parce qu’il est un artiste attendrissant et éloquent et est actif en ce qui concerne l’aide à communauté. Nous voulions vraiment capturer l’esprit des droits civiques sur ce coup, mais nous voulions aussi montrer aux gens que c’est un cadeau et que ça concerne notre présent ». Come On !

Didier Bianay