Dernières sorties BO (30/09/16)

masterminds-2h

Les CerveauxGeoff Zanelli

Relativity Music Group (30 Septembre 2016)

A Monster CallsFernando Velazquez

Back Lot Music / Quartet Records (26 Septembre 2016)

DenialHoward Shore

Howe Records (30 Septembre 2016)

The Girl On The Mat – Bon Lucas 

Next New Nerd Records (27 Septembre 2016) – En digital

Source : cinezik.org et underscore.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com

Publicités

Terence Blanchard, jamais à bout de souffle

(n°645)

Dossiers

Terence Blanchard

Terence Blanchard

Terence Blanchard c’est une des figures de la Musique de Film, bien qu’il ait un profil hybride et qu’il partage sa carrière entre scène Jazz et Cinéma. Présentation d’un compositeur inépuisable qui pèse ses notes et dont les notes pèsent.

L’enfant du Jazz

Terence Blanchard voit le jour le 13 mars 1962 à La Nouvelle-Orléans, berceau du Jazz. C’est donc tout naturellement qu’il étudie dans sa jeunesse ce courant musical à la New Orleans Center for Creative Arts sous les coupes de Roger Dickerson et d’Ellis Marsalis, avant d’apprendre du saxophoniste Paul Jeffrey et du trompettiste Bill Fielder à l’université Rutgers. S’initiant d’abord à la pratique musicale sur le piano c’est avec ses coups de trompettes qu’il ravivera les couleurs du Jazz dans les 80’s en codirigeant le groupe Jazz Messengers. En 1990 il commence une carrière solo qui va s’avérer par la suite très fructueuse, surtout sur ces 16 dernières années où il décroche 4 Grammy awards (catégorie Jazz) en 10 nominations, son premier Grammy datant de 1984 avec Jazz Messengers. Il demeure actuellement une figure de proue du Jazz à l’échelle internationale avec 20 albums à son actif et d’innombrables dates à travers le monde.

Engagé comme compositeur

« Écrire pour un film est plaisant, mais rien ne vaut le fait d’être un Jazzman jouant dans un club, jouant un concert ». Tels étaient les mots de Blanchard au magazine Down Beat en 1994 alors qu’il venait tout juste de commencer une carrière dans le Cinéma et qu’il avait composé notamment pour 2 films de Spike Lee, Jungle Fever et bien sûr Malcolm X. Mais force est de constater qu’il a sérieusement prit goût à la Musique de Films puisque Blanchard a atteint l’année passée la soixantaine de programmes, collaborant avec nombre de réalisateurs différents, mais surtout avec son ami Spike Lee ; on peut citer comme plus notables références Miracle À Santa-AnnaInside Man, Cadillac Records, Talk to Me et La 25ème Heure. C’est d’ailleurs pour ce dernier film qu’il a signé une délicieuse BO et décoché le plus d’éloges de la part de la Critique en remportant un COFCA Award et un Sierra Award, tout en faisant bonne figure avec des nominations aux GrammysWSA et Satellite Awards.

Compositeur engagé

Tout au long de sa carrière sur la scène Jazz ou au Cinéma Terence Blanchard a montré aussi un certain penchant pour l’art engagé en collectionnant les œuvres porteuses de messages forts comme les films Malcolm X (1992), Red Tails (2012), le documentaire Katrina (2006), Les Enfants Invisibles (2005) et ses albums A Tale of God’s Will (A Requiem for Katrina) et Breathless. Malgré tout ce passif enviable le trompettiste tentera une expérience inédite pour lui en composant pour une série, Shots Fired. Il tentera d’accompagner à sa manière une intrigue brûlante croisant meurtres racistes, ségrégation raciale et corruption politique. Sûr, Shots Fired va faire jazzer Blanchard et va aussi faire jaser…

Didier Bianay

bianaydidier.com

Les misters de l’Ouest

(n°644)

Musiques de Films Légendaires

Richard Markowitz

Richard Markowitz

C’était longtemps resté un mystère, la paternité de cette composition, car Richard Markowitz n’a été crédité sur aucun épisode des 4 saisons des Mystères de L’ouest (1965-69). À l’origine il n’aurait même pas du faire partie du programme car avait été contacté en priorité Dimitri Tiomkin, à l’époque un des ténors de la Musique de Film hollywoodienne. Mais Tiomkin malgré 2 tentatives n’a pas donné satisfaction, les producteurs jugeant ces 2 ébauches musicales sérieuses complètement à l’Ouest par rapport à l’esprit de la série.

Car pour un programme fantaisiste et volontiers anachronique il fallait une musique du même calibre. C’est pourquoi Richard Markowitz a embarqué dans son morceau des flûtes frivoles, une guitare façon James Bond, des trompettes burlesques avant de partir sur un style symphonique typé Western, le tout soutenu en fond par une rythmique un brin militaire soulignant le contexte sécessionniste de l’intrigue. En moins de 90 secondes il a donc su résumer toute la teneur d’un programme qui connaîtra 4 saisons à succès avant de se faire arrêter pour excès de violence. Au fil du temps Richard Markowitz a récupéré les crédits du thème tout en poursuivant une carrière honorable dans la Musique de Film, surtout au tournant des 70’s où il composera pour quelques épisodes des saisons 3 et 4 de la série Mission Impossible.

Sa nomination aux Emmys 1988 pour la musique-thème de The Law and Harry McGraw sera le dernier grand coup de sa carrière. Décédé en 1994 il n’a pas eu connaissance du remake sorti en 1999 ; et bien que la BO de la version de Barry Sonnenfeld n’ait pas incorporé son œuvre, ce thème originel demeure La musique de Wild Wild West, malgré tous les efforts de Will Smith… Mais au nom de mon adolescence je vais quand-même me faire plaisir… :

Didier Bianay

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°643)

Le Récap’

23/09 Il y avait du beau monde dans la rubrique Dernières Sorties. Le français Gabriel Yared était en tête de liste avec la bande-son du film Juste la Fin du Monde. Autre sortie BO événement celle du film  d’animation Trolls qui est plus précisément un album où on trouve quelques compositions de Christophe Beck.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Frederik WiedmannVengeance: A Love StoryJohnny Martin

Henry JackmanKong: Skull IslandJordan Vogt-Roberts*

Ben Decter et Jeff Russo**LuciferTom Kapinos***

Alexandre DesplatValerian and the City of a Thousand PlanetsLuc Besson

Atli OrvarssonJacob’s LadderDavid Rosenthal

Sia (chansons originales)Vox LuxBrady Corbet

John PaesanoAll Eyez on MeBenny Boom

Nick UrataFalling WaterBlake Masters

Craig WedrenHow to Be a Latin LoverKen Marino

Andrew LockingtonAftermathWilliam Laurin et Glenn Davis

* Le réalisateur de The Kings Of Summer

** Le duo est à l’oeuvre sur la série Les Experts : Cyber

*** Il a écrit pour la série Californication

Didier Bianay

bianaydidier.com

Dernières sorties BO (23/09/16)

juste-la-fin-du-mondeh

Juste La Fin Du MondeGabriel Yared

Quartet Records (21 Septembre 2016)

Les TrollsChristophe Beck (Album)

Rca (23 Septembre 2016)

DeepwaterSteve Jablonsky

Warner Bros. Records (23 Septembre 2016)

ElleAnne Dudley

Sony Classical (23 Septembre 2016)

I.T. – Tim Williams

Lakeshore Records (23 Septembre 2016)

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com

Desplat pour la première fois avec Besson

(n°641)

News

Alexandre Desplat

Alexandre Desplat

Alexandre Desplat sera sur le prochain film de science-fiction de Luc Besson, Valérian et la Cité des Mille Planètes, une adaptation de la BD  Valérian et Laureline de Pierre Christin. L’histoire se situe au 28ème siècle, à une époque où les hommes peuvent voyager dans le temps, et suit 2 agents chargés de surveiller les paradoxes temporels. Autre paradoxe c’est que c’est la première fois que ces 2 monstres du Cinéma français collaborent après tant d’années, comme on dit il y a un début à tout. Il faudra bien attendre jusqu’à juillet 2017 pour voir le résultat de leur collaboration sur un film qui comptera dans ces rangs Dane DeHaan, Cara Delevingne, Clive Owen, Sam Spruell, Rihanna, Ethan Hawke, Herbie Hancock et John Goodman.

Il y a pas bien longtemps, dans cette même galaxie je parlais d’Alexandre Desplat et disait que l’année 2016 allait être bien remplie pour lui. Et force est de constater que le français enchaîne à vitesse supraluminique. Après Seul Dans Berlin, Florence Foster Jenkins, Les Habitants, Marseille, Comme Des Bêtes, L’odyssée il est revenu dans l’actu BO avec Une Vie Entre Deux Océans. Lyrique, tendre, dramatique, quasiment symphonique et assez agréable à écouter la dernière mouture du compositeur s’avère dans le droit fil de son style, ses fans ont apprécié. Par contre ce qui a sans doute moins ravi ces derniers ce fut son départ assez médiatisé du spin-off de Star WarsRogue One, au profit de Michael Giacchino, pour certains un simple problème temporel, pour d’autres un désaccord artistique obscur ; seul lui le sait, et son entourage aussi mais il n’a dit mot.

Mais bon, bien que ce soit une bonne source de regrets ce n’est point un drame car cela fait évidemment partie de la vie de compositeur et Desplat n’a pas le temps de gamberger tant il est occupé ; car en parallèle du projet de Luc Besson il doit aussi composer pour Espèces Menacées. Le parisien vient aussi d’être inclus dans 2 autres projets en développement, D’après Une Histoire Vraie et un film dont le nom n’a pas encore été révélé signé de Wes Anderson, le réalisateur qui avait bien inspiré Desplat avec son Grand Budapest Hotel. À priori il ne devrait pas y avoir d’annulation.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Henry Jackman sur « Kong: Skull Island »

(n°640)

News

Henry Jackman

Henry Jackman

Ce sera un des films qui marqueront l’entame de la prochaine saison des blockbusters, Kong: Skull Island, de Jordan Vogt-Roberts. Question musique le compositeur vient d’être désigné et il s’agit d’Henry Jackman qui accompagnera une intrigue où un groupe d’explorateurs parcourt une île déserte du Pacifique, avant de se rendre compte qu’elle s’avère être le repaire de King Kong… Tom Hiddleston, Samuel L. Jackson, Brie Larson, John Goodman et John C. Reilly sont à l’affiche de ce long métrage qui paraîtra en mars 2017.

Après Captain America : Civil War c’est donc un retour pour Henry Jackman sur le format Cinéma, car il s’est ces dernières semaines plus signalé avec le jeu vidéo Uncharted 4 pour lequel il vient de sortir la BO. À écouter cette dernière je me rappelle que la musique de jeu de vidéo à bien changé depuis mon enfance… Une vrai teinte cinématographique prévaut depuis quelques années et Uncharted 4 ne déroge pas à cette nouvelle règle en étant équipé lui-aussi d’une bande-son digne d’un film. Jackman est allé dans ce sens face au magazine musictimes.com : « Les jeux vidéo disposent de temps et d’un budget pour que tu puisses enregistrer un orchestre convenablement, ce n’est pas si différent que de faire la musique pour un film« , avant d’expliquer les conditions de travail pour ce jeu : « Le réalisateur (Neil Druckmann), je pense a été une très intéressante force créative (…) alors travailler avec lui a été un vrai plaisir. Ce que j’ai vraiment apprécié – et c’est différent d’un film où c’est super intense et où tu travailles comme un forcené pendant 3 ou 4 mois – sur un jeu vidéo le travail est plus espacé, sur une plus longue période« . Tantôt haletante, tantôt mystérieuse, tantôt tribale, pour ce jeu d’aventure la partition du britannique ne se départ jamais de son style sombre et peu rassurant. Jackman y fait du Jackman en ressortant à l’occasion ces bruits de tuyau qu’il avait utilisé pour Captain Phillips, mais surtout en ces phases nerveuses, agitées et si musclées qui le caractérisent tant et donnent un aspect entrainant et musical à la bande-son. Habitué à ajouter de l’impact aux films d’aventure il n’a donc pas été dépaysé par Uncharted 4 et ça se perçoit tout au long de ces 70 minutes de musique qui, ma foi, donne bien envie de plonger dans les dernières aventures de Nathan Drake.

En ce qui concerne le reste de son actu on rappelle qu’avant Kong: Skull Island le compositeur paraîtra sur les BO de Jack Reacher: Never Go Back et de Birth Of A Nation, ce dernier sortant en France le 11 janvier 2017.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°639)

Le Récap’

16/09 Dans la rubrique Dernières Sorties a été soulignée la parution de la BO des 7 Mercenaires, de Simon Franglen et du regretté James Horner. De leurs côté les frères Danna sortent aussi la bande-son de Cigognes & Compagnie.

14/09 Une nouvelle vague de nominations de la part des organisateurs des WSA avec les catégories Découverte de l’année, Choix du public et Prix SABAM du meilleur jeune compositeur. Découvrez les nominés ici.

10/09 Les Emmys ont livré les noms de leurs premiers lauréats, dans les catégories musicales notamment. Sean Callery remporte le prix du meilleur thème avec celui de Jessica Jones. Concernant la catégorie Meilleure composition musicale pour une série c’est Mac Quayle qui acquiert son premier Emmy avec le morceau « eps.1.0_hellofriend.mov ». Plus d’infos ici.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou série réalisateur ou créateur)

Adam WiltzieThe Yellow BirdsAlexandre Moors

Rupert Gregson-WilliamsTerminalVaughn Stein

Fil EislerNotoriousJosh Berman et Allie Hagan

John Powell FerdinandCarlos Saldanha

Rolfe Kent*Crash PadKevin Tent

Michael Giacchino**Rogue One: A Star Wars StoryGareth Edwards

Jon Ehrlich, Jason Derlatka et Black Violin – Pitch Dan Fogelman & Rick Singer

* Il a composé pour In The Air et aussi écrit la musique-thème de Dexter

** Il remplace Alexandre Desplat

*** Le compositeur attitré de la série FBI : Duo très spécial

**** Il a réalisé les 3 premiers volets de la saga L’Âge De Glace et aussi Rio 1 et 2

Didier Bianay

bianaydidier.com

Dernières sorties BO (16/09/16)

the-magnificent-sevenh

Les 7 MercenairesJames Horner, Simon Franglen

Sony Classical (16 Septembre 2016)

Snowden – Craig Armstrong et Adam Peters

Deutsche Grammophon (16 Septembre 2016)

Cézanne Et MoiÉric Neveux

Quartet Records (16 Septembre 2016)

Blair Witch – Adam Wingard

Lakeshore Records (16 Septembre 2016)

Cigognes & CompagnieJeff Danna et Mychael Danna

Watertower Music (16 Septembre 2016)

Bridget Jones’s Baby – Craig Armstrong

Mercury Records (16 Septembre 2016)

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com

World Soundtrack Awards 2016 : Les artistes nominés (2)

(n°637)

News

Après les catégories principales présentées il y a quelques semaines voici, de la part des organisateurs, une nouvelle salve de nominations pour les prochains WSA. Des catégories qui ne manqueront pas d’intéresser les béophiles les plus curieux.

Découverte de l’année

Bear McCreary : pour 10 Cloverfield Lane & The Boy
Ben Lovett : pour Synchronicity
Joe Kraemer : pour Mission Impossible – Rogue Nation
wsa awardNicolas Britell : pour The Big Short – le Casse du Siècle
Matthew Margeson : pour Eddie the Eagle

Choix du public

Carol – Carter Burwell
Eddie the Eagle – Matthew Margeson
Star Wars 7 – John Williams
Les 8 Salopards – Ennio Morricone
Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E – Daniel Pemberton

Prix SABAM du meilleur jeune compositeur

Finalistes:
– Enrica Sciandrone
– Nathan Glenn
– Sándor Török

On rappel que les lauréats seront annoncés lors de cette cérémonie des WSA 2016 qui clôturera le Festival du Film de Gand, le 19 Octobre 2016.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Au-dessus de tout

(n°636)

Musiques De Films Légendaires

Harold Arlen

Harold Arlen

L’un des monuments du Cinéma ! Élue meilleure chanson originale de tous les temps par la RIAA, la NEA et aussi l’AFI (100 years… 100 song), composée par Harold Arlen, écrite par Yip Harburg et interprétée par la fameuse Judy Garland pour Le Magicien d’Oz, Over The Rainbow a beaucoup d’arguments pour expliquer son succès et sa pérennité. Il y a tout d’abord ses merveilleuses mélodie et harmonie acidulées qui siéent bien à des paroles poétiques, porteuses d’espoir et semblant un peu en décalage avec l’époque où le film est sorti : 1939…

Et même si on précise que les paroles ont en fait été écrites en 1938, il en demeure la toute fin d’une époque d’espoir d’un monde en paix ; du temps de l’inquiétude avant une décennie troublée. Cependant l’avènement ultérieur de la Seconde Guerre Mondiale n’a pas fait tomber ce morceau aux oubliettes, porté qu’il fut par l’armée américaine presque en tant qu’hymne dans ce tragique affrontement international. Ce sont aussi ces mêmes mots d’espoir, un peu naïfs, qui ont inspiré la communauté LGBT au tournant de son histoire dans les années 70, pour ses combats idéologiques comme pour l’élaboration de son emblème, le drapeau arc-en-ciel. Ça vient de là ! Ça vient de cette ballade dont on ne compte plus les reprises faites notamment par Frank Sinatra, Tony Bennett, Doo-wop, Patti LaBelle and the Bluebelles, Jerry Lee Lewis, la version la plus populaire nous venant de l’‎Hawaïen Israel Kamakawiwoʻole en 1993 (vidéo ci-dessous). En tout Over The Rainbow ce sont des millions de singles vendus, un oscar, un mythe entretenu par des reprises à succès et une œuvre qui en a finalement vu de toutes les couleurs car utilisée à toutes les sauces cinématographiques. Mais bon, tout comme le fait que Judy Garland n’ait été sollicitée pratiquement que pour cette chanson toute sa carrière, c’est la rançon du succès…

Didier Bianay

bianaydidier.com

Emmys 2016 : Les vainqueurs

(n°635)

News

Voila 2 profils bien différents qui ont été récompensés dans les 2 principales catégories musicales des Emmys Awards 2016. Le taulier Sean Callery remporte le prix de la Meilleure musique thème tandis que l’étoile montante Mac Quayle s’adjuge celui de la Meilleure composition musicale pour une série (Mr Robot).

Sean Callery

Sean Callery

Sean Callery, toujours au sommet

Comme je l’ai déjà dit dans un article de présentation, 24 heures chrono c’est La série fétiche de Sean Callery et c’est d’ailleurs avec ce programme qu’il avait été le plus inspiré en décrochant 3 Emmys, en 2003, 2006 et 2010 ; mais ce 4ème Emmy est différent puisqu’il ne s’agissait pas d’une bande-son d’un épisode mais d’une musique-thème, avec celle de Jessica Jones. Très complexe, en partie punchy, évasive sur un genre électro-jazz-rock, le thème de Jessica Jones rend vraiment bien la compexité du personnage avec cette écriture à parties, en apparence, discordantes. Utilisée régulièrement dans le reste de la BO cette technique d’écriture apporte une cohérence et une personnalité à l’ensemble même si le choix des instruments y varie fortement. Le compositeur a justement parlé de l’approche musicale à goldderby.com : « Nous voulions un style musical Néo-noir. Nous avons trouvé, pendant que j’explorais les couleurs de Jessica Jones, que plus le son était intime, modeste et organique, plus il fonctionnait avec la série, parce qu’elle (Jessica Jones) est lunatique, est une sorte de petite prétentieuse, est tête en l’air et a un passé sombre; mais elle a aussi un cœur chaleureux, et le programme devait mettre tout ces éléments en exergue ». Composant actuellement pour d’autres grosses séries comme Bones, Elementary, Homeland et 24:Legacy, Callery confirme qu’il reste l’un des plus grands compositeurs de la Télévision en continuant d’enchaîner les nominations aux Emmys, la 14ème depuis 1993 étant victorieuse.

Mac Quayle

Mac Quayle

Mac Quayle, l’ascension insolente

Un autre compositeur, une autre génération, Mac Quayle, poulain de Cliff Martinez, est dans la Musique de Film depuis le milieu des années 2000 ; il fait donc partie de la nouvelle vague lui connaît l’univers des studios depuis les années 80, se cachant derrière un grande collection de tubes électro. Depuis 2014 le compositeur enchaîne vraiment les séries et a fini rapidement par obtenir son premier Emmy avec la composition « eps.1.0_hellofriend.mov » ; oui pour cette série geek il a poussé le vice en mettant même des extensions de fichiers aux titres des morceaux. Purement électronique, sombre et glauque la BO montre un large panel de sonorités électroniques judicieusement calibrées et impeccables, et par extension l’envergure d’un Mac Quayle dans son domaine de prédilection. Bien sûr pour Mr Robot il a reçu un coup de pouce d’un réalisateur mélomane qui l’a bien guidé sur le chemin artistique à suivre : « Il (Sam Esmail) est vraiment un passioné de musique. Il a d’excellentes idées et c’est de là que tout découle. Il parle d’un sentiment et du timing dans lequel les choses doivent arriver. Nous avons développé en quelque sorte un langage pour que je puisse interpréter ce dont il parle et essayer de lui donner ce qu’il recherche » avant d’ajouter « j’ai été si chanceux d’avoir travaillé avec des collaborateurs qui m’ont donné de bonnes indications et m’ont aidé à bonifier la musique ». Ayant loupé l’Emmy l’année dernier au détriment de Jeff Beal, Mac Quayle a montré avec son retour réussi aux Emmy Awards qu’il commence à avoir un coup de pédale régulier…

Dans les autres catégories Victor Reyes a décroché l’Emmy de Meilleure composition pour un programme à durée limitée, et Diane Warren celui de la meilleure chanson originale (‘Til It Happens to You). Enfin un autre taulier, Danny Elfman, s’est vu attribuer la Meilleure direction artistique télévisuelle pour le concert Danny Elfman’s Music From The Films Of Tim Burton.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°634)

Le Récap’

09/09 Philippe Rombi était en tête de gondole de la rubrique dernières sorties avec la parution de la BO de Frantz. De son coté Brian Reitzell a aussi enregistré une nouvelle entrée dans sa discographie avec la sortie de la bande-son de Kicks.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Daniel PembertonGoldStephen Gaghan

Eric NeveuxRichard the StorkToby Genkel & Reza Memari

Federico Jusid*Seven YearsRoger Gual

Theodore ShapiroCollateral BeautyDavid Fränkel

John Frizzell**ConvictionLiz Friedlander & Liz Friedman

Walter Murphy***The Late BloomerKevin Pollak

Alberto IglesiasThe Summit – Santiago Mitre

Thomas NewmanPassengersMorten Tyldum**** 

* Le compositeur de la BO de Dans Ses Yeux. Il est aussi le producteur du film Seven Years

** Il a composé pour Le Pic De Dante

*** Il demeure le compositeur attitré des Griffin depuis 1999

**** Le réalisateur du drame The Imitation Game

Didier Bianay

bianaydidier.com

Dernières sorties BO (09/09/16)

frantzh

Frantz – Philippe Rombi

Cristal Records (9 Septembre 2016)

Kicks – Brian Reitzell

Back Lot Music (9 Septembre 2016)

Tschik – Vince Pope

Wm Germany (9 Septembre 2016) – CD et Digital

The Hollars – Josh Ritter

Lakeshore Records (9 Septembre 2016) – Digital

Source : cinezik.org et underscore.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com

Orient oxydant

(n°632)

Coup De Cœur

Trevor Morris

Trevor Morris

Tel un couscous-nuggets, Trevor Morris a trouvé un moyen de réconcilier Orient et Occident, avec la musique-thème de La Chute De Londres. Un thème très différent du reste de la BO dans sa teneur à la fois métissée et orientée. Analyse :

Un métissage efficace

Ça saute aux yeux dès les premières mesures que cette composition joue clairement la carte du métissage, avec son orchestration et son instrumentation équitablement réparties entre influences occidentales et orientales. On retrouve d’abord les cordes qui exécutent la mélodie ou accompagnent le solo oriental de l’interprète, et le dépaysement est assez palpable même si les 2 parties jouent sur des gammes purement occidentales. Du coté des percussions on observe une alliance entre tambours tribaux et orientaux sur un rythme typique des films d’action occidentaux… vous suivez ? Mais l’intérêt de l’œuvre de Trevor Morris va au-delà de ce mélange culturel, quant bien même il est subtilement assorti.

Effusions d’indices

Car placée au début du film, au moment des crédits et autres faits médiatisés initiant le contexte, London Has Fallen est plus qu’une musique qui fait patienter avant le début des choses sérieuses, elle donne déjà des indices sur le film avec les éléments précités. En effet l’extrême brutalité est annoncée par des percussions puissantes et une rythmique très marquée sur les temps forts, écriture qu’affectionne Trevor Morris. De même la provenance du danger est d’entrée avouée lorsqu’une berline se trouve accompagnée sur son trajet par de menaçants motifs aux violoncelles, laissant entendre que l’homme qui y est conduit n’est point un gentleman… Par prolongement le solo vocal plaintif typiquement oriental de l’interprète annonce de quel région du monde cet homme est issu et les conséquences funestes de ces actes ; juste avant que l’on découvre qu’il est le fils et bras droit d’un puissant trafiquant d’armes pakistanais.

Alors on dit que la musique peut spoiler une intrigue…, c’est un peu le cas avec ce main theme qui est à la fois illustratif et malicieusement prémonitoire dans sa conception. Mais prenant, vibrant et assez mélodieux il a un autre mérite non négligeable : celui de nous mettre au parfum d’entrée.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Pemberton, sans complexe

(n°631)

News

Daniel Pemberton

Daniel Pemberton

C’est la semaine passée que Daniel Pemberton a enregistré la bande son de Gold. Le drame sera mené par le talentueux Matthew McConaughey qui sera accompagné de Bryce Dallas Howard, Edgar Ramirez, Corey Stoll, Toby Kebbell, Bruce Greenwood et Stacy Keach ; tout ce petit monde sous la houlette du réalisateur Stephen Gaghan. Gold fait suivre les péripéties d’un groupe d’hommes à la recherche d’or dans la jungle indonésienne. La sortie du film est prévue pour Noël 2016.

Ce matin je me disais qu’il fallait bien que je fasse un premier article sur Daniel Pemberton qui, ces derniers temps, s’installe bien dans les hautes sphères de la Musique de Film, toujours avec son style musical engageant, mélodieux et décomplexé. Il a d’ailleurs bien lâché sa personnalité sur le rocambolesque Code U.N.C.L.E avec une partition opulente, vivante et à l’orchestration foisonnante, flûte exotique et clavecin s’y incrustant même en toute impunité, bref une BO groovy au style 60’s aussi excitante qu’imprévisible. Évidemment pour le film Steve Jobs le britannique s’est montré plus mesuré, programmant un concept électronique ou électro symphonique très créatif, presque amusant et plus étonnant que celui de John Debney sur jOBS . Je me suis attardée sur ces 2 BO parce qu’elles sont ses 2 œuvres majeures de l’année passée, celles qui lui ont valu nominations et prix dans des cérémonies prestigieuses tels les Golden Globes, les HMMA et les IFMCA, après avoir été élu découverte de l’année aux WSA en 2014.

Enfin le mot « découverte » est un peu exagéré voyons, car ce véritable surdoué a commencé le métier en 1994, à 17 ans, sur la série Planète Insolite et a ensuite composé pour des dizaines de programmes pour la Télévision dont Hell’s Kitchen et Peep Show. Mais c’est en 2013 avec le Counselor de Ridley Scott qu’il a, c’est vrai, franchi un tout autre palier au Cinéma.

Pour la suite de ses aventures à lui, Pemberton retrouvera le réalisateur Guy Ritchie (Code U.N.C.L.E) sur King Arthur: Legend of the Sword, un film à paraître au printemps 2017. Avant il sera audible sur une adaptation de Nicole Garcia du roman de Milena Agus, Mal de pierres ; une production française qui semble taillée pour son amour de la mélodie, nul doute qu’il y pétillera encore.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°630)

Le Récap’

02/09 La rubrique Dernières Sorties a été marquée par la parution de la BO d’Une Vie Entre Deux Océans, signée Alexandre Desplat. Blake Neely a aussi marqué cette rubrique hebdomadaire à sa manière en sortant 2 bandes-son le même jour, l’une pour Blindspot et l’autre pour Legends Of Tomorrow.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou sérieréalisateur ou créateur)

Tom Tykwer et Johnny KlimekBabylon BerlinTom Tykwer*

Trevor MorrisTakenAlexander Cary et Alex Graves

Theodore ShapiroOffice Christmas PartyJosh Gordon et Will Speck**

Michael TimminsMaudieAisling Walsh***

Henry Jackman et Matthew MargesonKingsman: The Golden CircleMatthew Vaughn****

Danny Bensi et Saunder JurriaansThe DiscoveryCharlie McDowell

* Le réalisateur de Cloud Atlas

** Avec Culture le tandem de réalisateurs a reçu une nomination à l’oscar du meilleur court métrage en 1999

*** Elle a connu un grand succès auprès de la Critique avec son film Song for a Raggy Boy en 2003

**** Après avoir réalisé le premier (Kingsman : Services Secrets) il revient avec la même paire de compositeurs pour ce 2ème opus

Didier Bianay

bianaydidier.com

Dernières sorties BO (02/09/16)

the light between oceansh

Une Vie Entre Deux OcéansAlexandre Desplat

Lakeshore Records (2 Septembre 2016)

Blindspot (Saison 1) – Blake Neely

La-La Land Records (30 Août 2016) – CD

Legends Of Tomorrow (Saison 1) – Blake Neely 

La-La Land Records (30 Août 2016) – CD

Jeunesse – Ulysse Klotz

Cristal Records (2 Septembre 2016)

Hands Of Stone – Angelo Milli, Rubén Blades (Album)

Sony Classical (2 Septembre 2016)

Source : cinezik.org et underscore.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com