Plus que Sellecktionnable

Musiques de Films Légendaires

Mike Post

Mike Post

Il arrive qu’un compositeur doive suivre son instinct, une fulgurance instantanée, sans se poser trop de questions. C’est ce que Mike Post a sous-entendu lorsqu’il a répondu à la question sur l’écriture de ce thème dans une interview de Stephen J. Abramson : « Vraiment facile à faire puisque je connaissait la personne si bien, j’ai fréquenté Tom Selleck à l’école primaire (grammar school) et au lycée (high school), nous sommes amis de très longue date, c’était facile à trouver ».

Le thème de Magnum, le thème de Magnum… Bon il faut rappeler qu’un autre air le précéda et que ce thème originel (de Ian Freebairn-Smith) n’avait pas grand chose à voir avec celui-ci, versant de plus dans le Jazz. C’est petit à petit que cette compo de Mike Post s’est imposée dans la série en étant incorporée dans l’action ou les génériques de fin (épisodes 8 à 11) avant de devenir le thème principal de la série à partir de l’épisode 12. Sa version rallongée que l’on entend ci-dessus a connu une belle incursion dans le Billboard Hot 100 en atteignant la 25ème place en mai 1982. Elle a ultérieurement été rajoutée à l’anthologie de ce compositeur phare du Petit Écran, Television Theme Songs.

On peut vraiment dire que ce fut un choix judicieux que de partir sur cette nouvelle direction musicale, tout d’abord parce que ce fut un succès, mais aussi cela servit à se calquer sur les styles musicaux des séries d’Action de l’époque, permettant à Magnum de ne pas paraître quelque peu désuet. Et si l’action se déroule à Hawaï comme Hawaï Police D’état, on reste loin aussi de la musique locale avec ce riff de guitare funky et efficace et, une basse et des percus viriles. Pourvue entièrement d’une instrumentation très 80’s couronnée par des synthés lumineux, la très percutante composition de Post marque les esprits et dépeint bien l’instinct aventureux de Thomas Magnum. Habitué à composer à la volée c’est donc notamment avec Magnum que Post a vraiment le mieux libérer la bête…

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

Le Récap’

27/05 John Ottman sort une nouvelle BO pour la 2ème semaine consécutive, cette fois en compagnie de David Buckley, pour The Nice Guys. Mais la sortie événement reste celle de la bande-son du très attendu Alice de L’autre Côté du Miroir, signée Danny Elfman.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

David Julyan The Crucifixion Xavier Gens

A.R. Rahman*Viceroy’s House Gurinder Chadha**

Johann JohannssonDeep Water James Marsh 

John PaesanoAlmost Christmas David E. Talbert

Heitor PereiraThe Nut Job 2 Cal Brunker

James Levine***Bloodline Todd A. Kessler, Daniel Zelman et Glenn Kessler****

Dustin O’Halloran et Adam Wiltzie The Shadow Of Iris Jalil Lespert

Aaron Zigman The Shack Stuart Hazeldine 

Nathaniel Mechaly Stratton Simon West

* Le compositeur de la BO de Slumdog Millionnaire

** Cette réalisatrice avait beaucoup fait d’elle en 2002 avec son film Joue-Là Comme Beckham

*** Compositeur attitré de la série Rizzoli et Isles. Il a à son actif 2 autres big séries à savoir Nip/Tuck et Glee

**** Le même trio créateur de la série Damages (2007-2012)

Didier Bianay

bianaydidier.com

Dernières sorties BO (27/05/16)

alice 2h

 Alice de L’autre Côté du MiroirDanny Elfman 

Walt Disney Records (27 mai 2016)

The Nice Guys  – David Buckley et John Ottman 

Lakeshore Records (27 mai 2016)

Dusk – Jon Brennan 

Brennan Brothers (21 mai 2016) – Digital

Source : cinezik.org et underscore.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com

Pereira en perpétuelle animation

News

Heitor Pereira

Heitor Pereira

Heitor Pereira prend la succession de Paul Intson pour composer la BO d’Opération Casse-Noisette 2 où la mission consistera à rattraper l’échec du premier… Pour cela on a même changé le réalisateur en remplaçant Peter Lepeniotis par Cal Brunker. La sortie est prévue pour mai 2017.

On ne sait pas ce qu’il en sera de ce programme mais Pereira pourra donner la banane à sa musique ; car le compositeur brésilien est particulièrement expérimenté dans le créneaux des films d’animation, les plus célèbres de sa filmographie étant, Moi, Moche et Méchant 1 et 2Les MinionsLes Schtroumpfs 1 et 2. Et puis on n’oublie pas sa récente BO pour Angry Birds, éclipsée par l’album bien que la contribution d’1h18 de Pereira soit loin d’être dénuée d’intérêt. Assez généreuse donc, la bande-son de cette adaptation du célèbre jeu est majoritairement énervée, excitée, sautillante avec un mixage punchy qui confère même aux parties calmes une certaine présence. Bref une partition qui ne semble jamais vraiment se relâcher, exécutée par un orchestre assez conséquent et semblant sous caféine. Lorsque mulderville.net lui a demandé ce qu’il aimait dans l’élaboration de la musique des films d’animation il a répondu : « Le fait que tu puisses écrire de vraies mélodies avec un commencement, un milieu et une fin, que tu puisses orchestrer ces mélodies et être joué par des orchestres incroyables, que tu puisses inviter des musiciens uniques pour embellir la palette musicale et finalement, le fait que tout ce travail arrive éventuellement au Cinéma pour que les familles en profitent et bouclent la boucle ».

Il est vrai que les films d’animation confèrent plus de liberté et que cette liberté soit plus parlante pour cet ex-guitariste des Simply Red. Évidement cela ne veut pas dire que Pereira ait fait une croix sur autre chose lui qui a travaillé par le passé avec Hans Zimmer sur La Chute du Faucon Noir et Gladiator entre autres. Actuellement, il appose une parenthèse aux programmes pour enfants en composant aussi pour le film The Jesuit, une ambiance partagée entre crime et vengeance, bien loin de celle du monde des bisounours…

Didier Bianay

bianaydidier.com

Comment Jóhannsson est devenu une valeur sûre

News

Jóhann Jóhannsson

Jóhann Jóhannsson

Tout a commencé sur un bout de terre en plein millieu de l’Atlantique Nord, l’Islande, précisément à Reykjavík où Jóhann Jóhannsson voit le jour le 19 septembre 1969. Ses études musicales il les fait en apprenant le piano et le trombone avant de devenir musicien pour plusieurs groupes locaux. C’est au tournant des années 2000 qu’il commence à composer pour le théâtre (Englaborn) avant de travailler sur un premier film islandais Íslenski Draumurinn. Si ce film ne restera pas dans les mémoires les travaux électro symphoniques de Jóhannsson se font remarquer tels la bande-son de Englaborn et son album perso ‘Virthulegu Forsetar’, ce dernier lui rapportant en 2008 un Icelandic Music Awards dans la section « meilleur album classique ». C’est alors que l’Islande devient trop petite pour son talent et qu’il se fait connaître du réalisateur anglais Bill Morrison avec lequel il sortira un autre gros succès The Miners’ Hymns, un album outrageusement dominé par les cuivres et acclamé lui aussi par la Critique. Actuellement il continue d’être à la tête de l’organisation Kitchen Motors qui promeut des artistes islandais et est membre du groupe Evil Madness.

À Hollywood, c’est en 2013 qu’il émergea, grâce au film Prisoners. L’année dernière il connut une première nomination aux Oscars avec la BO d’Une Merveilleuse Histoire du Temps, BO par laquelle il venait tout juste de remporter un Golden Globes. Il a confirmé cette année avec une deuxième nomination aux Oscars grâce à sa partition de Sicario, une oeuvre électro-symphonique pourvue d’une teinte très sombre en adéquation avec l’intrigue. Ponctuée par des notes martelées plus ou moins massivement et différentes rythmiques exécutées sur des percus graves et hantantes, elle capte l’attention par des audaces sonores du compositeur tels des glissandos aux violoncelles tonitruands, de fortes distortions, des bourdonnements de cuivres ou encore les arpèges dégoulinants de la piste Melancholia. Outre son style peu mélodique elle est assez proche finalement de la personnalité du compositeur et comporte les ingrédients qui ont fait grimper sa carrière à savoir une modernité audacieuse, une polyvalence et une réflexion plus importante qu’on ne le pense sur le choix de concept sonores aptent à marquer les oreilles de l’auditeur.

Si sa filmographie a été plutôt calme en 2015 avec 2 références, l’islandais repart de plus belle en 2016. En effet il a déjà bouclé la partition de Lovesong et d’A Man Returned et planche actuellement sur Story Of Your Life et In The Dark Room. Vient tout juste de se rajouter à son agenda Deep Water, un film réalisé par James Marsh où l’acteur Colin Firth y est accompagné de Rachel Weisz, David Thewlis, Ken Stott et Jonathan Bailey.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Le ton juste

Coup De Cœur

Alexandre Desplat

Alexandre Desplat

Lors de la première du film à Londres Alexandre Desplat a avoué pour le site heyuguys.com qu’il cherchait depuis quelques temps à composer sur un genre musical qui a émergé dans les années 20, le Jazz symphonique. Et pour lui le film Florence Foster Jenkins a résonné comme une aubaine.

Il faut dire que le Jazz symphonique se prête bien au film pour 3 raisons. Tout d’abord il connut une immense ascension à l’époque où performait ce fantasque personnage, il possède une certaine classe qui sied bien aux ambiances mondaines dans lesquelles a baigné cette richissime « cantatrice » et sa facette symphonique lui donne un impact cinématographique. Héritier du Jazz, il est bien plus qu’une superposition du Jazz et de la Symphonie mais un amalgame des 2 qui va jusque dans l’orchestration ; et Alexandre Desplat l’a bien retranscrit en donnant le premier rôle tantôt à des instruments propres à la Symphonie (cors, flûte) ou à ceux propres au Jazz (trompettes en sourdine, saxophone, clarinette), tout en reprenant les incontournables improvisations de ce dernier.

Placée en tête de la bande-son cette composition intitulée symboliquement Florence Foster Jenkins donne le ton juste, mais donne aussi celui du reste de la BO qui alterne entre Symphonie, Classique, Jazz ou Jazz symphonique. Seules choses que l’on ne perçoit pas dans ce titre instrumental ce sont évidemment les performances vocales volontairement fausses de Meryl Streep qui rendent le personnage pathétique et si attachant. Et le natif de Paris semble s’y être bien attaché pour lui donner ce thème, ma foi, fort élégant.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

Le Récap’

20/05 3 petites trames sonores et puis s’en vont… Il y a eu peu de sorties cette semaine ce qui a un peu fait les affaires de John Ottman dont la parution de la bande-son d’X-Men: Apocalypse a particulièrement retenu l’attention. Le français Robin Coudert a aussi sorti la BO de Made In France.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

John DebneyLeague of Gods Koan Xu

Ennio Morricone A Rose in Winter Joshua Sinclair

Cristobal Tapia de Veer National Treasure Jack Thorne

Josh KramonLethal Weapon Matt Miller

Paul Haslinger*Resident Evil: The Final Chapter Paul W.S. Anderson**

Avishai Cohen C’est La Vie Eric Toledano et Olivier Nakache***

Alberto IglesiasL’homme Qui Tua Don QuichotteTerry Gilliam

James Iha**** Mother, May I Sleep with Danger? Melanie Aitkenhead

Rachel PortmanTheir Finest Hour and a Half Lone Scherfig

* Il a composé pour les 2 premières saisons de Fear The Walking Dead

** La saga Resident Evil c’est son bébé… Il l’a créée à partir du célèbre jeu éponyme et a réalisé ou écrit pour tous ses volets

*** On doit à ce duo le fameux film Intouchables

**** Ex-membre des Smashing Pumpkins, il compose occasionnellement pour l’Image depuis 2003

Didier Bianay

bianaydidier.com

Iglesias : après Exodus, le retour aux sources

News

Alberto Iglesias

Alberto Iglesias

L’espagnol Alberto Iglesias, prophète en son pays, est désigné pour composer la BO de L’homme Qui Tua Don Quichote, une production espagnole de Paolo Branco. Adam Driver, Michael Palin et Olga Kurylenko seront les principaux acteurs et Terry Gilliam, qui ne veut décidément pas lâcher l’affaire, retourne aux manettes après avoir eu l’idée du film en 1990 et surtout après 5 tentatives infructueuses, à croire que ce projet est maudit… Espérons que cette persévérance sera récompensée l’année prochaine au festival de Cannes où cette adaptation de l’oeuvre de Miguel de Cervantès devrait connaître son avant-première, si tout va bien.

Je n’avais pas consacré d’article à Alberto Iglesias depuis la critique de la BO d’Exodus : Gods And Kings. Depuis le compositeur est resté fidèle à son pays en travaillant sur 2 films espagnols, Julieta et Ma Ma. Mais il est aussi resté fidèle à son style car après avoir supervisé musicalement les scènes d’action du film de Ridley Scott il est revenu sur ces 2 drames familiaux à une écriture très émotionnelle. Et entre les 2 BO c’est celle de Julieta qui est la meilleure, plus généreuse dans la durée, son instrumentation est particulièrement variée alors que la partition dans son ensemble laisse entrevoir une ambiance souvent lyrique, léthargique, mélancolique, un poil mystérieuse avec de rares pointes de déchirements. En revanche pour Ma Ma le compositeur a plus souvent tourné autour de son piano fétiche dans une atmosphère tendre et beaucoup moins sombre. Hasard du calendrier les 2 films ont des dates de sorties assez rapprochées puisque Julieta, en compétition à Cannes, est sorti ce mercredi alors que Ma Ma débarquera en France le 8 juin. 

Pour finir on oublie pas de signaler qu’Alberto Iglesias est pour le moment annoncé sur O Sentido da Vida un documentaire portugais actuellement en tournage et qui sortira en 2018 ; donc toujours pas de traversée d’océan prévu.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Dernières sorties BO (20/05/16)

x-men apocalypseh

X-Men: Apocalypse – John Ottman 

Sony Classical (20 mai 2016)

Made In France – Robin Coudert (TV)

Music Box Records (17 mai 2016)

Folles De Joies – Carlo Virzì 

Lotus Production (14 mai 2016)

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com

Ça n’a pas de prix !

Musiques de Films Légendaires

Ennio Morricone

Ennio Morricone

Son oscar pour la partition des 8 Salopards et son étoile récemment apposée sur Hollywood Blvd nous ont bien rappelé cette année que Morricone reste une légende vivante et un maître de la musique de western. Et parmi les plus célebres airs qu’il a donné au genre on retrouve cette compo intitulée Et Pour Quelques Dollars De Plus (traduction) de la BO du film éponyme.

Morricone et son ami réalisateur Sergio Leone ont sur ce film travaillé en amont du tournage afin d’inspirer le jeu des acteurs. Sur cette excellente bande-son on retrouve le style très prolifique d’Ennio Morricone où chaque piste apporte un univers ce qui n’empêche pas l’ensemble de rester cohérent. Le long-métrage étant au cœur de la « trilogie du dollar », où on compte Pour Une Poignée de Dollars et Le Bon, la Brute et le Truand, sa musique fait un peu le trait d’union entre les 2 autres BO. La bande-son est aussi réputée pour inclure des phases diégétiques (semblant issues des personnages ou des objets du film) dont la plus célèbre est le récurrent thème de la montre qui parfois se mélange à l’orchestre d’une manière intempestive. Selon les explications du compositeur : « La musique que produit l’horloge transfert vos pensées vers un ailleurs. Le personnage lui-même s’échappe à travers la montre, mais dans une situation différente, à chaque fois qu’elle apparaît »

Mais ce qui nous permet bien de nous échapper vers le Far West ce sont ces sifflements lumineux, cette guitare évasive, ces percussions galopantes et une exploitation assez dépouillée ou sauvage des chœurs qui font partie intégrante de ce morceau et qui ont fait les lettres de noblesses d’Ennio Morricone dans le Western, genre qu’il a malgré tout délaissé à partir de 1981 pour y revenir finalement sur les 8 Salopards.

Actuellement l’italien travaille encore sur tout autre chose, un documentaire français (Voyage Of Time) sur la naissance et la mort de l’univers ; un tout autre univers… mais Morricone par sa faute bénie ne pourra jamais nous faire oublier celui de Sergio Leone…

Didier Bianay

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

Le Récap’

13/05 On en parle tellement de ce long-métrage avec le Festival de Cannes qui bat son plein actuellement, Money Monster voit aussi sa BO paraître ce vendredi, partition réalisée par Dominic Lewis. Martin Phipps de son coté sort enfin l’intéressante BO de la mini-série War And Peace.

11/05 L’American Film Institute annonce que John Williams recevra la 44ème distinction honorifique, pour son apport au Cinéma américain et sa carrière exceptionnelle. C’est la première fois que ce prix est remis à un compositeur. Ce sera Steven Spielberg qui le présentera au cours de cette soirée de gala, le 9 juin 2016 au Dolby Theatre (Hollywood).

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Richard PatrickTrue CrimesAlexandros Avranas

Jeff BealThe Sweet LifeRob Spera

Nick Cave et Warren EllisHell or High WaterDavid Mackenzie

Phil MossmanMercy Chris Sparling*

Brian TylerThe MummyAlex Kurtzman

Son Lux**Mean DreamsNathan Morlando

Pat IrwinFeed the BeastClyde Phillips

Bruno CoulaisMarie CurieMarie Noelle

Brian ReitzellAmerican GodsBryan Fuller et Michael Green 

Klaus Badelt (bande-son) et Chris Braide (chanson originales) BallerinaEric Summer et Eric Warin

BT*** The Possibility of Fireflies Deborah Chow 

Jun MiyakeOppenheimer StratégiesJoseph Cedar****

* Le scénariste de Buried (2010)

** Il a récemment composé pour La Face Cachée de Margot

*** Il a écrit la bande-son pour le tout premier Fast and Furious

**** Talentueux réalisateur israélien auteur de films assez remarqués par la critique tels Footnote, Beaufort ou encore Medurat Hashevet 

Didier Bianay

bianaydidier.com

Dernières sorties BO (13/05/16)

money-monster 2h

Money Monster – Dominic Lewis

Sony Classical (13 mai 2016)

The Lobster – Artistes variés (Album)

Lakeshore Records (13 mai 2016)

Last Days In The Desert – Danny Bensi et Saunder Jurriaans 

Lakeshore Records (13 mai 2016)

And Then There Were None – Stuart Earl

Silva Screen (13 mai 2016) – Digital

Backgammon – Toni Martin Dobrzanski

PlantSounds (10 mai 2016) – CD

A Light Beneath Their Feet – John Swihart

Lakeshore Records (13 mai 2016) – Digital

War & Peace – Martin Phipps

Dubois Records (13 mai 2016) – Digital

Source : cinezik.org et underscore.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com

Le duo Cave-Ellis sur « Hell Or High Water »

News

Nick Cave (à gauche) et Warren Ellis

Nick Cave (à gauche) et Warren Ellis

Aujourd’hui je vous parlerai d’un beau duo de compositeurs, Nick Cave et Warren Ellis qui ont récemment achevé la bande-son du thriller Hell Or High Water dans lequel on trouvera les acteurs Chris Pine, Jeff Bridges et Ben Foster. Le film est réalisé par David Mackenzie et fera sa première au festival de Cannes 2016.

Tiens, Cannes devrait rappeler de bons souvenirs à Warren Ellis car c’est à la précédente édition que Mustang avait fait sensation, film pour lequel il avait composé avant de décrocher un César de la meilleure BO en début d’année 2016. Il faut dire que l’australien est loin d’être un novice bien que son nom ne soit pas trop connu en France. Issu de la Scène Rock, il est réputé multi-instrumentiste pratiquant violon, piano, bouzouki, guitare et mandoline, lorsqu’il ne s’essaye pas à la musique électronique. La partition écclectique et planante de Mustang est la seule qui lui ait apporté un prix, à lui et rien qu’à lui. Car habituellement les 400 coups il les réalise avec ses compères du groupe The Dirty Three et surtout avec Nick Cave avec qui il forme un duo depuis 1999. Mais avant de parler du duo, petite présentation de l’autre moitié, Nick Cave.

Nick Cave c’est un profil atypique, si Ellis multiplie les compétences sur plusieurs instruments, Cave ce sont les talents artistiques qu’il collectionne : chanteur, compositeur, auteur, écrivain, poète, scénariste et parfois même acteur. Principalement chanteur et compositeur il est une immense star en Australie et s’est bâti une carrière très riche notamment avec son groupe de rock gothique Bad Seeds. En plus de 40 ans de carrière il a côtoyé Mick Harvey, Tracy Pew, Phill Calvert, Martyn P. Casey, Johnny Cash parmi les plus connus et a coécrit le tube Where The Wild Roses Grow avec sa compatriote Kylie Minogue. En tout Cave c’est 25 albums studio à la tête de différents groupes (The Bad Seeds, Grinderman, The Boys Next Door etc.) avec en filigrane un attrait pour le Cinéma qui grandit de plus en plus surtout depuis la constitution d’un duo avec Warren Ellis qu’il avait préalablement intégré aux Bad Seeds en 1995.

Cave et Ellis forment à présent un duo solide depuis plus de 17 ans, ayant composé pour The Proposition, Loin Des Hommes20 000 Jours Sur Terre, Des Hommes Sans Loi. S’ils se sont fait remarqués par la critique spécialisée sur les bandes-son de ces films c’est surtout par la BO de L’Assassinat de Jesse James par le Lâche Robert Ford qu’ils ont connu le plus de reconnaissance. Les 2 australiens versent plutôt dans un genre minimaliste, très atmosphérique, où est incluse une instrumentation très variée et assez imprévisible qui, ma foi, apporte régulièrement cet effet de surprise indispensable à ce style musical. Au vu d’un palmarès convaincant le duo a quant à lui passé le stade de l’effet de surprise ou celui de la révélation et s’est affirmé comme un doublette à prendre en considération dans la Musique de Film grâce à une somme de talents et d’expériences assez vastes qui semblent le rendre intarissable.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

Le Récap’

6/05 Pas mal de sorties intéressantes ce vendredi. Tout d’abord celle de la BO du blockbuster du moment, Captain America : Civil War, signée Henry Jackman, puis la parution de l’album d’Angry Birds. Enfin Alexandre Desplat apporte du neuf avec la bande-son de la comédie dramatique Florence Foster Jenkins.

4/05 Les organisateurs des World Soundtrack Awards (19 Octobre 2016) ont annoncé que Ryuichi Sakamoto y recevra un prix d’honneur pour l’ensemble de sa carrière, lui qui a composé et obtenu un oscar pour la BO du film Le Dernier Empereur. Parmi ses meilleures références on trouve aussi Snake Eyes, Femme Fatale, Little Buddha, Un Thé au Sahara ou encore Furyo. Les meilleures œuvres du compositeur seront interprétées par l’orchestre Philarmonique de Bruxelles sous la direction de Dirk Brossé. On rappelle que, comme d’habitude, les WSA arriveront en clôture du festival du film de Gand qui d’ailleurs cette année célébrera le Cinéma japonais.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Christian Wibe What Happened to Monday ?Tommy Wirkola*

Daniel HartPete’s DragonDavid Lowery

Will et Brooke BlairThe Scent of Rain & LightningBlake Robbins

Toby ChuLes Rois de la glisse 2 – Henry Yu

John Williams  Dear Basketball Glen Keane

Matthew ComptonPopstar: Never Stop Never Stopping – Akiva Schaffer et Jorma Taccone

Michael Giacchino Doctor Strange  Scott Derrickson**

tomandandy***47 Meters Down Johannes Roberts

* Le réalisateur d’Hansel et Gretel : Witch Hunters

** On lui doit le film Sinister en 2012 (et son affiche particulièrement trash…)

*** Ce duo de compositeur (Tom Hajdu et Andy Milburn) fut à l’oeuvre sur le film La Colline a des Yeux en 2006

Didier Bianay

bianaydidier.com

Dernières sorties BO (06/05/16)

Captain America: Civil War – Henry Jackman  

Hollywood Records (6 mai 2016)

Florence Foster Jenkins – Alexandre Desplat  

Decca Records (6 mai 2016)

The Angry Birds – Heitor Pereira (Album)

Atlantic Records (6 mai 2016)

Barbershop: The Next Cut – Stanley Clarke  

Sony Classical (6 mai 2016)

The Trust – Reza Safinia 

Lakeshore Records (6 mai 2016)

Love & Friendship – Benjamin Esdraffo (Album)

Sony Classical (6 mai 2016)

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com

Daniel Hart y met du coeur

News

Daniel Hart

Daniel Hart

Daniel Hart, fraîchement débarqué dans la Musique de Film, est en train de travailler sur un film de Disney (tout de même) intitulé Peter et Elliott le Dragon, remplaçant par là le taulier Howard Shore. Bryce Dallas Howard, Oakes Fegley, Wes Bentley, Karl Urban, Oona Laurence et Robert Redford seront les principaux acteurs de ce remake du dessin animé culte paru en 1977. Peter et Elliott le Dragon est prévu pour Août 2016 et est réalisé par un bon ami de Daniel Hart, David Lowery.

Oui les 2 hommes se connaissent bien et on assiste vraiment à une franche ascension d’un couple compositeur-réalisateur. Tout a commencé en 2009 sur un coup de cœur, celui du réalisateur pour quelques morceaux que Daniel Hart venait d’enregistrer pour un album solo. S’en est suivi une première collaboration sur St Nick puis sur Pioneer et enfin Les Amants Du Texas en 2013. Pour ce dernier film la BO montre une certaine liberté artistique accordée à Hart qui ne s’est pas privé d’ajouter une palette disparate d’instruments acoustiques ou électronique et des jeux rythmiques à la caisse claire ou à la main qui ont le mérite de surprendre ; le tout toujours dans une ambiance méditative et posée caractérisant une facette du style musical du texan.

Artiste de scène accompli, il a eu l’occasion d’accompagner St. Vincent, Other Lives, Broken Social Scene, et son crew Dark Rooms. En parallèle c’est bien St Nick qui marque ses débuts dans la Musique à l’Image, domaine qu’il n’a plus daigné quitter, et cette industrie le lui rend bien puisque son agenda a considérablement gonflé depuis Les Amants Du Texas. 13 autres programmes plus tard il est devenu un compositeur à suivre qui vient de commercialiser la bande-son de Tumbledown et qui planche présentement sur le documentaire Eating Animals.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé la semaine dernière…

Le Récap’

29/04 La sortie de l’album du film événement Un Homme à la Hauteur ; parmi des emprunts à Donna Summer ou encore à Rebecca Ferguson on y trouve des compositions originales d’Éric Neveux et d’Emilie Gassin.

25/04 Avec beaucoup d’avance les organisateurs du prochain gala Hollywood In Vienna (14 Octobre 2016) annoncent qu’un Max Steiner Award sera décerné à Alexandre Desplat pour l’ensemble de sa carrière.

24/04 Steven Price s’adjuge le BAFTA TV Craft Award de la meilleure BO avec celle de The Hunt, et ce au nez et à la barbe d’Anne Dudley (façon de parler bien-sûr…). Il y a quelques mois j’avais d’ailleurs fait l’éloge de cette bande-son généreuse tant en qualité qu’en quantité dans un article de la section BO recommandées.

Projets confirmés la semaine dernière (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Timothy WilliamsI.T.John Moore

Danny ElfmanFifty Shades DarkerJames Foley*

David Hirschfelder** – A Street Cat Named Bob Roger Spottiswoode***

Andrew Feltenstein et John NauWhere the White Man Runs AwayBryan Buckley

Bryan SentiLowridersRicardo de Montreuil

John Frizzell Leatherface Alexandre Bustillo et Julien Maury 

George Fenton****I, Daniel Blake Ken Loach

Nate WalcottCome and Find Me Zack Whedon

Christian Henson  Tutankhamun Peter Webber 

Jed KurzelAssassin’s Creed Justin Kurzel 

* Il succède a la réalisatrice Sam Taylor-Wood pour ce volet et pour le troisième qui paraîtra en 2018

** Il fut l’auteur de la BO d’Elizabeth (1998)

*** Le réalisateur de Demain Ne Meurt Jamais

**** Un des plus beaux palmarès de la Musique de Film avec 5 nominations aux Oscars dont 3 sur des collaborations. Il est connu pour avoir signé la BO du drame Les Liaisons Dangereuses (1988)

Didier Bianay

bianaydidier.com