Cool Alan, Cool !

(n°927)

Musiques De Films Légendaires

Alan Silvestri

Une plume finit sa chute et une inspiration se dévoile, l’une des plus belles d’Alan Silvestri. 

En 1994, le natif de Manhattan honorait une 10ème collaboration avec Robert Zemeckis, quelques années après la fin de la trilogie Retour Vers Le Futur. Mais Forrest Gump c’était un tout autre thème, et ce thème c’est tout Forrest. Intitulée I’m Forrest… Forrest Gump et placée au début du film, avant l’entrée en lice du personnage principal, la composition laisse entrevoir la sensibilité et l’innocence de celui-ci par une interprétation lyrique au piano et aux violons ; on ressent aussi dans ses harmonies édulcorées la nostalgie d’une existence riche en enseignements.

Justement, par extension, la bande-son de Forrest Gump accompagne les moments forts de la vie du protagoniste avec 3 autres thèmes émotifs, l’enfantin You’re No Different, le triste ‘You can’t Sit Here’ ainsi que le triomphant Run Forrest Run. Toutefois, ce n’est que rarement qu’Alan Silvestri adopte une écriture expansive voire exhubérante, préférant la plupart du temps coller à la modestie du personnage avec des effectifs d’instrumentistes réduits et des morceaux courts. Davantage pensée pour souligner l’Image, la BO a connu des critiques mitigées, cependant elle n’a pas empêché Alan Silvestri de connaître sa 1ère nomination aux Oscars 95 ainsi qu’aux Golden Globes 95, entre autres. À elle seule l’oeuvre phare I’m Forrest… Forrest Gump a rapporté au compositeur une nomination aux Grammys et l’a élevé un peu plus dans la légende de la Musique de Film. Ça arrive des fois… enfin, aux plus talentueux.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Silvestri retrouve Zemeckis sur « The Walk »

News

Alan Silvestri

Alan Silvestri

Alan Silvestri composera la BO de The Walk, un drame signé de son ami Robert Zemeckis. Basé sur des faits réels, le film se focalise sur une partie de la vie du funambule Philippe Petit, plus précisément autour de son exploit entre les 2 tours du World Trade Center, en 1974. Au casting on retrouve Joseph Gordon-Levitt, Ben Kingsley, James Badge Dale, Ben Schwartz, Charlotte Le Bon, Clément Sibony et César Domboy. Le tournage de The Walk vient de se terminer mais il faudra patienter jusqu’à l’automne 2015 pour le voir débarquer dans les salles obscures.

Silvestri et Zemeckis c’est un duo des plus célèbres du Cinéma contemporain, inséparable depuis 3 décennies. À la poursuite du diamant vert (1985) a marqué leur première collaboration puis s’en sont suivies d’autres sur la saga Retour vers le futurQui veut la peau de Roger Rabbit? (1988), La mort vous va si bien (1992), Contact (1997), Apparences (2000), Seul au monde (2000), Le Pôle Express (2004), La Légende de Beowulf (2007), Le Drôle de Noël de Scrooge (2009). Mais c’est sans doute Forrest Gump qui rappelle les meilleurs souvenirs aux 2 hommes, bien qu’Alan Silvestri se contente d’une nomination lors de la soirée des Oscars 1995 où le film moissonne 6 Oscars.

Avec Zemeckis ou non, Silvestri a toujours été très curieux artistiquement, n’hésitant pas toute sa carrière à composer pour des ambiances très disparates, des programmes pour enfants (saga Stuart Little, Lilo et Stich) au dramatique Flight, en passant par nombre de comédies (La nuit au Musée, Showtime) et de films d’action (G.I. Joe: The Rise of Cobra, The Avengers). En quête de modernisation il a même récemment proposé une BO électro-symphonique ambitieuse et intéressante sur Red 2.

Concernant ses projets à venir il est attendu sur Run All Night, et sur Night at the Museum: Secret of the Tomb.

Didier Bianay

reydarts.fr