Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°934)

Le Récap’

22/06 Beaucoup de choses à découvrir avec 9 BO inédites. Dans notre rubrique Dernières Sorties on a mis en avant celle de L’homme Qui Tua Don Quichotte, composée par Roque Baños. Nicolas Godin voit aussi paraître la bande-son de la série Au Service de la France.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou série réalisateur ou créateur)

Junkie XL Mortal Engines Christian Rivers

Nima Fakhrara*CryptoJohn Stalberg Jr.

Kevin Lax** The First Purge Gerard McMurray

Kris Bowers***Green BookPeter Farrelly

Rob LordTroupe Zero – Bert & Bertie

Brian Tyler et John CareyEscape RoomAdam Robitel

Alexander BornsteinFirst to the MoonPaul J. Hildebrandt

H. Scott SalinasA Private WarMatthew Heineman

Siddhartha Khosla****The Kids Are AlrightTim Doyle

* Il a composé la BO de The Signal en 2014

** On le retrouvera prochainement sur American Nightmare 4: Les Origines

*** Il a remporté l’an passé un Daytime Emmy Awards pour la bande-son de The Snowy Day

**** Compositeur attitré de la série This Is Us

Didier Bianay

bianaydidier.com

Publicités

Dernières sorties BO (22/06/18)

L’homme Qui Tua Don Quichotte – Roque Baños

Meliam Music (16 Juin 2018)

Gueule D’Ange – Olivier Coursier (Aaron) et Audrey Ismael

Boriginal / Cristal Records (22 Juin 2018)

Damsel – The Octopus Project

Milan Records (22 Juin 2018)

Au Service de la France (TV) – Nicolas Godin

Because Music (22 Juin 2018)

The Bachelors – Joel P West

Position Music (19 Juin 2018) – Digital

Flowers – Season 2 – Arthur Sharpe

Sister Pictures and Kudos Film & Television (CD : 06 Juillet 2018 – Digital : 22 Juin 2018)

Humans 2.0 – 3.0 – Sarah Warne

Silva Screen Records (CD : 06 Juillet 2018 – Digital : 22 Juin 2018)

The Valley – Jacob Yoffee

Radagast Records (18 Juin 2018) – Digital

Ocean’s 8Daniel Pemberton

 Watertower Music (15 Juin 2018)

Source : cinezik.org et underscores.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com

Salinas, l’heure de la reconnaissance ?

(n°932)

Dossiers

H. Scott Salinas

H. Scott Salinas, ce nom ne dit pas grand chose même à un fan de Musique de Film. Pourtant ce jeune compositeur est en train de se révéler à Hollywood. 

Cela fait tout de même depuis 2001 qu’il a entamé sa carrière professionnelle de compositeur à l’Image, chez Vérité Music précisément, où il réalisa des musiques pour téléfilms, documentaires ou pubs sous la direction du compositeur Sheldon Mirowitz. L’année suivante il est devenu le plus jeune compositeur à décrocher le Grand Prix TCM, en composant un nouveau score pour le très ancien film Ris donc, paillasse! (1928). En 2004 il rejoignit le collectif de compositeurs pour médias Machine Head, puis prit seul les commandes de son impressionnant studio à Santa Monica.

Toutefois ce n’est que lors de ces 2 dernières années qu’il commence à être remarqué par la Critique spécialisée, étant d’abord nominé pour la BO de Cartel Land au Cinema Eye Honors Awards. L’année dernière il a gravi une marche supplémentaire en décrochant cette fois un Jerry Goldsmith Awards pour le score d’Ivory Game, une bande-son électro-symphonique ample et sinistre, soulignant toute l’inquiétude des acteurs de la protection des éléphants face à l’imminence de leurs disparition. Compositeur éclectique au style assez posé, on le retrouve notamment sur le western The Ballad of Lefty Brown ainsi que sur le film d’action Birth of the Dragon, la série Murder in the First ou encore le docu-série The Fourth Estate.

À l’origine fou de Reggae et le Blues, ils découvrit pendant ces années d’études à Princeton et Berklee, le Jazz, le Classique et bien sûr l’art du film scoring. En près de 20 ans et plus d’une cinquantaine de programmes il a côtoyé bon nombre de réalisateurs, dont Matthew Heineman pour lequel il a composé l’intimiste et exotique score de Cartel Land ainsi que celui de City of Ghosts. Il refait actuellement équipe avec ce même réalisateur sur le projet A Private War et si je parle d’heure de reconnaissance c’est que le drame en question bénéficiera d’une visibilité notoire grâce à la présence des stars Rosamund Pike et Jamie Dornan (saga 50 Nuances de Grey). Dépeignant la vie de la reporter de guerre Marie Colvin, A Private War envahira les salles obscures en novembre prochain, c’est peut-être à ce moment que Salinas franchira un cap déterminant.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Chapeau !

(n°931)

Coup De Coeur

John Powell

J’aurais tellement de coups de cœur à partager sur cette bande-son de Solo: A Star Wars Story… Aujourd’hui petit focus sur Lando’s Closet avec lequel John Powell a soigneusement habillé la scène la plus romantique du film. Analyse:

Pardessus

Lorsqu’un compositeur a sous la main un orchestre symphonique, la romance fait tendre vers les cordes (violons, altos, violoncelles, contrebasses), question de langage musical et de convention ; ce n’est pas une obligation, mais ce groupe d’instruments est pratique tant il peut délivrer des timbres émotifs et peu agressifs même à fort volume. Ici Powell s’en est largement servi et les a appuyé des bois tels alors une flûte, une clarinette, un haubois etc., beaucoup moins puissants intrinsèquement mais pouvant également insuffler beaucoup de douceur. En vrai, pour tous les instruments précités tout dépend des jeux des instrumentistes et sur l’ensemble du morceau les attaques de notes sont toutes délicates, sans exception. Enfin on ne peut omettre de mentionner les timbres voilés des cordes, intimistes, sans éclats fracassants même lors de l’emballement lyrique final, et qui sentent bon les musiques des romances d’antan…

Les dessous

Quand bien même la composition est courte John Powell a jugé bon d’avoir une orchestration très travaillée pour sortir des clichés et pour varier les sonorités. Et les sonorités varient très vite justement, sans que l’on s’en rende vraiment compte, c’est ainsi que l’on change d’instrument ou de groupe d’instruments 12 fois rien que pour la mélodie, avec même une courte apparition d’un cor, cuivre peu utilisé dans ce type d’ambiance. La cerise sur le gâteau vient de la harpe et de son action quelque peu subliminale, car il faut tendre l’oreille pour constater que ses arpèges fluides rajoutent de l’élégance à la partition tout comme une impression de merveilleux. L’amour, une merveille d’émotion.

Lando’s Closet est une pièce à part dans la BO, déjà pour sa teinte très rétro. C’est aussi la seule fois où le thème de la romance entre Han et Qi’ra est autant magnifié. John Powell a ainsi saisi toute l’importance de l’instant et a particulièrement appuyé ce tête-à-tête par l’une des œuvres les plus sublimes de la bande-son.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Mortal Engine carburera au Junkie XL

(n°930)

News

Tom Holkenborg (Junkie XL)

Junkie XL (Mad Max : Fury Road) vient de terminer la bande-son de Mortal Engine, l’adaptation du roman éponyme écrit par Philip Reeve. Avec pour réalisateur Christian Rivers, l’intrigue nous invite dans un futur post-apocalyptique lointain où des villes mouvantes engloutissent d’autres pour s’approprier leurs ressources. Au casting on retrouverea Hugo Weaving, Hera Hilmar, Robert Sheehan, Jihae, Ronan Rafterty, Leila George, Patrick Maladhide et Stephen Lang. Mortal Engine sortira le 12 décembre prochain.

Sa porte est toujours ouverte aux médias pour les laisser découvrir son studio aux allures de vaisseau spatial, si ce n’est Holkenborg lui-même qui expose son contexte de travail. La pièce bardée de modules analogiques et de claviers en tous genres, on devine aisément qu’il est un compositeur moderne, voire futuriste. En 20 ans de carrière l’hollandais a vraiment vécu un tournant avec le succès de la BO de Mad Max. Ont défilé depuis d’autres gros projets comme les jeux vidéos Madden NFL 16 et Fifa 18 et les films Deadpool, La Tour Sombre, et Tomb Raider. Il y a 2 ans Holkenborg avait aussi fait équipe avec son mentor Hans Zimmer sur Batman vs Superman: L’aube de la Justice avant que l’expérience n’ait tournée court sur la suite, Justice League, le natif de Lichtenvoorde ayant été évincé au profit de Danny Elfman (Avengers 2). Ce remplacement, outre qu’il ait provoqué une cassure musicale sensible entre les 2 films, a aussi alimenté les adeptes de la théorie de la marvellisation de DC qui s’en sont donné à cœur joie…

Enfin, comme pour Mortal Engine, Junkie XL planche sur la musique d’un autre film à paraître en décembre prochain, Alita: Battle Angel, avec Jennifer Connely en tête d’affiche. Le compositeur a récemment été approché pour le fim d’animation Sonic Le Hérisson mais sa participation n’a pas encore été confirmée.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°929)

Le Récap’

15/06 9 nouveautés BO signalées dans la rubrique hebdomadaire Dernières Sorties. Michael Giacchino signe un doublé avec les bandes-son de Jurassic World 2 et des Indestructibles. Le japonais Yugo Kanno revient dans l’actu avec la musique du film d’animation Batman Ninja.

09/06 La sortie de la musique-thème de la Coupe du Monde 2018, composée par Hans Zimmer et Lorne Balfe. Sa version courte accompagne le générique TV officiel.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou série réalisateur ou créateur)

Young Chop – BeatsChris Robinson

Bryan SentiAmerican DreamerDerrick Borte

Robert DuncanTake TwoTerri Edda Miller et Andrew W. Marlowe

Christopher WillisThe Personal History of David CopperfieldArmando Iannucci

Christopher LennertzThe Happytime MurdersBrian Henson

Theodore ShapiroSpies in DisguiseNick Bruno et Troy Quane

Theodore ShapiroDestroyerKaryn Kusama

George FentonHard PowderHans Petter Moland

David Lawrence*Freaky FridaySteve Carr

Martin PhippsBlack Earth RisingHugo Blick

Joseph S. DeBeasiAlphaAlbert Hughes

Pinar ToprakCaptain MarvelRyan Fleck et Anna Bowen

* Déjà connu pour avoir composé sur American Pie 1 et 2 et la série Wes Et Travis, il connait une plus grande reconnaissance avec la partition du téléfilm Descendant, nominée aux PrimeTime Emmys 2016

Didier Bianay

bianaydidier.com

Dernières sorties BO (15/06/18)

Jurassic World: Fallen KingdomMichael Giacchino

Back Lot Music (15 Juin 2018)

Les Indestructibles 2 – Michael Giacchino

Incredibles 2 – Walt Disney Records (15 Juin 2018)

Tag – Germaine Franco

Lakeshore Records (15 Juin 2018)

Fahrenheit 451 – Antony Partos et Matteo Zingales

Milan Music (15 Juin 2018)

Batman Ninja – Yugo Kanno

Warner (13 Juin 2018) – CD et Digital

Future World – Toydrum

Lakeshore Records (15 Juin 2018) – Digital

Godzilla: Kessen Kido Zoshoku Toshi – Takayuki Hattori

Toho Animation Records (13 Juin 2018) – CD et Digital

The Manor – David Bateman

Bateman Music (11 Juin 2018) – Digital

Prima Che La Notte – Teho Teardo

Rai Com (10 Juin 2018) – Digital

Source : cinezik.org et underscores.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com

Cool Alan, Cool !

(n°927)

Musiques De Films Légendaires

Alan Silvestri

Une plume finit sa chute et une inspiration se dévoile, l’une des plus belles d’Alan Silvestri. 

En 1994, le natif de Manhattan honorait une 10ème collaboration avec Robert Zemeckis, quelques années après la fin de la trilogie Retour Vers Le Futur. Mais Forrest Gump c’était un tout autre thème, et ce thème c’est tout Forrest. Intitulée I’m Forrest… Forrest Gump et placée au début du film, avant l’entrée en lice du personnage principal, la composition laisse entrevoir la sensibilité et l’innocence de celui-ci par une interprétation lyrique au piano et aux violons ; on ressent aussi dans ses harmonies édulcorées la nostalgie d’une existence riche en enseignements.

Justement, par extension, la bande-son de Forrest Gump accompagne les moments forts de la vie du protagoniste avec 3 autres thèmes émotifs, l’enfantin You’re No Different, le triste ‘You can’t Sit Here’ ainsi que le triomphant Run Forrest Run. Toutefois, ce n’est que rarement qu’Alan Silvestri adopte une écriture expansive voire exhubérante, préférant la plupart du temps coller à la modestie du personnage avec des effectifs d’instrumentistes réduits et des morceaux courts. Davantage pensée pour souligner l’Image, la BO a connu des critiques mitigées, cependant elle n’a pas empêché Alan Silvestri de connaître sa 1ère nomination aux Oscars 95 ainsi qu’aux Golden Globes 95, entre autres. À elle seule l’oeuvre phare I’m Forrest… Forrest Gump a rapporté au compositeur une nomination aux Grammys et l’a élevé un peu plus dans la légende de la Musique de Film. Ça arrive des fois… enfin, aux plus talentueux.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Take Two et l’évidence Duncan

(n°926)

News

Robert Duncan

Robert Duncan (Castle), compose actuellement la musique de la série Take Two. Le programme est développé par ses amis et créateurs de Castle, Terri Edda Miller et Andrew W.Marlowe et comporte dans son casting Rachel Bilson, Eddie Cibrian, Xavier de Guzman, Aliyah O’Brien et Alice Lee. L’intrigue suit un détective privé et une ex-actrice de série policière en cure de désintoxication. Cette dernière va être amenée à passer de la fiction à la réalité dans l’espoir de relancer sa carrière. France 2 a rapidement acheté les droits depuis novembre 2017 et la série commencera à être diffusée dans l’hexagone sans doute au cours de l’été. Outre-Atlantique c’est dès ce 21 juin que le tandem policier débarquera sur ABC.

Ce n’est pas faire injure à Robert Duncan que de dire qu’il est un bon compositeur de Télévision, les bandes-son qu’il propose sont d’assez bonne facture pour le format série, avare en temps. Le Petit-Écran est même un choix de carrière évident pour le natif de Toronto qui n’a composé pour le Cinéma qu’une seule fois depuis 2012, contre 11 séries et 6 téléfilms. Parmi ses dernières oeuvres on peut mentionner l’éclectique BO des 2 premières saisons de Timeless, récemment éditée, ainsi que son travail sur The Whispers dont la musique-thème lui a valu 2 nominations aux Primetime Emmys 2016 et HMMA 2016. Le compositeur canadien vient aussi d’être reconduit pour la 2ème saison de S.W.A.T. qui sera diffusée l’automne prochain, et a tout juste fini de plancher sur la 2ème saison de The Crossing.

Didier Bianay

Trépidhan

(n°925)

Coup De Coeur

John Williams

John Williams a capté l’essence de la vie d’Han par un magnifique thème, à la fois excitant et poétique. Analyse:

L’idée d’aventure…

Dès la première écoute une idée s’impose à l’oreille, celle que The Adventures Of Han porte bien son nom par son caractère haletant et empressé. En fait, lorsque l’on creuse on peine à trouver un quart de temps libre dans la partition de Williams. Les trous rythmiques laissés par des notes prolongées sont systématiquement bouchés par des accompagnements très rapides aux violoncelles ou aux violons, si ce ne sont des réponses variées par cordes, percus, bois ou trompettes. À l’inverse certaines phases n’ont pas besoin de soutien à ce niveau tant elles sont sacrément véloces (ex. 1:14-1:40), le compositeur se contentant souvent de marquer des temps forts pour donner du relief. Afin de rappeler, cette fois-ci, la destinée grandiose du héros, une part très épique se dégage au milieu du morceau (1:40-1:58) où trompettes, trombones et cors s’unissent pour entonner le refrain avec toute l’ampleur que peuvent générer ces puissants instruments lorsqu’ils s’associent. Quelques instants plus tard on retrouve ce même refrain (2:49-3:03) avec plus d’éclat et de vivacité, les trompettes rejouant exclusivement et plus promptement la mélodie ; c’est sans doute cette phase et l’intro qui présagent le plus clairement d’une intrigue agitée, Han ayant un don inné pour les plans à problèmes

… et de poésie

En Musique de Film c’est le détail mineur qui fait la différence, la petite touche qui va ajuster une compo à une ambiance ou à un personnage. Ici on remarque le choix de Williams d’accorder une place non négligeable aux bois, exercice jamais facile puisque ce groupe d’intruments peu intense peine toujours dans une partition frénétique. Ainsi, rapidement le compositeur les couple aux cors (0:15-0:24 et 0:38-0:57) sans que ces derniers, suffisamment puissants en aient nécessairement besoin (0:25-0:38), l’idée étant d’adoucir pour esquisser une certaine sensibilité. La suggestion est encore rappelée dans le final où ces bois (2:45-2:49 et 3:08-3:12) jouent un motif dérivé avec délicatesse. Enfin, on retrouve la même intention de manière bien plus explicite lorsque les flûtistes jouent avec toujours autant de précaution une mélodie en symbiose avec un célesta (2:25-2:45), l’association de ces instruments s’avérant particulièrement mielleuse et traduisant la part romanesque d’un personnage assez imparfait mais attachant.

On ne peut pas dire que The Adventures Of Han reflète le reste de la BO puisqu’un autre compositeur, en la personne de John Powell, amène une expression différente sur les pistes restantes. Mais une chose est évidente, avec son orchestration savamment agencée, ce thème principal nous montre toutes les nuances des péripéties d’Han, entre bravoure, actions et affections.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°924)

Le Récap’

08/06 Une petite rubrique Dernières Sorties avec 4 unités. On notera les parutions des BO d’Hotel Artemis et d’Hérédité, signées Cliff Martinez et Colin Stetson.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou série réalisateur ou créateur)

Patrick KirstInherit the Viper Anthony Jerjen

Hans ZimmerWidows Steve McQueen

William Ross*Destination WeddingVicor Levin

S. Craig Zahler, Jeff Herriott et The O’Jays** Dragged Across Concrete S. Craig Zahler

Stephen Rennicks**The Little StrangerLenny Abrahamson

Gary Yershon***Brighton Stephen Cookson

Bear McCrearyWelcome HomeGeorge Ratliff

Sara BareillesLittle VoiceJessie Nelson

Mark Ronson**** (chanson originales) – Songs of the DamnedAdam Hashemi

Michael GiacchinoBad Times at the El RoyaleDrew Goddard

Keegan DeWittHer SmellAlex Ross Perry

* Compositeur très expérimenté ayant déjà remporté 3 Emmys. Il a notamment réalisé la musique de La Légende De Despereaux qui lui a valu 1 Annie Awards en 2009

** On lui doit la partition de Room

*** Il fut nominé aux Oscars 2015 pour la musique de Mr.Turner

**** Compositeur du titre intersidéral Uptown Funk, il a cosigné la bande-son de Mortdecai (2015)

Didier Bianay

bianaydidier.com

Dernières sorties BO (08/06/18)

Hotel Artemis – Cliff Martinez

Lakeshore Records (8 Juin 2018)

Hérédité – Colin Stetson

Milan Records (8 Juin 2018)

VolontaireBruno Coulais

Gaumont (1er Juin 2018)

Won’t You Be My Neighbor ? – Jonathan Kirkscey

Back Lot Music ( 8 Juin 2018) – Digital

Source : cinezik.org et underscores.fr

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com

Première Écoute : La BO de « Solo: A Star Wars Story »

(n°922)

Première Écoute

Pour le 2ème spin-off de la saga Star Wars, John Powell a magistralement réussi sa mission, malgré un contexte de travail qui aurait pu s’avérer inhibant.

L’héritage de John Williams

Que ce soit en écoutant la BO ou en lisant ses interviews, on perçoit que la vrai question existentielle de John Powell aurait pu être d’exister. Il y a d’abord eu ce nouveau thème d’Han Solo que Williams a composé et qui devait servir de socle au compositeur pour tout le reste. Finalement placé en début de bande-son cette magnifique contribution trahissait le passé trépidant d’Han et l’exigence musicale de la production… La barre était placée haut d’emblée mais Powell a avoué à billboard.com que cela ne l’a pas gêné de devoir marcher dans les pas de John Williams ; au contraire il a profité de son héritage à mesure que les aventures d’Han se faisaient de moins en moins personnelles et de plus connectées à la saga. En clair le thème de Star Wars revient de plus en plus souvent et de manière de plus en plus explicite, alors que le furtif air du Millenium Falcon est délicatement introduit sur Is This Seat Taken ou L3 And Millennium Falcon avant d’être greffé à d’autres thèmes sous forme de points d’orgues (Ex: Reminiscence Therapy, Into the Maw, Dice And Roll). On remarque aussi un rapprochement de Powell vers le style d’écriture de Williams, dans la même optique.

La richesse technique de Powell

Mais John Powell a aussi clairement affiché sa personnalité dans cette BO et ce dès la 2ème piste (Meet Han) par une écriture plus lourde, une orchestration plus exacerbée que le thème principal, et ces petites percussions qui reviendront inlassablement dans les moments les plus haletants rappelant son travail pour Dragons 2. Le britannique a aussi montré toute l’étendue de son génie sur Corelia Chase, Train Heist, Marauders Arrive où ses turbulences orchestrales impressionnent par ces cordes surexcitées et ces cuivres vivaces et ronflantes ; il en va de même pour Mine MissionBreak Out, Reminiscence Therapy, Into The Maw, bref, à chaque épreuve il a déployé l’artillerie lourde… On notera aussi la grande respiration que constitue le milieu de l’album. Le Smooth Jazz aliéné de Chiken In The Pot surprend après qu’on ait reconnu le lyrisme planant et lumineux du compositeur sur Flying With Chewie, où il expose par la même occasion le thème inédit de l’amitié entre Han et Chewbaka. La mélodie de la romance entre Han et Qi’ra est particulièrement mise en valeur dans le somptueux Lando’s Closet puis se ternit sur Good Thing You Were Listening et Testing Allegiance, quand les doutes sur Qi’ra s’épaississent. Malheureusement, le motif militarisé de L3 s’avère loin d’être autant discernable que celui d’Enfys Nest, particulièrement accrocheur lorsque des chœurs enfantins l’exaltent sur Marauders Arrive ou encore Savareen Stand Off.

Bien conseillé par un John Williams qu’il admire, John Powell a aussi bénéficié de beaucoup de temps pour élaborer sa partition, et ces plus de 70 minutes de très haut vol en sont le résultat logique. Technicité, créativité et audace auront donc été les maîtres-mots de celui dont le style a imprimé une nouvelle vision musicale autour de la saga. Une nécessité pour un spin-off.

Didier Bianay

bianaydidier.com

BO recommandée

(n°921)

Bandes Originales Recommandées

Cobra Kai – Zach Robinson et Leo Birenberg

Pour évoquer Karaté Kid, film culte des années 80, il est évident que la musique de sa suite se voudrait rétro. Zach Robinson et Leo Birenberg ont confié à flickeringmyth.com avoir mis en parallèle 3 styles, du Pop-Rock aux guitares saturées et aux synthés kitsch représentant Johnny, au Hard Rock aux sonorités électro modernes reflétant ses élèves, en passant par le symphonique japonisé faisant référence au héros Daniel, et par extension, à la BO de Bill Conti. Si les séquences avec l’orchestre de 70 musiciens et les chœurs sont tout aussi cinématographiques que l’oeuvre de Conti, le duo a réservé flûte et harpe pour quelques clins d’oeil, préférant les nombreuses humeurs nostalgiques des cordes et la vaillance des cuivres. On n’oublie pas non plus la mélancolie de la guitare électrique sur certaines plages, idéale pour apporter du relief à un ensemble plutôt tendu. Assez varié le score prouve une rare ambition musicale pour un format de fiction où le timing est souvent un frein. Cette expérience constituerait même un coup d’accélérateur supplémentaire pour les carrières de 2 compositeurs connaissant depuis peu une ascension sensible.

Didier Bianay

bianaydidier.com

Actu BO – Ça s’est passé cette semaine…

(n°920)

Le Récap’

01/06 Seulement 3 nouveautés signalées hier. On a mis en avant Jed Kurzel et sa BO pour La Lune De Jupiter. Hauschka signe son retour avec la musique d’À La Dérive.

30/05 Les organisateurs du prochain Festival du Film de Gent ont désigné Philippe Sarde comme le prochain récipiendaire du Lifetime Achievement Award. Ce prix d’honneur lui sera remis au WSA le 17 Octobre 2018.

Projets confirmés cette semaine (Compositeurfilm ou série réalisateur ou créateur)

Benjamin Wallfisch et Alex LuNomisDavid Raymond

tomandandyHauntScott Beck et Bryan Woods

Steve MazzaroIceboxDaniel Sawka

Geoff Barrow et Ben SalisburyLuceJulius Onah

W.G. Snuffy Walden, Patrick Rose et Noah SorotaReverieMickey Fisher

Michael AndrewsSecond ActPeter Segal

Lesley Barber Late Night – Nisha Ganatra

Didier Bianay

bianaydidier.com

Dernières sorties BO (01/06/18)

La Lune De Jupiter – Jed Kurzel

Milan Music (1er Juin 2018)

Yomeddine – Omar Fadel

Sonablast! Records (31 Mai 2018)

À La DériveHauschka

Sony Classical (Digital : 1er Juin 2018 / CD : 29 Juin 2018)

Source : cinezik.org

Plus de news sur les nouvelles parutions ici

bianaydidier.com