La musique de Star Trek (2/2)

Musiques De Films Légendaires

Alexander Courage

Alexander Courage (1919-2008)

Voici l’acte 2 consacré à la musique de Star Trek. Après la composition de Jerry Goldsmith ont fait un retour aux sources en s’intéressant au thème culte et délicieux d’Alexander Courage pour la série originelle.

Bien avant le thème de Jerry Goldsmith pour le film, c’est Alexander Courage qui, en 1966, composa ce thème pour la série Star Trek. Il participa aussi à la bande son avec George Duning, Jerry Fielding, Gerald Fried, Sol Kaplan, Samuel Matlovsky, Joseph Mullendore et Fred Steiner. C’est d’ailleurs à propos de cette bande son qu’il y eut pas mal d’entourloupes peu glorieuses entre un recyclage musical sur l’ensemble des 3 saisons (faute de budget), des faux crédits ou encore les faux lyrics du créateur Gene Roddenberry pour s’approprier la moitié des droits du thème, une attitude malhonnête qui dégoûta Alexandre Courage, un temps seulement, car le succès l’a vite rattrapé…

N’estimant qu’il n’avait fait que son travail, Courage a avoué dans une interview être surpris que cette composition soit devenue aussi culte. Car « culte » c’est le mot tant elle est depuis demeurée populaire. Inspiratrice pour beaucoup d’artistes comme Nichelle Nichols, Van McCoy, Todd Rundgren, Edelweiss ou encore Maynard Ferguson, la mélodie a aussi servi de clins d’œil dans plusieurs programmes comme le film Wayne’s World, les Emmys 2005 ou encore dans le programme… spatiale STS-125 de la navette Atlantis. Comme un étendard, ce thème a accompagné la franchise jusqu’à Star Trek Continues, étant plus ou moins impliqué dans un bon nombre de séries et films dérivés apparus ultérieurement. Bien qu’il n’ait pas reçu de prix pour cette oeuvre par le monde du Cinéma, Alexander Courage y a quand même laissé une trace indélébile,… avec seulement quelques notes. C’est aussi ça la magie de la Musique !

Didier Bianay

Publicités

Anne Dudley travaille sur Breathless

Anne Dudley

Anne Dudley

News

Anne Dudley est actuellement en train de travailler sur la bande originale de la nouvelle série médicale co-créée par Paul Unwin, Breathless. Cette série fera son apparition sur la Télévision britannique à compter du 9 octobre 2013. Jack Davenport, Iain Glen, Zoe Boyle et Natasha Little seront les acteurs à l’honneur dans ces 6 épisodes qui relatent l’histoire d’un groupe de médecins et d’infirmiers qui officient dans un hôpital londonien pendant les années 60, époque où la loi britannique n’autorisait l’avortement et les méthodes contraceptives qu’aux femmes mariées. Mais c’est aussi une époque où ces codes moraux connaissent des changements historiques.

Anne Dudley est connue pour avoir récemment composé la bande originale des Misérables (2012); toutefois, c’est son travail sur The Full Monty (1997) qui lui a valu son seul et unique Oscar. Avec Rachel Portman elle est l’une des seules compositrices à avoir décroché la statuette d’or. Elle pourra se donner une nouvelle chance avec le film Nadia’s Promise (2014), un drame inspiré d’une histoire vraie et qui s’annonce prometteur.

Didier Bianay

L’ingénieux générique de MacGyver

Musiques De Films Légendaires

Randy Edelman

Randy Edelman

Bien qu’elle ne soit pas tirée d’un film à proprement parler, mais plutôt d’une série (MacGyver), cette musique thème a attiré mon attention. Composée par Randy Edelman en 1985, le générique de MacGyver fait partie de ces airs mythiques qui restent gravés dans les têtes de toute une génération pendant des décennies.

On note que la plupart des gens ne se rappelle que de la partie principale qui commence à 0:20 mais en oublie l’intro. La raison tient du fait que cette dernière est beaucoup moins pétillante mais n’en demeure pas moins essentielle, car démarrer le morceau directement sur la partie principale aurait surpris plus d’un téléspectateur… Ainsi Randy Edelman commence par une intro relativement posée, franchit un palier en incorporant les cordes à partir de 0:13, puis crée un léger relâchement entre 0:18 et 0:20. Ce dernier, par effet de contraste, contribue à sublimer l’amorce percussive d’une partie principale catchy et inoubliable. (de 0:20 à 1:05). Enfin, la conclusion est progressive avec une mélodie descendante, suivie d’un crescendo de batterie qui crée une tension avant le début de l’épisode.

Randy Edelman a donc signé l’oeuvre de sa vie par une musique pop 80’s facile à mémoriser; avec des arrangements aussi ingénieux que le personnage qu’elle évoque…

Didier Bianay

65ème cérémonie des Primetime Emmy Awards (5/11)

Dossiers

Jeff Beal (House Of Cards)

Jeff Beal

Jeff Beal

Nominé pour les catégories Meilleure composition musicale pour une série TV et Meilleure musique thème pour une série TV.

Né le 20 juin 1963 à Hayward, Jeff Beal est un compositeur américain de musiques de films (TV et Cinéma). Il est souvent considéré comme un artiste de jazz et un compositeur polyvalent. Sa musique incorpore souvent une synthèse d’improvisations et de parties écrites.

Dès son plus jeune âge, Jeff Beal commence par apprendre la trompette au Third Grade (CE2 en France). Sa grand-mère était une pianiste qui a aussi œuvré pour le Cinéma en accompagnant au piano des films muets. Beal compose sa première œuvre pour le Oakland Youth Symphony Orchestra alors qu’il étudie au Castro Valley High School. Le conducteur de cette orchestre, un certain Kent Nagano, fait Jeff combiner régulièrement son amour pour l’impro Jazz avec sa passion pour l’accompagnement orchestral. Et ce sont ces expériences qui modèleront le style de Jeff Beal. Après ses études à la Castro Valley High School il emménage à Rochester (État de New York) pour finir sa formation à Eastman School of Music. Son Bachelor de Musique en poche il enregistre son premier album Liberation à New York. Après une carrière musicale métissée entre le Jazz et la musique orchestrale, Jeff Beal décide de se lancer dans la musique de film vers la fin des 80’s, et s’attaque directement au grand écran avec Cheap Shots en 1988. Pollock est le premier grand film pour lequel il compose en 2000, on lui doit aussi la BO et la musique thème de la fameuse série Monk.

The Hollywood Reporter : Qu’elle a été pour vous la scène la plus difficile à accompagner musicalement ?

C’est une scène où le vice président se glisse dans le Bureau Ovale, s’assoie au bureau du Président et vole un stylo. L’acteur a fait un si bon travail sur cette scène. C’est sombre et comique, mais aussi triste et tragique-vous savez qu’il ne s’assoiera jamais sur cette chaise. Il y avait cette superbe combinaison de tons dramatiques qui m’a donné du fil à retordre et m’a embarrassé. J’ai fait un solo au piano du thème principal, très simple, et ça m’a plu de suite.

The Hollywood Reporter : Une musique thème donne le ton d’une série. Quelle est votre source d’inspiration ?

Nous pensions que nous avions besoin d’un « appel aux armes ». Pour un des croquis musicaux j’étais en train d’imaginer que cela soit grandiose et héroïque mais avec un style contemporain et sombre, évidemment. C’était l’idée de départ, ce riff de basse et cette musique, qui est devenue le thème principal par la suite. Cela pourrait être une marche post-moderne ou quelque chose comme ça.

Source : Hollywood Reporter (http://www.hollywoodreporter.com/)

Jeff Beal a déjà reçu 3 récompenses majeures : un Sport Emmy Award pour le générique de l’émission de sport Peggy and Dorothy (2003), un Emmy Awards pour la musique thème de Monk (2003) et un dernier Emmy Awards pour une participation dans la mini-série Nightmares & Dreamscapes Battleground (2007).

Didier Bianay