Giacchino sur le prochain Jurassic World

(n°692)

News

michael giacchino 2

Michael Giacchino

Michael Giacchino a confirmé dans une récente interview accordée au Hollywood Reporter qu’il composera pour la suite de Jurassic World. Ce prochain opus qui n’a pas encore de titre officiel sera réalisé par J.A. Bayona et comportera évidemment dans son casting Chris Pratt, mais aussi Bryce Dallas Howard, Rafe Spall, Toby Jones ou encore Justice Smith. Il aura bien le temps de se consacrer à cette suite, puisque la sortie est prévue pour l’été 2018.

Comme l’année passée, 2016 a été excitante pour Michael Giacchino avec le film d’animation Zootopie, Star Trek: Sans Limites, Doctor Strange et le remplacement d’Alexandre Desplat sur le dernier spin-off de la saga Star Wars, Rogue One, remplacement idéal car c’est le compositeur qui se rapproche le plus de John Williams, bien qu’il ait un style plus gras. Concernant justement la musique de ce spin-off il a déclaré à time.com son optique : C’est une histoire complètement inédite avec des personnages que l’on avait encore jamais rencontrés. Ils nécessitaient leur propres voix donc il était important que les nouveaux aspects du film et de l’histoire soient traités avec respect, et la même intensité que par le passé » après avoir affirmé « je voulais étendre ce monde ». Le compositeur oscarisé en 2010 (pour la BO de Là-Haut) n’a pas manqué donc de rendre un hommage à la musique de Williams apposant quelques arrangements typiques des partitions de Star Wars, comme ses mitraillements de cuivres, et en utilisant le Rebel Fanfare, les célèbres thèmes de la Force, de Dark Vador et à la toute fin celui de Star Wars. Toutefois, il a procédé de manière intelligente, se connectant au travail de Williams seulement sur des parties de l’intrigue qui rejoignent le plus celle de la saga, pour le reste c’est du Giacchino, du bon Giacchino.

En 2017 il continuera sur sa folle lancée et on l’entendra encore dans des blockbusters événements tels War for the Planet of the Apes et Spider-Man: Homecoming, profitant d’un énième reboot de l’homme araignée. Enfin le principal pour lui sera de ne pas planter…

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

Desplat pour la première fois avec Besson

(n°641)

News

Alexandre Desplat

Alexandre Desplat

Alexandre Desplat sera sur le prochain film de science-fiction de Luc Besson, Valérian et la Cité des Mille Planètes, une adaptation de la BD  Valérian et Laureline de Pierre Christin. L’histoire se situe au 28ème siècle, à une époque où les hommes peuvent voyager dans le temps, et suit 2 agents chargés de surveiller les paradoxes temporels. Autre paradoxe c’est que c’est la première fois que ces 2 monstres du Cinéma français collaborent après tant d’années, comme on dit il y a un début à tout. Il faudra bien attendre jusqu’à juillet 2017 pour voir le résultat de leur collaboration sur un film qui comptera dans ces rangs Dane DeHaan, Cara Delevingne, Clive Owen, Sam Spruell, Rihanna, Ethan Hawke, Herbie Hancock et John Goodman.

Il y a pas bien longtemps, dans cette même galaxie je parlais d’Alexandre Desplat et disait que l’année 2016 allait être bien remplie pour lui. Et force est de constater que le français enchaîne à vitesse supraluminique. Après Seul Dans Berlin, Florence Foster Jenkins, Les Habitants, Marseille, Comme Des Bêtes, L’odyssée il est revenu dans l’actu BO avec Une Vie Entre Deux Océans. Lyrique, tendre, dramatique, quasiment symphonique et assez agréable à écouter la dernière mouture du compositeur s’avère dans le droit fil de son style, ses fans ont apprécié. Par contre ce qui a sans doute moins ravi ces derniers ce fut son départ assez médiatisé du spin-off de Star WarsRogue One, au profit de Michael Giacchino, pour certains un simple problème temporel, pour d’autres un désaccord artistique obscur ; seul lui le sait, et son entourage aussi mais il n’a dit mot.

Mais bon, bien que ce soit une bonne source de regrets ce n’est point un drame car cela fait évidemment partie de la vie de compositeur et Desplat n’a pas le temps de gamberger tant il est occupé ; car en parallèle du projet de Luc Besson il doit aussi composer pour Espèces Menacées. Le parisien vient aussi d’être inclus dans 2 autres projets en développement, D’après Une Histoire Vraie et un film dont le nom n’a pas encore été révélé signé de Wes Anderson, le réalisateur qui avait bien inspiré Desplat avec son Grand Budapest Hotel. À priori il ne devrait pas y avoir d’annulation.

Didier Bianay

bianaydidier.com