Actu BO – Ça s’est passé cette semaine …

 Le Récap’

25/02 A été signalée dans la rubrique Dernières Sorties la parution de la BO du Dernier Loup, signée James Horner.

25/02 Alan Silvestri est choisi comme invité d’honneur du prochain World Soundtrack Award 2015. Certaines de ses œuvres seront interprétées sur fond de projection et l’orchestre sera conduit par Dirk Brossé.

24/02 C’est officiel, Danny Elfman rejoint Brian Tyler sur la BO d’Avengers : Age Of Ultron, il y composera quelques musiques additionnelles.

Projets confirmés la semaine dernière (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Nico Muhly How to Talk to Girls at Parties – John Cameron Mitchell

Mark Isham The AccountantGavin O’Connor

Alexandre Desplat Don’t Tell Me the Boy Was Mad Robert Guédiguian

John Ottman –  X-Men: Apocalypse Bryan Singer

Edward Shearmur*The Outcast Iain Softley

* Ce compositeur a déjà collaboré avec des artistes célèbres tels Eric Clapton, Annie Lennox, Pink Floyd, Marianne Faithfull, Bryan Adams, Echo & the Bunnymen, Jimmy Page. À noter aussi que c’est la 5ème collaoration avec ce réalisateur après les films The Wings of the Dove, K-PAX, The Skeleton Key et Curve

Didier Bianay

Publicités

John Ottman revient pour « X-Men : Apocalypse »

News

John Ottman

John Ottman

Après le volet Days of Future Past, John Ottman poursuit son aventure X-Men avec le dernier épisode intitulé Apocalypse. Jennifer Lawrence, James McAvoy, Michael Fassebender, Nicholas Hoult, Evan Peters et Rose Byrne retrouveront leur rôles respectifs. Il seront rejoints par Sophie Turner, Alexandra Shipp, Tye Sheridan, Kodi Smit-McPhee, Oscar Isaac et Ben Hardy. Brian Singer sera le réalisateur de ce film dont la sortie est prévue pour Mai 2016.

Bryan Singer et John Ottman ont grandi ensemble cinématographiquement parlant. Et plus qu’un compositeur, Ottman est aussi le monteur des films de son ami lorsqu’ils collaborent, même s’il avoue à demi-mot « détester cela ». Tout a commencé avec Public Access, en 1993, mais c’est surtout The Usual Suspects qui lancera leurs carrières. D’un côté John Ottman reçoit des récompenses, à la fois pour le montage et la musique de ce film, et de l’autre côté il ne faudra que 4 ans à Brian Singer pour entamer la célèbre Saga X-Men. Bien qu’Ottman ne soit pas sur le premier volet, il rejoindra Singer pour X-Men 2 et le récent Days Of Future Past.

Bien sûr en plus de 20 ans de carrière John Ottman a travaillé avec d’autres réalisateurs et peut être fier d’avoir à son actif des films à succès tels Kiss Kiss Bang Bang, Les 4 fantastiques, Les 4 Fantastiques Et Le Surfer d’Argent ou encore Esther de Jaume-Collet Serra. Pour ce dernier il a aussi composé sur quelques longs-métrages dont le thriller Non-Stop, paru l’année dernière.

Mais à quoi faut il s’attendre pour la BO du prochain X-Men lorsqu’on sait que le natif de San Diego a la lourde et longue tâche du montage ? Wait and See, mais exercer ces 2 métiers… c’est beaucoup pour un seul homme, et dans ces conditions produire une BO de haute qualité serait un véritable exploit.

Didier Bianay

Première Écoute : La BO de « 50 Nuances De Grey »

Première Écoute

50 nuances de grey 2Pour la BO de 50 Nuances De Grey, Danny Elfman séduit en la jouant sexy, et ténébreux. Analyse :

Le choix d’un concept moderne…

La fidélité c’est important lorsqu’il s’agit de marier les images d’un film à sa bande son, autrement dit : lorsqu’un compositeur part sur un concept il doit s’y tenir jusqu’au bout. Alors pour cette romance à l’érotisme exacerbé Danny Elfman a préféré partir sur de la musique d’ambiance, romantique et moderne. Il confère le premier rôle à un piano mélodiquement limité, souvent accompagné de cordes symphoniques et autres guitares et synthés. Voulant à la base un score plutôt sombre, il donne aussi sa part à la basse ainsi qu’à un sound design intéressant et un mixage orienté vers le médium grave. Mais pour faire avaler la pilule, le compositeur se devait de travailler au-delà d’une instrumentation très occidentale et assez attachée aux romances contemporaines de ces dernières années. Et c’est par l’utilisation de ces instruments qu’il réussit à proposer une BO qui interpelle tout en murmurant ses subtilités.

… sophistiqué, sensuel et sombre

Le thème principal Shades Of Grey est l’une des compos les plus courtes mais se trouve être la meilleure (comme quoi la taille…). Mais outre sa qualité, elle donne le ton et l’on se demande de suite où serait l’efficacité de ce piano romantique et frivole sans le jeu complice des violons, ces derniers affichant des tenues magnifiques et des motifs hypnotiques, incisifs ou pénétrants. C’est un exemple que l’on peut étendre à tous les instruments, car il est amusant de constater pendant près d’une heure la simplicité des partitions de chaque instrument lorsqu’ils sont pris isolément et la sophistication harmonique qu’ils proposent lorsqu’ils se trouvent mélangés, voire brouillés, donnant une sensation d’envoutement plus ou moins affirmée. Cette technique d’orchestration dépeint bien aussi la confusion sentimentale que connaissent les protagonistes d’une romance troublante. Soutenue discrètement par une basse rampante et sensuelle, la partition se veut assez planante et aussi sombre, cachant subtilement son jeu comme le thème assez confus d’Ana dans Ana’s Theme. Mais loin d’être monotone elle s’épanouit régulièrement aussi, exhalant des bonnes envolées d’intensité parfois rehaussées d’un set de percussions élégant et raffiné.

Avec la BO de 50 Nuances De Grey, Danny Elfman propose donc une partition de musique d’ambiance moderne, évoquant sensualité, sobriété et noirceur. Mais le coup de maitre du compositeur réside dans une harmonie feutrée, et une orchestration nuancée et complexe qui nous plongent bien dans l’univers d’une romance chaudement tourmentée.

Didier Bianay

Dernières sorties BO (25/02/15)

Wolf-Totem2

Le Dernier Loup – James Horner  

Milan Music (23 février 2015) – CD et Digital

The Cobbler –  Nick Urata, John Debney

Lakeshore Records (24 février 2015)

Gus, petit oiseau, grand voyage – Stephen Warbeck et Christopher Willis  

22D Music (22 février 2015) – Digital

Dying of the Light – Frederik Wiedmann  

La-La Land Records (24 février 2015) – Digital

A Dark Reflection – Moritz Schmittat  

MovieScore Media (24 février 2015) – Digital

Confessions – Jose Gonzalez Granero  

Butterfly Records (24 février 2015) – Digital

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

Oscars 2015 : Desplat enfin récompensé

News

Hier soir, lors de la cérémonie des Oscars, Alexandre Desplat a décroché la première statuette de sa carrière grâce à sa partition pour le film The Grand Budapest Hotel. Le duo John Legend-Common remporte l’oscar de la meilleure chanson originale avec le titre Glory.

Alexandre Desplat

Alexandre Desplat

Desplat… enfin !

Avec les récentes victoires de la BO du Grand Budapest Hotel aux BAFTA et aux Grammy il y a 2 semaines, on se disait que Desplat pouvait bien décrocher son premier oscar le soir du 22 février. Et ce fut chose faite. Malgré la double chance qu’il avait ce soir-là, (défendant aussi sa BO pour The Imitation Game), les bookmaker d’Hollywood avaient plutôt misé sur la sensibilité lyrique de la bande son d’Une Merveilleuse Histoire du Temps de Johann Johannson. Mais c’est bien le style balkanais et déjanté de Desplat qui a fait la différence et lui apporte son premier oscar aux bout de 8 nominations. Il a par la suite confié au micro d’Europe 1 : « C’est formidable. Je suis très ému, très heureux, c’est un film fantastique de Wes Anderson, c’est notre troisième film ensemble. C’est fantastique, l’Oscar c’est un Graal que tout filmmaker rêve d’obtenir. Même si on pense toute l’année qu’on a créé la plus belle des musiques, c’est malgré tout une reconnaissance formidable de nos pairs. » Enfin cet oscar est aussi la récompense d’une formidable complicité qu’il entretient avec Wes Anderson, le réalisateur qu’il trouve le plus inspirant.

Common et John Legend

Common et John Legend

John Legend et Common y ont eu Droit aussi

Le poignant Soul-Rap humaniste intitulé Glory et composé par John Legend et Common a lui aussi fait mouche. En guise de discours John Legend a réservé des propos très engagés : Ce que nous disons c’est que Selma c’est maintenant. Car la lutte pour la justice s’opère maintenant. Nous savons que le Voting Rights Act pour lequel ils se sont battus il y a cinquante ans est aujourd’hui remis en cause dans notre pays. Nous savons que la lutte pour la liberté et la justice est bien réelle. Nous vivons dans le pays le plus emprisonné du monde. Nous avons plus d’hommes noirs sous contrôle judiciaire que sous l’esclavage en 1850. Nous disons aux gens qui ont défilé au son de notre chanson : nous sommes avec vous, nous vous voyons et que la marche continue« . Engagées, les paroles de la chanson originale de Selma le sont tout aussi et après leur interprétation lors de cette soirée par ce tandem accompagnés d’un chœur impressionnant, ce fut la standing ovation dans le Dolby Theatre. Il y a des soirs comme ça ou rien ne peut vous arriver…

Didier Bianay

Actu BO – Ça s’est passé la semaine dernière…

 Le Récap’

18/02 Les sorties de 3 BO de 3 gros films, c’est ce que l’on pouvait découvrir dans la rubrique Dernières Sorties. En effet, sont parues les bandes son de 50 Nuances de GreyKingsman : Secret Service, et Charlie Mortdecai composées respectivement par Danny Elfman et les tandems Jackman-Margeson et Ronson-Zanelli

20/02 Le César de la meilleure BO revient à Amine Bouhafa pour sa partition du film Timbuktu.

22/02 Le français Alexandre Desplat remporte son premier Oscar pour la BO du Grand Budapest Hotel. John Legend et Common repartent avec l’Oscar de la meilleure chanson originale pour Glory (Selma).

Projets confirmés la semaine dernière (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Theodore Shapiro* The InvitationKaryn Kusama 

Logo musicinewsMichael Andrews**The Adderall Diaries Pamela Romanowsky

Trevor Rabin Max Boaz Yakin

Jeff Richmond*** Unbreakable Kimmy Schmidt Tina Fey & Robert Karlock

Christophe Beck Hot Pursuit Anne Fletcher 

Michael Price Just JimCraig Roberts

Gabriel Mann School of Rock Jim & Steve Armogida

Lyle Workman Weird Loners Michael J. Weithorn

*Il avait collaboré avec cette même réalisatrice sur Jennifer’s Body

** On lui doit la BO de Donnie Darko et, plus récemment, de Sex Tape

*** Sur la série 30 Rock il est compositeur, producteur et plus occasionnellement réalisateur et acteur. What else !

Didier Bianay

Djawadi s’amusera avec « Warcraft »

News

Ramin Djawadi

Ramin Djawadi

Adapter le plus grand jeu de rôle online en film est un jeu risqué pour le réalisateur Duncan Jones, d’autant que cela ne sera que son 3ème long métrage. Toutefois si ce débutant a pu débloquer un compositeur expert en la personne de Ramin Djawadi le casting reste modeste avec les présences de Travis Fimmel, Paula Patton, Toby Kebbell, Clancy Brown ou encore Dominic Cooper. Futur troll du Cinéma ou succès monstre, il faudra patienter jusqu’au 9 mars 2016 pour voir ce que cette adaptation nous réserve.

Warcraft, voilà ce qui va rappeler de bons souvenirs à Ramin Djawadi, lui qui aime composer pour des jeux vidéo, bien qu’il n’ait pas travaillé sur ce format depuis 2012. À l’époque il avait fait l’inverse, en planchant sur l’adaptation en jeu de la série Game of Thrones. Cette série à l’univers médiéval-fantastique comme Warcraft, continue d’être une satisfaction pour le compositeur tout comme Person Of Interest, les deux programmes perdurant depuis 2011. Reste à savoir s’il sera reconduit pour Pacific Rim 2. Et si non, on est en droit de se demander si Djawadi en serait vraiment déçu tant il aime passer d’un concept à son opposé, composant récemment les bandes-son du film d’animation Le Manoir Magique, du documentaire African Safari, ou encore de Dracula Untold. Et le pire c’est qu’il s’y est bien débrouillé, comme si l’adaptation était pour lui un jeu d’enfant…

Didier Bianay

Dernières sorties BO (18/02/15)

kingsman2

Kingsman : Secret Service – Henry Jackman et Matthew Margeson  

La-La Land Records (17 février 2015) – Digital

Cinquante Nuances de Grey – Danny Elfman  

Republic Records (17 février 2015)

Charlie Mortdecai – Mark Ronson & Geoff Zanelli

La-La Land Records (17 février 2015)

Bis – Julien Jaouen  

EuropaCorp (16 février 2015)

The Numbers Station – Paul Leonard-Morgan  

MovieScore Media (17 février 2015) – Digital

Un voisin trop parfait – Randy Edelman, Nathan Barr  

Varese Sarabande (17 février 2015)

La Duchesse de Varsovie – Jacques Davidovici

Believe / Sing Sing (17 février 2015) – Digital

McFarland, USA – Antonio Pinto

Disney (17 février 2015) – Digital

Glen Campbell: I’ll Be Me – Glen Campbell  

Big Machine Records (17 février 2015)

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine …

Le Récap’

12/02 Dans la Musique de Film il est sans doute la révélation de l’année. Antonio Sanchez, a donné un BO-concert sur une projection de Birdman, à l’ACE Hotel (Los Angeles).

11/02 La sortie de la BO de l’Enquête, d’Erwann Kermorvant, a été signalée dans notre rubrique Dernières Sorties.

10/02 L’ASCAP annonce qu’Elliot Goldenthal recevra un Founder Award le 9 Mars, lors de la prochaine cérémonie des Film & Television Music Awards (Beverly Hills). Ce trophée récompense les compositeurs et les auteurs qui ont apporté des contributions significatives dans la Musique en inspirant et influençant leurs homologues.

09/02 Sur M-C-N, la parution d’un article traitant notamment de la double victoire d’Alexandre Desplat aux BAFTA et aux Grammys grâce à sa BO du Grand Budapest Hotel, lors d’une même soirée !

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Evgueni et Sacha Galperine* The Whole Truth Courtney Hunt

Logo musicinewsHenry JackmanPixelsChris Columbus

James Newton HowardConcussionPeter Landesman

Danny Bensi et Saunder Jurriaans The TicketIdo Fluk

Steve JablonskyThe Last Witch HunterBreck Eisner

Timothy WilliamsWild HorsesRobert Duvall 

Marcelo ZarvosThe ChoiceRoss Katz

* Ce duo a récemment composé la BO de La Famille Bélier

Didier Bianay

Une bise romantique

Musiques De Films Légendaires

Max Steiner

Max Steiner

Taillez-vous une moustache Old Hollywood, enfilez votre plus beau costume et prenez votre Scarlett dans vos bras. Aujourd’hui on parle d’un monument de la Musique de Film, le thème d’Autant En Emporte Le Vent.

Composé par Max Steiner ce qui s’appelle aussi le Tara’s Theme est devenu le symbole du film, et une légende. Normal après tout, puisque son compositeur est aussi une légende de la musique, lui qu’on surnomme « le père de la Musique de Film ». En effet c’est bien Steiner qui, à l’aube des 30’s, est un fervent défenseur de l’écriture musical pour film, y percevant le potentiel psychologique et scénique, quand nombre de producteurs y sont réticents. La suite de sa carrière lui donnera raison, car il sera très courtisé pour la qualité et la précision de son travail et deviendra l’un des plus grands compositeurs du Cinéma, récoltant 3 Oscars pour les BO du Mouchard (1935), d’Une femme cherche son destin (1942) et de Depuis ton départ (1944).

En ce qui concerne la bande son d’Autant En Emporte Le Vent rien n’a été simple. En 1939 alors qu’il doit travailler sur beaucoup d’autres films, Max Steiner ne dispose que de 3 mois pour faire ce qui sera la plus longue bande son jamais composée (près de 3h de musique). Et malgré l’insistance de Selznick, le producteur, d’utiliser des musiques classiques préexistantes pour respecter les délais et le budget, le compositeur tiendra sa bande son entièrement inédite, non sans l’aide de fortifiants…

Bien qu’il ne gagna pas l’Oscar de la meilleure bande originale en 1940, battu par la BO du Magicien d’Oz d’Herbert Stothart, l’AFI classera sa partition comme la seconde meilleure de tous les temps en 2005, après celle de Star Wars. À sa mort en 1971, il aura laissé un bel héritage dans le Cinéma, héritage dont fait partie cette magnifique composition, sentimentale et inoubliable.

Didier Bianay

Tim Williams sur le prochain film de Robert Duvall

News

Tim Williams

Tim Williams

Tim Williams compose actuellement la musique du prochain long-métrage de Robert Duvall, Wild Horses. Dans ce western Duvall campe aussi un rôle et est accompagné de James Franco, Devon Abner, Josh Hartnett, Luciana Duvall et Adriana Barraza. Wild Horses connaîtra son avant-première le mois prochain au SXSW Film Festival (Austin).

Un western pour Williams, ce n’est pas une mauvaise idée, c’est même une assez bonne idée. Car c’est sur un film qui sent bon l’Amérique d’antan qu’il a réalisé sa meilleure performance, précisément sur le court-métrage The Butterfly Circus où il a composé une sublime bande son, alternant musique country, lyrisme orchestrale et légèreté féérique. C’est pour cette même partition qu’il a reçu un prix au 24fps International Short Film Festival.

L’autre chose qui fait de Tim Williams un bon candidat c’est évidement son expérience. À 49 ans (j’arrondis il les aura demain…), il a déjà œuvré pour plus de 30 comédies musicales de Disney et s’est fait un nom dans l’industrie du spectacle de parcs d’attractions, décrochant au passage 4 Thea Awards. Depuis 2002 il compose pour différents films, travaillant parallèlement en tant qu’orchestrateur pour des compositeurs plus ou moins connus tels Alan Menken, Trent Reznor, Bruce Broughton, Robert Duncan, ou encore Tyler Bates. C’est pour ce dernier qu’il a réalisé récemment quelques compositions additionnelles sur la BO des Gardiens de La Galaxie. Film Music Magazine a bien raison de le classer dans la liste des compositeurs à suivre, car musicalement, Tim Williams s’affirme de plus en plus dans le 7ème Art.

Didier Bianay

Dernières sorties BO (11/02/15)

enquete3

L’Enquête – Erwann Kermorvant  

Nord-Ouest Films (9 février 2015) – Digital

The Song – Vince Emmett, artistes variés  

Lakeshore Records (10 février 2015)

Playing It Cool – Jake Monaco 

Lakeshore Records (10 février 2015)

Enter the Dangerous Mind – Reza Safinia 

Lakeshore Records (10 février 2015)

The Rewrite – Clyde Lawrence 

Lakeshore Records (10 février 2015)

The Last Five Years – Jason Robert Brown (Album) 

Sh-K-Boom Records (10 février 2015) – Digital

Girlhouse – tomandandy (Album)

Lakeshore Records (10 février 2015)

Rue des ravissantes – Artistes variés (Album)

Nolita Cinema (9 février 2015) – Digital

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

Grammys 2015 : Desplat et… encore les Lopez

News

Alexandre Desplat, hier soir aux BAFTA

Alexandre Desplat, hier soir aux BAFTA

Le bagage de Desplat récompensé

Avec sa BO 5 étoiles pour la comédie The Grand Budapest Hotel, Alexandre Desplat décroche son 2ème Grammy de sa carrière. Il devance notamment Steven Price (Gravity), le dernier lauréat des Oscars, ainsi qu’une autre grosse pointure, Thomas Newman (Saving Mister Banks). Cette BO assez particulière, imprégnée d’un style musical tout droit sorti des Balkans, était de loin plus dépaysante que celles de ses concurrents du soir ; un grand risque que Desplat a su convertir en succès grâce à son expérience. Quand on sait que l’Academy aime l’exotisme et l’originalité on se dit qu’à quelques encablures des prochains Oscars cette victoire peut lui donner de bons espoirs de décrocher sa première statuette. Et que dire de ce BAFA qu’il a remporté pour la même BO cette même soirée, à part que ça sonne presque comme une réservation pour le 22…

Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez

Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez

Pour les Lopez les prix continuent de pleuvoir…

Leur sublime chanson pour La Reine des Neiges, Let It Go, a remporté le Grammy de la meilleure chanson originale. 11 fois nominée depuis fin 2013, elle a récolté 6 prix dont 1 Oscar. Bien que le couple soit derrière la version Pop Rock de Demi Lovato et celle plus orchestrale d’Idina Menzel, c’est bien de cette dernière qu’on parle. Avec plus de 400 millions de vues sur Youtube et des certifications aux 4 coins du globe (or, platine et argent), Let It Go a atteint plusieurs top 10, aux USA, en Irlande, au Japon, ou encore en Corée du Sud et a même été célébré aux Philippines (?!), le pays d’origine de Robert Lopez. Enfin, si cette chanson constitue une confirmation pour Robert Lopez qui par elle est rentré dans le cercle restreint des artistes EGOT, elle est comme une affirmation pour Kristen Anderson-Lopez, étoffant son palmarès auparavant quasi-vierge.

Didier Bianay

Actu BO – Ça s’est passé la semaine dernière…

 Le Récap’

Aujourd’hui c’est plutôt Récap’-moi si tu peux… Voici les principales news de la semaine dernière et c’est pas triste.

04/02 Dans la rubrique hebdomadaire Dernières Sorties il ne fallait pas rater celle de la bande son de Jupiter : Le Destin de L’univers et celle de L’interview qui Tue, respectivement par Michael Giacchino et Henry Jackman.

02/02 John Powell a été honoré d’un Annie Award pour la BO de Dragons 2 avec le chanteur Jónsi. Pour le compositeur il s’agit du 4ème Annie après ceux ayant récompensé les BO de Shrek, Kung Fu Panda et Dragons.

Projets confirmés la semaine dernière (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Owen PallettLifeAnton Corbijn*

Paul Haslinger The MessengersEoghan O’donnell 

Logo musicinewsBenjamin Wallfisch The Enfield HauntingKristoffer Nyholm

David Hirschfelder*The Olive Sisters Fred Schepisi 

Zbigniew Preisner**Angelica Mitchell Lichtenstein

Jeff Cardoni*** The ConfirmationBob Nelson 

Mason BatesThe Sea of Trees Gus Van Sant

Jon Ehrlich The SlapLisa Cholodenko

Christophe Beck Frozen FeverJennifer Lee****

* Il a composé la BO d’Australia

** C’est l’auteur de la partition d’Élisa, qui d’ailleurs lui a rapporté un César en 96

*** Ses compositions sont présentes dans plus de la moitié des épisodes des Experts : Miami

**** La réalisatrice de la Reine des Neiges, film d’animation sur lequel Christophe Beck avait aussi composé

Didier Bianay

Dernières sorties BO (04/02/15)

Jupiter-Ascending head

Jupiter : le destin de l’univers – Michael Giacchino  

Sony Classical (2 février 2015) – Digital

El Elefante Desaparecido / The Vanished elephant – Selma Mutal  

Cezame (3 février 2015)

It Follows – Disasterpeace (Rich Vreeland)

Milan Music (2 février 2015)

Papa ou maman – Jérôme Rebotier  

Chapter 2 (2 février 2015) – Digital

L’Interview qui tue ! – Henry Jackman  

La-La Land Records (30 janvier 2015)

Broadchurch – Olafur Arnalds (TV)

Mercury (3 février 2015)

Sons of Liberty – Lorne Balfe, Hans Zimmer (TV)

A&E Television Networks (29 janvier 2015)

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

Mortel !

Coup De Cœur

Harry Gregson-Williams

Harry Gregson-Williams

Je l’avais dans la tête depuis bien 1 mois, voici mon choix pour le Coup De Cœur d’aujourd’hui : Hittite Battle, du compositeur Harry Gregson-Williams. Une musique d’Action particulièrement piquante à bien des égards, explications.

Dans un premier temps on se dirait qu’Harry Gregson-Williams est plutôt resté à cheval sur la rythmique typique de la musique d’Action, proposant majoritairement 2 rythmes assez usités, un très brutal et binaire aux temps forts très marqués, et un autre plutôt roulant. Tout au long du morceau il les alterne dans un souci de variation rythmique, mais aussi dans un souci de maintien d’une intensité bien amenée par une intro progressive et féroce.

Mais la force de Hittite Battle se trouve dans son armure, partagée entre la qualité de son instrumentation et ses arrangements surprenants. En effet, les instruments typiques du Moyen-Orient viennent apporter suffisamment d’exotisme quand bien même ils ne dominent pas la partition ; les percus orientales agrémentent les percus tribales, un kamânche et un oud se font entendre à certains moments et des flutes ney, par des solos et motifs occasionnels, tranchent des arrangements dominés par des cuivres héroïques. Parmi ces dernières les trompettes en deviennent même symboliques, faisant retentir à plusieurs reprises des sonneries aérées à la vélocité exponentielle. Des phrases musicales tout de même moins techniques que celles, très galopantes, des violons (aussi périlleuses à jouer qu’a composer…) qui achèvent d’apporter du dynamisme à une partition vorace.

Ainsi, si sur Hittite Battle Harry Gregson Williams a eu aux premiers abords une approche conventionnelle au niveau de la rythmique, c’est par l’exotisme des instruments moyen-orientaux et l’impressionnante musculature des arrangements qu’il en a fait un morceau qui prend aux tripes…

Didier Bianay