5 BO recommandées

(n°655)

BO recommandées

           

Kubo et L’armure Magique – Dario Marianelli

Dario Marianelli a boku bossé, c’est le sentiment que l’on a après l’écoute de cette juteuse bande-son, mais toutefois demeure en tête des thèmes facilement mémorisables. D’une grande modulation sonore, la partition de Marianelli passe de moments très posés à des fulgurances turbulentes, intenses et puissantes. En plus de suivre une orchestration avec beaucoup de relief, l’imposant orchestre en action laisse place au Shamisen (guitare japonaise), un des éléments centraux du film, accompagnée occasionnellement d’un jeu de percussions et de gammes musicales partageant les mêmes origines. Et c’est l’intégration intelligente de ces éléments exotiques qui évitent au natif de Pise de pencher vers la caricature, quant ses quelques séquences lyriques finissent de donner de la noblesse à une BO déjà dynamique, séduisante et dépaysante.

Cézanne Et MoiÉric Neveux

On aurait voulu que ça dure plus longtemps, mais les 32 minutes que nous proposent Éric Neveux sont si agréables… D’entrée le compositeur impose un joli thème qu’il va sublimement décliné dans un style symphonique assez contemporain bien que l’intrigue de ce biopic sur Paul Cézanne se déroule au 19ème siècle ; un souhait de la réalisatrice Danièle Thompson voulant une musique moins fidèle à l’époque qu’aux sentiments. Éric Neveux a alors pensé à la légèreté, à l’intimité des flûtes et s’est surtout entouré d’instruments à cordes (violons, violoncelles, piano, guitare etc.) très pratiques pour transmettre musicalement une bonne palette d’émotions. Cependant cette dernière, allant de la mélancolie intimiste ou expressive à la jovialité, ne verse jamais dans la noirceur en y préférant un regard positif, même lorsque l’amitié des 2 hommes est mise à mal. Une réussite.

Sully – Christian Jacob et Tierney Sutton

Pourquoi une BO si calme pour un film catastrophe avec tant de rebondissements ? Et là je ne parle pas seulement de l’amerrissage forcé du vol 1549 sur l’Hudson mais de tous les événements qui ont suivis et qui sont relatés dans le film. À vrai dire le réalisateur Clint Eastwood a préféré dépeindre les sentiments intérieurs des protagonistes en commençant par composer le thème très noble de Chesley Sullenberger, un des 4 thèmes présents dans la BO, avant de donner cette direction artistique inattendue au Tierney Sutton Band dont il est lui-même l’un des plus grand fans. Orientée Jazz et appuyée d’un orchestre symphonique, la bande-son mélange déclinaisons de thèmes et improvisations sans affolement et toujours avec émotivité, grâce à la voix enveloppante de Tierney Sutton et à un piano exprimant autant le calme que les doutes d’un héros moderne dans une spirale juridique indécente.

Rappel

Abulele – Frank Ilfman (Frank Ilfman, le compositeur né)

Cette année il s’est encore signalé avec la partition pour le film jeunesse Abulele, dotée d’un style symphonique et bien traditionnel, car elle garde de bout en bout cette teinte 90’s que ce soit dans les passages sautillants, sombres ou haletants ; loin d’être fâcheuse cette généreuse BO comme celles d’antan arrive à sans cesse capter l’attention et témoigne d’un effort et d’un pouvoir créatifs impressionnants chez le désormais israélo-germano-américain.

Uncharted 4 – Henry Jackman  (Henry Jackman sur « Kong: Skull Island »)

Tantôt haletante, tantôt mystérieuse, tantôt tribale, pour ce jeu d’aventure la partition du britannique ne se départ jamais de son style sombre et peu rassurant. Jackman y fait du Jackman en ressortant à l’occasion ces bruits de tuyau qu’il avait utilisé pour Captain Phillips, mais surtout en ces phases nerveuses, agitées et si musclées qui le caractérisent tant et donnent un aspect entrainant et musical à la bande-son. Habitué à ajouter de l’impact aux films d’aventure il n’a donc pas été dépaysé par Uncharted 4 et ça se perçoit tout au long de ces 70 minutes de musique qui, ma foi, donne bien envie de plonger dans les dernières aventures de Nathan Drake.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

Henry Jackman sur « Kong: Skull Island »

(n°640)

News

Henry Jackman

Henry Jackman

Ce sera un des films qui marqueront l’entame de la prochaine saison des blockbusters, Kong: Skull Island, de Jordan Vogt-Roberts. Question musique le compositeur vient d’être désigné et il s’agit d’Henry Jackman qui accompagnera une intrigue où un groupe d’explorateurs parcourt une île déserte du Pacifique, avant de se rendre compte qu’elle s’avère être le repaire de King Kong… Tom Hiddleston, Samuel L. Jackson, Brie Larson, John Goodman et John C. Reilly sont à l’affiche de ce long métrage qui paraîtra en mars 2017.

Après Captain America : Civil War c’est donc un retour pour Henry Jackman sur le format Cinéma, car il s’est ces dernières semaines plus signalé avec le jeu vidéo Uncharted 4 pour lequel il vient de sortir la BO. À écouter cette dernière je me rappelle que la musique de jeu de vidéo à bien changé depuis mon enfance… Une vrai teinte cinématographique prévaut depuis quelques années et Uncharted 4 ne déroge pas à cette nouvelle règle en étant équipé lui-aussi d’une bande-son digne d’un film. Jackman est allé dans ce sens face au magazine musictimes.com : « Les jeux vidéo disposent de temps et d’un budget pour que tu puisses enregistrer un orchestre convenablement, ce n’est pas si différent que de faire la musique pour un film« , avant d’expliquer les conditions de travail pour ce jeu : « Le réalisateur (Neil Druckmann), je pense a été une très intéressante force créative (…) alors travailler avec lui a été un vrai plaisir. Ce que j’ai vraiment apprécié – et c’est différent d’un film où c’est super intense et où tu travailles comme un forcené pendant 3 ou 4 mois – sur un jeu vidéo le travail est plus espacé, sur une plus longue période« . Tantôt haletante, tantôt mystérieuse, tantôt tribale, pour ce jeu d’aventure la partition du britannique ne se départ jamais de son style sombre et peu rassurant. Jackman y fait du Jackman en ressortant à l’occasion ces bruits de tuyau qu’il avait utilisé pour Captain Phillips, mais surtout en ces phases nerveuses, agitées et si musclées qui le caractérisent tant et donnent un aspect entrainant et musical à la bande-son. Habitué à ajouter de l’impact aux films d’aventure il n’a donc pas été dépaysé par Uncharted 4 et ça se perçoit tout au long de ces 70 minutes de musique qui, ma foi, donne bien envie de plonger dans les dernières aventures de Nathan Drake.

En ce qui concerne le reste de son actu on rappelle qu’avant Kong: Skull Island le compositeur paraîtra sur les BO de Jack Reacher: Never Go Back et de Birth Of A Nation, ce dernier sortant en France le 11 janvier 2017.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Henry Jackman se sait très attendu

News

Henry Jackman

Henry Jackman

Cela fait plus de 2 ans que je n’avais pas fait un article sur l’actu d’Henry Jackman. Bien sûr un compositeur talentueux et demandé comme lui a souvent été mentionné dans les sections récap’ et dernières sorties BO du site ces 24 derniers mois. Et surtout je n’ai pas manqué de vanter les mérites des dernières œuvres du britannique telles la BO de Big Hero 6 ou encore un des morceaux de Kingsman qui m’avait suffisament plu pour en faire un article coup de cœur. Mais avant de parler de ses dernières news il me semblait important de revenir sur son année passée.

Il y a eu la bonne BO de Kingsman qu’il a cocomposé avec Matthew Margeson et l’excellente de BO de Big Hero 6 donc, mais aussi, et on en a moins parlé, la partition de Pixels où il a donné de sa personne… Jackman a fait du Jackman et je dirais même qu’on le sentait plus libéré, sa partition pour ce film alliant science-fiction et jeux vidéo arcades étant techniquement assez aboutie, avec une orchestration un peu à l’ancienne et assez généreuse et des phases musicales très musclées qui caractérisent bien le compositeur. J’emploie le mot « libéré » car c’est effectivement ce que le natif d’Hillingdon (UK) a avoué ressentir au mag’ musictimes.com, lui qui a apprécié que le réalisateur Chris Colombus lui ait laissé une grande liberté artistique, sans trop interférer dans le travail musical, et il n’est point le seul à clamer que cela fait toute une différence…

En clair Henry Jackman a fait une année 2015 maigre en quantité, mais satisfaisante en matière de qualité et les amateurs de BO attendent bien ce qu’il reservera au prochain Captain America, Civil War l’un des films les plus attendus du printemps. Actuellement le compositeur est en pleine élaboration de cette bande-son et vient juste de se voir attribuer un autre gros film, la suite de Jack Reacher, avec Tom Cruise en vedette et Edward Zwick aux manettes. Outre ces 2 films il doit en parallèle faire avec uncharted 4, un jeu d’action qui sortira le 10 mai prochain.

Didier Bianay

bianaydidier.com